AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 62
Crédits : 69
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Ven 4 Aoû - 0:31

Il n'était pas courant de voir des stormtroopers parcourir ainsi le palais impérial. En règle général, cet endroit est l'un des plus surs de l'Empire et leur présence n'était pas nécessaire, même si on pouvait en croiser quelques-uns parfois. Ce qui pouvait surprendre ceux qui les croisaient, c'était que ces quatre soldats impériaux escortaient deux personnes dont l'une était connue : la princesse Leia d'Alderaan, les mains entravées par des menotes. Son compagnon d'infortune était bien plus grand, barbu et avec les cheveux longs. Lui ne disait rien à personne mais il donnait une impression de calme. A leur tête se trouvait ce non-humain à la peau bleue, ce parvenu de Thrawn. Non content de faire ce défilé, il caressait une créature, une espèce de salamandre, qu'il tenait dans ses bras. Comme toujours, personne n'arrivait à lire son humeur sur son visage ou a croiser son regard flamboyant.

Qui pouvait savoir qu'il était assez content de lui pour avoir accomplie cette partie des tâches que lui avait confié Palpatine et ce plus rapidement qu'il ne le pensait. Il se demandait aussi la tête que ferait le jedi Skywalker, lui qui ne pensait pas qu'il réussirait à attirer la princesse dans son piège, en apprenant ce qu'il s'apprétait à faire. Enfin, plus vite il achèverait cette broutille qu'était la destruction des bases rebelles, plus vite il pourrait retourner s'occuper de ses propres plans.

Il s'arrêta devant la grande salle d'audience de l'empereur et, cette fois-ci, n'eut pas à attendre : elles s'écartèrent aussitôt, une chose rare et qui montrait combien l'empereur appréciait le "cadeau" de l'amiral. Tout le monde ici savait combien Palpatine avait été agacé par la trahison de la princesse et les courtisans se demandaient quel sort elle allait subir, frémissant en espérant ne jamais encourir le courroux impérial. On le disait aussi redoutable que définitif.

Le chiss entra dans la pièce, suivit de ses prisonniers, les gardes se positionnant de faction à l'extérieur, laissant la redouté Garde Pourpre veiller sur les deux traîtres à l'empire. Thrawn s'avança jusqu'au trône, veillant à ce que l'Empereur ne se trouve pas dans la bulle anti-Force de l'Ysalamiri qu'il tenait pour se protéger des pouvoirs du jedi. Il trouvait intéressant de venir ici avec, curieux de connaître la réaction de l'empereur. Il s'inclina devant lui.


"Votre majesté, voici la princesse Organa, comme vous l'avez demandé. J'ai aussi amené avec elle le jedi qui l'escortait, afin que votre majesté décide de son sort, tout comme vous l'avez fait pour Luke Skywalker et Maât Atlane."

Il ne le précisa pas mais la banque de donnée n'avait pu lui dire le nom de ce jedi. Il supposait qu'il venait du passé ou du futur, ou bien avait-il réussit à se faire passer pour mort. Toujours est-il que le chiss décrocha la sabre-laser à lame verte qu'il tenait à sa ceinture, le tenant à un des soldats en robe rouge qui vint le prendre pour le donner à l'empereur. Diplomate, le chiss ne voulait pas que l'empereur ne perde ses pouvoirs sith. Il s'écarta un peu plus, d'ailleurs, se doutant que le vieil humain s'avancerait vers ses prisonniers.

"Nous avons aussi capturé Han Solo et le wookie Chewbacca. Ils sont actuellement en route pour les mines de Kessel."

Le dos droit, comme tout militaire de carrière et ô combien la sienne date, le chiss attendit la réaction de son supérieur. Nul doute qu'il ne soit content. Il regardait aussi les deux prisonniers, se demandant ce qu'ils pensaient quand à la révélation de la capture de deux autres jedi, dont l'un était un partisan actif de la rébellion. Cette petite réunion s'annonçait intéressante et certainement riche en découverte pour lui.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 41
Crédits : 44
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Empereur

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Ven 4 Aoû - 12:46

Ainsi, lui aussi était revenu d’entre les morts, comme c’était intéressant… Il n’avait produit aucune vague avant ce ridicule petit voyage à Alderaan, il aurait pu se passer encore bien du temps avant qu’on ne découvre son retour. Palpatine sourit doucement, le visage dissimulé dans l’ombre par sa capuche noir, amusé. Le Jedi lui inspirait un mélange d’amusement et de satisfaction, depuis qu’il avait tenté de faire échouer les plans de Plagueis, sur Naboo, et contribué malgré lui à faire élire Palpatine au poste de chancelier. Son enterrement était encore un souvenir frais, malgré le temps, un temps où il avait dû faire semblant de s’attrister pour la mort d’un ennemi. Ah, il n’était que dommage que son apprenti de l’époque n’ait pas été tué en même temps par Darth Maul, cela lui aurait ôté une belle épine du pied. L’Empereur ne dit tout d’abord rien, en les regardant avancer, se demandant combien de Jedis, exactement, étaient revenus d’entre les morts, combien aussi étaient arrivés du futur, n’étant même pas à l’état de projet aujourd’hui. Maître Jinn sera sans doute très peu disposé à lui avouer ce genre d’informations, mais qu’importe, il aura bien vite le droit de mourir une seconde fois, et cette fois de sa propre main. Cet homme n’était guère du genre que le Sith espérait retourner.

Ceci étant, l’amiral Thrawn était définitivement quelqu’un d’efficace, il était agréable d’avoir ce genre d’officiers au service de l’Empire. Peu de temps avant l’arrivée de l’amiral, ses espions l’avaient averti que les rebelles étaient déjà au courant de ce qui s’était produit sur Alderaan, cependant, à sa très grande déception, aucun n’avait tenté de délivrer leur princesse en cours de route, avant qu’elle ne soit envoyée à Coruscant. Visiblement, l’ex–dirigeante de Chandrila n’était pas encore assez suicidaire pour organiser ce genre d’opération, c’était bien dommage. Thrawn s’inclina, en tête du petit groupe, toujours avec sa bestiole dans les bras. Prévoyance, comme toujours, lorsqu’on avait affaire à des êtres sensibles à la Force. Derrière, encadré par la garde pourpre, ce cher barbu gardait un air neutre, comme à sa bonne habitude, la mort ne l’avait donc pas beaucoup changé. Quant à la princesse, il était temps qu’ils aient une petite discussion, tous deux. Les doutes de Palpatine étaient quasiment confirmés, dorénavant, il ne lui restait plus qu’à obtenir une dernière preuve.

– Votre majesté, voici la princesse Organa, comme vous l'avez demandé. J'ai aussi amené avec elle le jedi qui l'escortait, afin que votre majesté décide de son sort, tout comme vous l'avez fait pour Luke Skywalker et Maât Atlane.

Ces deux-là serviront un peu plus tard, chaque chose en son temps. Quant à Qui-Gon, sa présence restait surprenante et aussi, dans le fond, légèrement agaçante. Lui qui avait cru ne jamais le revoir… La Force avait un sens de l’humour particulièrement douteux. Sans doute enverra-t-il le barbu rendre visite à Plagueis, ce dernier était sans cesse en recherche de nouveaux cobayes, tant il ne parvenait pas à garder les précédents en vie suffisamment longtemps pour s’en servir à bon gré. Le Muun laissait ses envies déborder sur les préceptes les plus élémentaires de la torture, à savoir qu’on ne peut rien tirer d’une proie ne restant pas en vie assez longtemps pour être utile. Dans son cas non plus, la mort ne l’avait pas adouci, très loin de là. Le Chiss donna le sabre du Jedi à un des gardes, qui le lui apporta. L’Empereur l’observa un très bref instant puis le posa sur le large accoudoir de son fauteuil, sans l’activer. Là où le Jedi allait terminer, il n’en aura plus besoin. Très bien, il était temps de vérifier quelques menus détails. Et si cette femme était vraiment celle qu’il pensait, il faudra alors se mettre au travail. Encore malléable, manipulable et surtout non corrompue par les préceptes absurdes suivis par le grand barbu.

– Nous avons aussi capturé Han Solo et le wookie Chewbacca. Ils sont actuellement en route pour les mines de Kessel.

– Faites ce qu’il vous plaît de ces deux-là, leur sort ne m’importe pas. Vous avez fait du très bon travail.

Il fit signe à ses gardes de retenir le barbu puis à deux autres de lui amener la princesse et de la maintenir, qu’elle ne puisse bouger. Se levant, il s’approcha de quelques pas, lorsqu’on la traîna devant lui, observant les traits de son visage et son regard marron très vif. Une simple confirmation, ma chère, respirez profondément et imaginer que vous êtes ailleurs… Levant la main vers elle, ses doigts ridés effleurant à peine son front, il força son esprit, sans se préoccuper du mouvement violent et instinctif qui suivit aussitôt lorsqu’elle sentit l’intrusion. Elle se défendait, volontairement ou non, ce qui fit flotter un sourire amusé sur le visage de l’Empereur. La Force était puissante, en elle, et elle ne le réalisait pas, conservant un potentiel enfoui, inutilisé, un potentiel que personne encore n’avait révélé. Il détruisit une à une ses défenses sans tenir compte de ses gémissements ou essais de fuite, plongeant dans son esprit, aussi brûlant qu’une lame chauffée à blanc, appliquée sur une palie à vif. Peut-être cria-t-elle, il n’y prit pas attention, se figeant soudainement en captant un souvenir qu’elle s’efforçait de cacher, où elle et… Cessant l’intrusion, l’Empereur la libéra de son emprise, laissant ses soldats la tirer en arrière puis la laisser tomber au sol, effondrée.

– Voilà qui est fort contrariant… Votre famille est décidément la pire plaie qu’ait connue cette galaxie, « princesse », Bail Organa a bien fait de vous soustraire dès la naissance à notre vue. Lui et sa chère épouse paieront pour cela, vous pouvez en être certaine. Relevez-la.

Ce qu’il l’avait vu l’agaçait fortement. Ce jeune idiot n’aurait-il donc pas pu rester bel et bien mort ?! Non, il avait fallu qu’il revienne et de nouveau sous un angle des plus abrutissants. Très bien… Palpatine trouvait bien amusant qu’il vienne jusqu’ici pour aider ses deux rejetons, pensées le poussant à rire doucement, avec un air mauvais.

– Vos alliés ont raison sur un point, ma chère. Combien de temps encore espérez-vous renier qui vous êtes ? Même votre frère a fini par l’accepter.

A quoi servait-il de se débattre à ce point, on se le demande… Revenant près d’elle, il lui releva la tête par le menton pour la contraindre à la fixer droit dans les yeux, souriant en voyant la lueur de défi continuer de briller avec force dans son regard.

– Vous ne pouvez pas échapper à cet héritage-là, mademoiselle Skywalker, la Force est puissante, en vous aussi. Cette voie vous appelle, il suffit simplement, pour vous, d’ouvrir les yeux. Vous et votre frère. Par ailleurs, je serai bien curieux de voir les réactions de vos amis rebelles s’ils savaient que vous êtes la fille de l’homme les ayant en bonne partie décimé.

La relâchant, il retourna tranquillement près de son trône, ajoutant d’un ton léger qu’on pouvait sans doute lui pardonner de se fourvoyer ainsi de voie, c’était une simple erreur dû à la jeunesse…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 38
Crédits : 42
Date d'inscription : 17/04/2017
Emploi/loisirs : Rebelle

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Ven 4 Aoû - 15:49

Coruscant n’avait pas changé, l’ambiance y était toujours aussi lourde et malsaine que la dernière fois qu’elle était venue en ces lieux, il y a quelques mois, déjà. La princesse marchait sans faire attention à ceux qui murmuraient sur leurs passages, encadrée par les soldats et les mains toujours attachées sur le devant par de lourdes menottes. Tous ces gens pouvaient jubiler tant qu’ils le voulaient, ce n’était pas cela, et de très loin, qui allait affaiblir la rébellion. L’Alliance était une chaîne solide constituée de milliers de maillons, si l’in d’eux cédait, il était aussitôt remplacé par un autre, ils travaillaient en équipe et aucune capture n’apportera la fin, car toute place pouvait être prise par un nouveau soldat dès lors qu’une personne tombait. Qu’ils tombent définitivement ou n’emportent la victoire, ce sera toujours ensemble, en groupe, unis. Devant eux, les portes de la salle où se trouvait le vieillard furent ouvertes, les gardes de Thrawn restant à l’extérieur, les laissant aux « bons soins » des soldats personnels de l’Empereur. Le Chiss s’inclina, une fois approché du trône, pendant que Leia observait l’Empereur. Si seulement elle pouvait avoir ne serait-ce qu’une arme… L’avertissement de Qui-Gon lui revint en mémoire, ne pas sous-estimer ce type. Très bien. Tout allait bien, la rébellion tenait toujours ! S’il la tuait ici et maintenant, cela n’aura l’effet que d’un coup en communication et propagande, rien de plus, rien de moins.

– Votre majesté, voici la princesse Organa, comme vous l'avez demandé. J'ai aussi amené avec elle le jedi qui l'escortait, afin que votre majesté décide de son sort, tout comme vous l'avez fait pour Luke Skywalker et Maât Atlane.

Le nom de cette femme ne disait rien à Leia, elle avait dû être capturée il y a peu. Quant à Luke, la princesse ignorait s’il était toujours en vie. Au fon d’elle-même, elle était convaincue que oui, sans pouvoir se l’expliquer, c’était un simple pressentiment. Penser qu’elle aurait pu le « ressentir », ou quelque chose de ce genre, si son frère était mort était sans doute très idiot, mais soit, elle en restait persuadée. Toujours impassible, y veillant depuis son arrivée sur cette planète, elle regarda le sabre laser de Qui-Gon changer de main, croyant in instant que le vieillard allait s’en servir pour les liquider tous les deux sur le champ, mais non, il n’en fit rien. Alors, plutôt un adepte des exécutions publiques ? Ou souhait-ait-il s’adonner à la torture avant cela ? Elle ne lui avouera rien, absolument rien, impossible pour elle de trahir les rebelles. Très raide, elle garda le regard aussi droit et fier que possible, pendant que l’amiral précisait ce qu’il avait fait d’Han et de Chewie. Ils les connaissaient mal s’il espérait qu’ils se plient gentiment à leur sort, le contrebandier ne se laissera pas faire gentiment.

– Faites ce qu’il vous plaît de ces deux-là, leur sort ne m’importe pas. Vous avez fait du très bon travail.

Il fit un signe et les deux gardes pourpres derrière Leia vinrent tout à coup l’empoigner pour la rapprocher du trône, en la tenant par les bras, pendant que l’Empereur se levait. Bien trop proche pour se sentir à l’aise, elle lui jeta un regard noir et dégoûté, entrouvrant la bouche pour lui demander ce qu’il fichait lorsqu’il leva la main, tout près de son visage, effleurant son front. La question mourut sur ses lèvres et un petit cri les franchit à la place, lorsqu’elle ressentit littéralement son esprit malade toucher le sien. Elle se débattit violemment, avant que les gardes ne la force à rester en place, serrant les dents et fermant les yeux, mobilisant toutes ses forces pour repousser le vieux fou. Dehors ! Un tremblement brusque la parcourut et elle laissa échapper un gémissement, sentant son cœur battre beaucoup plus vite. Elle le sentait. Il fouillait son esprit et elle n’arrivait pas à le repousser. Elle cria pour de bon, cette fois, lorsqu’il fouilla brutalement ses souvenirs puis toucha l’un d’eux, qu’elle avait repoussé le plus loin possible dans sa mémoire. Non… Non… Il lui parut s’écouler une éternité avant que la pression ne disparaisse. Sonnée et sous le choc, Leia respirait avec difficulté, ne réalisant qu’elle était à terre qu’en sentant le sol froid et dur sous sa joue. Il n’avait même pas essayé de lui soutirer des informations sur la rébellion, il avait directement cherché… Pourquoi ? Tremblante, elle s’efforça de se redresser, au moins un peu, ayant autant envie de vomir que de voir ce type mourir, dégoûtée qu’il ait osé toucher ses pensées.

– Voilà qui est fort contrariant… Votre famille est décidément la pire plaie qu’ait connue cette galaxie, « princesse », Bail Organa a bien fait de vous soustraire dès la naissance à notre vue. Lui et sa chère épouse paieront pour cela, vous pouvez en être certaine. Relevez-la.

Le retour à la verticale fut brutal, Leia se serait à nouveau effondrée en avant si les gardes ne la tenaient pas. Le souffle un instant coupé, elle s’obligea à se reprendre, culpabilisant de trembler toujours autant. On se reprend, allez ! Comme si c’était le moment de s’évanouir ! Le rire glaçant de l’Empereur agit comme un coup de fouet, lui rappelant le danger imminent. Etant donné que les deux gardes avaient la « gentillesse » de la tenir, elle se laissa à moitié porter le temps de reprendre son souffle et un peu de ses forces. Jusqu’ici, elle était restée convaincue que l’Empereur voulait sa tête uniquement pour les actions qu’elle menait au sein de la rébellion, et non pas pour ses liens avec les Jedis ou quoi qu’il puisse supposer de ça.

– Vos alliés ont raison sur un point, ma chère. Combien de temps encore espérez-vous renier qui vous êtes ? Même votre frère a fini par l’accepter.

Grand bien lui fasse, cependant, ce vieux fou avait tord de croire qu’elle pourrait, elle, servir d’arme, de la même façon qu’il s’était servi de leur père biologique comme machine à tuer. Elle ne maîtrisait pas la Force et ne sera jamais comme lui ! Elle essaya de lui mordre les doigts lorsqu’il lui vint lui relever la tête en la lui tenant par le menton, pensant aussi à lui flanquer un coup de pied dans les parties. Elle l’aurait fait si elle avait été juste un peu plus en forme, ou en tout cas, si elle pouvait tenir debout toute seule, ce qui n’était pas encore tout à fait le cas. Jamais elle n’avait autant détesté quelqu’un que ce type-là, jamais ! Et pourtant, on savait combien elle haïssait déjà Tarkin et certains autres types, dans cette galaxie, il en fallait beaucoup pour les surpasser.

– Vous ne pouvez pas échapper à cet héritage-là, mademoiselle Skywalker, la Force est puissante, en vous aussi. Cette voie vous appelle, il suffit simplement, pour vous, d’ouvrir les yeux. Vous et votre frère. Par ailleurs, je serai bien curieux de voir les réactions de vos amis rebelles s’ils savaient que vous êtes la fille de l’homme les ayant en bonne partie décimé.

Leia retourna brusquement la tête sur le côté, lorsqu’il daigna enfin s’éloigner d’elle, serrant les dents lorsqu’il ajouta d’un ton amusé que ce n’était là qu’une erreur de jeunesse, de se tromper ainsi de voie. Espèce de sale… Il allait presque réussir à lui faire regretter de ne pas savoir manier la Force, simplement pour être capable de le combattre et le tuer ! Elle ne l’atteindrait pas avec de simples blasters et le savaient, c’était uniquement pour cela qu’en effet, apprendre à utiliser ce pouvoir serait une bonne idée. Cependant, elle n’était pas comme son père, ne le sera jamais, et refusait tout net d’accepter qu’elle faisait partie de cette lignée.

– Le jour où j’aurai besoin de conseils pour savoir qui je suis, je viendrai vous les demander, siffla-t-elle d’un ton noir de rage. En admettant bien sûr que vous soyez capable d’autre chose qu’empoisonner les autres et les manipuler. Si vous nous haïssez, mon frère et moi, ce n’est donc que parce que vous avez perdu le contrôle sur notre père ? La trahison est pourtant un fait courant, chez les Siths. Vous avez juste été trop aveugle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 14
Crédits : 16
Date d'inscription : 14/04/2017
Emploi/loisirs : Maître Jedi

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Ven 4 Aoû - 17:06

L’Empereur savait, ou du moins, il ne lui restait plus que d’infimes soupçons sur l’identité réelle de Leia. Qui-Gon grimaça d’impuissance et de colère en la voyant se faire traîner devant le vieillard et ce dernier user de ses pouvoirs sombres pour violer son esprit. Elle se raidit brusquement, voulant reculer, lâchant une brève exclamation, suivit quelques minutes plus tard d’un gémissement. Mais elle luttait, c’était évident, et si Qui-Gon espéra un court instant qu’elle parvienne à s’en sortir, cet espoir ne tint pas longtemps. Elle ignorait presque tout de la Force alors que Palpatine était maître à ce genre de petits jeux de l’esprit et d’intrusion, il allait balayer ses défenses comme un rien. Les dents serrés, retenu par les autres soldats, il jeta un regard à travers à Thrawn, qui lui restait sur le côté avec sa fichue bestiole dans les bras, puis de nouveau à Leia lorsqu’elle hurla pour de bon. Bon sang… Si l’Empereur avait infligé le même genre de traitement à Maât et Luke, tous deux enfermés depuis déjà un bon moment, le Jedi n’osait pas imaginer leur état actuel. Il voulut courir vers la jeune femme lorsqu’elle s’effondra au sol, presque inconsciente, jurant contre les gardes qui l’en empêchèrent. Elle était déjà à terre, ils comptaient en rajouter ?! Ou bien la tuer tout de suite ? Comment tant de personnes pouvaient-elles encore tolérer et suivre un chef usant de telles méthodes de barbare ? Comment Thrawn, lui aussi, pouvait-il rester tout à fait tranquillement comme ça, à regarder le spectacle ? S’en prendre ainsi à une femme si jeune et non-entraînée, quel courage exceptionnel.

– Voilà qui est fort contrariant… Votre famille est décidément la pire plaie qu’ait connue cette galaxie, « princesse », Bail Organa a bien fait de vous soustraire dès la naissance à notre vue. Lui et sa chère épouse paieront pour cela, vous pouvez en être certaine. Relevez-la.

Une famille qui ne serait jamais devenue une telle « plaie » si un certain seigneur Sith ne s’était pas amusé à corrompre l’esprit d’un petit garçon, jusqu’à l’en rendre fou, qu’on se le dise bien. Les deux hommes se penchèrent pour tirer la princesse et la remettre debout, la tenant, ou plutôt la portant, elle ne pouvait sans doute plus rester debout toute seule, du moins pour le moment. Palpatine revint auprès d’elle, en lui demandant combien de temps encore elle comptait renier ses origines, s’amusant clairement à lui piquer les nerfs un peu plus. Selon ce qu’il disait, on pouvait supposer que Luke était encore en vie, lui aussi, mais pour combien de temps ? Le danger était encore plus important, avec le frère et la sœur entre ses griffes, si l’Empereur les convertissait à sa cause… Qui-Gon était d’autant plus dégoûté, face à ce genre de scène, lorsqu’il se rappelait, en contraste, le chancelier souriant s’efforçant de donner des conseils utiles pour la sécurité de Naboo et discutant avec la toute jeune reine de la façon de forcer la venue d’une aide militaire, face à un sénat corrompu. Il s’était si bien joué d’eux tous, les utilisant dans ses plans sans qu’aucun d’entre eux ne puisse voir son véritable visage.

– Vous ne pouvez pas échapper à cet héritage-là, mademoiselle Skywalker, la Force est puissante, en vous aussi. Cette voie vous appelle, il suffit simplement, pour vous, d’ouvrir les yeux. Vous et votre frère. Par ailleurs, je serai bien curieux de voir les réactions de vos amis rebelles s’ils savaient que vous êtes la fille de l’homme les ayant en bonne partie décimé.

Qui-Gon soupira légèrement, secouant un peu la tête. La plupart des rebelles connaissaient assez Leia et lui faisaient bien assez confiance pour se moquer de ce genre d’informations, mais tout de même, ce n’était pas le genre de nouvelles qui aiderait la rébellion, si elle était répandue. Ils se penseraient espionnés ou trahis, depuis peut-être même des années, et encore moins incités à s’allier avec les Jedis.

– Le jour où j’aurai besoin de conseils pour savoir qui je suis, je viendrai vous les demander. En admettant bien sûr que vous soyez capable d’autre chose qu’empoisonner les autres et les manipuler. Si vous nous haïssez, mon frère et moi, ce n’est donc que parce que vous avez perdu le contrôle sur notre père ? La trahison est pourtant un fait courant, chez les Siths. Vous avez juste été trop aveugle.

– C’est bien facile de s’en prendre à une personne qui n’a jamais été entraînée, dit Qui-Gon d’un ton très tranquille.

Il n’y avait même pas de mépris, dans le ton de sa voix, c’était plus un constat qu’autre chose, car le Jedi n’attendait pas que l’Empereur puisse comprendre à quel point il était lâche de s’acharner ainsi contre une femme de vingt ans qui ne s’était jamais exercée à lutter contre ce type d’attaques et qui était bien plus à l’aise avec un blaster dans la main qu’avec les pouvoirs de la Force.

– Vous avez tant peur que ça que toute la famille se retourne contre vous ? Deux enfants de vingt ans ne sont pourtant pas encore la plus grande menace. Vous savez que vous avez plus à vous méfier de ceux que vous avez-vous-même plongé dans la haine, dont un qui va vous en vouloir pour ce que vous venez de faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 62
Crédits : 69
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Ven 4 Aoû - 18:52

– Faites ce qu’il vous plaît de ces deux-là, leur sort ne m’importe pas. Vous avez fait du très bon travail.

Ce que l'amiral avait fait de toute façon, se doutant déjà de cette réponse de l'empereur. Que pouvait lui importer un simple contrebandier et son camarade wookie. A part peut-être qu'il était amoureux de la princesse et qu'elle n'y était visiblement pas indifférente, vu le rapport remis par le capitaine Lort. Le chiss ne voyait pas de raison de le signaler au vieil humain se trouvant sur le trône. Cela avait été utile de jouer sur les liens de la princesse pour la capturer mais n'avait actuellement aucun intérêt vu qu'elle était au mains de l'empire. Après, le chiss n'était pas non plus par la faible reconnaissance de Palpatine. Ce n'était pas étonnant que si peu de non-humain le servait.

Le chiss regarda la petite séance de torture sans montrer le moindre état d'âme, impassible en apparence. Toutefois, s'il reconnaissait l'efficacité de la méthode d'interrogation du sith, il n'approuvait guère la torture. C'était, pour lui, une méthode barbare qui manquait d'élégance. C'était trop brutal et sans la finesse qu'il appréciait. Surtout que lui-même avait déjà obtenue les informations que désirait Palpatine. Bail Organa était un diplomate très doué mais il lui manquait l'esprit d'analyse et d'observation du chiss. Discuter avec lui de ce sujet avait été.. instructif, tout comme l'analyse qu'il avait faite sur Padmé Amidala.


– Voilà qui est fort contrariant… Votre famille est décidément la pire plaie qu’ait connue cette galaxie, « princesse », Bail Organa a bien fait de vous soustraire dès la naissance à notre vue. Lui et sa chère épouse paieront pour cela, vous pouvez en être certaine. Relevez-la.

"Je me suis déjà assuré du cas du vice-roi, majesté."

Le ton était calme mais assuré. Le chiss n'avait certes pas agit de la manière sanglante qu'appréciait Palpatine, qui ne se souciait plus de diplomatie, mais il avait donné sa parole envers le gouvernement d'Alderaan. Thrawn décida d'envoyer quelques-un de ses agents pour veiller à ce que l'Empereur ne mette pas à mal son honneur. Il avait promis au premier ministre d'alderaan que, si le jugement était conforme à ce qu'il avait demandé, l'empire ne ferait pas plus contre le vice-roi. Inutile de pousser toute la planète d'Alderaan dans la rébellion en faisant du couple des martyrs.

– Vos alliés ont raison sur un point, ma chère. Combien de temps encore espérez-vous renier qui vous êtes ? Même votre frère a fini par l’accepter.  Vous ne pouvez pas échapper à cet héritage-là, mademoiselle Skywalker, la Force est puissante, en vous aussi. Cette voie vous appelle, il suffit simplement, pour vous, d’ouvrir les yeux. Vous et votre frère. Par ailleurs, je serai bien curieux de voir les réactions de vos amis rebelles s’ils savaient que vous êtes la fille de l’homme les ayant en bonne partie décimé.

Le chiss continuait d'observer à quelques mètres de là, prenant les notes mentales de ce que dévoilait l'empereur à son subordonné, volontairement ou pas d'ailleurs. Ainsi donc, la princesse était la sœur du jeune homme avec qui il avait dîné. Ce qui permettait au grand amiral de comprendre l'intérêt de Palpatine pour eux deux.

– Le jour où j’aurai besoin de conseils pour savoir qui je suis, je viendrai vous les demander. En admettant bien sûr que vous soyez capable d’autre chose qu’empoisonner les autres et les manipuler. Si vous nous haïssez, mon frère et moi, ce n’est donc que parce que vous avez perdu le contrôle sur notre père ? La trahison est pourtant un fait courant, chez les Siths. Vous avez juste été trop aveugle.

– C’est bien facile de s’en prendre à une personne qui n’a jamais été entraînée. Vous avez tant peur que ça que toute la famille se retourne contre vous ? Deux enfants de vingt ans ne sont pourtant pas encore la plus grande menace. Vous savez que vous avez plus à vous méfier de ceux que vous avez-vous-même plongé dans la haine, dont un qui va vous en vouloir pour ce que vous venez de faire.

Le chiss continuait à mettre bout à bout les éléments que l'on mettait à sa disposition. Il faisait ses hypothèses, se demandant si Vador avait été Anakin Skywalker. Dans le même temps, il se demandait si le jedi n'était pas "revenu" après la mort du seigneur sith à l'armure noire. Auxquel cas, avait-il le souvenir de son histoire en tant que serviteur de Palpatine ? Si oui, cela risquait de poser problème vis à vis de certains combattants de l'empire. Il pourrait les retourner contre eux très facilement. Trop même : il lui suffirait d'aller les voir. Hors ce n'était pas le genre d'individu que Thrawn voulait voir rejoindre la rébellion. Non, il ne voulait pas que les noghris changent de camps. Il lui fallait donc une certitude aussi prit-il la parole pour le demander.

"Votre majesté, Anakin Skywalker est-il Darth vador ? Dois-je comprendre de ces propos qu'il est revenu en tant que jedi ? Si c'est le cas, il faudrait informer tous les moff, amiraux et gouverneurs avant qu'il ne lui vienne à l'esprit l'idée de revêtir une armure noire  et ne se mette en tête de donner des ordres susceptibles de nuire à l'empire."

Genre en allant voir un amiral, lui dire qu'il faisait semblant d'être mort et qu'il avait besoin qu'il attaque des vaisseaux de la Flotte, sans le mentionner bien sur. Ou qu'il fomente même un coup d'état. La liste des possibilités qu'Anakin Skywalker puisse faire avant qu'on ait compris que c'était lui donnait un léger frisson dans le dos du chiss. Oh, son langage corporel, son visage ne montraient rien de cela, bien sur, et le ton de sa voix restait calme et assurée. Après tout, c'était loin des méthodes de Vador : celui-ci n'aimait pas les plans demandant de la patience ou de la diplomatie après tout. Toutefois, il jugeait cela plus important que de torturer quelqu'un ou de jouer avec elle.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 41
Crédits : 44
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Empereur

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Sam 5 Aoû - 16:36

– Le jour où j’aurai besoin de conseils pour savoir qui je suis, je viendrai vous les demander. En admettant bien sûr que vous soyez capable d’autre chose qu’empoisonner les autres et les manipuler. Si vous nous haïssez, mon frère et moi, ce n’est donc que parce que vous avez perdu le contrôle sur notre père ? La trahison est pourtant un fait courant, chez les Siths. Vous avez juste été trop aveugle.

Concernant le cas de Vador, l’Empereur n’en avait jamais attendu grand-chose, bien au contraire, pas depuis qu’il s’était fait battre sur Mustafar par son ancien maître et y avait perdu au passage tant de ses forces et pouvoirs, réduit à l’état d’une machine. Néanmoins, elle n’avait pas entièrement tord, les agissements de Vador avaient en effet beaucoup joué dans la colère portée à l’encontre de son fils, et aujourd’hui, de celle qui se dévoilait comme sa fille. Quelle mauvaise idée ce charmant petit couple avait eu de se reproduire… Enfin, le gamin était sans doute irrécupérable, mais cette femme semblait déjà bien plus réceptive à l’enseignement qu’elle pourrait recevoir et qui la mèneront sur la juste voie. Sensible à certains arguments, plus colérique que ne l’était son cher frère, possédant aussi plus de ressemblances avec son père, donc pourquoi ne pas essayer ? Elle qui ignorait tout, ou presque, de la Force, qui n’avait sans doute jamais tenu un sabre de sa vie, qui n’avait pas été touchée par les préceptes corrompus des Jedis, elle était un réceptacle encore pur. Cette colère s’éveillait chez elle, tout à fait délicieusement, il la ressentait et y goûtait avec joie. Brave enfant, qui se laissait d’ores et déjà guider par la haine et son envie de le tuer. Il lui manquait la discipline, la rigueur, le contrôle. Elle apprendra. Comme il avait appris lui-même, ainsi que bien d’autres.

Qui-Gon interrompit le fil de ses réflexions, visiblement outré qu’on s’approche d’une personne n’ayant reçu aucun entraînement préalable contre ce genre d’attaque. Les Jedis et leurs bons sentiments, toujours oublieux que pour obtenir ce qu’on voulait, il ne fallait pas sans cesse se laisser freiner par de bons principes. Ce grand barbu était pourtant un des mieux placés pour le savoir. Palpatine retint un petit soupir, une main posée sur le pommeau de sa canne, tournant la tête vers Qui-Gon.

– Vous avez tant peur que ça que toute la famille se retourne contre vous ? Deux enfants de vingt ans ne sont pourtant pas encore la plus grande menace. Vous savez que vous avez plus à vous méfier de ceux que vous avez-vous-même plongé dans la haine, dont un qui va vous en vouloir pour ce que vous venez de faire.

– J’y compte bien.

Pour une fois que l’attachement de ce cher Anakin pour ses proches allait servir dans le bon sens, ces derniers temps… Il était lié à eux, désespérément, que les gamins en question le veuillent ou non, et c’est sur cet attachement qu’il fallait jouer pour tirer profit de la situation. Et si le frère de leur chère princesse ici présente avait une nette tendance à foncer dans les ennuis, ce n’était encore rien en comparaison de leur père, qui lui, les attirait comme un aimant. Palpatine était même convaincu qu’il osera venir jusqu’ici, jusqu’à Coruscant, il était suffisamment idiot et suicidaire pour ça, ce n’était guère qu’une question de temps. Les deux mômes serviront d’appâts puis la route sera dégagée pour travailler en paix ! Les récalcitrants mourront sans aucun doute le père et le fils, et la fille restera, plus réceptive à un bon enseignement. A moins bien sûr d’un « miracle », comme si la raison et le bon sens pouvaient être appris avec facilité. Palpatine se dirigea vers la console de commande et commença à concevoir un message, à l’attention du Grand Moff Tarkin, tout en se demandant sis on ancien élève avait été suffisamment téméraire pour venir jusqu’à cette planète, dès maintenant. C’était très probablement le cas…

– Votre majesté, Anakin Skywalker est-il Darth vador ? Dois-je comprendre de ces propos qu'il est revenu en tant que jedi ? Si c'est le cas, il faudrait informer tous les moff, amiraux et gouverneurs avant qu'il ne lui vienne à l'esprit l'idée de revêtir une armure noire et ne se mette en tête de donner des ordres susceptibles de nuire à l'empire.

– Jedi et instable, selon les souvenirs de notre jeune invitée, répondit tranquillement l’Empereur. Et sans suffisamment de souvenirs pour cela, sans oublier que mettre en place des plans de ce genre ne lui ressemble pas. Je le connais assez pour prévoir ses faits et gestes, amiral Thrawn, n’oubliez pas que c’est grâce à moi qu’il est devenu Darth Vador.

L’Empereur envoya son message, crypté, puis retourna la tête vers ses deux invités du moment. Puisque la Force avait amené à cette situation, ils pouvaient être plusieurs à y jouer. Son ancien apprenti, cependant, n’était pas blessé et diminué comme il l’était en étant Vador, seul point plus crispant aux yeux de l’Empereur, car il connaissait les capacités de ce garçon. Pensif, il fouilla un instant dans les archives jusqu’à trouver une concernant son ancien apprenti, tel qu’il était revenu, affichant l’hologramme puis le couplant à un nouvel avis de recherche, qu’il fit diffuser en priorité sur Coruscant, convaincu que son apprenti, s’il n’y était pas encore, n’allait guère tarder. Il fit ensuite diffuser un autre message, cette fois-ci à l’attention des généraux, amiraux, dirigeants de secteurs, Moffs et capitaines de l’Empire.

– Vous allez être reconduite sur Alderaan, reprit-il en regardant la princesse. Nous annoncerons que vous et votre frère y seront exécutés en compagnie de vos parents adoptifs. Amiral Thrawn, vous resterez en soutien des troupes du Grand Moff Tarkin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 38
Crédits : 42
Date d'inscription : 17/04/2017
Emploi/loisirs : Rebelle

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Dim 6 Aoû - 12:02

– Vous avez tant peur que ça que toute la famille se retourne contre vous ? Deux enfants de vingt ans ne sont pourtant pas encore la plus grande menace. Vous savez que vous avez plus à vous méfier de ceux que vous avez-vous-même plongé dans la haine, dont un qui va vous en vouloir pour ce que vous venez de faire.

– J’y compte bien.

Leia baissa la tête, le souffle un peu plus rapide que toute à l’heure, si c’était possible. Anakin n’allait jamais venir uniquement pour les chercher, son frère et elle ! Ou Luke, peut-être, mais pas elle, il savait très bien qu’elle le détestait et l’Empereur l’avait vu, elle ne ferait pas un bon appât. Mais… Se giflant mentalement pour se reprendre, elle croisa rapidement le regard de Qui-Gon, lisant dans ses yeux que si, il y avait une chance pour que tout ça fonctionne et que Anakin vienne bel et bien les chercher. S’il faisait ça, ce serait comme accepter de redevenir Vador ! Et à cause d’elle ? Participer, volontairement ou pas, à ramener une des pires menaces de la galaxie sur le devant des rangs ? Non ! Redressant la tête, lorsque Thrawn demanda confirmation pour Vador et ajoutait qu’il pourrait retourner des amiraux ou moffs contre eux, elle pinça un peu les lèvres, émettant de très sérieux doute sur le fait qu’Anakin puisse effectivement suivre ce genre de plans. Il était trop, trop… Elle ne savait pas mais l’idée qu’il revienne au service de l’Empire, bien au contraire, avait de quoi l’inquiéter. Surtout s’il n’était plus l’homme machine qu’ils avaient connu auparavant, mais en pleine forme physique, même s’il était toujours instable. La rébellion avait bien assez d’ennemis, ils avaient été si heureux lorsque cette menace-là avait péri, ce n’était pas pour la revoir encore plus puissante.

– Jedi et instable, selon les souvenirs de notre jeune invitée, répondit tranquillement l’Empereur. Et sans suffisamment de souvenirs pour cela, sans oublier que mettre en place des plans de ce genre ne lui ressemble pas. Je le connais assez pour prévoir ses faits et gestes, amiral Thrawn, n’oubliez pas que c’est grâce à moi qu’il est devenu Darth Vador.

Et qu’il pourrait le redevenir… Elle devait trouver un moyen de prévenir Luke, s’ils s‘en sortaient vite et seuls, leur cher géniteur ne viendra pas ici et ne risquera pas de redevenir le jouet de l’Empereur, et donc une menace mortelle pour la rébellion. Leia parvint à reprendre son souffle, gardant un peu mieux sa posture en cessant de trembler, de façon parfaitement incontrôlable. Pendant que le vieillard s’occupait d’elle ne savait quoi, elle fit tout pour se reprendre pour de bon et remettre ses idées en place, réfléchir à un moyen de se tirer de ce guêpier.

– Vous allez être reconduite sur Alderaan, reprit-il en regardant la princesse. Nous annoncerons que vous et votre frère y seront exécutés en compagnie de vos parents adoptifs. Amiral Thrawn, vous resterez en soutien des troupes du Grand Moff Tarkin.

– Le seul « tord » de mes parents est de m’avoir adopté, est-ce donc un crime suffisant pour les condamner à mort ?! Vous allez encore pousser d’autres peuples à se rebeller en agissant ainsi.

S’il fallait payer du prix de la vie le fait d’avoir lutté contre cette tyrannie, elle en était fière et montera sans peur vers l’échafaud, il pouvait en être tout à fait certain. Comme elle était fière d’avoir lutté également contre tous ceux ayant accepté des ordres aussi odieux. Elle ajouta ensuite d’une voix plus froide que la façon dont il agira importait peu, la rébellion ne cessera pas, tout comme il ne pouvait espérer que les Jedis ne reprennent pas le combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 14
Crédits : 16
Date d'inscription : 14/04/2017
Emploi/loisirs : Maître Jedi

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Lun 7 Aoû - 17:40

– J’y compte bien.

Et il n’avait sans doute pas tord d’y croire, lorsqu’on connaissait un peu Anakin… Qui-Gon soupira un peu, toujours encadré par les deux gardes pourpres mais ne faisait pas mine de se débattre pour le moment, ou de bouger. Patience fait meilleure arme, il serait idiot de tenter quoi que ce soit dès maintenant, en étant désarmé, avec la princesse pouvant servir d’otage, et avec la bestiole tenue par l’amiral. Amiral qui reprit d’ailleurs la parole pour demander si Ani était bel et bien Dark Vador et émettre ses craintes sur les plans qu’il pourrait dans ce cas monter, contre l’Empire, maintenant qu’il était revenu. Si, en soit, l’idée était très bonne, il n’y avait hélas guère de chance pour que le jeune Skywalker le fasse, ce n’était pas son genre de monter de telles machinations, d’autant plus qu’il ne disposait pas non plus d’assez de souvenirs, voire pas du tout, de qui il avait été et de son comportement pour parvenir à duper les représentants de l’Empire. Ce que souligna d’ailleurs Palpatine, qui était lui aussi – malheureusement… – très bien placé pour prévoir les faits et gestes d’Ani, comme il l’affirmait. Pouvaient-ils espérer que ce retour imposé par la Force lui ai fourré un peu de plomb dans le crâne ou non ? Le maître Jedi tâchait de rester optimiste, cependant, il avait certaines difficultés. Non pas qu’il n’ait pas confiance en Anakin mais il avait du mal à le croire sage et posé.

– Vous allez être reconduite sur Alderaan, reprit-il en regardant la princesse. Nous annoncerons que vous et votre frère y seront exécutés en compagnie de vos parents adoptifs. Amiral Thrawn, vous resterez en soutien des troupes du Grand Moff Tarkin.

– Le seul « tord » de mes parents est de m’avoir adopté, est-ce donc un crime suffisant pour les condamner à mort ?! Vous allez encore pousser d’autres peuples à se rebeller en agissant ainsi.

Exactement. Leia s’enflamma un peu plus, malgré son état encore peu reluisant, ajoutant d’une voix forte que la rébellion ne mourra pas pour autant, tout comme l’Ordre Jedi qui ne cessera pas le combat non plus. Palpatine, néanmoins, savait sûrement cela, mais il espérait que toute la résistance se déplace d’un bloc, comme les Jedis. A moins qu’une seule des deux cibles le satisfasse. Dans tous les cas, cette affaire risquait bel et bien de tourner à la bataille rangée. Il secoua un peu la tête, légèrement dépité de voir la guerre revenir, encore et encore, c’était sans fin. Ils avaient connu une si longue période de paix, avant que tout en s’achève si brutalement.

– Alderaan est certes pacifique et désarmée, mais cela ne veut pas dire pour autant que ses habitants ne réagiront pas, si vous faites assassiner toute la famille à leur tête. Vous négligez le risque de plonger un peuple de plus dans la rébellion et cela peut beaucoup vous coûter. Vous avez déjà commis cette erreur sur Naboo, autrefois, et poussé encore d’autres peuples à se soulever depuis. Si vous voulez vous en prendre à Anakin ou à l’Ordre dans son ensemble, il est inutile d’y mêler les Alderaaniens.

Bien entendu, Qui-Gon n’espérait pas le faire changer d’avis si facilement, mais au moins pouvaient-ils tenter, tout tenter, car avec Tarkin aux commandes, la planète pacifique sera facilement plongée dans un déluge de flammes et de sang…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 62
Crédits : 69
Date d'inscription : 15/04/2017
Emploi/loisirs : Grand Amiral de l'Empire

Une vie
Armes: Pistolet Laser
Maître / apprenti(e): Aucun
DC: Julia / Vincent / Larin
Infos fermées
MessageSujet: Re: Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]   Mar 8 Aoû - 18:39

– Jedi et instable, selon les souvenirs de notre jeune invitée. Et sans suffisamment de souvenirs pour cela, sans oublier que mettre en place des plans de ce genre ne lui ressemble pas. Je le connais assez pour prévoir ses faits et gestes, amiral Thrawn, n’oubliez pas que c’est grâce à moi qu’il est devenu Darth Vador.

L'oublier ? Le chiss ignorait cela, même s'il pouvait le déduire. de ce qu'il apprenait. D'ailleurs, il trouvait que l'empereur avait beaucoup de mal avec ses apprentis. Le premier, Maul, qui se retournait contre lui, après avoir été défait il y a plus de trente ans, et le second qui faisait de même maintenant. Il regarda Palpatine se tourner vers la princesse.

– Vous allez être reconduite sur Alderaan. Nous annoncerons que vous et votre frère y seront exécutés en compagnie de vos parents adoptifs. Amiral Thrawn, vous resterez en soutien des troupes du Grand Moff Tarkin.

– Le seul « tort » de mes parents est de m’avoir adopté, est-ce donc un crime suffisant pour les condamner à mort ?! Vous allez encore pousser d’autres peuples à se rebeller en agissant ainsi.

Si c'était effectivement le seul tort que l'on pouvait lui reprocher. Le chiss en doutait beaucoup. Connaissant mieux le vice-roi, il le soupçonnait d'avoir grandement aidé l'Alliance Rebelle, peut-être pas militairement, mais en leur fournissant médicaments et médecins.

– Alderaan est certes pacifique et désarmée, mais cela ne veut pas dire pour autant que ses habitants ne réagiront pas, si vous faites assassiner toute la famille à leur tête. Vous négligez le risque de plonger un peuple de plus dans la rébellion et cela peut beaucoup vous coûter. Vous avez déjà commis cette erreur sur Naboo, autrefois, et poussé encore d’autres peuples à se soulever depuis. Si vous voulez vous en prendre à Anakin ou à l’Ordre dans son ensemble, il est inutile d’y mêler les Alderaaniens.

Et c'est ce qu'avait voulu éviter le chiss en s'occupant de régler le sort du vice-roi. Cela dit, il n'approuvait pas du tout le plan de son supérieur. Oh, il le connaissait assez pour savoir qu'il n'allait pas y renoncer maintenant qu'il avait ce plan en tête, autant tâcher de faire en sorte que ce plan ait de grande chance de réussir.

"Je crains de ne pouvoir participer à votre plan. Les méthodes du grand moff et les miennes sont trop différentes pour qu'un travail commun entre nous deux soit productif. Il est plus sage de le laisser gérer cela tout seul."

Sans compter que ce serait, pour lui, revenir sur sa parole. Le chiss ne revenait jamais dessus, pas sans une excellente raison, que l'empereur ne lui fournissait pas en l'occurrence.

"Puis-je juste vous conseiller d'éviter de réinstaller un blocus sur la planète ? Ainsi, il sera plus facile d'attirer Skywalker et ses amis. Ils ne se feront pas avoir de la même manière qu'une jeune princesse peu expérimenté."

Sans compter qu'ils sont bien plus redoutables. Même sans son savoir de Vador, le chiss doutait que skywalker soit moins bon combattant ou pilote. Il sera juste, peut-être, moins impitoyable envers les vaincus. Hélas, il ne risquera pas de venir seul et, vu les personnalités risquant d'intervenir, la rébellion voudra surement donner son avis dessus. Bref, Thrawn ne pouvait pas déterminer avec certitude les plans qu'ils emploieront. Et il ne se lançait jamais dans une opération dont il ne pouvait établir une bonne chance de la réussir.

"Et fournissez lui un ou deux de vos assistants. Il en aura bien besoin."


_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Vous avez passé commande ? [PV Thrawn - Palpatine - Leia - Qui-gon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Si vous avez du temps à perdre :)
» Vous avez dit couleurs primaires ?
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Coruscant-
Sauter vers: