AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Annexe 2 : Formes de combats au sabre laser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar
Messages : 228
Crédits : 331
Date d'inscription : 17/06/2016
Emploi/loisirs : je donne la vie

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Annexe 2 : Formes de combats au sabre laser   Mar 11 Avr - 18:25


Le Coeur de la Force
« La brisure du temps»



Les sabres lasers, objets figuratif des sensitifs à la Force. Leurs origines sont millénaires et le temps leurs a permis de petit à petit de devenir l’une des armes de corps à corps les plus puissantes et rares de la Galaxie. Que la lame qui sorte de celui-ci soit rouge, verte, bleue… le communs des mortels est toujours impressionné de voir un individu dégainé cette armement de renom.

Vous trouverez ci-dessus les styles de combats aux sabres lasers et leurs variantes. Nous laissons chaque joueur armé d’un sabre choisir qu’elle forme lui convienne le mieux et les utiliser à bon escient en rp. Sachez que les consulaire et inquisiteur maitrise en générale deux/trois styles de combats, les sentinelles quatre/cinq et les gardiens six voir sept. De plus certaines formes peuvent prendre l’ascendant sur d’autres. Il est évident qu’un gardien qui affronte un consulaire aura très largement l’avantage si le fer se croise ! De plus certains styles et variantes sont beaucoup plus techniques que d'autres comme le Zez'kai ou bien le Juyo/Vaapad.

Forme I : Shii Cho (Détermination)

La forme de combat la plus simple et la plus basique qui existe. Le Shii-Cho n’exige pas de maitriser la Force pour pouvoir en user et est de ce fait utiliser par de nombreuses personnes n’étant pas forcément toucher par les grâces de la Force. Son objectif est de désarmer l’adversaire et cet art n’usite que peu -voir pas du tout- de bottes complexes. Il fut donc rapidement surclassé par les autres formes de combats aux sabres lasers. Aujourd’hui il reste le premier style de combat que l’on enseigne aux jeunes apprentis Jedi et Sith.


Forme II : Makashi (Opposition)

Forme de combat tombée en désuétude depuis la prétendue disparition des Sith il y a de cela des siècles, les plus grand expert dans le noble art du Makashi furent pourtant considérée par l’histoire comme les meilleurs duellistes qui n’aient jamais existé. Le code d’honneur qui caractérise ce noble art fait de celui-ci la forme de combat la plus élégante à observer. Le Makashi est basé sur les techniques de l’escrime et se montre extrêmement efficace contre les formes de combats aux sabres peu agressives du fait de sa grande précision néanmoins, il ne sera que peu efficace face à un antagoniste pratiquant le Djem So ou le Juyo. De plus, il est peu efficace pour contrer les tirs de blasters qui étaient encore peu répandus à l’époque où cette forme naquit ce qui explique pourquoi de nombreux sensitifs ont envoyé cette forme aux oubliettes. Aujourd’hui elle n’est plus que maîtrisée par une poignée de personnes. Il est à noter également que les utilisateurs du Makashi possèdent le plus souvent un sabre à poignet recourbé qui permet une meilleure utilisation des bottes de cet art.


Forme III : Soresu (Résilience)

L’apothéose des formes défensives, le Soresu fut développé en réponse à la marginalisation grandissante des blasters dans la galaxie. Non content de cela, il se montra également être un rempart exceptionnel contre les autres combattants usant de sabres-lasers. Basé sur l’économie d’énergie et de mouvement, les adeptes du Soresu n’hésitent pas à aller en première ligne en ne dévoilant que peu -voir aucune ouverture- à leurs ennemis. En effet, le Soresu n’a aucunement pour objectif d’être agressif mais a pour but de pousser l’antagoniste qui fait face à l’utilisateur de cette forme de combat à l’épuisement et ainsi l’obligeais à commettre une erreur afin d’envoyer une estocade final qui mettra fin au combat.


Forme IV : Ataru (Vélocité)

Si le Makashi est la forme de combat la plus gracieuse, l’Ataru est sans conteste la plus impressionnante. Celle-ci repose d’ailleurs sur une connexion permanente avec la Force tant les efforts physiques de cette forme sont exigeants. En effet, celle-ci permet de faire preuve de bonds prodigieux et d’une agilité hors norme qui permet aisément de surprendre les adversaires les plus chevronnées. Ainsi, ce style permet aisément de contrer les adeptes du Soresu et de passer outre leurs défenses. Néanmoins, comme précédemment dit, la mentalité de cet art entraîne rapidement une fatigue considérable et il devient difficilement utilisable dans des lieux exigües à cause de l’exigence de l’amplitude des mouvements qu’impose cette forme.


Forme V : Djem So (Persévérance)

Némésis du Soresu, le Djem So repose avant tout sur l’utilisation de la force brute. Cette forme oblige en effet ses adeptes à user d’attaques brutales afin de faire ployer un antagoniste et ainsi briser sa défense tant sur la puissance que la rapidité des coups. Néanmoins, il est important de noter que les protagonistes des styles défensifs pratiquant le Soresu –par exemple- n’ont aucun mal à tenir ce genre d’assaut et à prendre l’ascendant par la suite.

Forme VI : Niman (Modération)

Le Niman ou forme du diplomate fut certainement la forme de combat la plus répandu aux seins de l’Ordre Jedi avant l’ordre 66 qui permit à Palpatine d’éliminer bon nombres de Jedi. Mélange de Soresu, d’Ataru et de Djem So, le Niman brille par sa grande polyvalence qui est à la fois sa plus grande force et sa plus grande faiblesse. En effet, un talentueux bretteur usant de se style de combat n’aura que peu de faiblesse cependant, le manque de spécialisation dans une forme ne lui permettra que difficilement de prendre l’ascendant sur autrui.

Forme VII : Juyo/Vaapad (Férocité)

L’ultime forme de combat reconnu au sein de l’Ordre Jedi, le Juyo demande à son praticien d’abandonner tout esprit défensif pour se focaliser uniquement sur une suite d’attaque constante, brutale et surtout imprévisible pour dominer totalement son adversaire et en finir rapidement avec lui. Cependant, abandonner tout esprit défensif dans un combat peut rapidement s’avérer fatal d’une part et d’autre part l’utilisateur de cette forme doit avoir une confiance absolue en lui et en la maîtrise de son sabre tant ce style est difficile à maitriser. Même un puissant seigneur Sith hésitera à suivre cette voie tant le risque de se blesser est élevé. De plus, l’amour du combat que demande le Juyo peut rapidement entraîner un Jedi sur la voie du côté obscur. C’est dans ce but que maitre Windu créa le Vaapad forme épurée du Juyo qui nécessite d’accepter les ténèbres qui sont en nous. Seul une élite de bretteur peut se vanter d’avoir maîtrise l’un de ces deux styles néanmoins ceux qui y parviennent sont de redoutables guerriers à craindre sur le champ de bataille.


Variantes : Les variantes sont couplées avec les formes précédemment énoncées.


Forme VIII :Sokan (Mobilité)

Forme évoluée de l’Ataru, le Sokan ne peut être déployé qu’en milieu extérieur dans des endroits où la mouvance ne peut qu’être difficilement restreinte. Reposant sur des frappes rapides et brèves, ce style de combat a pour but d’usiter aux mieux des éléments de l’environnement proche pour prendre l’ascendant sur son adversaire par le biais de saut, de roulade…


Forme X : Jar’Kai (second sabre laser)

Si de nombreux bretteurs se contentent d’un simple sabre, certains ressentent le besoin de s’armer d’un second sabre-laser. Cette voie plus « risquée » permet de lancer des assauts plus intrépides et beaucoup plus soutenues sur l’adversaire en acceptant que ces frappes perdent quelque peu de leurs puissances. La mouvance du jar’kai dépendra de fait souvent du style de combat primaire couplé avec lui.


Forme XI : Zez’Kai (double sabre laser)

« Petite sœur » du Jar’Kai, les adeptes du Zez’Kai ont eux aussi ressenti le besoin de s’armer de deux armes. Néanmoins, au lieu dans avoir une dans chaque main ils ont préférait user d’un bâton pour y mettre deux cristaux à son extrémité afin de former une seule arme à deux lames. Cette variante est souvent considéré comme moins offensive que le Jar’kai du fait qu’il est plus aisé de reprendre une position de garde avec celui-ci. Cependant un utilisateur du Djem So ou du Vaapad vous démontra rapidement que le maniement d’une double sabre peut se révéler mortel… autant pour son utilisateur que son opposant… De plus le baton du sabre n’étant pas renforcé, un utilisateur du Makashi pourra avec assez d’adresse couper ce dernier et rendre le sabre inutilisable.





BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coeur-et-force.forumactif.com
 
Annexe 2 : Formes de combats au sabre laser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Techniques de combats au sabre-laser - Formes, Frappes, etc...
» Petit sabre laser
» Leçon de maniement au sabre-laser [PV Otanaki]
» Entraînement au sabre laser à double lame [Libre]
» Star-Tales Lightsabers: Réalisation de sabres laser de duel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Commencement :: Lois Galactique-
Sauter vers: