Partagez
 

 L'esclave 50-C [PV Dinht Roven]

Aller en bas 
AuteurMessage

Cad Bane
Messages : 9
Infos fermées
MessageSujet: L'esclave 50-C [PV Dinht Roven]   L'esclave 50-C [PV Dinht Roven] EmptyJeu 11 Avr - 2:04

L'esclave 50-C

Cad
Bane

Esclave
50-C

Raxus avait jadis été la capitale de la Confédération des Systèmes Indépendants durant la Guerre des Clones. Une bien jolie planète, pleine d'opportunités et de crédits. Cad Bane se remémorait l'époque où les Séparatistes louaient ses services et ceux de ses confrères pour exécuter à peu près n'importe quelle basse œuvre qu'un représentant confédéré n'aurait pu exécuter sans entacher la réputation de son parti. Il était vrai que les Séparatistes clamaient avec fierté refuser la corruption qui avait gangrené la République d'hier, devenue l'Empire d'aujourd'hui.

Et puis il y avait aussi les vermines sans honneur mais pleines de richesses qui étaient à la tête du clan séparatiste. Les banquiers, les hommes d'affaires, les dirigeants d'entreprises, qui ne voyaient que le profit durant et à l'issue de la guerre. Les Neimoïdiens, les Koorivars, les Skatoïens, ceux qui donnaient les ordres cachés derrière leurs bureaux blindés dans leurs tours d'argent. Mauvais payeurs, mais facilement intimidables.

Alors on sous-traitait. D'un côté comme de l'autre, d'ailleurs. La République employait des chasseurs de primes pour entraîner les clones de Fett, les Séparatistes en employait d'autres pour menacer des sénateurs, mener des opérations d'éclat, pourchasser des Jedi, entre autres choses peu reluisantes.

Personne n'aimait les chasseurs de primes.

Tout le monde les engageait.

Le paradoxe galactique. La révélation que pour une poignée de crédits, des personnes respectables étaient prêtes à sauvegarder leur image d'elles-mêmes en passant par un inconnu pour commettre l'innommable. Ce que ces personnes refusaient d'admettre, c'était qu'elles s'avilissaient tout autant que les mercenaires qu'elles regardaient de haut.

La famille Stien en était un exemple frappant. Incapable de maintenir l'ordre après le décès inattendu de son époux Efrak huit ans plus tôt, Shange Stien, la matriarche avait fini par céder à la pression de ses fils et avait lancé un appel à primes.

La cible : 50-C, esclave garde-du-corps d'Efrak qui l'avait assassiné en lui brisant la nuque.

En répondant à l'offre, Cad Bane n'avait pu s'empêcher de remarquer combien il avait été prévisible qu'Efrak Stien se fasse tuer. Un garde-du-corps ne protégeait son maître que parce qu'il y voyait un intérêt. Un esclave était soit brisé jusqu'à n'être qu'une coquille vide, soit empli de haine. Efrak Stien avait mérité son sort, juste pour sa sublime stupidité, mais un contrat est un contrat, un crédit est un crédit.

Shange Stien avait donné un holo descriptif à Bane et avait désiré explicitement récupérer sa propriété pour la châtier en personne. Retrouver la piste d'un esclave anonyme au bout de huit ans n'était pas le contrat le plus facile qui fût, mais Bane en avait vu d'autres.

À force de recherches, de questions bien tournées, de promesses vides, le chasseur de primes avait traqué sa proie sur Raxus. Un jeune homme aux cheveux rouges, masqué, avec deux cornes au sommet de la tête, cela ne passait pas tout à fait inaperçu. Considérant que le gamin avait huit ans d'avance sur lui, Cad Bane était satisfait de l'avoir rattrapé au point que seules quelques maigres heures les séparaient.

50-C avait dérobé un vaisseau à un marchand sur Raxus et, dans sa panique sûrement, avait oublié de désactiver le localisateur. Il ne restait plus qu'à le cueillir à son lieu de destination : Ossus. Une planète bien reculée, à la limite de la Bordure Extérieure.

Bane fut surpris de voir où 50-C avait posé son vaisseau : quelques centaines de mètres à peine d'un temple tombé en ruines. Un temple Jedi, peut-être. Pourquoi ? Que comptait-il y trouver ? Une cache ? Des complices ? 50-C l'avait peut-être repéré et comptait le prendre en embuscade ? Peu probable, mais il ne pouvait mettre aucune possibilité de côté. Si cet esclave avait su patienter pour prendre sa revanche sur son maître, il était prudent de se méfier de lui. Bane se cala un cure-dents entre les lèvres, ôta la sécurité de ses pistolets, réajusta son chapeau, et s'enfonça dans les méandres délabrés du temple ravagé.

D'après ses informations, 50-C était le plus souvent armé d'une vibrolame. Adepte du combat au corps-à-corps, Bane ne lui laisserait pas le temps de s'approcher. Le plus difficile serait de le ramener à Shange Stien en un seul morceau. S'il perdait ne serait-ce qu'un doigt, adieu la prime.

Bane avait passé beaucoup de temps après 50-C. Le temps, c'était de l'argent. Il avait investi beaucoup, la fructification devait lui rapporter au moins le triple de ce qu'il avait dépensé.

Dire adieu à la prime était hors de question.

— Où te caches-tu, fiston ? souffla le Duro.

Ses pas résonnaient entre les parois et les débris du temple. Il comptait bien alerter sa proie de sa présence, il savait que cela l'inciterait à retourner à son vaisseau pour s'enfuir. Et Bane était sur le chemin pour retourner au vaisseau.

— Montre-toi, souffla-t-il encore. Mon temps est très précieux, et tu m'en as déjà fait perdre suffisamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dinht Roven
Messages : 18
Comptes : Dreia Meeta
Espèce : Mi-humain
Âge rp : 28 ans
Maître : Aucun
Apprenti / Padawan : Encore moins
Infos fermées
MessageSujet: Re: L'esclave 50-C [PV Dinht Roven]   L'esclave 50-C [PV Dinht Roven] EmptyVen 12 Avr - 0:40

L'ESCLAVE 50-C ft. Cad Bane

Huit ans on beau passé, le jeune mi-humain ne se sent pas plus en sécurité pour autant. Lorsqu'il avait tué Stien en lui tordant le coup puis fuit avec quelques confrères, il a longtemps été poursuivi par des chasseurs de primes. Il devait donc dès le départ survivre sur une planète chaotique et fuir ou se défendre contre les mercenaires voulant le capturer pour des crédits. Cette période-là, il a dû se surpasser, s'améliorer en un délai très serré. Ce sont tous ces dangers et dépassement de soit qui font qu'aujourd'hui, il manie sa vibrolame à la perfection couplé par ses compétences au corps-à-corps et d’acrobate. Un style particulier de combat impossible à définir, Sith ? Jedi ? La survie l'a empêché de se poser ce genre de question. Il n'en avait pas le temps, et même huit ans plus tard, il tente encore de fuir le vide, changeant de planète en planète dans l'espoir d'être oublié et d'oublier lui-même ce qu'il lui ait arrivé.

Mais il ne peut pas l'oublier, il a beau avoir le masque et cette manie de ne plus se regarder sans, il sait encore malgré tout que la marque de son ancien statue reste à jamais gravé sur son œil et sa peau. Le simple fait d'avoir la vision floue de cet œil lui rappel cette triste réalité. Et cette hantise l’empêche de se détendre, l’empêche de ce dire qu'il est sorti d'affaire, car il suffit que le masque tombe pour qu'une bride de son passé s'offre en spectacle. Cette torture le rend bien évidemment mauvais, se laissant porter par la colère et culpabilité de s'être fait humilier et dressé pendant tant d'années. Mais Dinht n'est pas une mauvaise personne, pas encore sans doute, la force ne peut pas nous prédire ce genre de chose. Mais sa nature bienveillante est toujours là en lui, et quand il constate ce que ses sentiments actuels mène, il met enfin son trouble de côté et décide de prendre enfin une situation en main. Une situation qu'il a mit de côté depuis bien trop longtemps. 

Il n'avait même plus la sensation de se connaître lui-même, qu'est-ce qu'il est au juste ? Enfant, il était destiné à devenir un jedi, mais le destin funeste en a décidé autrement et aujourd'hui, il était temps de mettre les choses au point à ce sujet. Lui et son lien avec la force qu'en est-il ? Il a abandonné l'idée de trouver un maître pour lui enseigner cette maîtrise, mais rien ne lui empêche de trouver lui-même sa propre voie. C'est donc dans cette optique qu'il décide d'aller à Ossus pour aller médité dans un temple jedi normalement abandonné par rapport à l'époque dans laquelle il a atterri. N'étant pas un grand connaisseur en mécanique même s'il le voudrait, il ne peut malheureusement pas enlever le possible capteur qu'il y avait sur le vaisseau qu'il ''emprunte''. Une fois arrivé au temple, il s'enfonce dans celle-ci s'assoit en tailleur et ferme les yeux méditant et cherchant la force autour de lui. Sa respiration est lente, il était prêt, ses conditions étaient enfin réunies pour se trouver les réponses à ses interrogations. 

Malheureusement cette tranquillité à été de courte duré. Grâce à la force, il sent rapidement qu'il est à présent plus seul. Un vaisseau s'est posé pas loin de ce lieu. Et une personne vient d'en descendre. Le jeune homme garde les yeux fermé et tente d'analyser la situation avant d'agir. Il pouvait d'agir d'un confrère tout comme il peut s'agir d'un ennemi. Dans tous les cas aller à sa rencontre est du suicide. Et sa méfiance se justifie rapidement lorsqu'il entend les paroles de celui-ci. Un chasseur de primes... Les Stien n'auraient donc pas lâché l'affaire depuis tout ce temps ? Il soupire à cette constatation se disant qu'il est donc maudit à craindre et errer toute sa vie pour ne pas mourir ou pire devenir esclave de nouveau. Éviter toute confrontation est donc une priorité pour lui, il ignore tout de son adversaire et préfère ne pas ôter de vie en étant aussi proche de la force. Mais le nouveau venu n'a pas l'air décidé, il entre pour enfin de compte retourner vers son vaisseau. Il est pourtant là pour lui, il en a la certitude avec ses murmures impatiente. Une seule solution lui vient à l'esprit, lui faire croire que son plan fonctionne profitant de sa méditation pour utiliser la force. Il faut dire que le contrôle qu'il a sur celle-ci reste encore un peu maladroite. Il fait alors bouger à distance les pierres afin de faire croire qu'il se dirige vers son vaisseau pour fuir. La main gauche tendue dans le vide, il pose par précaution sa main sur le manche de sa vibrolame. Il n'y a pas de raison de prévoir que cette ruse ne fonctionne pas. Il se lève lentement et continue sa ruse tout en marchant lentement de sorte à ne pas créer d'autre bruit. Le prendre par surprise l’assommer et partir, voilà son plan actuel, en espérant qu'il n'aura pas à improviser.  


_________________
L'esclave 50-C [PV Dinht Roven] 1554497654-1456415023-cb033f18-e128-471f-8d8f-6c783e88f54c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cad Bane
Messages : 9
Infos fermées
MessageSujet: Re: L'esclave 50-C [PV Dinht Roven]   L'esclave 50-C [PV Dinht Roven] EmptyVen 12 Avr - 20:59

L'esclave 50-C

Cad
Bane

Esclave
50-C

Bane s'arrêta net. Il avait cru entendre du bruit résonner sur sa gauche. Pas grand-chose, juste des pierres rouler, du gravier ou des débris qui s'étaient entrechoqués, un crissement. Le chasseur de primes écarta un pan de son manteau et enserra la crosse de l'un de ses pistolets de ses longs doigts bleus.

Il plissa les yeux, et fit quelques pas en direction de ce qui lui paraissait l'origine du bruit. Il trouvait cela suspect. Peut-être un animal, ou simplement le vent.

Il était à peine entré dans le temple, s'était à peine fait remarquer que déjà il entendait des bruits autour de lui comme si on essayait de le contourner discrètement. C'était une réaction rapide, ce temple était très vaste, 50-C avait l'ouïe très fine. Ou alors c'était une coïncidence.

Bane croyait assez peu aux coïncidences. Il dégaina son pistolet, le fit tournoyer, et tira trois décharges de plasma vers l'origine du bruit. Les tirs terminèrent leur course dans un mur de pierre, laissant trois impacts noirs fumants.

Bane cracha son cure-dents et rangea le pistolet dans le holster. Peut-être était-il temps de passer à une étape supérieure, de faire paniquer un peu le petit 50-C, de le presser pour le forcer à commettre une erreur et se révéler. En bousculant l'ancien esclave, il l'inciterait à se montrer encore plus prudent, donc plus tendu, donc plus enclin à faire une bêtise.

— 50-C ! héla-t-il de sa voix grésillante en revenant au milieu du chemin. Montre-toi, fiston. Nous savons tous les deux pourquoi je suis ici. Ne me force pas à retourner chaque pierre de cette décharge, petit. Tu ne me ferais que perdre mon temps, et cela m'agacerait prodigieusement. Je suis sûr que tu ne veux pas m'agacer. Alors sois un bon petit esclave obéissant, et fais ce que je te dis.

Bane tourna lentement sur lui-même pour observer chaque endroit suspect, chaque cachette potentielle, chaque point d'où 50-C pourrait l'observer en douce.

— Fais ce que tu as toujours été censé faire, et obéis, fils. Cela me facilitera la tâche, et t'épargnera un bras ou deux. Le contrat stipule que je dois te ramener vivant, pas entier. Si tu y réfléchis bien, tu as tout à y gagner.

Bane dégaina ses deux pistolets et les fit tournoyer au bout de ses index.

— Affronte-moi, l'esclave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dinht Roven
Messages : 18
Comptes : Dreia Meeta
Espèce : Mi-humain
Âge rp : 28 ans
Maître : Aucun
Apprenti / Padawan : Encore moins
Infos fermées
MessageSujet: Re: L'esclave 50-C [PV Dinht Roven]   L'esclave 50-C [PV Dinht Roven] EmptyJeu 18 Avr - 0:03

L'ESCLAVE 50-C ft. Cad Bane

Dinht ne sursaute pas au tir lancé par son adversaire, maintenant il a la quasi-certitude que sont plan est tombé à l'eau. Il a bien entendue les bruits, mais n'a pas tenté de le rattraper ou piégé vers les vaisseaux. De toute façon quand on y repense, ce plan était voué à l'échec, parce que même s'il serait allé au vaisseau il aurait bien constaté qu'il n'y a personne. Le jeune homme agit déjà par la panique, les imprévus, il avait l'habitude, mais il pensait réellement et naïvement qu'il serait tranquille ici et il avait pour une fois lâché son instinct de survie sa paranoïa. Comme quoi il ne faut jamais, au grand jamais baissé sa garde. L'ancien esclave peste déjà son manque de sérieux, sa tendance parano est donc largement justifié par ce qui se passe en ce moment même. Il se jure de ne plus jamais baisser sa vigilance, il assume son erreur et maintenant, il fallait réparer la faute et fuir se lui et au passage changer de vaisseau.

Sauf que c'était loin d'être fini. Dinht entend la voix du chasseur raisonner dans le temple. Encore assis en tailleurs les yeux toujours clos, il tente de rester concentré. Cependant, sa mâchoire se serre lorsqu'il l'appelle par son matricule gravé au fer rouge. Ce matricule qu'il persiste d'essayer d'oublier qu'il cache derrière son masque. La suite de ses dires crispe tous les muscles de son corps, étant encore proche avec la force par sa méditation sa colère ne s’estompe pas, comme si le côté obscur se glisse doucement sur sa peau. Il grince des dents et ne parvient plus à contrôler quoi que se soit. Une pierre se met donc à explosé à côté de son adversaire. Le jeune homme se lève pose sa main contre le manche de son arme, la colère ne le quitte pas, il veut le tuer, le tuer rien de plus se débarrasser de lui pour les paroles qu'il vient de proclamer dans le seul but de le mettre dans cet état. 

Malgré sa colère étant dans le but de faire taire son adversaire, Dinht n'en reste pas bourrin pour autant. Connaissant ce temple il utile les recoins qu'il connaît afin de s'approcher de lui et d'arriver dans son dos. Bingo, le sourire mauvais, il ne prend pas la peine d'observer son adversaire. Avec l'aide d'un système dans son étui, il éjecte son sabre côté manche. Le coup atteint sa cible pour le faire tomber, le jeune homme profite de ce moment pour lui foncer dessus récupère son arme par une cabriole dans les airs et atterri sur sa cible la vibrolame pointé sur son coup prêt à en découdre, un pied contre le torse. Son regard mauvais est dissimulé par son masque, mais sa mâchoire encore serrée témoigne de sa colère qu'il n'arrive pas à calmer. Il n'a plus qu'à planté la lame sans son coup et il était tranquille, il a le dessus, il fallait qu'il en profite. Il ne tarde donc pas et brandit sa lame vers en haut et s'apprête à le planter.


_________________
L'esclave 50-C [PV Dinht Roven] 1554497654-1456415023-cb033f18-e128-471f-8d8f-6c783e88f54c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cad Bane
Messages : 9
Infos fermées
MessageSujet: Re: L'esclave 50-C [PV Dinht Roven]   L'esclave 50-C [PV Dinht Roven] EmptyDim 2 Juin - 18:52

L'esclave 50-C

Cad
Bane

Esclave
50-C

En réponse à ses provocations, une roche d'une bonne taille éclata non loin de Bane. Il se protégea des débris en parant son visage de ses avant-bras. Intéressant. Cela lui indiquait deux choses : 50-C était encore dans les parages, et il n'allait pas se laisser faire.

Bane fit tournoyer son blaster droit au bout de son index et le tendit devant lui, tout en tournant lentement sur lui-même pour ne pas se laisser surprendre.

— Allez, petit. Facilitons-nous les choses, et comportons-nous en hommes d'affaires rigoureux.

Ce fut discret, mais il le perçut dans son dos, ce petit bruit de bottes qui touchaient le sol à l'arrivée d'un saut. Le chasseur de primes esquissa un sourire, mais ce rictus s'effaça aussitôt car il n'eut pas le temps de se retourner.

Un concussion le percuta dans le dos et, en plus de lui couper le souffle, le projeta directement à terre, lui faisant perdre son blaster droit qui glissa hors de portée sur les dalles délabrées du temple.

Bane roula sur lui-même et brandit son autre blaster, mais 50-C lui atterrit dessus et, le plaquant bien par terre d'un pied botté appuyé sur la poitrine, le menaça de la pointe d'une vibrolame sur sa gorge.

Ils étaient tous les deux en position de tuer l'autre. Le premier qui pressait la gâchette gagnait, en somme.

Bane grimaça.

C'était une situation déplaisante.

Il n'avait pas envie de se faire tuer, mais il n'avait pas non plus envie de perdre la prime. Face à cette perspective, il était plus envisageable de mourir que de vivre pauvre. Le seul moyen pour lui de se sortir de cette impasse était de pousser son adversaire à commettre une faute, mais comment ? De ses yeux rougeoyants, Bane essaya de sonder son contrat, mais le masque de celui-ci dissimulait bien son caractère.

Heureusement, il n'eut pas à hésiter davantage. 50-C leva sa vibrolame dans les airs pour lui asséner le coup de grâce. Bane saisit l'opportunité sans attendre. Il pressa la gâchette, une détonation aiguë résonna et une décharge de plasma rouge tranchèra l'air en frôlant le visage de l'esclave. Ensuite, de sa main libre, le chasseur de primes appuya sur le bouton de son bracelet de commandes. Les réacteurs de ses bottes s'activèrent dans un crachat de flammes.

Bane fut traîné sur le sol, il se retourna agilement et récupéra son deuxième blaster, puis il se redressa et s'éleva haut dans les airs, d'où il commença à canarder 50-C, ou plutôt autour de 50-C. Il voulait le décourager de recommencer une chose aussi stupide. Les impacts de plasma constellèrent le sol pierreux autour de l'esclave, touchant à peu près où ses pieds pouvaient se poser.

Enfin, Bane cessa de tirer et se percha sur un pilier en hauteur.

— Écoute-moi, fiston. Rends-toi bien gentiment, ou je vais vraiment me fâcher. Sois lucide. J'ai plus d'expérience que toi, nous savons tous les deux exactement comment se terminera un affrontement entre nous, alors abandonne, jette ton arme.

Le chasseur de primes fit tournoyer ses pistolets.

— Ne me force pas à abîmer ton joli minois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: L'esclave 50-C [PV Dinht Roven]   L'esclave 50-C [PV Dinht Roven] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'esclave 50-C [PV Dinht Roven]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Bordure Extérieure :: Ossus-
Sauter vers: