AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les rumeurs passent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 26
Crédits : 29
Date d'inscription : 12/08/2017
Emploi/loisirs : Indépendante
Infos fermées
MessageSujet: Les rumeurs passent   Dim 13 Aoû - 10:32

Le problème avec la plupart des informations rapportées dans les milieux réputés comme louches, c'est qu'on ne pouvait jamais être certains de leur fiabilité. Pour le coup, Jyn était pratiquement sûre et certaine que cette rumeur-ci était fausse, et pourtant, elle venait quand même vérifier. Pourquoi ? Le dépit, que voulez-vous. Lorsqu'on traçait sa vie sans avoir la moindre piste, quelle qu'elle soit, même la plus petite et ridicule des informations prenait une importance démesurée. C'est pourquoi elle se retrouvait dans ce village perdue, sur une planète à peine peuplée, entourée de fermiers venus vendre leurs produits et de quelques voyageurs de passage attendant de reprendre leur vaisseau pour repartir vers d'autres cieux. Vêtues simplement, son blaster auprès d'elle et peu visible, au cas où, Jyn s'arrêta près d'un petit étal pour s'acheter de quoi manger et à boire, arrivant tout juste d'un long trajet, d'une navette volée sur Takodana.

Il faisait très chaud, aujourd'hui, les quelques nuages gris ne suffisaient pas à apporter un peu de fraîcheur sur le village et les champs aux alentours. Les commerçants autour d'elle, sur le marché, parlaient surtout avec leurs clients d'une attaque sauvage ayant lieu il y a des jours. Jyn fronça un peu les sourcils en entendant cela et demanda plus de détails, ne comprenant pas qui aurait pu attaquer quoi dans un coin aussi reculé que celui-ci. Le commerçant lui répondit, en emballant un morceau de pain aux fruits, que l'Empire avait déniché ici une petite base rebelle et l'avait anéantie à coup de bombes, avant de laisser derrière lui une garnison impériale plus importante qu'il ne le faudrait, pour un tel endroit. Décidément, les rebelles étaient partout... Jyn le remercia, paya, puis repartit de son côté, mangeant tout en marchant. La rumeur voulait qu'une équipe de savants de l'Empire, dont son père, viennent ici faire des essais de nouvelles armes. Ce qui était sans doute complètement faux, d'ailleurs, mais elle devait chasser ses doutes.

Une fois sortie du village, elle s'engagea dans de petits chemins de campagne, longeant les champs, bordés de haies, dans une atmosphère si paisible et calme qu'elle en regretta presque, l'espace d'un instant, de ne pas s'établir pour de bon ici et de vivre une vie simple, dans une ferme. Comme autrefois, avec ses parents, il y a bien longtemps... Chassant ses souvenirs, elle se concentra sur son objectif, ce n'était pas le moment de céder à la nostalgie. Après un long cheminement, elle s'engagea sous les bois, empruntant de petits sentiers à peine visibles sous l'ombre des arbres. Un petit bruit de pas, un peu plus loin, la fit tout à coup sursauter. Des Impériaux, déjà ?! Se cachant très vite, elle progressa plus lentement, restant autant à couvert que possible, approchant peu à peu de la zone réservée à l'armée Impériale. La première patrouille fut vite en vue et Jyn l'esquiva avec l'aisance donnée par l'habitude. Maintenant, prudence... Une ombre l'alerta et elle se tourna vivement, braquant son arme sur un type, un peu plus loin, agenouillé près d'un arbre et vêtu d'une façon similaire à la sienne.

– Qui es-tu ? souffla-t-elle. Et qu'est-ce que tu fais ici, en plein territoire de l'Empire ? Tu es un rebelle ?

Par pitié, qu'il lui réponde non ! Elle en avait soupé des rebelles et de leurs méthodes, pour une fois, qu'elle ne tombe pas sur quelqu'un qui était attaché à ce groupe...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 26
Date d'inscription : 19/04/2017
Emploi/loisirs : Contrebandier
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Dim 13 Aoû - 20:24

Il était déjà mort... Et Cade était arrivé beaucoup trop tard, encore une fois. Agenouillé contre un arbre, dans l'herbe, il se frotta le visage à deux mains, tremblant autant à cause de la course qu'à cause de ce qu'il venait de voir. Eric abattu froidement par un stormtrooper, traîné plus loin et et recouvert d'une vieille couverture avant que son corps ne soit emporté. Trop tard... Le contrebandier n'avait pas eu la moindre chance, une fois capturé, il n'avait eu le temps de ne dire qu'un mot avant que l'officier n'ordonne froidement de le liquider, comme ça, comme un chien ! Il n'avait pas mérité la mort ! Les restes de son vaisseau, abattu plus tôt sur Tanaab, fumaient encore, au loin... Cade inspira profondément, pris d'une furieuse envie de courir de nouveau vers le complexe et se venger, abattre le type qui avait ordonné la mise à mort du contrebandier, le faire souffrir comme Eric avait souffert et se réjouir de le voir passer de vie à trépas ! Un petit haut-le-cœur le prit ensuite lorsqu'il imagina les têtes que feraient son père et son maître s'ils savaient quel genre de pensée le traversait. Peut-être que se venger n'apporterait rien, mais...

Cade appuya la main contre le tronc de l'arbre, près duquel il était agenouillé dans des herbes assez hautes, l'autre passant sur son front pour en chasser quelques mèches. On ne pouvait pas vaincre l'Empire... Ils revenaient sans cesse, toujours plus puissants, toujours sur un nouveau visage, toujours sans pitié aucune ni le moindre scrupule, à quoi ça servait de lutter, encore et encore ? Mis à part pour amener encore plus de souffrances ? Toujours plus de morts. Et pourtant, il en restait tant qui continuaient à lutter... Pourquoi, franchement, à quoi bon ? Il n'y avait aucun équilibre à trouver, la Force ne fournissait aucune réponse, tout était vide de sens, à ses yeux. Rien dans cette époque n'était plus logique que celle qu'il avait quitté, c'était même pire encore. Laissant retomber sa main, il releva un peu la tête en entendant des pas dans l'herbe et les racines, puis avisa une jeune fille, braquant un blaster sur lui, qui avançait avec prudence. Heureusement, ce n'était pas un stormtrooper, dans le cas contraire, Cade aurait pu... Hum, soit, mieux valait ne pas y penser.

– Qui es-tu ? souffla-t-elle. Et qu'est-ce que tu fais ici, en plein territoire de l'Empire ? Tu es un rebelle ?

– Contrebandier, rectifia-t-il, pas rebelle. Et je te retourne la question, tu es une rebelle, pour venir te balader sous le nez des Impériaux ?

La tête qu'elle tira lui donna sa réponse. Il lui fit signe de se baisser vite fait, la seconde d'après, et de se cacher, elle aussi, une petite patrouille passait non loin. Rester ici était un peu stupide, maintenant qu'il y songeait, pas le meilleur endroit au monde pour se poser et réfléchir au sens de cette vie. Enfin bref, ça se saurait si Cade était sage, posé, réfléchi et prudent, après tout. Dès que la patrouille fut hors de vue, le jeune homme s'assit complètement dans l'herbe, caché par le gros tronc d'arbre, soupirant longuement. Se retrouver en plein "territoire de l'Empire" en compagnie d'une parfaite inconnue et près de leurs ennemis ne le dérangeait absolument pas, même s'il était conscient qu'il ne faudrait pas rester non plus durant des heures. De toute manière, il y avait déjà une certaine agitation, là-bas, on pouvait le sentir. Cade tira les jumelles d'un petit sac qu'il portait en bandoulière puis se pencha un peu, réglant la visée avant d'observer la troupe sortir des bâtiments et discuter de quelque chose assez vivement. Qu'est-ce qu'ils fichaient, au juste ? Cette affaire ne sentait pas très bon.

– Donc, si tu ne viens pas en simple promeneuse en "plein territoire de l'Empire", je t'annonce que filer dans cette direction va te valoir de sacrés ennuis, peu importe que tu sois une rebelle ou pas. Je m'appelle Cade, au fait, un promeneur qui n'a pas beaucoup peur des ennuis. A qui ai-je l'honneur ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 26
Crédits : 29
Date d'inscription : 12/08/2017
Emploi/loisirs : Indépendante
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Mar 15 Aoû - 11:27

– Contrebandier, rectifia-t-il, pas rebelle. Et je te retourne la question, tu es une rebelle, pour venir te balader sous le nez des Impériaux ?

– Non.

Ton assez sec, tête mauvaise, elle n’aimait pas qu’on la prenne pour une rebelle alors qu’elle était tout sauf une d’entre eux. Il lui fit tout à coup un brusque signe et elle tomba accroupie dans les hautes herbes par pur réflexe, se collant contre le tronc pour se cacher, après avoir jeté un discret coup d’œil vers le complexe impérial. Une patrouille passa à une dizaine de mètres de leur position, parlant entre eux sans vraiment surveiller les alentours. Ce qui n’était pas plus mal. Jyn resserra les mains sur son arme et les observa, tandis qu’ils s’éloignaient, pendant que l’autre type s’asseyait, en parfaite décontraction. Qu’est-ce qu’un contrebandier pouvait bien trouver d’intéressant dans le coin… ? Oh, peut-être avait-il un ami enfermé ici ? C’était la seule raison, à ses yeux, qui pourrait justifier sa présence dans le coin. Plus âgé qu’elle, sans doute, les cheveux blonds-châtains ébouriffés et les yeux d’un vert soutenu, il ne lui disait absolument rien, elle n’avait jamais dû croiser quelqu’un de sa famille jusqu’ici. Ça arrivait parfois, lorsqu’on tombait sur des personnes avec un visage familier. Il avait pris ses jumelles, guettant le camp et les soldats, au loin. Jyn soupira un peu, appuyée contre le tronc et vérifiant qu’elle avait bien tout ce qu’il lui fallait sous la main.

– Donc, si tu ne viens pas en simple promeneuse en "plein territoire de l'Empire", je t'annonce que filer dans cette direction va te valoir de sacrés ennuis, peu importe que tu sois une rebelle ou pas. Je m'appelle Cade, au fait, un promeneur qui n'a pas beaucoup peur des ennuis. A qui ai-je l'honneur ?

– Liana. Une promeneuse qui n’a pas beaucoup peur des ennuis non plus. Et je ne compte pas déclencher une bataille rangée, je sais être discrète, quand il le faut.

Elle ponctua sa phrase d’un maigre sourire puis débuta sa progression, marchant moins vite que toute à l’heure et veillant à rester cachée. Cade suivait aussi, plus discret qu’elle ne l’avait cru tout d’abord, avec son ton aussi provocateur qu’ironique. S’il venait délivrer un de ses amis, ça ne le regardait pas, elle avait un tout autre objectif. Du moins, en gardant l’infime espoir que cette rumeur soit vraie… Lorsqu’elle fut à la limite de la zone dangereuse, elle glissa son arme en bandoulière, dans son dos, puis grimpa à un gros arbre où se cacher sera plus simple. Une fois à deux mètres en hauteur, elle se positionna, s’écartant un peu lorsque le contrebandier arriva à son tour. Tendant la main, elle lui demanda en chuchotant si elle pouvait lui emprunter ses jumelles, écartant un peu les feuilles et branches pour mieux voir. Quelques hommes parlaient au-dehors, visiblement agités, mais aucune trace de son père pour le moment. Ni aucune préparation pour des essais d’armes, d’ailleurs. Le jour et l’heure étaient pourtant bons, selon la rumeur. C’était sans doute encore une fausse piste. La gorge un peu nouée, elle rendit les jumelles au contrebandier, se laissant retomber contre le tronc, assise en califourchon sur la branche épaisse.

– Je dois arrêter d’écouter les rumeurs… Il n’y a rien d’intéressant, ici. Et toi,qu’est-ce tu fais là ? Tu es venu aider quelqu’un ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 26
Date d'inscription : 19/04/2017
Emploi/loisirs : Contrebandier
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Lun 4 Sep - 10:03

– Liana. Une promeneuse qui n’a pas beaucoup peur des ennuis non plus. Et je ne compte pas déclencher une bataille rangée, je sais être discrète, quand il le faut.

Ouais, quand lui-même disait ça ou lorsqu’il entendait quelqu’un d’autre l’affirmer, ça finissait rarement de façon douce et calme. Il répondit malgré tout à son sourire, puis se leva à son tour, progressant avec lenteur dans les fourrés et les bois, en direction du complexe, toujours hésitant sur ce qu’il devait faire. L’envie de se venger le rongeait tel un acide, pourtant, il se sentait encore retenu par de vieux principes, des freins ravivés, surtout depuis qu’il était tombé nez à nez sur son père… Hum, bref, pas le moment de penser à ça, il y avait plus urgent, dans un endroit pareil. Liana finit par stopper devant un arbre imposant, passant son arme dans son dos avant de commencer à escalader. Cade revérifia que personne n’était dans le coin et grimpa souplement, la rejoignant à un peu plus de deux mètres, loin du sol, et lui prêta ses jumelles lorsqu’elle les lui demanda. A moitié allongé sur une grosse branche, Cade tendit la main pour écarter quelques feuilles, observant les hommes de toute à l’heure discuter. A cette distance, impossible de comprendre de quoi ils parlaient, la discussion avait juste l’air animée. Il reconnaissait le plus âgé…. Celui qui avait ordonné la mise à mort d’Eric. Sa main se crispa avec une certaine violence sur la branche, reprenant par automatisme les jumelles pour les raccrocher à sa ceinture.

– Je dois arrêter d’écouter les rumeurs… Il n’y a rien d’intéressant, ici. Et toi, qu’est-ce tu fais là ? Tu es venu aider quelqu’un ?

– Je suis arrivé bien trop tard pour ça, marmonna-t-il en se redressant. Je pensais que… Mais ça ne sert à rien, je le sais très bien.

Il soupira en se frottant un peu l’arrière du crâne, profondément frustré et voyant bien qu’il n’était pas le seul. C’était comme ça, tout ce qu’ils entreprenaient ne pouvait pas être couronné de succès ou même être simplement utile, mais le goût en restait très amer. Les dents serrés, il préféra partir d’ici avant de commettre l’irréparable, comme il en mourrait d’envie depuis un bon moment. Sautant de la branche, il descendit de l’arbre avec rapidité puis sauta dans l’herbe, s’accroupissant aussitôt en contrôlant les lieux. Pour le moment, personne, ils auraient un peu de mal à justifier leur présence ici. Jetant un coup d’œil vers le haut, il nota rapidement que Liana aussi avait la parfaite tenue de la contrebandière filant partout sans jamais se poser nulle part. Quelles rumeurs avaient pu bien l’attirer dans le coin, au juste ? Enfin bon, ce n’était pas ses affaires. Dès qu’elle fut descendue, il indiqua le sentier par où il était venu, moins à découvert que celui qu’elle avait emprunté et aussi plus rapide. Son envie de retourner là-bas pour abattre l’officier ne fléchit pas tout du long, Cade se raccrochait presque désespérément à ce que lui avaient dit son maître et son père, sur la vengeance et ses conséquences, pour ne pas craquer.

– Alors, la promeneuse, tu comptes partir te balader dans quel coin, maintenant que tu as pu observer un peu l’Empire ? Un peu bizarre, comme passe-temps, on dirait plutôt que tu réfléchis à comment les détruire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 26
Crédits : 29
Date d'inscription : 12/08/2017
Emploi/loisirs : Indépendante
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Lun 11 Sep - 16:53

– Je suis arrivé bien trop tard pour ça, marmonna-t-il en se redressant. Je pensais que… Mais ça ne sert à rien, je le sais très bien.

Trop tard ? Jyn lui lança un long regard, alors qu’il soupirait longuement. Si c’était trop tard, que faisait-il encore ici, il cherchait un moyen de se venger ? Elle ouvrait la bouche pour poser la question lorsqu’il se redressa tout à coup, avec une vivacité qui la surprit, puis sauta de la branche où ils étaient perchés avant de se laisser presque tomber jusqu’au sol. Rapide, ce type, on n’allait pas lui enlever ça. Grommelant entre ses dents, elle passa ses affaires en bandoulière dans son dos puis descendit à son tour, moins vite car elle ne tenait pas à déraper et se casser une jambe ici, se tenant à de grosses branches plus bas avant de pouvoir sauter au sol à son tour. Aussitôt, Cade lui indiqua un petit sentier, partant aussitôt sans plus regarder en arrière. Et elle suivit. Parce qu’il avait l’air de s’y connaître malgré son comportement bizarre et parce qu’il valait mieux être deux au cas où ils tombaient inopinément sur des Impériaux. Même si tout était très calme, on ne pouvait pas savoir, elle ne sera tranquille que lorsqu’ils seront sortis de ce fichu bois et loin de cette planète. Ou au moins loin du complexe. Elle ignorait complètement où aller ensuite.

– Alors, la promeneuse, tu comptes partir te balader dans quel coin, maintenant que tu as pu observer un peu l’Empire ? Un peu bizarre, comme passe-temps, on dirait plutôt que tu réfléchis à comment les détruire.

– Je t’ai déjà dit que je ne suis pas un Rebelle, marmonna-t-elle. Peu m’importe ce que fiche l’Empire.

Ce n’était pas exactement vrai, mais peu importe, elle n’avait pas envie de parler de ça. A la place, elle dit qu’elle ne savait pas encore où aller ensuite et qu’elle n’avait pas l’intention de se lancer toute seule dans une guérilla contre les soldats blancs et toutes ces troupes de l’enfer. En plus, il pouvait bien parler, d’eux deux, c’était de lui qu’irradiait une envie profonde et brûlante de se battre contre l’Empire, elle le voyait, même si elle n’était pas habituée à comprendre ce que ressentaient et pensaient les autres juste en analysant leur comportement. Jyn le lui fit remarquer d’un ton légèrement refroidi, rattrapée qu’elle était par sa déception de n’avoir déniché aucune nouvelle piste. Ce n’était pas la faute du « promeneur » de hasard, mais peu importe, elle se sentait juste lasse. Et tout cela n’étaient que des rumeurs, son père était peut-être mort, après tout, qu’en savait-elle ? Elle n’avait obtenu aucun indice fiable depuis des années, sur lui.

– De toute façon, ça ne sert pas à grand-chose, ajouta-t-elle après lui avoir lancé un regard. Je ne sais pas si on peut vraiment vaincre l’Empire. Un jour, une personne proche m’a dit de garder foi en la Force. Et même ça, aujourd’hui, je n’y crois plus. C’est une fable qui sert à rassurer les gamins.

D’autre part, elle n’avait encore jamais vu qui que ce soit se servir de cette fameuse Force devant elle, n’avait jamais eu de preuves, elle en arrivait donc à la conclusion qu’il s’agissait d’un vulgaire mythe tout à peine bon à rassurer quelques illuminés rêvant d’un temps ancien qui ne reviendra jamais. L’amertume lui remonta en un souffle brûlant dans la gorge et elle ne regarda pas assez attentivement où elle mettait les pieds, se prenant dans une racine et trébuchant sur le sentier. Un juron sonore lui échappa lorsque un vif élancement la saisit à la cheville et remonta dans toute sa jambe, la forçant à s’arrêter, jurant à nouveau.

– Ah, pu** ! T’as pas un truc pour soigner ça, sur toi, par hasard ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 26
Date d'inscription : 19/04/2017
Emploi/loisirs : Contrebandier
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Lun 11 Sep - 18:16

– Je t’ai déjà dit que je ne suis pas un Rebelle, marmonna-t-elle. Peu m’importe ce que fiche l’Empire.

Bah tiens, si c’était vrai, elle ne s’amuserait pas à venir les espionner comme le faisait aujourd’hui ! Mais bon, chacun ses problèmes et elle fichait bien ce qu’elle voulait de sa vie, ce n’était pas le problème de Cade. Elle ajouta ensuite qu’elle ignorait où aller, par la suite, et qu’elle ne voulait définitivement pas combattre l‘Empire toute seule. Bah, ce serait du suicide, toute façon, et inutile, même en étant nombreux, ça ne passait même pas. Il leva un peu les yeux au ciel lorsqu’elle lui fit remarquer d’un ton acide que c’était plutôt lui qui avait l’air de vouloir en découdre. Et alors, même si c’est vrai, qu’est-ce que ça change ! Il ne fera pas, du moins, pas de cette manière, pas en se vengeant comme ça. Le silence retomba tout à coup, chacun ruminant ses propres pensées tout en marchant. C’était un peu bizarre, la façon dont elle s’affirmait ne pas être rebelle, c’était du même ton que lui-même affirmait ne pas être un Jedi. Un peu comme si on voulait leur imposer des voies car « ils étaient faits pour cela » et qu’eux-mêmes s’y refusaient pour… Pour quoi, d’ailleurs, un entêtement à ne pas vouloir faire ce qu’on vous dit, la fierté, la peur ? Peut-être un mélange de tout cela. En tout cas, lui-même savait ce qui le motivait à refuser. Le découragement, principalement, la peur d’un autre côté, le refus de revivre certains faits. Et il était loin d’être près d’avouer qu’il en avait honte.

– De toute façon, ça ne sert pas à grand-chose, ajouta-t-elle après lui avoir lancé un regard. Je ne sais pas si on peut vraiment vaincre l’Empire. Un jour, une personne proche m’a dit de garder foi en la Force. Et même ça, aujourd’hui, je n’y crois plus. C’est une fable qui sert à rassurer les gamins.

– Ouais. Peut-être.

La fable pour les gamins lui avait servi malgré lui, ces derniers temps, et ce même s’il s’efforçait de la garder le plus loin possible de son existence. Il sursauta tout à coup lorsque Liana trébucha tout à coup dans le sentier, en se prenant les pieds dans les racines, et poussant un juron sonore. Bon sang, elle ne pouvait même pas regarder où elle fourrait les pieds ?! Il revint en arrière pour s’arrêter auprès d’elle, voyant vite où elle s’était blessée. Bravo, bien joué, c’était ça de ne pas faire gaffe ! Il leva les yeux au ciel, avec un grincement de dents. Il lui lança un regard de biais lorsqu’elle jura encore et lui demanda s’il avait quelque chose, lui, pour la soigner. Et bien… Oui, mais… Bon sang. Il retint un gros soupir puis l’aida à s’asseoir en la tenant par le bras, s’asseyant lui-même dans l’herbe et posant sa cheville contre lui, assis en tailleur. Remontant le bas du pantalon, il vit que c’était gonflé et violacé, en effet, elle ne s’était pas loupée. Bon, bon, très bien, ce n’était pas pour une fois qu’il rompait sa résolution que ça remettait tout en cause. Il lui fit signe de ne pas s’inquiéter, voyant bien qu’il ne montrait pas un comportement « normal », puis effleura la cheville blessée de la main.

– Bouge pas, soupira-t-il en levant les yeux au ciel. Je n’ai pas d’arme dans les mains, là, je ne vais pas te planter la jambe.

Il se concentra, mettant un peu plus de temps que d’ordinaire avant de se mettre en conditions, tant il avait pris l’habitude de repousser la Force, puis une lumière verte légère jaillit lorsqu’il concentra la guérison de Force sur la cheville de Liana. L’opération ne prit pas beaucoup de temps mais lui laissa tout de même une boule dans la gorge, la culpabilité de trahir son serment et le soulagement coupable éprouvé lorsqu’il en arrivait à ce genre d’exercices. Lorsqu’il en eut terminé, il tourna la tête vers elle, avec un pauvre sourire.

– Des fois, la fable pour les gamins peut servir. Tu n’as plus mal ? Et ne me demande pas comment j’ai fait ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 26
Crédits : 29
Date d'inscription : 12/08/2017
Emploi/loisirs : Indépendante
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Mar 26 Sep - 10:57

Saleté de foret, saleté de planète, saleté de… Une flopée de jurons très inventifs lui traversèrent l’esprit, pendant que Cade l’aidait à s’asseoir dans l’herbe en lui tenant le bras. Voilà qui lui apprendra à partir dans tous les coins sans avoir sur elle de quoi prodiguer les soins de base, vraiment bien joué, elle s’en souviendra la prochaine fois. Il s’assit à côté puis posa sa cheville sur ses jambes, en remontant le bas du pantalon. Eh, il n’avait pas de kit de soins non plus ? Qu’est-ce qu’il fichait, alors ? Jyn fixa sa cheville gonflée et violette, puis lui, lui lançant un regard méfiant lorsqu’il l’effleura de la main avec une moue concentrée. Qu’est(ce qu’il faisait ?! Eh, pas de coups foireux, hein ! Et si c’était un traître à la solde de l’Empire et qu’il décidait de lui couper la jambe avant de la re-traîner à la base pour la faire arrêter ?! Ou bien un chasseur de primes ou elle ne savait quoi encore ?

– Bouge pas, soupira-t-il en levant les yeux au ciel. Je n’ai pas d’arme dans les mains, là, je ne vais pas te planter la jambe.

La jeune femme planta une main dans le sol, posant l’autre sur son arme, prête à réagir au quart de tour au premier geste suspect. Il ne bougeait même plus, les yeux fermés, toujours avec cet air d’intense concentration. Un instant plus tard, alors qu’elle s’apprêtait à lui demandait à haute voix dans quel délire il se lançait, une lumière verte jaillit tout à coup de la main qu’il avait mise près de sa cheville, la coupant tout net. Bouche bée, elle se figea à son tour, regardant la lumière, les yeux écarquillés sous le choc. Il était… Une seule explication lui vint en tête, venue de vieux souvenirs enfouis au plus profond de sa mémoire, des souvenir de son père et de ce qu’il lui avait raconté sur la Force. Mais ce n’était pas possible ! Quand il arrêta, Jyn réalisa qu’elle n’avait plus mal du tout, bougeant un peu la cheville pour s’en assurer. Mais, mais, mais… C’était un Jedi, ce type ? Comment était-ce possible, ils avaient tous disparu, pourtant ! Elle le fixa comme s’il venait de lui pousser une seconde tête, sans parvenir à répondre au faible sourire qu’il lui adressa. S’il était vraiment Jedi, qu’est-ce qu’il faisait ici, pour quoi faire, pour le compte de qui ? Il avait menti en affirmant ne pas être un rebelle ?

– Des fois, la fable pour les gamins peut servir. Tu n’as plus mal ? Et ne me demande pas comment j’ai fait ça.

– Je pense que je… comprends comment tu as fait ça. Je n’ai plus mal. Merci.

Jyn ramena vivement sa jambe contre elle et remit correctement le bas de son pantalon en place, avant de bondir sur ses pieds. Incapable de s’en empêcher, elle donna quelques petits coups du talon contre la terre et les cailloux, mais aucune douleur, rien du tout. C’était de la magie ? Non, non, c’était… la Force. « Aie confiance en la Force », avait-elle déjà entendu dire, une confiance qui avait réduite en miette et qui revenait aujourd’hui, en pleine figure, elle n’en croyait pas ses yeux. Ce n’était pas de la magie mais c’était quand même génial !

– Donc tu es un Jedi ? Et qu’est-ce que tu fais ici, dans ce cas ? Je croyais tous les Jedis disparus, tués à la fin de la guerre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 26
Date d'inscription : 19/04/2017
Emploi/loisirs : Contrebandier
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Sam 30 Sep - 11:06

– Je pense que je… comprends comment tu as fait ça. Je n’ai plus mal. Merci.

Au moins, il se passera d’explications, c’était déjà ça de gagné. Il se frotta un peu les mains par nervosité pendant qu’elle remettait le bas de son pantalon en place puis se levait d’un bond, tout en vérifiant qu’elle était bel et bien guérie. Le jeune homme se leva plus lentement, avec un léger soupir un peu contrarié. Cela faisait combien de fois qu’il rompait son serment, depuis son arrivée dans cette époque ? Il l’avait fait de manière inconsciente pour traverser un blocus, puis pour échapper une vision de la Force, il avait soigné Liana et s’était soigné lui-même. C’était déjà de trop, tout cela. Remettant les mains dans les poches, il tapota un peu du pied en attendant que Liana termine ses « expériences », avançant de quelques pas. Dès qu’elle eut fini, il reprit la route d’un bon pas, non sans lui avoir marmonné de faire gaffe où elle mettait les pieds, maintenant. Tout en progressant, un certain sentiment de culpabilité venait lui nouer l’estomac. Il repensait à son père, à ce qu’il faisait avec les Jedis et la Rébellion, à sa réaction s’il apprenait un jour que Cade se droguait et n’agissait plus en rien pour leurs valeurs. S’il l’apprenait un jour, Cade savait très bien qu’il sera mal, vraiment très mal, il n’avait aucune envie de l’affronter en face sur ce sujet. Son géniteur pouvait sans doute accepter qu’il veuille tout plaquer mais pas le reste, pas la prise de drogue.

– Donc tu es un Jedi ? Et qu’est-ce que tu fais ici, dans ce cas ? Je croyais tous les Jedis disparus, tués à la fin de la guerre.

– Je ne suis pas un Jedi, soupira-t-il. J’avais débuté ma formation, puis les circonstances ont fait que… Bref, j’ai tout stoppé pour m’éloigner de l’Empire. Il y a des survivants et je ne sais pas où ils sont.

Ce n’était même pas mentir, il avait juste omis de l’embarquer dans les explications sur les allées et venues entre le passé, le futur, le présent, les morts qui revenaient, etc. Bref, personne n’y comprenait rien, de toute façon, on ne savait même pas pourquoi la Force avait agi ainsi et cette question avait été reléguée au second plan. Trop de problèmes à régler en même temps, Jedis comme Siths s’étaient contentés de prendre les affaires en marche et ne cherchaient même plus à revenir dans leurs époques respectives, pour beaucoup.

– Par contre, peut-être qu’il faudrait quand… agir plus concrètement. Je ne sais pas, j’ai une grosse tendance à me méfier de la Rébellion autant que de l’Empire, a qui peut-on faire confiance, aujourd’hui ? Et toi, pourquoi détestes-tu les Rebelles ? Même si ce n’est pas vraiment le cas, tu en donnes l’impression.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 26
Crédits : 29
Date d'inscription : 12/08/2017
Emploi/loisirs : Indépendante
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Mer 11 Oct - 12:11

– Je ne suis pas un Jedi, soupira-t-il. J’avais débuté ma formation, puis les circonstances ont fait que… Bref, j’ai tout stoppé pour m’éloigner de l’Empire. Il y a des survivants et je ne sais pas où ils sont.

Mais ça ne tenait pas debout ! Il avait quoi, trente ans ? Ou un peu moins ? La guerre s’était achevée vint ans plus tôt, il devait avoir dix ans maximum, auquel cas, à dix ans, Jyn doutait que les futurs Jedis sachent déjà manier leurs pouvoirs de guérison aussi facilement. Selon sa mère, ils devaient apprendre bien d’autres choses avant et pourtant, lui, il avait utilisé ça comme si ça lui était très naturel. En plus comment avait-il pu survivre à la Purge ? Son maître l’avait protégé ? Si oui, comment s’était-il ensuite débrouillé pour échapper aux inquisiteurs de l’Empire ? Jyn poursuivit sa marche en lui lançant un coup d’œil suspicieux, tandis qu’il marchait légèrement devant elle. Peut-être qu’il n’était pas un Jedi, mais elle avait du mal à croire qu’il n’ait pas eu une formation poussée plus loin après avoir traversé la Purge, quelqu’un avait dû le former tout de même, ces derniers années, que ce soit un Jedi ou pas. En plus, s’il avait commencé, pourquoi ne pas rechercher les siens ? Il avait bien affirmé qu’il y avait des survivants, non ? Ou avait-il tout laissé tomber ? Peut-être avait-il été abandonné, lui aussi… Auquel cas, ça expliquerait qu’il ne cherche pas à achever sa formation. Enfin, non, même ça, ça ne tenait. Du peu qu’on lui en avait raconté, toujours par sa mère, elle ne pensait pas les Jedis capables d’abandonner comme ça les leurs, au contraire de certains Rebelles qui eux n’hésitaient pas à jeter des gamins de seize ans.

– Par contre, peut-être qu’il faudrait quand même… agir plus concrètement. Je ne sais pas, j’ai une grosse tendance à me méfier de la Rébellion autant que de l’Empire, à qui peut-on faire confiance, aujourd’hui ? Et toi, pourquoi détestes-tu les Rebelles ? Même si ce n’est pas vraiment le cas, tu en donnes l’impression.

Elle ne les détestait pas ! Enfin, pas vraiment, c’était juste que… Elle avait cru en eux et s’était sentie trahie. Elle avait été trahie, oui, ce n’était même pas un simple sentiment. Saw était venu la chercher, il lui avait littéralement sauvé la vie, il l’avait protégée, éduquée, entraînée, puis du jour au lendemain, décidé qu’elle devenait encombrante et l’avait lâché. Jyn resta un instant silencieuse, se demandant si elle pouvait lui parler de ça. Pourquoi pas, après tout ? Lui avait bien montré ses pouvoirs, sa guérison avec la lumière verte, là, qu’est-ce que ça changeait qu’elle lui confie cette histoire. Ils ne se reverront sans doute jamais après ça, ce n’était qu’une parenthèse dans un monde de brutes où l’entraide devenait bien rare.

– Quand j’étais enfant, mon père a été emmené par l’Empire et ma mère a été tuée, confia-t-elle finalement. Un Rebelle qui avait déjà aidé mes parents est venu me chercher et m’a sauvé la vie. J’ai tout appris de lui, vécu auprès de son groupe, puis du jour au lendemain, il m’a abandonnée sur une planète sans explications. J’avais seize ans. Depuis, je ne leur fais plus confiance.

Sa voix était devenue plus maussade, sur la fin, une amertume qui n’avait fait que grandir avec les années. Elle se demandait si Saw avait fini par ne plus supporter qu’elle soit la fille d’un des plus importants ingénieurs de l’Empire ou si elle n’était pour lui qu’un poids mort à traîner. Elle avait pourtant participé aux attaques, malgré son jeune âgé, déjà déterminée à anéantir l’Empire qui avait détruit sa famille ! Puis était venu l’abandon. Le dégoût violent d’avoir participé à ce combat pour être remerciée en étant jetée comme une merde et sans que rien n’ait évolué dans l’Empire. Peut-être que le « grand » groupe, l’Alliance, n’était pas ainsi, mais elle avait du mal à y croire.

– Si tu sais qu’il y a des survivants, pourquoi ne vas-tu pas rejoindre les tiens ? Tu ne veux plus devenir Jedi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 26
Date d'inscription : 19/04/2017
Emploi/loisirs : Contrebandier
Infos fermées
MessageSujet: Re: Les rumeurs passent   Jeu 12 Oct - 15:30

Question délicate ? En tout cas, aucune réponse ne vint dans l’immédiat, elle devait bel et bien garder une certaine rancœur contre l’Alliance. Cade mit une main dans sa poche et l’autre tenant une anse de sac, dans son dos, marchant un peu moins vite que toute à l’heure pour éviter de se tordre la cheville à son tour en se prenant le pied dans une racine. Autour d’eux, tout était redevenu très calme. Pas de patrouille Impériale à proximité, des fermes assez lointaines pour qu’ils ne croisent pas leurs occupants, quelques animaux parfois ou des passages rapides d’animaux, un vent très léger. D’un point de vue extérieur, ils avaient l’air tranquilles, deux habitants de cette planète se promenant tout à fait paisiblement sur un sentier de forêt sans faire de mal à personne. Ces moments-là, finalement, étaient aussi rares que précieux, ces derniers temps, Cade ne se souvenait plus du dernier moment qu’il avait pu passer à simplement marcher en compagnie d’une autre personne sans avoir à se cacher toutes les deux minutes, à se battre ou à se préparer à fuir. Comme si la galaxie avait brusquement cessé d’avoir le moindre problème, durant une heure ou deux, une sorte de suspension étrange dont ils pouvaient profiter pour se reposer un peu.

– Quand j’étais enfant, mon père a été emmené par l’Empire et ma mère a été tuée, confia-t-elle finalement. Un Rebelle qui avait déjà aidé mes parents est venu me chercher et m’a sauvé la vie. J’ai tout appris de lui, vécu auprès de son groupe, puis du jour au lendemain, il m’a abandonnée sur une planète sans explications. J’avais seize ans. Depuis, je ne leur fais plus confiance.

Oh… Oui, là, il comprenait beaucoup mieux ce qu’elle pouvait ressentir vis-à-vis de l’Alliance, elle avait été trahie, ni plus ni moins. L’amertume perceptible dans sa voix prouvait aussi que cette histoire lui pesait encore lourdement sur le cœur. Par contre, pourquoi son père avait été emmené de force ? Il était utile à l’Empire ? Ça arrivait, parfois, qu’ils capturent des scientifiques de renom pour les forcer à travailler au service de Palpatine. Il fallait bien dire que sinon, personne dans cette galaxie ne serait assez débile pour aller volontairement bosser sur des projets d’armement destinés à détruire en masse des millions de personnes, voire des planètes entières, comme cela était déjà arrivé. Enfin, pas encore, à ce jour, mais ça ne tardera pas. Si les souvenirs de Cade étaient bons, ils étaient en plein dans la période où l’Empire travaillait à une sorte de super arme gigantesque, capable de détruire des planètes toutes entières. Un grand projet porté par un type dont il ne savait même plus le nom et dont le grand Moff actuel avait ensuite pris en main. Une sueur froide lui coula dans le dos, lorsqu’il percuta que cette fois-ci, au lieu de voir cette histoire dans les archives, il avait toutes les chances de la voir en direct. Ce ne sera plus un fait du passé, cette fois, ce sera la réalité, pure et dure, la réalité froide et violente.

– Si tu sais qu’il y a des survivants, pourquoi ne vas-tu pas rejoindre les tiens ? Tu ne veux plus devenir Jedi ?

– Je ne sais trop ce que je veux, en réalité. Agir, ne plus agir, aider ou rester dans mon coin, je ne sais pas, je me sens paumé. Mais Jedi… Je ne pense pas être vraiment fait pour ça. Je veux dire, il faut la mentalité et tout.

Et sans doute ne pas se droguer, ne pas s’agacer pour un rien, ne pas vouloir arracher la tête de certains de ses ennemis avec le plus de souffrance possible à leur infliger, etc. Enfin, peu importe. Ils arrivaient à l’orée de la forêt, chacun allait reprendre sa route. Cade salua brièvement Liana, puis la quitta d’un signe de main, rehaussant son sac sur son épaule avant de continue de son côté, vers le vaisseau qu’il avait « emprunté » à son propriétaire légitime. Il n’avait plus rien à faire sur cette planète, ou plutôt, mieux valait qu’il en parte avant de commettre l’irréparrable de faire un pas de plus vers le Côté Obscur…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les rumeurs passent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES FAUSSES RUMEURS OU TRUCS DU NET
» #2 : Taker, HBK, Champ's Tag Team, BLOG, news, rumeurs ..
» Rumeurs
» Rumeurs GW W40K
» Rumeurs V6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Bordure Intérieure :: Taanab-
Sauter vers: