AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mal'ary'ush

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 19
Crédits : 22
Date d'inscription : 08/08/2017
Emploi/loisirs : Assassin

Une vie
Armes: Blasters
Maître / apprenti(e): /
DC: Aucun
Infos fermées
MessageSujet: Mal'ary'ush   Mar 8 Aoû - 19:50

Il y avait donc bel et bien un endroit encore plus déplaisant que le vaisseau, c'était Coruscant. La xénophobie ici était si forte que Rukh pouvait la ressentir par tous les pores de sa peau, il en frémissait presque. Les regards lourds de mépris, parfois de haine, quelque fois de simple condescendance, les courtisans ou politiciens s'écartant comme par crainte d'une maladie contagieuse, les injonctions, parfois, auxquelles il ne prêtait guère attention. Il n'écoutait personne, ne se préoccupait de personne, sinon pour montrer son accréditation. Il ne voulait qu'avoir le cœur net, un doute fleurissant dans son cœur et occupant désormais toutes ses pensées. L'odeur repérée assez vite lorsque l'amiral avait quitté le vaisseau avec ses prisonniers en cessait plus de la tarauder, à la première occasion, Rukh était parti à son tour du Chimaera, prenant une navette rapide qui l'avait déposé sur Coruscant.

Une autre de ses sources de motivation était de vérifier les dires de la capitaine Twi'lek, même s'il ne doutait guère de sa parole tant elle était fière de ce combat-ci. Et il n'y avait qu'un endroit où Rukh pourra trouver les deux personnes qu'il recherchait... Descendant de plus en plus dans les profondeurs, il atteint la partie restrictive, la prison enfouie, montrant encore son accréditation. Il n'était pas n'importe qui, merci bien. S'avançant, il emprunta un long couloir au sol grillagé, plus lentement, respirant à fond la multitude d'odeurs présentes sur les lieux et cherchant celles qu'il voulait... Et il ne fallut guère longtemps. Deux odeurs, des plus similaires à celle de leur Sauveur, ils étaient là. La nervosité et l'espoir revirent, avec force. Ils n'avaient pu empêcher la mort de Vador mais ils pouvaient au moins protéger sa descendance. Il s'arrêta devant la porte, posant ses griffes dessus, et ouvrit un minuscule sas.

– Mal'ary'ush...

Un besoin ardent de la tirer là et la protéger vint le saisir, elle, comme le fils de leur Sauveur. Vador n'était plus, mais lui et son peuple pouvaient protéger ses enfants. Mort à l'Empire, s'il leur faisait du mal !

– Mal'ary'ush ? Dame Vador. Mes respects.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 38
Crédits : 42
Date d'inscription : 17/04/2017
Emploi/loisirs : Rebelle

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Mal'ary'ush   Mar 8 Aoû - 21:05

Les rebelles n'allaient pas venir sur Alderaan, même avec ce genre d'annonces, Leia s'accrochait à cette idée, avec espoir. S'ils s'y rendaient, ils y seraient exterminés, ils ne pouvaient pas encore faire le poids contre toutes les troupes de Tarkin, pas avec ce genre d'assaut. Allongée sur une dure couchette, sur le côté, la tête contre son bras replié en guise d'oreiller de fortune, Leia gardait les yeux grands ouverts, perdus dans le vague, espérant. Malgré ce qu'elle avait affirmé en tenant tête à Palpatine, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur. Et s'il avait raison ? Si les rebelles venaient et que cela sonnait leur glas ? Enfermée ici, seule, elle ne savait plus trop quoi en penser, essayant simplement de toujours croire que la rébellion ne puisse pas tomber. Son frère et elle, ainsi que Bail et sa femme, allaient très probablement mourir sur Alderaan. Ainsi que les deux Jedis capturés, la femme dont avait parlé le vieillard et maître Jinn. Épuisée par la pression accumulée, elle somnola un peu, tâchant de rester tout de même en alerte au cas où le vieux fou aurait la "bonne idée" de venir pour lui dire qu'elle devait utiliser la Force. Elle dû s'endormir tout de même car le réveil se fit en sursaut, elle avait ressenti une présence, mais autre que celle de l'Empereur, il y avait quelqu'un juste derrière la porte. Un petit grincement lui donna raison, quelqu'un avait ouvert une trappe minuscule, dans la porte, trop petite pour qu'elle puisse voir qui était là. Sûrement pas Sidious, déjà, c'était un bon point. Ni un garde, aucun soldat ici n'aurait eu cette attitude.

– Mal'ary'ush...

Quoi ? Leia se redressa, ouvrant la bouche, prête à demander qui était là, puis la referma. Ce ne pouvait pas être un rebelle, ils étaient au beau milieu de l'Empire, dans sa capitale ! Et cette voix lui était totalement inconnue... S'asseyant sur le bord de la couchette, elle jeta un regard circonspect vers la porte, s'attendant à tout moment à ce qu'elle s'ouvre et devoir faire face au danger. C'était une nouvelle ruse de Sidious ? ll tentait de la rendre dingue avant de l'emmener se faire tuer ?

– Mal'ary'ush ? Dame Vador. Mes respects.

– Dame Va... Très amusant. Vraiment, j'apprécie la plaisanterie.

Elle s'était renfrognée tout d'un coup, comprenant qu'il s'agissait bien d'un nouveau petit jeu pour le vieillard, s'amuser à lui envoyer des subordonnés pour la faire tourner dingue. Bien joué, sincèrement, il devait bien se distraire avec ça ! N'avait-il donc rien de mieux à faire ?! Leia se leva pour de bon puis alla contre la porte verrouillée, posant les deux mains dessus et se rapprochant au maximum pour tenter de voir quoi que ce soit à travers le minuscule sas. Elle ne vit rien du tout, cependant, elle ressentait toujours cette présence, plus qu'elle ne l'entendait, sans qu'elle ne puisse l'expliquer. Baissant la voix, elle murmura à la personne, qui qu'elle puisse être, d'aller jouer ailleurs plutôt que de venir ici peser sur ses nerfs. L'Empereur n'avait pas perdu de temps, déjà dévoilé son identité à ce type pour qu'il vienne lui vriller les nerfs jusqu'ici, comme si ce n'était pas déjà suffisant d'être emprisonné en attendant son exécution, et en ayant peur pour ses parents adoptifs, pour Han, pour son frère.

– Vador est mort, chuchota-t-elle. Il n'y a pas non plus de "dame" qui compte. Alors partez. A quoi cela vous amène de venir jouer à ça avec moi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 19
Crédits : 22
Date d'inscription : 08/08/2017
Emploi/loisirs : Assassin

Une vie
Armes: Blasters
Maître / apprenti(e): /
DC: Aucun
Infos fermées
MessageSujet: Re: Mal'ary'ush   Mer 9 Aoû - 9:55

– Dame Va... Très amusant. Vraiment, j'apprécie la plaisanterie.

Une plaisanterie, leur princesse ! Jamais il n’oserait penser une telle chose ! Elle était la fille et l’héritière de leur sauveur, il pouvait le sentir ! Elle avait pratiquement la même odeur, mêlée d’une touche de jasmin un peu plus acide, mais il la reconnaissait, pourtant. Rukh l’entendit se lever et se rapprocher à son tour de la porte, le son de sa démarche prouvant au Noghri qu’elle n’était pas blessée physiquement et pouvait se déplacer. Parfait, voilà déjà un souci de moins ! Mais au niveau mental, allait-elle bien ? Il y avait-il des blessures n’affectant pas sa démarche ? Elle murmura tout à coup qu’il ferait mieux d’aller jouer ailleurs plutôt que de jouer avec ses nerfs. Bon sang, il n’était pas venu ici pour jouer ! Pourquoi se méfiait-elle de lui, alors qu’elle était pourtant la fille de leur sauveur ? A moins qu’elle ignore que… Oh, c’était bien possible, ça, après tout, elle était membre de la rébellion et ce n’était sans doute pas le genre d’histoires qui avait été rapportée. Il se colla un peu plus contre la porte, caché pour le moment des yeux discrets, grâce aux entrées des cellules renfoncées dans les murs grâce à des renforts d’acier.

– Vador est mort, chuchota-t-elle. Il n'y a pas non plus de "dame" qui compte. Alors partez. A quoi cela vous amène de venir jouer à ça avec moi ?

– Je ne joue pas, Dame Vador, murmura-t-il très bas à son tour. Je vous reconnais à votre odeur, vous êtes bel et bien la fille de notre Sauveur. Notre loyauté va à sa descendance, ce n’est pas un jeu.

Elle pouvait croire qu’il essayait de la piéger pour le compte d’il ne savait qui, peu importe, Rukh avait maintenant la confirmation qu’elle et son frère étaient bien les descendants du Sauveur et pour cela, son peuple fera tout ce qui est son pouvoir pour les servir et les protéger. Elle le réalisera par elle-même, bien plus tard s’il faut, tant pis, il la protégera malgré elle s’il le fallait. Néanmoins, pour le moment, Rukh n’avait que quelques minutes devant lui, trop tarder serait suspect. Il posa un poing replié contre son cœur, l’autre main appuyant fortement contre la porte.

– Je reviendrai, Mal’ary’ush. Nous reviendrons. Pour vous et votre famille. Si l’Empire vous souhaite du mal, l’Empire tombera. Comptez sur notre loyauté.

Il s’écarta ensuite assez vivement puis reprit son chemin dans le couloir, s’éloignant de la cellule, puis des autres, retrouvant son air habituel et une démarche apaisée. Les soldats de toute à l’heure discutaient toujours à leur poste de commande, ne lui prêtant même pas attention lorsqu’il repassa devant eux pour repartir. Rentrer à sa navette se fit dans un silence absolu, tant il était plongé dans ses pensées, réfléchissant. Une question restait… De quoi le seigneur Vador était-il mort ? Avait-il tourné le dos à l’Empire et périt pour cela ? Et si oui, pourquoi avait-il tourné le dos aux siens, quel avait été l’élément déclencheur ? Ses enfants le savaient-ils, était-ce pour cela que tous deux avaient été arrêtés ? Une fois dans sa petite navette, il retourna à bord du destroyer, son regard luisant d’une lueur nouvelle. Pour la première fois de son existence, l’Empire lui apparaissait comme une menace…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mal'ary'ush
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Coruscant :: Sénat-
Sauter vers: