AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Repas" à bord du Chimaera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: "Repas" à bord du Chimaera   Sam 20 Mai - 21:38

Un vieux bruit résonna avec force dans tout le couloir, faisant sursauter Luke qui se réveilla en sursaut. On aurait dit que quelqu’un s’acharnait, quelque part dans le vaisseau, contre une pièce de métal récalcitrante, ou essayait de réparer autre chose. Grimaçant, il laissa retomber sa tête contre la cloison, voyant que le bruit n’avait pas dérangé les autres rebelles endormis, sauf deux, près de la porte, qui n’avaient pas fermé l’œil du tout. L’attaque avait eu lieu la veille, au matin, et au début de la nuit, la plupart d’entre eux s’étaient efforcés de trouver malgré tout le sommeil, en prévision de ce qui les attendait. Ils avaient bien raison et il s’était efforcé de les imiter, pourtant, ça n’avait rien de facile. Eux tous… Dix hommes, dont le plus jeune avait comme lui vint ans et le plus âgé approchait des cinquante ans… Il avait eu du mal à leur dire ce qui les attendait, même si chacun avait réagi d’une façon à peu près similaire. Au-delà de la crainte pour l’avenir, il y avait la fierté d’avoir servi la rébellion et le refus de se laisser aller, de montrer ses craintes, ne serait-ce que pour défier une ultime fois l’Empire.

Sans doute Biggs et les autres, tous ceux qui s’étaient échappés, avaient déjà répandu l’histoire de l’attaque, donné le nom des morts et des quelques uns qui s’étaient faits prendre. Refermant les yeux, il posa le bras contre son visage et se mordit un peu les lèvres, espérant vivement que non, Leia n’allait pas avoir la même réaction que lui et foncer dans le tas, qu’elle allait se montrer plus prudente et raisonnable. Et plus il espérait cela, plus il se disait que ça ne fonctionnera pas. Sa sœur, se montrer raisonnable…Un instant plus tard, une main se posa sur son épaule et il rebaissa le bras, croisant le regard de Cameron qui lui souriait doucement. Il était le plus âgé d’entre eux, venant de fêter ses cinquante-deux ans, et était dans la rébellion depuis maintenant une quinzaine d’années. Venu de Chandrila, il était l’un des principaux soutiens de toujours de Mothma et avait protégé la sénatrice durant de nombreuses missions et déplacements officiels. Il souriait tout de même, malgré la situation, malgré la fatigue et la tension lui creusant les traits et les cernes. Pour sa part, le jeune homme ne voyait aucune bonne raison de sourire, très sincèrement.

– Tu es inquiet ? chuchota-t-il. La tête que tu peux tirer…

– Je suis inquiet pour vous, répliqua-t-il à voix basse, pour ne pas déranger tout le monde. Pour ce qui vous attend et que…

– Nous avons tous choisi, le coupa Cameron. Je suis fier de ce que j’ai accompli pour la Rébellion et pour notre planète. Pour la galaxie. J’ai confiance en l’avenir. Quant à toi, ils vont te livrer à Palpatine ?

– Oui.

Il ne s’étendit pas plus sur le sujet, se rappelant qu’ils devaient sûrement être écoutés en ce moment même par leurs geôliers. Cameron se contenta d’ajouter que le vieil Empereur avait décidément la rancune tenace puis lui tapota le bras avant de repartir à sa position initiale. La rancune tenace, humph, Luke ne lui avait pourtant rien fait ! Presque. Enfin bon, un petit peu, et le pire c’est qu’il n’avait jamais agit dans le but de causer du mal à l’Empire mais dans le but de sauver ses proches. C’est tout. Il passa le reste de la nuit dans un coin sans bouger, à deux mètres de la porte blindée, somnolant parfois, par à-coups, se réveillant au moindre bruit. Les rebelles se réveillèrent eux aussi à mesure, sans que le silence ne soit vraiment rompu. Ils ne discutaient pas entre eux, communiquant parfois par gestes ou à mis-mots, sans plus. La tension était palpable, et surtout, chacun se demandait pourquoi Alderaan, s’il y avait une autre raison que la plus évidente, piéger la princesse Leia. Peut-être l’Empire s’était-il aussi lassé de cette plante aidant la Rébellion dès qu’elle le pouvait.

Les jambes ramenées contre lui, les bras serré autour, Luke avait le regard dans le vague, plongé dans ses pensées. Il pouvait comprendre comment fonctionnait Palpatine, et d’autres Siths, en revanche, il ne parvenait pas à comprendre ce qui pouvaient motiver les soldats qui les servaient. Comme ce type, l’amiral de ce vaisseau. Comment pouvait-il accepter de servir un Empire profondément raciste et s’en accommoder ? Et surtout pourquoi ? Quitte à partir si loin de sa planète, pourquoi gâcher son existence à supporter les sbires de l’Empire et un vieillard qui le méprisera toujours à cause de sa race ? Il y réfléchissait toujours, frustré de ne pas comprendre, lorsque la porte blindée s’ouvrit à nouveau. Tout le monde se leva d’un bond, lui y compris, lorsque des stormtroopers entrèrent, avec un officier. Officier qu’il reconnut comme celui que Luke avait envoyé valser sur Tanaab. Il vint droit vers lui, entouré de ses hommes, et déclara d’un ton très rapide, bas, et visiblement choqué que l’amiral Thrawn le conviait à déjeuner. Luke sourcilla, ne pouvant s’empêcher de lâcher un « Pardon ? » d’un ton halluciné.

L’officier semblait indigné, ou choqué, ou les deux, Luke ne savait pas trop. Néanmoins, c’était peut-être là l’occasion d’obtenir au moins une ou deux réponses à ses questions ? Si l’amiral ne tentait pas de le faire empoisonner en cours de repas. Il accepta donc, après un instant d’hésitation, tendant gentiment les mains lorsque l’officier prit des menottes, trouvant son air presque amusant. D’un autre côté, il est vrai qu’il était énervant et frustrant de ne pas comprendre les intentions des autres, le jeune homme savait ce qu’il pouvait ressentir. Après une marche assez longue, encadré par les soldats, il fut conduit dans une sorte de salon, avec ci et là quelques discrets hologrammes représentant des œuvres d’arts, mouvantes. Bizarrement, c’était censé être beau mais lui avait plutôt le sentiment que cela donnait un air encore plus lugubre à la pièce. Le type lui enleva les menottes puis partit, laissant juste deux gardes derrière lui. Un autre soldat se tenait dans un coin, très raide, et enfin l’amiral.

– C’est assez original…Qu’est-ce qui vous prend ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Dim 28 Mai - 17:18

La vie d'un individu n'est jamais prévisible, malgré toutes les précautions que l'on peut prendre. Ce soir, celle d'un chiss ne l'était pas. Une journée venait de s'écouler depuis le départ de Taanab, où ses hommes venaient de capturer un chevalier jedi et un groupe de pilotes rebelles. On aurait pu dire qu'il s'agissait d'une brillante manœuvre impériale, et la propagande ne dira pas le contraire, si cela n'avait été nullement prémédité. Thrawn promu l'officier ayant permis cela et décida d'ajouter tout ceci à l'un de ses plans.

Bien sur, le chiss ne serait pas lui-même s'il ne décida pas de faire quelque chose de totalement imprévisible : il décida d'offrir au chevalier jedi de partager un repas avec lui. Il savait ne pas risquer grand chose, son navire impérial possédant de nombreux ysalamiris qui coupent les Sensitifs de la Force. Même sans cela, il aurait fait de même. Il fit donc préparer une salle de réception annexe à ses quartiers pour accueillir son prisonnier. Celui-ci ayant été favorable à l'invitation arriva, escorté comme il se doit.


– C’est assez original…Qu’est-ce qui vous prend ?

"Il est rare de croiser un jedi, surtout de nos jours. Comme il s'agit de la première fois que l'un des vôtres se trouve à mon bord, j'ai décidé qu'il serait agréable de pouvoir converser. Et un repas est un moyen agréable de le faire, ne trouvez vous pas ?"

Debout, le chiss invita le jeune humain à l'installer à la place de son choix. Les deux chaises se faisaient face et aucune ne tournait le dos à la porte. Le chiss s'était placé à la même distance des deux, afin que le jeune homme comprenne qu'il n'y avait de danger sur aucun siège. Les soldats s'étaient positionnés chacun d'un côté de celle-ci. Un jeune sous-officier entra, amenant des fruits de mer comme entrée et disposa le plat au centre de la table, se reculant pour servir si on le lui demandait. Le chiss, expert en xénologie, ne manqua pas de remarquer l'expression de son invité à la vue des hologrammes. Ceux-ci montraient des œuvres d'arts, les remplaçant automatiquement toutes les cinq minutes.

"Si jamais je peux faire quelque chose, de raisonnable, pour que vous soyez à votre aise, n'hésitez pas à demander. Je n'ai pas la réputation d'être un mauvais hôte."


_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Dim 28 Mai - 20:11

– Il est rare de croiser un jedi, surtout de nos jours. Comme il s'agit de la première fois que l'un des vôtres se trouve à mon bord, j'ai décidé qu'il serait agréable de pouvoir converser. Et un repas est un moyen agréable de le faire, ne trouvez-vous pas ?

Tout dépendait avec qui on « conversait » et pourquoi. Ainsi, il était le premier à se faire capturer bêtement depuis un bon moment ? Il fallait dire aussi que la dernière fois, l’ordre était l’extermination, pas la capture, Palpatine voulait en finir à jamais. Aujourd’hui, la capture lui permettait d’assouvir au mieux sa haine et son envie de vengeance. Humph. Ce vieillard avait définitivement la rancune tenace. Le Chiss lui fit signe de s’asseoir, affichant une attitude non agressive, même polie. Assez étrange et perturbant. S’il voulait simplement satisfaire sa curiosité, il risquait d’être assez déçu… Luke n’avait pas été élevé dans les dogmes Jedis et encore moins entouré de ses aînés, sans oublier qu’il était très rarement en accord avec eux. Donc si le Chiss voulait plutôt voir un Jedi « normal », il était mal tombé. En plus de cela, sa jeunesse le rendait encore moins crédible que d’autres. Une fois assis, il se frotta un peu les poignets, là où les menottes avaient serré, jetant un très bref regard aux deux soldats de chaque côté de la chaise. Le problème principal ne venait pas d’eux ni de l’officier mais bien de la Force contrainte au loin. L’homme venu faire le service semblait à peine plus âgé que lui, ce qui expliquait sans doute pourquoi on lui avait assigné cette tâche. Ambiance assez étrange… Quant à ce qu’il y avait sur la table, le jeune homme aurait bien été en peine de l’identifier, il n’avait absolument jamais mangé ces trucs dans toute son existence.

– Si jamais je peux faire quelque chose, de raisonnable, pour que vous soyez à votre aise, n'hésitez pas à demander. Je n'ai pas la réputation d'être un mauvais hôte.

– Je doute sincèrement que vous puissiez faire quoi que ce soit qui aide à cela, étant donné que nous restons un groupe de prisonniers sur un vaisseau de guerre, en route vers une planète pacifique qui n’a rien demandé à personne, et que je ne vais pas oublier ce qui attend mes amis.

Le ton était resté parfaitement neutre et poli, car ce n’était là qu’une constatation, Luke aurait pu tout aussi bien lui parler de la pluie et du beau temps sur le même ton de voix. Sa propre situation ne l’angoissait pas tant que ça car il savait ce qui l’attendait, en revanche, si on touchait à sa famille ou des amis, c’était une toute autre affaire. Soit, tous les rebelles avaient choisi de se lancer dans cette guerre, soit, ils étaient tous conscients des risques, mais cela n’empêchait pas de tout faire, à la moindre occasion, pour les aider à s’en sortir. En réalité, il perdrait tout espoir de fuite si Sidious en personne débarquait sur ce vaisseau, là, tout de suite. Le vieillard serait capable de l’abrutir de somnifères jusqu’à l’arrivée sur Coruscant pour s’assurer qu’il ne bouge pas. Ou de le tuer, ce qui était déjà plus plausible. En attendant, se concentrer sur le moment présent. L comptait attendre un peu que l’amiral commence à manger, peu sûr de ce qu’étaient ces trucs, se demandant aussi si le but n’était pas tout simplement de l’empoisonner. Méfiant ? Oh, si peu, autant qu’on puisse l’être dans pareille situation. Il fallait dire que la dernière fois qu’il s’était retrouvé sur un vaisseau Impérial, la journée s’était terminée de façon assez chaotique.

– Vous parvenez à supporter Palpatine alors qu’il n’est pas connu pour son amour profond des autres espèces ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Dim 4 Juin - 21:39

– Je doute sincèrement que vous puissiez faire quoi que ce soit qui aide à cela, étant donné que nous restons un groupe de prisonniers sur un vaisseau de guerre, en route vers une planète pacifique qui n’a rien demandé à personne, et que je ne vais pas oublier ce qui attend mes amis.

Il eu un simple sourire amusé. Il pouvait les traiter avec bien moins d'égard, les mettre chacun en isolation avec le strict minimum en eau et en nourriture, voir même les torturer. Ou agrémenter leur "séjour" sur le Chimaera en fournissant des hololivres par exemple. Hélas, le jedi ne semblait guère croire le chiss capable de cela. Il sous-estimait ce qu'il pouvait faire pour obtenir ce qu'il désire.
Le grand amiral s'installa sur le siège libre, face à son invité et n'hésita pas à se servir, prenant au hasard plusieurs coquillages, entamant proprement l'entrée. L'humain lui semblait.. méfiant. Il y avait pourtant tellement d'occasion pour se débarrasser de lui mais ce n'était nullement dans ses plans. Thrawn l'aurait déjà fait sinon.


Vous parvenez à supporter Palpatine alors qu’il n’est pas connu pour son amour profond des autres espèces ?

Thrawn fut un peu déçu par cette question. Elle n'était pas... intéressante, surtout qu'en y réfléchissant un minimum, il était facile de comprendre la réponse : il "supportait" l'empereur car il y gagnait quelque chose. Et inversement d'ailleurs.

"Il fait visiblement des efforts pour me supporter, moi qui ne suit pas humain. Ne serait-ce pas la moindre des choses que de le lui rendre ? Après, il y a des humains bien pire que lui."

Le chiss connaissait l'existence d'une certaine hostilité contre lui au sein de l'empire. Comme Ysanne Isard qui le détestait ou nombre d'officiers de la Flotte qui le haïssaient pour avoir atteint un tel grade au sein d'une organisation quasi-strictement humaine. Il y en avait même pour prétendre que le non-humain ne méritait pas une telle place. Quand il entendait cela, le chiss se contentait de sourire, amusé un peu, dégoûté parfois. En même temps, il avait passé la majeure partie de sa carrière impériale en mission spéciale dans les Régions Inconnues. Et si Vador était encore en vie, il y serait encore, grand amiral ou pas.

"Mais dites moi, pour quelle raison combattez vous l'Empire ? Haïssez vous tellement Palpatine au point de vouloir détruire tout ce qu'il a fait, les bonnes comme les mauvaises choses ?"

Le chiss prit la bouteille de vin et l'ouvrit, se servant avant de proposer au jedi de le servir. C'était un petit vin de Naboo, léger et fin qui ne montait pas à la tête. Il avait prévu d'en boire avant lui, se doutant que le jeune homme allait penser qu'il était drogué. Ce serait un gâchis de faire cela, un sabotage devant l'œuvre qu'est un repas.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Mer 7 Juin - 13:50

– Il fait visiblement des efforts pour me supporter, moi qui ne suit pas humain. Ne serait-ce pas la moindre des choses que de le lui rendre ? Après, il y a des humains bien pire que lui.

Il n’avait pas tord sur ce point-là, Palpatine, aussi infect qu’il pouvait l’être, n’était pas le seul à avoir orchestré des massacres ni le seul à avoir joué sur la manipulation des foules et tout ce qui s’ensuit. Et pas le seul non plus à avoir gagné le pouvoir par la voie des armes, certains s’étaient rendus bien plus loin dans le massacre et la guerre. Malgré tout, il était lié à la Force et avait causé la perte de la République. Luke préféra ne pas répondre à ça, ne pouvant s’empêcher de se demander comment serait Coruscant et la vie aujourd’hui si Palpatine était encore sous couverture et ne s’était jamais dévoilé en tant que Seigneur Sith. Dans quel état serait l’Ordre, toujours passif ou bien plus sur ses gardes ? Et à quoi ressemblerait la République ? Se demander ça ne servait sans doute à rien, on ne pouvait pas changer tout le passé juste en le voulant. En revanche, on pouvait agir pour l’avenir. C’était bien là son plus grand espoir. Se décidant enfin à bouger, il mangea un bout de ce qui était dans son assiette, sans parvenir encore à reconnaître ce que ça pouvait bien être. Mauvais, non, pas vraiment, mais assez bizarre. Par ailleurs, évoluer dans un environnement où il ne parvenait pas à ressentir la Force était hautement perturbant.

– Mais dites moi, pour quelle raison combattez-vous l'Empire ? Haïssez-vous tellement Palpatine au point de vouloir détruire tout ce qu'il a fait, les bonnes comme les mauvaises choses ?

Le haïr ? Ce serait lui faire bien trop plaisir, ça, le haïr. Luke secoua un peu la tête, refusant le vin et prenant de l’eau. Jamais d’alcool, il n’aimait pas ça, surtout depuis la fois où il avait failli vomir lorsque Han lui avait fait avaler une « spécialité » de Corellia. Si les Corelliens buvaient ce genre de trucs, on comprenait mieux pourquoi ils étaient aussi nerveux, par moments.

– Je n’ai aucune haine contre Palpatine. Si je combat, ce sont contre des idéaux et leurs conséquences contre beaucoup de peuples. Contre l’esclavage et l’asservissement des populations. Le règne par la peur comme le prône votre collègue. Je ne cherche pas non plus la destruction. A réfléchir comme ça, on devient comme lui.

Luke ne prendra pas le même chemin que son père, à se laisser bercer par les paroles empoisonnées de l’auto-proclamé empereur, et quand même il n’aurait pas cet héritage à porter, il lutterait tout de même contre l’Empire. Après ce qu’il avait pu voir, il aurait tout de même imité Biggs et d’autres amis, quittant Tatooine et la morne vie qu’on y menait pour entrer dans la Rébellion. A présent, se sachant en route pour « rencontrer » l’homme qui avait initié la perte de tant de personnes, Luke se rattachait à ses principes, son « idéalisme », comme on le lui reprochait souvent, une part de naïveté qui l’empêchait de porter crédit aux promesses du côté obscur. Il ne sous-estimait pas Sidious, néanmoins, se préparant dès à présent à rester fidèle à ce en quoi il croyait, chasser la colère et l’injustice qu’il pouvait aussi ressentir. C’est à ce moment qu’il songea alors à son père, son retour, le vieillard pourrait lui arracher cette information… Pâlissant un peu en imaginant ce qu’il en ferait, Luke se reprit l’instant suivant, il ne devra rien montrer de cela non plus devant l’Empereur.

– De votre côté, pourquoi combattre la Rébellion, vous nous voyez comme de simples terroristes ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Dim 11 Juin - 17:12

Je n’ai aucune haine contre Palpatine. Si je combat, ce sont contre des idéaux et leurs conséquences contre beaucoup de peuples. Contre l’esclavage et l’asservissement des populations. Le règne par la peur comme le prône votre collègue. Je ne cherche pas non plus la destruction. A réfléchir comme ça, on devient comme lui.

C'était une réponse idéaliste mais pas dénuée d'une certaine logique. Ni d'une certaine vérité. L'Empire n'est pas le gouvernement le plus juste, pas avec Palpatine à sa tête, pour le chiss mais il avait aussi ses qualités, notamment d'avoir su mettre fin à des conflits qui perduraient sous la précédente République, et installé un pouvoir central fort. S'il n'y avait eu cette corruption, peut-être que la justice impériale aurait été plus équitable. En attendant, Thrawn nota l'opinion de Skywalker, ne prenant pas ses propos comme un message appris par cœur mais bien comme celui de son invité.

De votre côté, pourquoi combattre la Rébellion, vous nous voyez comme de simples terroristes ?

"Soyez honnête : certains rebelles ne sont ni plus ni moins que des terroristes. Je ne vais pas vous citer toutes les attaques ni les assassinats dont votre Rébellion peut se prévaloir et qui ont été fait sans se soucier des civils."

L'impérial fit un signe pour que son aide de camps vienne débarrasser la table. Il emporta l'entrée, ce qu'il en restait, pendant que son supérieur prenait son verre, buvant une gorgée. Il souriait un peu, comme un professeur devant un élève un peu trop naïf.

"Pour répondre à votre question, je ne me bats pas contre vous par intérêt personnel. Je ne fais que mon devoir de soldat : je serais au service d'une république que j'agirais de la même manière. Et puisque vous parlez de maux causés par un gouvernement, agiriez vous de même contre une république dont les lois avaient des conséquences néfastes pour certains peuples ? Rejoindriez vous un groupe de rebelles ou laisseriez vous faire en prétendant qu'il s'agit d'un gouvernement démocratique ?"

L'être aux yeux rubis reprit une gorgée de vin après cette question, formulez sur un ton cordial. Un peu comme si la discussion était purement philosophique ou sans réelle intérêt autre que celui du débat. Mais il écoutait et retenait. Et il se demandait si tous les jedi approuveraient la réponse du jeune homme ou s'il ne s'agissait que de l'avis de sa génération, celle de jedi n'ayant connu que l'Empire.

Thrawn, lui, en connaissant plusieurs, qu'il ait vécu ou étudier cette forme de gouvernance. Et il n'en trouvait aucune parfaite, même celui de son peuple. Le fait ne venait pas des lois, d'ailleurs, mais des individus. Hors les dirigeants rebelles ne lui semblaient pas plus digne de confiance que ceux de l'Empire. Ils ne s'intéressaient tous qu'au présent, quand lui prépare l'avenir.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Mar 13 Juin - 8:10

– Soyez honnête : certains rebelles ne sont ni plus ni moins que des terroristes. Je ne vais pas vous citer toutes les attaques ni les assassinats dont votre Rébellion peut se prévaloir et qui ont été fait sans se soucier des civils.

Là-dessus, il n’avait pas entièrement tord. La Rébellion aussi avait une part plus sombre et n’utilisait pas que des méthodes honnêtes ou intègres pour se faire entendre. Luke ne faisait pas confiance en la sénatrice de Chandrila, par exemple, dont il jugeait les méthodes un peu trop similaires à celle de Sidious pour qu’il puisse décemment se sentir à l’aise en sa présence. Néanmoins, elle n’était pas un Sith, ce qui écartait d’office certaines menaces encore plus graves. De toute manière, au niveau politique, Luke préférait ne pas trop s’y aventurer, gardant un regard « extérieur » sur tout cela et se plaçant toujours du point de vue des populations, selon ce qu’elles vivaient, avant de se décider. Pas selon ce que d’autres pouvaient décréter ou décider, peu importe leurs origines et convictions, aucun dirigeant ne pouvait être dans la tête de son peuple et savoir mieux que lui leurs peurs et aspirations. C’était naïf de penser ainsi ? Sans doute un peu… Peu importe, après tout, mieux valait travailler pour du changement tout en était naïf que de rester dans son coin à douter de tout. Le jeune homme de toute à l’heure revint à ce moment là, sur un signe de l’amiral, pour débarrasser la table, toujours rapide et silencieux. La scène semblait presque irréelle, complètement impossible. Un peu comme si elle se déroulait dans un autre temps, avant qu’on en revienne aux affaires plus sérieuses.

– Pour répondre à votre question, je ne me bats pas contre vous par intérêt personnel. Je ne fais que mon devoir de soldat : je serais au service d'une république que j'agirais de la même manière. Et puisque vous parlez de maux causés par un gouvernement, agiriez-vous de même contre une république dont les lois avaient des conséquences néfastes pour certains peuples ? Rejoindriez-vous un groupe de rebelles ou laisseriez-vous faire en prétendant qu'il s'agit d'un gouvernement démocratique ?

– Bien évidemment, que j’agirai de même. Même si une guerre n’était pas en cours. Il existe d’autres moyens, hélas, avec cet Empereur, il est difficile d’envisager de discuter. Du moins, je ne m’amuserai pas à le faire, il est très rancunier.

Rancunier pour des actes qui n’avaient même pas été pensés contre lui, à la base, mais simplement parce qu’ils semblaient justes. Le ton avait été légèrement cynique, cette fois-ci, Luke secouant un peu la tête. Non, désolé, il ne comprenait pas d’où une telle haine pouvait venir. Ce n’était pas juste à cause de lui que Vador avait commencé à douter, après tout, quant à Mara, et bien, il s’était contenté de lui parler, rien de plus. Que pourrait-il lui reprocher d’autre ? Il participait à la Rébellion, soit, mais ça, ce n’était pas un cas isolé. Jedi, oui, mais ça ne suffira pas non plus. En plus d’être encore bien jeune, il n’avait encore rien fait contre l’Empire Sith qui mérite qu’on veuille le traquer dans toute la galaxie. Le jeune homme revint avec la suite du repas pendant que Luke réfléchissait à ce qui pourrait énerver Palpatine à ce point, pourquoi il se donnait tant de mal pour le faire rechercher, ça n’avait aucun sens. Qu’il fasse rechercher des Jedis connu comme Obi-Wan serait déjà beaucoup plus logique. Luke finit par sourire très faiblement en songeant qu’il ne pourra sans doute jamais comprendre la haine, pas tant, du moins, qu’il ne voyait pas comment elle pouvait naître aussi fortement.

– Ce serait sans doute idéaliste aussi d’imaginer que vous allez vous en pendre à Alderaan sans leur lâcher des bombes dessus ? Vous avez réussi à attendre longtemps avant de vous en prendre finalement à cette planète, même si je doute que ça suffira pour piéger la princesse Leia. Elle fera passer son devoir avant tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Lun 26 Juin - 22:05

– Bien évidemment, que j’agirai de même. Même si une guerre n’était pas en cours. Il existe d’autres moyens, hélas, avec cet Empereur, il est difficile d’envisager de discuter. Du moins, je ne m’amuserai pas à le faire, il est très rancunier.

La rancune n'est pas son seul défaut. Ni la raison d'être de l'Empereur d'ailleurs. Il suffit à Thrawn d'observer les œuvres d'art qu'il affectionne, la manière dont il élabore ses stratégies, tant politique que militaire d'ailleurs pour comprendre l'Empereur et ce qui le motive. Il était un peu navré de voir ce qui pouvait motiver un homme ayant atteint une si haute position. Toutefois, il en avait vu de bien pire et assisté à des actes bien pires, aussi, que ceux perpétrés par l'Empire. Il pouvait citer les vagaati par exemple, qu'il avait failli détruire. Palpatine n'était pas un si grand mal pour lui.

Ce serait sans doute idéaliste aussi d’imaginer que vous allez vous en prendre à Alderaan sans leur lâcher des bombes dessus ? Vous avez réussi à attendre longtemps avant de vous en prendre finalement à cette planète, même si je doute que ça suffira pour piéger la princesse Leia. Elle fera passer son devoir avant tout.

"Il ne s'agit nullement d'idéalisme mais c'est ce qui est prévu."

L'amiral répondait-il à la question sur la manière dont il allait instaurer le blocus ou sur le fait que la princesse Organa allait tomber entre ses mains ? L'intendant, tout comme les deux gardes, n'en avait pas la moindre idée. Revenu pour servir le plat principal, un plat à base de viande venu de Corellia dont le jeune homme serait incapable de se rappeler le nom. Les légumes n'étaient pas d'un genre qu'il connaissait mais le tout lui semblait quand même appétissant. Il servit l'amiral, qui commença à manger, puis son invité avant de s'écarter. Après une bouchée de viande, le chiss s'adossa un peu contre son siège, non sans couper un autre morceau dans la tranche de viande.

"J'ai du respect pour les alderaaniens. Rares sont les peuples poussant le pacifisme à un tel niveau. Je ne compte donc pas user de la force contre eux, sauf s'ils m'y obligent. Et concernant la princesse Organa, je pense effectivement qu'elle fera son devoir."

Pour le chiss, il restait maintenant à découvrir qui connaissait le mieux la fille de Bail Organa. Lui ou le jeune rebelle. Il fallait, toutefois, lui montrer que les leaders de la rébellion n'étaient pas les seuls à subir les foudre de l'Empire. C'est donc après avoir mangé quelques légumes qu'il poursuivit.

"Toutefois, vous vous trompez sur un point, chevalier. J'ai ordre d'enquêter sur la loyauté du vice-roi. Si celle-ci est véridique, je repartirais comme je suis venu. S'il est avéré qu'il trahit l'empire, je m'occuperais de son châtiment, ainsi que de tout sympathisant à la cause rebelle. Et non, je ne larguerais pas de bombe pour cela, j'en suis navré."

Le ton était un peu ironique, comme s'il sous-entendait que le jedi aurait voulu qu'il soit un être cruel. Oh, le chiss était capable de donner ce genre d'ordres mais jamais sans une excellente raison. N'avait-il pas, par une erreur qu'il regrettait, exterminé un peuple une fois ? Heureusement, il savait qu'il n'en aurait pas besoin : Alderaan était pacifique et son blocus ne verra s'opposer à lui que des manifestations pacifiques. Il doutait qu'il y ait un seul mort, sauf si la rébellion s'en mêlait. Et il y a de bonnes chances pour qu'elle le fasse, malgré ses maigres moyens. Elle le regretterait.

"Je suis sur que, si vous estimiez qu'il y a un traître dans vos rangs, vous agiriez d'une manière semblable. Mais je dois admettre que vous avez raison. L'empire aurait du se douter de cela bien plus tôt et enquêter sur Bail Organa avant que je ne sois chargé de le faire. Cela me détourne trop de tâches plus importantes."

Ce qui était vrai mais pas que. Thrawn avait ses propres plans mais il avait aussi besoin de temps. Et puis, le fait d'avoir plus de vaisseaux sous ses ordres lui permettait d'améliorer son dispositif, d'accroitre ses effectifs. Bref, il y gagnait en acceptant les ordres de Palpatine. Mais peu étaient au courant de cela, même parmi ses plus proches collaborateurs. Après tout, la valeur d'un secret dépend du faible nombre de ceux le connaissant.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Dim 30 Juil - 12:24

HJ : Désolé du retard ! Je l'avais écrit puis oublié de le poster...

– Il ne s'agit nullement d'idéalisme mais c'est ce qui est prévu.

Vraiment ? Luke eut un peu de mal à y croire, détaillant les traits du visage et le regard du Chiss en se demandant s’il était sérieux ou s’il s’amusait juste en se payant sa tête. Ce serait tout de même inédit, dans cet Empire, de tomber sur un officier qui n’approuvait pas la méthode de la terreur, imposée par Tarkin comme doctrine absolue. Une doctrine qui avait d’ailleurs prouvé plus d’une fois qu’elle incitait à la rébellion plutôt que d’étouffer les envies de révolte, mais c’était un autre sujet. L’aide de camp revint ensuite, servant un plat chaud à base de viande et de légumes, pendant que Luke continuait d’observer son vis-à-vis, trouvant tout à coup désolant qu’il n’y ait pas, dans les deux camps, une majorité de personnes prêtes à négocier et discuter plutôt que d’en venir à la guerre. C’était autant valables pour les rebelles que pour l’Empire, et il savait que faire coexister une République et un Empire ne tiendrait pas longtemps. Quelques années, peut-être, mais guère plus. L’époque d’où venait Kol l’avait prouvé, d’ailleurs, il venait de s’en souvenir. Luke pinça un peu les lèvres puis but un verre d’eau, mangeant un peu de légumes du bout des lèvres. Cet « entretien » avait un goût de chape de plomb. Impossible de se sentir un minimum à l’aise avec un homme servant ainsi un seigneur Sith responsable de tant de massacres, même s’il y trouvait son compte.

– J'ai du respect pour les Alderaaniens. Rares sont les peuples poussant le pacifisme à un tel niveau. Je ne compte donc pas user de la force contre eux, sauf s'ils m'y obligent. Et concernant la princesse Organa, je pense effectivement qu'elle fera son devoir.

Il avait raison sur ça. Leia n’impliquera pas la rébellion là-dedans, ils ne pouvaient passer en force contre un blocus de cette importance et était déjà engagé contre d’autres cibles. Par contre, elle y partira quoi qu’il arrive et sûrement seule, sauf si Han s’arrangeait pour partir avec elle. Tout comme Chewbacca, d’ailleurs, ces deux-là étaient inséparables. Ils seront donc trois à tenter le tout pour le tout, contre un Empire armé jusqu’aux dents, aidant un couple qui n’avait rien fait d’autres que de protéger et élever Leia, puis servir la Rébellion autant que possible. « Enquêter sur la loyauté du vice-roi », comme il le disait, cette enquête n’allait guère lui prendre beaucoup de temps, il était assez connu que le vice-roi Bail n’était pas un fervent partisan de la politique de l’Empire, surtout depuis qu’il était avéré que sa fille était l’une des têtes de la rébellion. Même s’il ne larguait pas de bombes, le résultat sera le même. Leia allait courir droit dans le piège, il la connaissait assez bien pour le savoir, et il ferait également s’il était à sa place, si sa famille était en danger. Il était même étonnant que l’Empire ne soit pas servi plus tôt de ce moyen de pression, contre la princesse, ils auraient pu la piéger dès le départ, ainsi.

– Je suis sûr que, si vous estimiez qu'il y a un traître dans vos rangs, vous agiriez d'une manière semblable. Mais je dois admettre que vous avez raison. L'empire aurait dû se douter de cela bien plus tôt et enquêter sur Bail Organa avant que je ne sois chargé de le faire. Cela me détourne trop de tâches plus importantes.

Bien sûr, comme contrôler les diverses populations ou faire régner « l’ordre » exigé par l’Empereur. Luke ne prit pas la peine de répondre à ça, il y avait des cas où il ne servait à rien d’argumenter et ce n’était pas ainsi qu’ils allaient progresser non plus. Il songeait à Han, Leia et Chewie, les imaginant tous les trois foncer dans un piège et se faire avoir à leur tour par l’Empire. Plus il y pensait, moins il croyait que Chewie et Han laisseront la princesse partir là-dedans toute seule, Han serait même capable de la traquer dans toute la galaxie pour la rejoindre et lui éviter trop de dangers. Son regard glissa sur une nouvelle d’œuvre d’art, venant de remplacer celle affichée durant quelques minutes, qu’il examina en silence durant un petit moment. La peur la plus importante qu’il gardait était de les perdre, eux, sa famille, tout comme Mara et leur fils. Il reporta ensuite le regard sur Thrawn, pris d’un doute. De tels moyens déployés juste pour la capture d’une rebelle… L’Empire avait-il déjà des doutes sur elle ? Elle était en danger, si c’était le cas, bien plus que si on la prenait pour une « simple rebelle ».

– Avec des moyens pareils à disposition, on pourrait croire que vous vous en servirez pour tuer ou capturer les piliers les plus influents de la rébellion, et pas pour simplement piéger une femme de vingt ans. Palpatine a une façon étrange de désigner ses ennemis.

Lui-même, Han et Leia faisait parti des personnes les plus recherchées et il y avait très peu de chances qu’il y ait, dans l’Empire, plus de cinq personnes à comprendre réellement pourquoi. Pour lui, ce n’était qu’à cause de son ascendance, car il n’avait encore rien fait pour agacer l’Empereur, mis à part un ou deux détails. Han était connu comme un allié des rebelles et des Jedis. Quant à Leia… Il y avait de plus en plus à craindre que le vieux se doute de son identité. Luke prit son verre d’eau en contrôlant sa tension croissante, priant pour que sa sœur, Chewie et Han s’en tirent bien, eux, il avait peur d’apprendre leur mort.

– Je dois penser que vous n’approuvez pas la méthode Tarkin, pour ne pas bombarder une planète ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Dim 30 Juil - 16:40

Le chiss appréciait ce repas même s'il voyait bien que le chevalier n'était pas à son aise. Cela était surement du au double fait d'être privé de ses pouvoirs de jedi et d'être le prisonnier de l'Empire et non un invité ordinaire. Hélas pour le grand amiral, il doutait que les rebelles ou les jedi viennent le voir simplement pour manger et discuter sans arrière pensée. Lui-même n'en avait aucune pour se repas, si ce n'es d'en apprendre un peu plus sur les jedi. Ce qu'il en avait appris lui confirmait que le seul autre membre de l'Ordre avec qui il avait parlé était un cas à part et était un peu fou. Il était heureux que cet homme soit maintenant mort. Il restait à s'assurer qu'il le reste.

L'amiral avait noté le regard du jeune homme sur la petite poterie qui était apparue un moment. Thrawn n'avait pas spécialement prévu qu'elle soit diffusée et ce ne devait être qu'une simple coïncidence. Toutefois, comme c'était la première fois que son invité semblait montrer un peu d'intérêt pour l'art.


"Il s'agit de l'œuvre d'une jeune femme de Naboo, une enfant à l'époque. Ce peuple aime bien laisser leurs jeunes se découvrir par l'art ou leur donner des fonctions sociales. Cela permet de les rendre plus mature plus vite qu'ailleurs."

Une chose que le chiss comprenait très bien, son peuple ayant un mode de pensée similaire en la matière. Et quand on savait que l'enfant ayant fait cette poterie était devenue la plus jeune reine de Naboo puis sa sénatrice, qu'elle était respectée non seulement par son peuple mais aussi par des gens comme Organa... Cela en disait long sur cette personne. Il est dommage qu'elle soit morte juste à la fin de la guerre des clones. Ou pas : elle aurait surement rejoint la Rébellion, si le chiss ne se trompait pas sur son caractère.

– Avec des moyens pareils à disposition, on pourrait croire que vous vous en servirez pour tuer ou capturer les piliers les plus influents de la rébellion, et pas pour simplement piéger une femme de vingt ans. Palpatine a une façon étrange de désigner ses ennemis.

L'amiral avait noté le regard du jeune homme sur la petite poterie qui était apparue un moment. Thrawn n'avait pas spécialement prévu qu'elle soit diffusée et ce ne devait être qu'une simple coïncidence. Toutefois, comme c'était la première fois que son invité semblait montrer un peu d'intérêt pour l'art.

"Oh mais je ne fais pas que cela, voyez vous. Votre alliance rebelle regroupe la plupart des mouvements s'opposant activement à l'Empire mais pas tous. J'ai aussi pour rôle de m'occuper de certains d'entre eux."

Il venait justement d'en anéantir une, tranquillement, sans faire de vague. Il n'approuvait pas toute cette propagande dans laquelle l'empire parle de la manière dont il traite ses opposants armés. Pour lui, ce n'était que rappeler qu'on pouvait s'opposer à eux. Le mieux était plutôt de les vaincre et de passer à autre chose. Après tout, quel mérite aurait un destroyer à signaler qu'il vient de détruire un unique chasseur ? Ou la police a avoir arrêté un voleur à la tire ? Absolument aucun. Après, il n'avait pas non plus dit à Palpatine tout ce qu'il comptait faire des unités de l'amiral Reiss. L'empereur n'a pas besoin de connaître tous les plans de ses subordonnés, tant que ceux-ci agissent pour le bien de l'Empire, et donc le sien.

– Je dois penser que vous n’approuvez pas la méthode Tarkin, pour ne pas bombarder une planète 

L'être à la peau bleu, qui se mêle bien à son uniforme blanc, continuait tranquillement à manger, comme s'il était dans un restaurant ou le salon familial. Il sourit un peu, amusé par ce que le jeune humain venait de dire.

"Vous avez raison. Je trouve non seulement que c'est une manière inefficace d'utiliser nos hommes et notre matériel mais que cela ne fait que donner l'idée que vous êtes plus fort que vous ne l'êtes réellement. Sans comptez que je ne suis pas partisan du massacre d'innocent. Mes méthodes d'ailleurs ne plaisent pas non plus au Grand Moff Tarkin. Il trouve que je manque de caractère, je crois."

L'amiral ne disait pas vraiment tout mais il ne doutait pas que Skywalker ne sache déjà combien Tarkin était xénophobe. En fait, Thrawn suspectait même que ses sentiments contre les non-humains l'empêchaient de voir que les humains n'étaient pas supérieurs aux autres races. D'ailleurs, le peuple originaire de Csilla ne serait absolument pas d'accord avec lui. En fait, il valait mieux que Tarkin ne rencontre jamais d'autre chiss, ce qui avait peu de chance d'arriver d'ailleurs.

"Cela dit, ne croyez pas que je sois un potentiel partisan de votre petite rébellion. Il est évident que vos chances de victoire sont plus que minime. Et puis, vous n'aurez jamais la capacité de me fournir les moyens dont j'ai besoin."

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Mer 2 Aoû - 19:08

– Vous avez raison. Je trouve non seulement que c'est une manière inefficace d'utiliser nos hommes et notre matériel mais que cela ne fait que donner l'idée que vous êtes plus fort que vous ne l'êtes réellement. Sans comptez que je ne suis pas partisan du massacre d'innocent. Mes méthodes d'ailleurs ne plaisent pas non plus au Grand Moff Tarkin. Il trouve que je manque de caractère, je crois.

Ou bien Tarkin détestait le Chiss uniquement par principe, à cause de sa haine envers tous les non-humains, au-delà des considérations purement professionnelles et personnelles. Il y avait même plus de chance que ce soit la vraie raison, le racisme pur, Thrawn pourrait bien avoir le plus dur caractère au monde que ça n’y changerait rien. C’était tellement stupide, comme si la race ou le peuple auquel on appartenait pouvait modifier nos compétences ou la manière de s’y prendre. Il suffisait de regarder Yoda, d’une race disparue et haut de soixante centimètres, qui était pourtant le grand maître de l’Ordre Jedi. Enfin. A l’heure actuelle, Tarkin représentait toujours une grosse menace et avait démoli plusieurs des bases rebelles les plus importantes, infligeant un climat de terreur à de trop nombreuses planètes. C’était bien cela qui en avait poussé tant à se soulever, dont Biggs, entre autres, et encore d’autres amis et alliés. Luke reposa le verre d’eau sur la table, se demandant si finalement, ce n’était pas la xénophobie de Palpatine lui-même qui avait déteint sur le Grand Moff. Ce vieillard avait tant l’art et la manière de vous retourner le cerveau que c’était entièrement plausible.

– Cela dit, ne croyez pas que je sois un potentiel partisan de votre petite rébellion. Il est évident que vos chances de victoire sont plus que minimes. Et puis, vous n'aurez jamais la capacité de me fournir les moyens dont j'ai besoin.

– Ce n’est pas une idée qui m’a traversé l’esprit, bien évidemment, sourit doucement Luke. Par ailleurs, minime ne signifie pas inexistant. Si notre « petite rébellion » est si inoffensive, cessez de vous donner la peine d’essayer de l’écraser. En ce qui concerne leurs moyens, je ne saurai le dire, je ne suis qu’un simple partisan.

Il avait, cette fois, appuyé sur le mot « essayer », car quoi qu’on en dise, pour une « petite rébellion », elle parvenait tout de même à échapper à l’Empire, encore et toujours, pour poursuivre ses attaques. La petite rébellion pourrait effectivement bien mieux se porter que cela, enfin, c’était le résultat final qui comptait. Secouant légèrement la tête, il laissa couler son sourire ironique, pensant une fois de plus qu’il aurait, finalement, sans doute plus sa place parmi les rebelles que parmi les Jedis. Pas assez serein pour eux, avec des principes et idées qui ne correspondaient que très peu aux leurs, une très forte envie de se bouger et combattre. Des arguments qui toucheront peu Palpatine, lorsqu’il sera face à lui, il ne verra que le côté affiliation, descendance, lien avec la Force et tout ce qui s’en rapproche de près ou de loin.

– Merci tout de même d’avoir expliqué votre point de vue, reprit-il. Ça aide à comprendre et on ne peut pas vivre sans ça. C’est juste dommage qu’on ne puisse pas tout régler par la parole.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Ven 4 Aoû - 19:06

– Ce n’est pas une idée qui m’a traversé l’esprit, bien évidemment. Par ailleurs, minime ne signifie pas inexistant. Si notre « petite rébellion » est si inoffensive, cessez de vous donner la peine d’essayer de l’écraser. En ce qui concerne leurs moyens, je ne saurai le dire, je ne suis qu’un simple partisan.

Le chiss hocha la tête. Il y avait toujours une chance pour qu'ils portent un coup mortel à l'empire. Hélas pour eux, elle était vraiment infime. Après, il n'interrogeait pas le jedi sur les moyens des rebelles. Comme tout bon mouvement de ce type, ils fonctionnaient en cellules séparées et même leurs dirigeants ne devaient pas connaître tous les moyens dont ils bénéficiaient;

– Merci tout de même d’avoir expliqué votre point de vue. Ça aide à comprendre et on ne peut pas vivre sans ça. C’est juste dommage qu’on ne puisse pas tout régler par la parole.

"J'ai toujours trouvé intéressant de connaître mes ennemis."

Parce que c'est plus facile de les vaincre ainsi. C'est pour cela qu'il ne se jetait jamais tête baissée dans une bataille. Analyse, réflexion, connaissance et sang-froid, voilà ce qui faisait de lui un stratège aussi doué.

"Quand à la diplomatie, c'est une chose importante mais qui demande aussi les moyens de se faire respecter. Prenons le cas de mon peuple, par exemple : ceux qui dirigent notre armée sont les mêmes qui même les discutions avec les autres peuples. Et ce parce que nous savons qu'il faut savoir se battre pour que l'autre côté n'essaye pas de revenir sur sa parole."

Sans compter que les chiss ne sont pas du genre à se laisser vaincre comme cela. Depuis la naissance de l'Ascendance, il y a des milliers d'années, personne n'a pu les vaincre. Même ces êtres étranges qui tentaient actuellement n'y parvenaient pas, alors qu'ils étaient les adversaires les plus redoutables que les chiss aient jamais affronté. En comparaison, les vagaaris qu'il avait vaincu n'étaient que des enfants. Hélas, les Régions Inconnues avaient encore bien des menaces en son sein.

"C'est un sujet sur lequel tout le monde ne sera pas d'accord. Certains prônant les extrêmes : l'absence d'armes et d'armées et d'autres de toujours recourir à la force. C'est une question de cultures opposées et qu'aucun débat ne pourra jamais résoudre. Aussi vais-je plutôt aborder un autre sujet, sur lequel vous êtes plus familier que moi. Voyez vous, vous êtes le second jedi que je croise et je me demandais quelle pouvait être la différence entre vous et les sith ?"

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Lun 7 Aoû - 18:04

– J'ai toujours trouvé intéressant de connaître mes ennemis.

Et sûrement pour les mêmes raisons que lui-même, mêmes s’ils n’utilisaient pas des moyens identiques et n’avaient non plus des buts similaires. Il n’était pas le premier que Luke tâchait de questionner comme ça, il avait pris l’habitude de le faire avec tout le monde. L’apprentie Sith d’il y a longtemps, Mara Jade, Obi-Wan et aujourd’hui cet amiral. Même si les réponses n’étaient pas toujours complètes ou sincères, suivant les sujets et la personne avec qui il parlait, c’était déjà cela de gagné dans sa progression, comprendre pas à pas, et se forger sa propre opinion. Malheureusement, il restait et restera toujours de gros points d’ombre ou des éléments qui lui échappaient et qu’il doutait de comprendre un jour. Peut-être avec l’âge et le recul, qui sait. En attendant, ici et maintenant, comprendre importait finalement moins que de se préparer à ce qui l’attendait une fois qu’il sera face à Palpatine, car la « conversation » sera sans aucun doute nettement moins calme et civilisée. Ou si elle l’était, ce sera de la pure manipulation. Luke tapota légèrement la table du bout des doigts, mangeant un peu mais restant surtout assis sans toucher à grand-chose. Bien qu’il ne pense plus que l’amiral veuille l’empoisonner, la situation ne l’aidait pas à rester détendu.

– Quand à la diplomatie, c'est une chose importante mais qui demande aussi les moyens de se faire respecter. Prenons le cas de mon peuple, par exemple : ceux qui dirigent notre armée sont les mêmes qui mènent les discussions avec les autres peuples. Et ce parce que nous savons qu'il faut savoir se battre pour que l'autre côté n'essaye pas de revenir sur sa parole.

Pour ça, Luke le croyait sur parole, il était le premier Chiss qu’il rencontrait et ne connaissait rien de ce peuple, n’ayant jamais eu l’occasion de s’y intéresser. Dans le fond, il n’avait pas tord, al diplomatie seule ne servait pas à grand-chose s’il n’y avait aucun moyen derrière pour se défendre réellement, en cas d’attaque. En cas de coup dur, la négociation plus agressive pouvait se révéler tout aussi efficace.

– C'est un sujet sur lequel tout le monde ne sera pas d'accord. Certains prônant les extrêmes : l'absence d'armes et d'armées et d'autres de toujours recourir à la force. C'est une question de cultures opposées et qu'aucun débat ne pourra jamais résoudre. Aussi vais-je plutôt aborder un autre sujet, sur lequel vous êtes plus familier que moi. Voyez vous, vous êtes le second jedi que je croise et je me demandais quelle pouvait être la différence entre vous et les sith ?

Il était mal tombé, Luke ne connaissait pas encore assez bien ni l’un ni l’autre pour être capable de répondre sereinement à cette question. Il n’avait pour lui que ce qu’il avait observé, lu, appris, et les exemples de personnes qu’il avait pu rencontrer. Il entrouvrit légèrement la bouche, laissant un air à la fois lointain et concentré envahir son visage. A ses yeux, la seule différence était une question de principes. De croyance. Et il y avait du bon dans les deux, quoi qu’on en dise, c’était ainsi qu’il voyait les choses.

– Je ne pourrai pas vous dire en quoi croyaient vraiment les Jedis de l’ancien Ordre, je n’étais pas né à cette époque. Pour moi, ce n’est qu’une question de croyances. Les Siths et les Jedis veulent tous les deux la stabilité et l’ordre. Tout ce qui change, ce sont les moyens d’y parvenir. Palpatine impose cet ordre par la terreur, les Jedis l’imposaient par des lois, la diplomatie, la manipulation si nécessaire. Les deux se complètent et se repoussent à la fois. Mais tout le monde change et j’espère qu’il ne sera de même pour l’Ordre.

Si l’Histoire n’était pas irrémédiablement modifiée, si des éléments subsistaient, l’Ordre évoluera dans le bon sens et Luke s’accrochait à cette idée, s’y aidant pour garder la tête hors de l’eau et se convaincre qu’il ne luttait pas pour rien. Il pinça un peu les lèvres, avec un très faible sourire, après s’être interrompu pour boire une petite gorgée d’eau.

– Vous devriez vous adresser à un Jedi rentrant plus dans les rangs, pour ce genre de questions. Ou même vous adresser à Palpatine, il a bien connu l’ancien Ordre, comme il connaît bien le sien. Il n’y a pas de Jedis ou de Siths, sur votre planète ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Mar 8 Aoû - 18:09

– Je ne pourrai pas vous dire en quoi croyaient vraiment les Jedis de l’ancien Ordre, je n’étais pas né à cette époque. Pour moi, ce n’est qu’une question de croyances. Les Siths et les Jedis veulent tous les deux la stabilité et l’ordre. Tout ce qui change, ce sont les moyens d’y parvenir. Palpatine impose cet ordre par la terreur, les Jedis l’imposaient par des lois, la diplomatie, la manipulation si nécessaire. Les deux se complètent et se repoussent à la fois. Mais tout le monde change et j’espère qu’il ne sera de même pour l’Ordre.

Les croyances étaient souvent la cause de bien des conflits, même si ce n'était pas la seule cause. Quand deux factions semblables s'opposaient, c'était pourtant bien souvent celle-ci qui était la raison des combats. La réponse ne surprit pas vraiment le chiss. Toutefois, elle ne répondait pas vraiment non plus à sa question.

– Vous devriez vous adresser à un Jedi rentrant plus dans les rangs, pour ce genre de questions. Ou même vous adresser à Palpatine, il a bien connu l’ancien Ordre, comme il connaît bien le sien. Il n’y a pas de Jedis ou de Siths, sur votre planète ?

"Voyons, croyez vous que l'empereur saurait donner une analyse objective ? Je pense que vous êtes le plus impartial que je connaisse. Après tout, comme vous le dites, vous n'avez pas participé à la guerre des clones."

Le chiss sourit, amusé que l'on puisse penser Palpatine capable de donner sans la déformer la différence entre les sith et les jedi. Ce vieil homme était tellement pétri de haine, et d'un peu de peur, contre les jedi qu'il ne pouvait pas décrire les jedi sans les dénigrer.

"Quand à mon peuple, oui, nous comptons un jedi dans nos rangs, bien que je ne puisse aller lui parler."

De fait, le chiss doutait que Larin ait quitté Csilla depuis qu'elle y est retourné, juste avant la guerre des clones. Et comme lui était exilé, il ne pouvait y retourner. Vous pourriez objecter qu'il pourrait lui faire parvenir un message mais il la connaissait bien, étant donné qu'ils sont cousins, malgré qu'ils ne se soit pas parlé depuis plus de trente ans. Si elle revenait dans la galaxie, elle s'opposerait à l'empire et aux sith qui le soutiennent. Thrawn ne voulait pas avoir à combattre une de ses compatriotes ni à l'exécuter.

"Peut-être pourriez vous m'en parler plus sur les philosophies jedi et sith ? Même si vous ne savez tout dessus, moi, je n'en sais rien."

Ou fort peu. Le chiss avait une autre source de renseignement possible, en la personne du'ne apprentie sith qui devait prochainement lui faire parvenir des œuvres d'art de son ordre. Vu qu'ils sont tous deux peuplé de membres de différentes races, ce sera très intéressant de les analyser. Le chiss termina sont repas, interrogeant son invité du regard, ayant noté qu'il se contentait poliment de piocher dans son assiette, afin de savoir s'ils passaient au dessert.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Dim 27 Aoû - 12:41

– Voyons, croyez vous que l'empereur saurait donner une analyse objective ? Je pense que vous êtes le plus impartial que je connaisse. Après tout, comme vous le dites, vous n'avez pas participé à la guerre des clones.

Plus objectif qu’on en pourrait le croire, s’il voulait bien s’en donner la peine, car sans cela, jamais il n’aurait pu se camoufler durant tant d’années ni mener ses plans à leur terme, Luke lui reconnaissait cela et pensait bien que l’Empereur en savait plus qu’on ne le lui accordait. Ensuite, certes, il risquait de ne pas mettre de côté la haine ou le mépris, c’était vrai. L’amiral ajoutait qu’ils comptaient bien un Jedi dans leurs rangs, qu’elle ne pouvait pas aller lui parler. Un seul, c’était si peu… Et si cette personne revenait dans les parages, ils allaient sans doute devoir s’affronter, fatalement, un jour ou l’autre. Restait à savoir ce si soldat attaquerait sans sourciller un de ses compatriotes si on lui en donnait l’ordre ou s’il aurait tout de même ne serait-ce qu’un instant d’hésitation ? Le jeune homme était plus porté à croire la première version, car il doutait que l’Empereur nomme à ce grade des soldats capables d’épargner un ennemi ou un traître sous prétexte qu’ils avaient des origines communes ou autre raison du même genre. Même s’il était différent de l’autre dingue, ça ne pouvait pas aller jusque là, avoir de la compassion ou de la pitié n’était pas recommandé, à des postes si élevés.

– Peut-être pourriez vous m'en parler plus sur les philosophies jedi et sith ? Même si vous ne savez tout dessus, moi, je n'en sais rien.

Il entendra surtout des généralités, en lui posant cette question. Luke n’avait étudié ni l’une ni l’autre très sérieusement, même s’il avait été très curieux sur le sujet, et n’était pas non plus le parfait exemple du Jedi suivant à la lettre les préceptes de l’Ordre, à la fois parce qu’il ne pouvait pas en suivre la plupart et à la fois parce qu’il en jugeait certains scandaleux. Même chose côté Sith, d’ailleurs. Son regard passa un instant sur le jeune aide de camp qui débarrassa la table puis fut reporté sur l’amiral, sans cesser de se demander pourquoi l’Empereur l’avait nommé à ce poste, exactement. Les compétences n’étaient pas tout, aux yeux du vieillard.

– Les deux se veulent opposées, dit-il avec une certaine lenteur. Les deux faces d’une même pièce, pour une seule entité. Les Jedis cherchent le contrôle sur leurs émotions car la précipitation et la perte de sang-froid et de contrôle mène à des situations délicates qui ne se seraient jamais empirées si chacun avait conservé son calme et sut voir toutes les opportunités, savoir quand se battre, quand fuir, quand se rendre. La Force est mise aux services des autres et à leur protection. Les Siths pensent au contraire que ce sont les émotions qui alimentent la Force et et que ce sont les situations brûlantes, les conflits qui forcent les peuples à bouger et évoluer. Évoluer ou mourir, somme toute, la paix recherchée par les Jedis est vue comme une simple stagnation.

Lui-même pensait qu’on pouvait évoluer sans faire la guerre, qu’il fallait apprendre autant à contrôler ses émotions qu’à les laisser s’exprimer en cas de besoin, qu’il était dangereux de se laisser guider par la haine mais que la plupart des sentiments étaient des moteurs d’action plus efficaces que tout le sang-froid au monde. C’était plus facile à dire qu’à faire, bien évidemment, mais on pouvait espérer refonder l’Ordre en s’appuyant sur de nouvelles bases et ainsi éviter l’extermination complète, une nouvelle fois. Luke s’était interrompu, plongé un instant dans ses pensées, imaginant un instant qu’il n’y ait pas deux Ordres, ni Siths ni Jedis, mais un seul, mélangeant les deux, avec un ensemble combiné des règles et principes, dans un but commun. L’Utopie parfaite, qui lui arracha un maigre sourire. Là, par contre, c’était bel et bien du pur idéalisme.

– Palpatine est un bon exemple, il a recherché la puissance et la victoire et les a obtenu. En tuant sans doute son propre maître au passage. C’est par la guerre qu’il a forcé la galaxie à évoluer. Sans être partisan de ça, sans cette guerre, l’Ordre Jedi n’aurait pas évolué et aurait sans doute disparu à jamais. Mais il a mal joué avec certains sentiments, à double-tranchant, c’est ce qui le perdra.

L’amiral allait sans doute lui rire au nez, pour cette phrase, et tant pis. S’il y avait un fait dont Luke était certain, c’était celui-ci. C’est pourquoi il soutint le regard de son vis-à-vis sans ciller, gardant un ton très calme.

– Vous pouvez rire de ça, néanmoins, ça reste le principal. Les émotions sont autant des moteurs que des armes. Tout dépend de la façon dont on s’en sert.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Dim 27 Aoû - 19:25

– Les deux se veulent opposées.

Cela, le chiss s'en doutait déjà : on ne combat aussi farouchement que ce qui est notre contraire.

Les deux faces d’une même pièce, pour une seule entité. Les Jedis cherchent le contrôle sur leurs émotions car la précipitation et la perte de sang-froid et de contrôle mène à des situations délicates qui ne se seraient jamais empirées si chacun avait conservé son calme et sut voir toutes les opportunités, savoir quand se battre, quand fuir, quand se rendre. La Force est mise aux services des autres et à leur protection. Les Siths pensent au contraire que ce sont les émotions qui alimentent la Force et et que ce sont les situations brûlantes, les conflits qui forcent les peuples à bouger et évoluer. Évoluer ou mourir, somme toute, la paix recherchée par les Jedis est vue comme une simple stagnation.

Si l'on pouvait résumer cela, ce serait dire que les uns voulaient contrôler et les autres laisser exploser leurs émotions. Cela semblait basique, trop simple. Il devait y avoir une autre raison à ce combat sans fin. Toutefois, il comprenait aussi l'attrait que cela avait du avoir pour Larin. Le peuple chiss aussi était éduqué afin de contrôler ses émotions, à agir avec honneur et pragmatisme. L'obéissance était aussi une vertu pour eux et l'agression un pêché.

– Palpatine est un bon exemple, il a recherché la puissance et la victoire et les a obtenu. En tuant sans doute son propre maître au passage. C’est par la guerre qu’il a forcé la galaxie à évoluer. Sans être partisan de ça, sans cette guerre, l’Ordre Jedi n’aurait pas évolué et aurait sans doute disparu à jamais. Mais il a mal joué avec certains sentiments, à double-tranchant, c’est ce qui le perdra.  Vous pouvez rire de ça, néanmoins, ça reste le principal. Les émotions sont autant des moteurs que des armes. Tout dépend de la façon dont on s’en sert.

"Je ne vais pas en rire, après tout quand j'établis mes plans contre quelqu'un, je prend toujours en compte la partie émotionnelle. Après tout, si vous ne comprenez pas comment une personne réagit, vous ne pouvez prédire ses actes."

S'il l'avait voulu, il aurait pu préciser que c'était, par exemple, en jouant sur les émotions de la princesse Organa qu'il comptait l'attirer dans son piège.

"Mais je me demande si cela est aussi simple que vous le dites. Il ne me semble pas que l'Empereur ait pris le pouvoir uniquement pour assouvir une soif de vengeance ou une ambition pure. Si cela était vrai, il n'aurait su être un dirigeant aussi efficace et aurait été supplanté par ses rivaux."

Le chiss repensa un instant à la jeune humaine, l'apprentie sith, qu'il avait interrogé. Les oeuvres d'art qu'elle allait bientôt lui remettre lui permettrait d'en savoir plus sur son obédience.

"Ce qui définit un ordre, c'est le but qu'il souhaite atteindre. Celui de votre Ordre, si j'ai bien saisi, est de protéger et de servir une République et ses habitants. Son opposé aurait donc pour objectif de guider et de soumettre la galaxie toute entière ? C'est une tâche actuellement impossible à atteindre. Que ce soit par la douceur ou la force, il y aura toujours des peuples qui s'opposeront à cela, qui seront à l'origine de conflits ou de rébellions."

Le chiss soutenait sans soucis le regard du jeune homme, tout en faisant signe pour que l'on débarrasse la table. Ce repas fut fructueux et mérite qu'il médite dessus, qu'il y réfléchisse et en retire toutes les informations utiles.

"Toutefois, cela ne s'applique pas à tous les jedi et tous les sith. Par exemple, j'ai croisé la route d'un maître jedi, une personne réellement issu de votre ordre, qui désirait tout contrôler, tout commander. Il m'a semblé, quand j'ai discuté avec lui, qu'il se considérait supérieur à moi parce qu'il avait cette connexion avec la Force et moi non. Y a-t-il beaucoup de jedi qui pensent ainsi ?"

Le chiss se rappelait tout aussi parfaitement la dernière discussion qu'il eut avec ce maître jedi.... et le fait que, bien qu'éloigné, il faillit y laisser la vie. Sans la présence de Doriana, le chiss ne serait pas là actuellement, même si cet acte a empêché que Thrawn ne détruise définitivement la menace vagaari des Régions Inconnues. Ironiquement, quand il y songeait, le grand amiral avait alors aidé Palpatine dans sa guerre contre les jedi alors qu'il ne voulait qu'utiliser le matériel qu'il avait pu lui "emprunter". C'était assez amusant de constater qu'il a pu rencontrer un jedi et un sith pour la première fois sur un délai aussi court et qu'il ne commençait à les comprendre que maintenant, plus d'un quart de siècle après.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Lun 4 Sep - 12:18

Au moins, tout le monde pouvait tomber d’accord sur une chose, les émotions pouvaient être traîtresses et dangereuses. Si ce soldat comptait bien agir comme Luke le pensait, Bail Organa et sa femme allaient avoir de sérieux ennuis dans très peu de temps. Il était même surprenant que l’Empereur n’ait pas tiré ce levier plus tôt, le vice-toi Organa était connu pour avoir été un grand soutien de l’ancien Ordre Jedi et également de la Rébellion. Luke baissa un peu la tête, lèvres pincées, les mains contre lui, tout à coup plus nerveux. Il détestait lorsque des proches devaient souffrir par leurs propres fautes, pour leurs actes ou leurs principes, pourquoi cela devait toujours se passer ainsi ? C’était si facile de s’en prendre aux amis ou aux membres de la famille pour toucher quelqu’un en particulier… Si lâche et pourtant si simple, cette idée le dégoûtait. Comment pouvait-on n’avoir aucun problème de conscience, aucun remords ?! Même en voulant à tout prix atteindre son but ou défendre une Cause en laquelle on croyait avec ferveur, il restait malgré tout des limites à ne pas franchir. Du moins, lorsqu’on avait en tête certains principes de morale.

– Mais je me demande si cela est aussi simple que vous le dites. Il ne me semble pas que l'Empereur ait pris le pouvoir uniquement pour assouvir une soif de vengeance ou une ambition pure. Si cela était vrai, il n'aurait su être un dirigeant aussi efficace et aurait été supplanté par ses rivaux.

Luke n’avait jamais prétendu que c’était si simple et n’avait fait que donner une vision résumée et sans doute peu objective de la façon dont il voyait les choses. Que ce soit pour son Ordre ou celui des Siths, il n’avait pas pris le temps d’approfondir le sujet ou de réfléchir des heures durant sur le sens profond de chacun des Codes. La vie qu’ils menaient ne lui avait, pour le moment, pas laissé ce luxe-là, ils étaient déjà bien occupés à survivre, face à l’Empire. Redressant la tête, le jeune homme songea qu’il valait mieux, pour la santé mentale, ne pas se perdre trop loin à comprendre la pensée de Palpatine, surtout si celui-ci avait été forgé par le soins de Plagueis. Ce seul nom était un synonyme de cauchemars, le jeune homme s’interrogeait sur les pouvoirs réels du Muun, s’il pouvait réellement toucher la Force en personne ou non. Cette menace-là était l’une des plus importantes, tant elle pouvait avoir de très conséquentes répercussions, pour tous les êtres sensibles à la Force et la galaxie de façon générale.

– Ce qui définit un ordre, c'est le but qu'il souhaite atteindre. Celui de votre Ordre, si j'ai bien saisi, est de protéger et de servir une République et ses habitants. Son opposé aurait donc pour objectif de guider et de soumettre la galaxie toute entière ? C'est une tâche actuellement impossible à atteindre. Que ce soit par la douceur ou la force, il y aura toujours des peuples qui s'opposeront à cela, qui seront à l'origine de conflits ou de rébellions.

– C’est pourtant ce que vous tentez de faire.

S’il comprenait que c’était inutile, à quoi bon servir l’Empereur, dans ce cas ? Par pur besoin matériel et technologique ? Ça ne servira à rien, sur le long terme, mis à part se faire de plus en plus d’ennemis et finir par mourir assassiné, soit par un opposant, soit par un de ses propres membres d’équipage qui le trahira et le poignardera dans le dos.

– Toutefois, cela ne s'applique pas à tous les jedi et tous les sith. Par exemple, j'ai croisé la route d'un maître jedi, une personne réellement issue de votre ordre, qui désirait tout contrôler, tout commander. Il m'a semblé, quand j'ai discuté avec lui, qu'il se considérait supérieur à moi parce qu'il avait cette connexion avec la Force et moi non. Y a-t-il beaucoup de jedi qui pensent ainsi ?

– Dans le cas de l’ancien Ordre, je l’ignore. Aujourd’hui, non. Tout le monde ne suit pas forcément les règles à la lettre.

Et si cette personne avait été ainsi, c’est qu’elle n’avait compris la façon dont devait se comporter un maître Jedi. Mais des personnes ne suivant pas toutes les règles, il y en avait partout et lui-même était des plus mal placés pour l’ouvrir sur le sujet. Il y en avait bien d’autres, cela évitait parfois des ennuis, ou au contraire en attirait, suivant les cas, les situations, l’ennemi à combattre ou les personnes à défendre. Luke croisa brièvement le regard du jeune qui servit le dessert, sourcillant un peu en ayant l’impression de voir une autre personne, à sa place, à cause de son regard. L’impression passa lorsque le jeune homme détourna la tête puis s’écarta, après avoir tout déposé, reculant et ne se montrant plus. Luke tourna vite fait la tête pour le regarder de loin, cherchant à qui d’autre il lui faisait penser, puis se souvint, en reportant son attention sur Thrawn, de Kellagh, un capitaine du service des renseignements, de la Résistance, qui avait très exactement le même regard. Un homme solide, d’une soixantaine d’années, travaillant pour les rebelles depuis la création même du mouvement, des avis de recherche circulaient sur lui depuis un bon moment.

– Même si vous ne ressentez pas la Force, vous êtes relié à elle, comme tout être vivant dans cette galaxie, ajouta-t-il ensuite. Même si beaucoup n’y croient plus ou ont oublié. Vous devez bien en connaître une partie, de toute façon, si vous avez pris la peine d’installer des Ysalamiri partout dans ce vaisseau. A moins que vous n’ayez déjà eu affaire à Vador.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 77
Crédits : 85
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Sam 16 Sep - 17:24

"– C’est pourtant ce que vous tentez de faire.

"Pas tout à fait : je n'ai nul envie d'asservir la galaxie, chevalier."

Le chiss n'avait pas ce genre d'ambition mais hélas, il devait se dire que personne ne semblait le croire.

– Même si vous ne ressentez pas la Force, vous êtes relié à elle, comme tout être vivant dans cette galaxie. Même si beaucoup n’y croient plus ou ont oublié. Vous devez bien en connaître une partie, de toute façon, si vous avez pris la peine d’installer des Ysalamiri partout dans ce vaisseau. A moins que vous n’ayez déjà eu affaire à Vador.

"Je comprend ce concept même si je ne maîtrise pas la Force, chevalier. C'est en effet pour me protéger et protéger mes hommes que j'ai fait ce choix. Après tout, vous êtes capables de beaucoup de chose et vous pouvez tuer autrui à distance si facilement... Que pourriez vous faire d'autre encore ? Mais je me dois de vous préciser que cette décision n'a rien à voir avec le seigneur Vador, avec qui je m'entendais bien. Même si nos méthodes étaient différentes, nous avions de l'estime l'un pour l'autre."

Et les soldats, entendant cela, se doutaient bien que cela avait à voir avec les talents de leur supérieur et à sa nomination à son grade actuel, le plus haut au sein des forces armées impériales. C'était un gage du respect de l'Empereur envers ses compétences... mais si en plus même l'irrascible et sanglant vador l'avait respecté...

"En tout cas, je dois vous remercier pour cette discussion. Elle fut intéressante et matière à réflexion. Il est dommage que l'autre jedi que j'avais rencontré n'ait été aussi cordial que vous. Avant que vous ne soyez reconduit à vos quartiers, y a-t-il quelque chose que vous désiriez pour agrémenter votre bref séjour à bord de mon navire ?"

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91
Crédits : 96
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: "Repas" à bord du Chimaera   Sam 7 Oct - 17:46

– Je comprend ce concept même si je ne maîtrise pas la Force, chevalier. C'est en effet pour me protéger et protéger mes hommes que j'ai fait ce choix. Après tout, vous êtes capables de beaucoup de chose et vous pouvez tuer autrui à distance si facilement... Que pourriez-vous faire d'autre encore ? Mais je me dois de vous préciser que cette décision n'a rien à voir avec le seigneur Vador, avec qui je m'entendais bien. Même si nos méthodes étaient différentes, nous avions de l'estime l'un pour l'autre.

C’est bien ça qui avait le plus étonné Luke, en réalité, lorsqu’il avait vu son père discuter et coopérer tranquillement avec Tarkin, entre autres, et qu’il était capable de le faire avec la plupart des officiers Impériaux. Mais après tout, il avait déjà été amené à ce genre de tractations lorsqu’il était Jedi… Une fois encore, il ne répondit rien, ne soulignant pas non plus que s’amuser ou étrangler les autres à distance ou ravager des planètes entières étaient des méthodes purement Sith. Et qu’aucun Sith ne risquait de se retrouver en cellule ici et encore moins à jouer les « aides » depuis que Vador était mort, d’autant plus qu’il avait eu son propre équipage. Dans tous les cas, pour le bien de tout le monde, mieux valait qu’aucun Sith n’en arrive à cela… Luke songeait surtout à un certain Muun, qui serait, ici, un bien plus grand danger que n’importe quel officier, qu’il puisse ou non utiliser la Force, d’ailleurs. Il ne comprenait pas comme Sidious et les autres revenus dans cette époque pouvaient tolérer que cette infection respire à côté d’eux, il était dangereux autant pour ses ennemis que ses alliés.

– En tout cas, je dois vous remercier pour cette discussion. Elle fut intéressante et matière à réflexion. Il est dommage que l'autre jedi que j'avais rencontré n'ait été aussi cordial que vous. Avant que vous ne soyez reconduit à vos quartiers, y a-t-il quelque chose que vous désiriez pour agrémenter votre bref séjour à bord de mon navire ?

– La seule chose que je désire, vous ne pourrez rien y faire. Peu importe vos intentions, il n’y a aucune chance pour que mes camarades arrivent vivants sur leur lieu d’emprisonnement, si Darth Sidious apprend leur capture.

Tant qu’il sera Empereur, il n’y aura ni paix ni Justice, dans cette galaxie, on ne pouvait rien obtenir de juste lorsqu’un psychopathe sanguinaire et manipulateur était à la tête de cette machination infernale. Luke se leva puis se laissa faire sans broncher lorsque les deux gardes de toute à l’heure, restés tout du long pour surveiller, lui remirent les menottes et l’emmenèrent. Il ne se faisait pas non plus d’illusions sur son propre sort, aucun des prisonniers actuels de ce vaisseau ne pourra plus vivre en paix, ou vivre tout court.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Repas" à bord du Chimaera
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Repas du tournoi
» A bord du Goeland
» Réflexion autour d'un repas [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Alderaan-
Sauter vers: