AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Compagnons de cellule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 43
Crédits : 48
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Compagnons de cellule   Lun 19 Juin - 21:13

La dernière visite faite sur cette planète s’était faite en compagnie d’Impériaux trop nerveux, d’un maître Jedi disparu depuis et de son père, encore plongé dans le côté obscur mais en plein proie aux doutes, à tel point qu’il avait fini par trahir. Aujourd’hui, Luke était de nouveaux aux mains des Impériaux, cependant, cette fois-ci, personne ne pourra l’aider à fuir. « Vide ton esprit... » L’officier qui se tenait devant lui était encore furieux, malgré le temps de voyage dont il avait disposé pour se calmer, pestant entre ses dents contre les rebelles, l’alliance et tous leurs alliés, pestant aussi contre l’amiral Chiss resté sur Alderaan et ainsi de suite. Chiss qui avait sans doute dû être déçu, tiens, Luke ne pourra pas avertir bien vite Leia de ce qui se tramait. En attendant, il avait un ou deux autres problèmes sur les bras, notamment la rencontre prochaine avec Palpatine qui avait très peu de chances de bien se dérouler. Entre autres. Lorsque la soute de la navette s’ouvrit, il dû suivre les deux soldats qui le traînaient avec eux, mains attachées dans le dos, derrière l’officier avançant à grands pas. Le Palais Impérial se dressait de toute sa hauteur, alors qu’ils s’y engouffraient, quittant la lumière du jour, une lumière qu’il risquait de ne jamais revoir, d’ailleurs.

Il y avait des stormtroopers partout, de nombreux officiers aussi, quelques politiques ou affiliés, ainsi qu’une foule de civils. Des allées et venus permanentes, à vous en donner le tournis, cet endroit était comme une fourmilière gigantesque dans laquelle on aurait donné un coup de pied. Au moins, personne ne leur prêtait la moindre attention, sur leur passage, qu’était un prisonnier de plus, après tout ? Personne ne flânait, chacun des passages étaient vifs et rapides, il y avait aussi une très faible minorité de non-humains, parmi tous ces gens. Le seul qu’il croisa vraiment fut un Muun avec un air très lointain, plongé dans la lecture d’un long document tout en marchant sans réellement faire attention où il se rendait, puis qui disparut au détour d’un couloir. Même ici, on pouvait sentir la présence de l’Empereur et du côté obscur, et aussi d’une autre présence, lumineuse celle-ci, qui se rapprochait à mesure que l’officier leur faisait descendre les niveaux. Avaient-ils capturé un Jedi ? Depuis combien de temps ? Et qui ? A mesure qu’ils s’enfonçaient, l’endroit devenu plus formel, plus militaire et aussi beaucoup plus glauque. C’était charmant. Du noir partout, des gardes dans tous les coins, ça grouillait en tous sens.

Après lui avoir fait traversé un long couloir, l’officier s’arrêta enfin devant l’une des portes et l’ouvrit. Luke retint un soupir et entra, poussé par les deux gardes, la porte blindée se refermant derrière lui dans un lourd claquement. Ils ne lui avaient même pas enlevé ses menottes… Tournant la tête, il vit enfin qui dégageait cette présence si lumineuse. C’était une Togruta, dont il sera incapable de définir l’âge car il n’avait jamais eu l’occasion de parler longuement à un membre de son peuple et apprendre à les connaître, surtout. En tout cas, elle était sûrement Jedi. Hésitant sur la conduite à tenir, il la salua poliment, dans un premier temps, un simple bonjour mais c’était déjà cela. Que disait-on à quelqu’un qu’on retrouvait dans un endroit pareil, de toute façon ? « Salut, comment ça va ? » Ce serait incroyablement stupide. Il tourna la tête vers la porte en entendant une voix forte puis des pas s’éloigner, lèvres pincées. Restait à savoir combien de temps Palpatine résistera à l’envie de venir l’assassiner. Se retournant vers la Togruta, il s’efforça de lui sourire, au moins un peu, malgré la tension, s’appuyant contre le mur derrière lui.

– Je m’appelle Luke Skywalker, se présenta-t-il tout en s’efforçant de rester détendu. Et vous ? Comment vous êtes-vous retrouvée ici ?

Et surtout comment se faisait-il qu’elle respirait toujours alors qu’elle avait sûrement déjà dû rencontrer Palpatine… Peut-être essayait-il de lui faire quitter la voie des Jedis, tout d’abord ? Ce serait bien son genre, ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 104
Crédits : 108
Date d'inscription : 13/05/2017
Emploi/loisirs : Jedi Consulaire Rebelle

Une vie
Armes: Sabre laser & Force
Maître / apprenti(e): Ex-padawan de Depa Billaba
DC: Sarkiss Shan
Infos fermées
MessageSujet: Re: Compagnons de cellule   Lun 19 Juin - 21:54




Lorsque les médecins avaient décrété que j'étais trop en forme pour rester attachée dans leur infirmerie, les impériaux m'avaient trainée dans la prison. J'avais traversé de longs couloirs sombres. Pour la première fois, j'avais pu prendre conscience de leur nombre et de leur force. Cachés derrière leurs casques, ils restaient sur le qui-vive. Cela se voyait nettement dans la tension de leurs épaules et leur posture. Ils n'étaient pas là pour faire de la figuration. S'échapper s'avèrerait bien plus compliqué que je ne le pensais. Nous avions traversés les quartiers des détenus de droits communs. Je voyais le regard de ces pauvres hères. Tous n'étaient pas des criminels. Mon cœur s'était serré pour ces gens tristes et malheureux pour qui je ne pouvais rien faire. Il n'était pas possible de les laisser ainsi. Palpatine avait-il ordonné à ses soldats de me donner le grand tour ? Essayait-il de me faire pencher du côté obscur ? Un plan vil en me montrant l'injustice de ses geôles pour attiser ma haine de lui ? J'avais souri. Mon arme pour aider ces gens, leur redonner un peu d'espoir : un sourire empli de chaleur. On pouvait m'empêcher d'utiliser la Force mais on ne pouvait m'enlever ce en quoi je croyais : la Paix et l'Amour. Bien entendu la Justice aussi, mais ces gens n'en avaient pas besoin à l'instant présent. Un garde me mit un coup de crosse :

- Les Troopers ont peur d'un sourire dorénavant ?

Le Trooper ne répondit pas et je le sentis se raidir sous mon regard serein et apaisé. Bien sûr j'aurais une bonne bosse, mais cela n'était que peu comparé à ce qu'un sourire pouvait donner aux détenus injustement retenus. Je ne dis pas qu'il n'y-avait pas aussi quelques malfrats dans le tas mais honnêtement ceux là se démarquaient suffisamment pour être remarqués.

Nous étions finalement arrivés au quartier de haute sécurité. J'avais été enfermée dans une cellule. Pas de barreaux mais une lourde porte. Pas de fenêtres juste 3 murs gris. Et 2 couchettes. Mes Gardiens avaient retiré les chaines qu'ils avaient fermées autour de mes poignets, chevilles et cou. Je les avais salués avant qu'ils ne referment la porte de ma prison.

Cela faisait déjà vingt quatre heures que j'étais là quand j'entendis des pas plus nombreux que ceux de mon garde qui m'apportait les repas. Je restais en retrait assise en lotus au sol. La porte s'ouvrit sur des gardes et un homme fut envoyé dans la cellule. Le côté lumineux irradiait de lui comme d'un jedi. Je détaillais ses traits tandis qu'ils le déharnachaient. Plutôt propre, il avait un je-ne-sais-quoi qui titillait mes sens. C'est alors qu'il ouvrit la bouche. Mon entraînement seul me permis de n'écarquiller que brièvement les yeux. Skywalker ! Je ne connaissais qu'un seul Skywalker et encore assez peu mais... Comment ?

Je me levais et le saluais à la manière des jedi, puis dans mon sourire je dis de ma voix cristalline:

- Je suis Maât'Atlane Jedi de l'Ordre. Enchantée Luke Skywalker.

Je fis un signe de la main montrant la cellule et dis avec un regard espiègle :

- Bienvenue dans ma modeste demeure. Veuillez m'excuser de ne pas vous proposer de boissons ou autres collations.

Je m'assois sur la couchette de droite, celle que je m'étais attribuée sans même y penser. A bien y réfléchir, il s'agissait d'un schéma ancien ancré. Ma Maître avait l'habitude que je sois toujours à sa droite car elle était gauchère.

- Je suis arrivée ici il y-a quelque temps. Une jeune capitaine twi'lek m'a vaincue. L'Empereur et moi avons eu une conversation entre gens éduqués plus qu'intéressante pendant ma convalescence et je suis arrivée ici hier.

Mon regard serein ne le quittait pas.

- Je suis surprise de rencontrer un autre Skywalker. Êtes-vous de la famille de Anakin ? Je ne l'ai que peu connu mais je l'ai croisé à plusieurs reprise au Temple avant que...

Ma voix se brise. Les blessures de l'Ordre 66 sont toujours profondes. Pour moi c'était hier encore que les clones se retournaient et transperçait l'Ordre. Mon regard se fait un moment ailleurs et triste puis je reviens assez vite vers Luke :

- Mais je parle, je parle. Si vous laissez un Consulaire parler, il vous saoulera jusqu'à ce que les Mots vous enivrent.

Une vieille blague de jedi diplomate qu'aimaient à nous faire les chevaliers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 43
Crédits : 48
Date d'inscription : 13/04/2017
Emploi/loisirs : Programmeur de jeux vidéos

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Compagnons de cellule   Mar 20 Juin - 18:28

– Je suis Maât'Atlane Jedi de l'Ordre. Enchantée Luke Skywalker.

Une survivante du massacre ? Comment avait-elle fait pour échapper à l’Ordre 66 puis, par la suite, à Sidious et à ses troupes, l’Inquisiteur, Vador et tout le reste ? Luke lui rendit faiblement son sourire, alors qu’elle désignait la cellule avec un trait d’humour. Au moins, elle était réellement détendue, contrairement à lui, ce qu’il lui enviait un peu. Ce qui était arrivé était encore un peu trop récent, et avec le recul, il s’en voulait de ne pas avoir attaqué plus fortement, afin de s’en sortir, lors de l’attaque. Blesser les autres gravement le répugnait et il hésitait à porter les coups, sauf en cas d’urgence majeure, un trait de caractère que Leia lui avait d’ailleurs déjà reproché. Ce n’est pas comme ça qu’on survivait, disait-elle. Peut-être bien, Luke verra bien, avec le temps, s’il changeait à ce niveau. Il s’assit à son tour, le plus loin possible de la porte, tout en surveillant si Sidious ne se décidait pas à venir faire un tour dans cette cellule. Pour le moment, aucun bruit ne réosnnait dans le couloir sinon, parfois, le pas de gardes y patrouillant. Ça ne durera sans doute pas. Il pouvait ressentir que de nombreuses personnes étaient bouclées ici, rendant l’endroit encore plus oppressant. Pourrait-on orchestrer une évasion de masse ? Luke songea aux troupes en présence ici puis abandonna vite l’idée d’une aussi grande évasion. Ce serait du suicide. A moins de se débarrasser de Palpatine avant et de certains de ses officiers.

– Je suis arrivée ici il y-a quelque temps. Une jeune capitaine twi'lek m'a vaincu. L'Empereur et moi avons eu une conversation entre gens éduqués plus qu'intéressante pendant ma convalescence et je suis arrivée ici hier.

Une « conversation intéressante entre gens éduqués » ? Sérieusement ? Luke sourcilla un peu mais ne répondit pas, ayant le plus grand mal à imaginer comment la moindre conversation avec Palpatine pouvait se révéler intéressante. Ce type était si fourbe et manipulateur !

– Je suis surprise de rencontrer un autre Skywalker. Êtes-vous de la famille de Anakin ? Je ne l'ai que peu connu mais je l'ai croisé à plusieurs reprise au Temple avant que…

Avant le massacre… Donc elle avait au moins vingt-cinq ans de plus que lui, ce qu’il n’aurait sincèrement pas cru. En admettant qu’elle était ou Padawan ou jeune Chevalier lors de l’Ordre 66, ça pouvait expliquer qu’elle ait pu fuir, puisque les maîtres avaient bien évidemment voulu protéger ou couvrir la fuite des plus jeunes lorsque les clones et Vador avaient attaqué le Temple et tous les Jedis. Un court moment de silence régna dans la cellule, signe que la plaie était encore profonde. Luke ne savait pas quoi dire, une fois encore, se sentant un peu gêné. C’était une blessure qu’il n’avait pas connu, étant issu d’une génération née juste à la fin de la guerre et un peu après. Face aux survivants du massacre, il avait l’impression d’être en décalage complet, ce qui n’était, parfois, pas plus mal.

– Mais je parle, je parle. Si vous laissez un Consulaire parler, il vous saoulera jusqu'à ce que les Mots vous enivrent.

Il ne la connaissait pas, celle-là. Un très faible sourire vint le prendre puis s’effaça lorsqu’il songea au reste. Non, définitivement, il ne pouvait pas garder le sens de l’humour en étant bouclé dans une cellule, au cœur de l’Empire, à atteindre si Sidious comptait le tuer ou user de tous les moyens possibles pour le faire basculer.

– Je suis surpris aussi de croiser une personne qui ait pu échapper à Sidious et à ses troupes. Concernant Anakin, oui, c’est mon père.

Comme la cellule était sûrement sous écoute, Luke ne mentionna pas Leia ni personne d’autre, s’arrêtant aux détails déjà connus. Il embraya assez vite en ajoutant qu’il avait été capturé en même temps que d’autres rebelles, sur Tanaab, lorsque leur base avait été violemment attaquée par l’Empire. C’était aussi un moyen d’éviter à la Togruta de se rappeler trop d’événements ou souvenirs douloureux, de se souvenir des Jedis massacrés, de la guerre, de la trahison. Même si Luke n’était finalement pas fautif ou concerné, il ne pouvait s’empêcher de se sentir parfois mal à l’aise, le poids du nom le reliant malgré tout à cette histoire. On n’effaçait pas comme ça ses origines d’un simple claquement de doigt, quand bien même on le désirait ardemment.

– Pourquoi Palaptine ne vous a pas encore fait exécuter, il espère vous faire sombrer ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 104
Crédits : 108
Date d'inscription : 13/05/2017
Emploi/loisirs : Jedi Consulaire Rebelle

Une vie
Armes: Sabre laser & Force
Maître / apprenti(e): Ex-padawan de Depa Billaba
DC: Sarkiss Shan
Infos fermées
MessageSujet: Re: Compagnons de cellule   Mer 21 Juin - 22:26




Le jeune homme avait du mal à cacher qu'il n'était pas à l'aise. La sérénité lui faisait défaut. Je ne voulais pas le brusquer. Au moins mes traits d'humour arrivaient à lui tirer des petits sourires éphémères. Je l'observais sans en avoir l'air, entrainement lointain qui était comme inscrit en moi. Un consulaire devait être capable de déceler tout bref changement de posture, attitude ou mouvement de traits pour voir l'effet de la conversation sur son interlocuteur.

Je restais assez impassible quand il m’annonça que son Père était Anakin. Comment était-ce possible ? J'avais finalement réussi à réaliser que pendant mon coma avait dû duré assez longtemps. A en juger par l'âge de ce jeune homme je dirais entre vingt et trente ans. La Force m'aurait-elle protégée aussi longtemps que ma navette avait dérivé dans l'espace sidéral et que je n'étais morte ni de faim ni de soif ?

- Pourquoi ne m'a-t'il pas tué ? Honnêtement je ne saurais vous dire. Peut-être a-t'il lui apprécié notre échange ? Peut-être souhaite-t'il me faire rejoindre le côté obscur ? Peut-être a-til une idée si tordue que je ne puisse l'imaginer...

Je souris sereinement à Luke :

- J'apprécie le fait d'être encore en vie. D'avoir pu donner un peu de chaleur aux prisonniers de droits communs enfermés avec un sourire rassurant. Je fais confiance à la Force.

J'ajoutais télépathiquement pour éviter de potentiel espionnage de conversation :

... * et attends le moment opportun pour fuir. *

Je poursuivais tout haut en parallèle grâce à des années d'entraînement :

- Je n'ai pas l'intention de me laisser séduire par le côté obscur néanmoins nous ne devons pas enlever à Palpatine sa formidable capacité d'orateur. Je me souviens de l'orateur exceptionnel qu'il était quand il n'était encore que Sénateur. Il n'a rien perdu de son talent. Mais je suis une jedi Consulaire. J'ai été formée pour faire de la Politique et de la Diplomatie, c'est mon métier avant même de manier un sabre. Je fais partie de ces Jedi qui croient à la Force des Mots mais qui n'hésite pas à défendre et protéger ce qu'ils doivent quand il le faut.

Je souris et dis pour détendre un peu l’atmosphère :

- Je dois être un peu rouillée pour avoir été vaincue aussi facilement par cette jeune twi'lek.

En réalité, je faisais confiance à la Force. Si j'étais là ce n'était pas par hasard. D'ailleurs, la présence du jeune fils de Anakin ne pouvait pas être anodin. Je me levais sentant qu'il avait besoin d'être rassuré. Je m'approchais et posais une main sur son épaule dans un geste doux mais réconfortant.

- Ce doit être difficile pour vous n'est-ce pas ? Être son fils et avoir vous aussi ce pouvoir si brillant dans la Force. Ce qui est important Luke, ce n'est pas d'où on vient, c'est ce que nous choisissons d'être.

Je ne restais pas à son contact trop longtemps. Je ne souhaitais pas lui paraître intrusive. Mais j'avais dans l'idée qu'être le descendant de celui qui avait trahit l'Ordre devait être dur et maintenant que je savais qui était son père, je comprenais mieux cette sensation de déjà-vu.

- En tout cas si je peux vous donner deux conseils Luke : Ne sous-estimez pas Palpatine et ne laissez pas les sentiments créer une situation contradictoire en vous. Soyez sûr de vous, de ce que vous êtes. Je vois en vous la Lumière, je suis certaine que vous saurez faire le bon choix.

Le choix lui appartiendrait : celui de suivre sa voix ou celui d'en suivre une autre. Personne ne pouvait choisir pour vous, quoiqu'en dise les autres. Il fallait faire confiance à la Force et à sa Volonté propre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Compagnons de cellule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de la compagnie de bois doré et de ses compagnons
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» CELLULE INVISIBLE
» Une rose, une cellule, la liberté...
» En cellule de dégrisement [PV Anna-Mae]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Coruscant :: Sénat-
Sauter vers: