AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Expliquez-nous, Seigneur Vador

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Expliquez-nous, Seigneur Vador   Lun 4 Sep - 12:36

Les débris du comlink tombèrent au sol lorsque Rukh rouvrit la main, relâchant la pression exercée sur l’appareil pour le réduire en morceaux. Debout dans une ruelle très étroite, son équipement sur le dos avec ses armes et d’autres gadgets, il s’était débarrassé de tout pouvant permettre à l’Empire de le localiser ou le contacter. Pour le moment, il devait être discret et ne savait plus à qui se fier… Qui croire, quoi penser, comment réagir surtout, et il n’ avait qu’une personne au monde pouvait l’aider à trouver des réponses. Du moins,s i c’était bien lui. S’il ne s’agissait pas d’un imposteur. Rukh releva brièvement le regard vers le ciel et le trafic perpétuel des vaisseaux, fronçant un peu les sourcils au souvenir de la très brève discussion avec son supérieur, puis se retourna vers les allées de Coruscant. Si leur seigneur était vraiment de retour, et qu’il avait eu vent des affaires en cours, le Noghri avait où il pouvait le retrouver.

Néanmoins, même s’il avait plusieurs lieux en tête, Rukh ne pensait pas que leur sauveur viendrait vraiment sur Coruscant s’il était effectivement redevenu Jedi, et c’est bien pour cela qu’il faillit succomber à une attaque en reconnaissant son odeur, sa trace, parmi la foule permanente. Il en fut si choqué qu’il dû s’arrêter dans un coin isolé, accroupi au sol et reprenant son souffle. C’était… C’était… Vrai…Il était bien revenu, il était ici, dans cette ville-monde, il avait bel et bien surgi des morts ! Comment ? Comment était-ce possible ? Et était-il vraiment Jedi ?! Si oui, pourquoi, enfin, pourquoi, comment… Remettant brusquement les questions à plus tard, Rukh se redressa d’un bond et suivit la trace d’un pas ferme. Rester avec tant de questions sans réponses lui était trop insupportable. Il suivit longuement, avec un grand soin, suivit jusqu’à trouver…

Accroupi au bord d’un toit, dans un coin peu en hauteur, Rukh faillit bondir puis se ravisa, aussi choqué que toute à l’heure bien qu’il ait tout fait pour recouvrer son sang-froid. Cet homme n’était pas du tout le Seigneur Vador, n’ayant pas le même âge, la même armure, la même tête, et pourtant, son odeur ne le trompait pas, c’était bel et bien Lui. Plus jeune que ce à quoi il s’était attendu, moins blessé, si ce n’est une main gauche mécanique, recouverte d’un gant, le regard toujours aussi sombre. Il portait une tenue assez sombre, couvert par un manteau marron foncé comme en avait les Jedis autrefois, d’après ce qu’on lui avait rapporté. Sans doute âgé de plus de vingt ans mais moins de trente. La rue où ils se trouvaient était déserte, miséreuse, mal éclairée, un bar fermé gisant sur ses maigres ruines. Rukh bondit et atterrit à terre, se redressant aussitôt, sur la route, armes en mains.

– Seigneur Vador, s’inclina-t-il profondément. Vous revoir en vie est une joie si profonde.

Et également un choc à vous provoquer un arrêt cardiaque, mais ça, le Noghri ne comptait pas l’avouer. Il se redressa ensuite vivement, ne pouvant s’empêcher de dévisager leur sauveur d’une façon presque indécente. Mais peu importe l’apparence, après tout ! C’était lui et aucun doute n’était permis.

– Seigneur, vous êtes le Sauveur de notre peuple, vous et l’Empire avez sauvé les miens… Alors pourquoi être du côté des Jedis ? Que s’est-il passé ? Ne servez-vous plus notre Empereur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Expliquez-nous, Seigneur Vador   Sam 9 Sep - 21:29

Si le type qui le suivait était un espion de l'Empire ou un chasseur de prime, pourquoi n'avait-il pas encore attaqué ? Anakin fronça les sourcils en prenant le chemin de quartiers isolés et bien moins fréquentés, préférant, s'ils en arrivaient à se battre, ne pas le faire au beau milieu d'une avenue remplie de passants. Pas sur Coruscant, il était peut-être un peu cinglé et suicidaire, mais tout de même pas au point de déclencher ça dans cette ville, précisément. Ailleurs, sur une autre planète un peu plus tranquille, il n'aurait eu aucun remord, mais ici... Marchant vite, il constata avec satisfaction que l'autre le suivait, sans rien tenter pour rester dans une zone plus fréquentée et sans doute favorable, s'il était à la solde de l'Empire. A moins qu'il ne soit un simple chasseur de prime en manque de sensations ? Difficile à croire, d'autant plus qu'Ani n'avait aucun contrat sur sa tête, il n'avait fait aucune vague depuis son retour. Pas encore en tout cas. Il arrivait dans une rue sale avec plusieurs magasins fermés et cadenassés lorsque le type qui le pistait se décida enfin à sauter dans la rue, devant lui. Un Noghri, donc, armé et très troublé, Anakin pouvait le percevoir. Donc, que lui voulait-il ? Ani se prépara au combat, après avoir vérifié que personne d'autre n'était dans le coin, ni Impériaux, ni qui que ce soit.

– Seigneur Vador, s’inclina-t-il profondément. Vous revoir en vie est une joie si profonde.

...

Cette entrée en matière était bien la dernière à laquelle il s'était attendu... Anakin resta complètement figé quelques secondes puis se reprit, la main serrée sur son sabre, alors que le Noghri le fixait avec une grande insistance. Qu'il le connaisse n'était pas le plus choquant, Anakin se doutait bien qu'il avait dû faire la rencontre de plus d'une personne au cours de sa vie, par contre, qu'il le reconnaisse comme étant Vador sous cette apparence, ça, c'était impossible ! Seul Palpatine pourrait savoir, ou peut-être quelques uns de ses plus proches officiers, mais c'est tout, et il était convaincu de n'avoir absolument jamais rencontré ce Noghri alors qu'il était Jedi ! Et puis, comment pouvait-il être heureux de le voir en vie ? D'après ce qu'il avait obtenu comme informations, sur Vador, ce n'était pas le genre qu'on aimait côtoyer et encore moins qu'on regrettait, une fois la mort passé par là.

– Seigneur, vous êtes le Sauveur de notre peuple, vous et l’Empire avez sauvé les miens… Alors pourquoi être du côté des Jedis ? Que s’est-il passé ? Ne servez-vous plus notre Empereur ?

Son caractère impulsif faillit lui faire répondre directement que l'Empereur était une belle enflure, il ne se retint qu'à la dernière seconde. Une minute, juste une petite minute, il avait envisagé tous les scénarios possibles, enfin une grande partie, mais celui-là était parfaitement inédit. Il aurait, en étant Vador... Sauvé un peuple ?! Cette idée ne collait tellement pas au personnage qu'il lui fut impossible d'y croire un seul instant, il y avait dû y avoir un piège, de la manipulation ou il ne savait quoi encore. Bon, en attendant, répondre, il ne pouvait pas juste rester planté là. Mais franchement, qui, dans cette galaxie, pourrait croire que l'Empire avait vraiment joué les sauveurs d'une nation ? Ils s'attelaient plutôt à la tâche inverse, d'ordinaire, démolir les nations une à une.

– J'ai servi l'Empire, oui, dit-il enfin d'une voix plus lente mais ferme. Et l'Empereur avec un très grand soin. Mais beaucoup de choses sont survenues, depuis lors, des bonnes comme des mauvaises. J'ai découvert... certains faits sur l'Empereur.

Le Noghri semblait lui vouer un certain respect, en tout cas, son ton et son attitude le laissaient penser, sans quoi il aurait attaqué avec plus de facilité. Et cette histoire de "Sauveur"... Anakin pris le parti de jouer là-dessus, s'avançant de quelques pas durant le bref moment de silence qui plana ensuite. Non, ce n'était pas de la simple inconscience, il savait se défendre et ne voyait de toute manière pas une centaine de moyens, dans le cas présent.

– L'Empire a été fondé sur des mensonges et des trahisons. Je l'ai servi, j'y ai participé, et ce qui est arrivé récemment, à moi et d'autres, m'a fait prendre conscience de cette erreur. Vous aussi, vous devez réaliser que de nombreuses choses ne vont pas, n'est-ce pas ? Par ailleurs, je ne peux tolérer d'être aux ordres d'un Empereur menaçant mes enfants. Vous aussi, vous êtes attaché à votre peuple, vous devez donc comprendre que je sois attaché à ma famille.

Ce qui l'avait d'ailleurs fait sombrer vers le Côté Obscur, soit dit en passant, mais bref, pas le moment de penser à ça. Il continuait de dévisager son vis-à-vis, toujours prêt à se défendre en cas d'attaque soudaine.

– Avez-vous pour ordre de me ramener près de l'Empereur ou de me tuer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Expliquez-nous, Seigneur Vador   Jeu 28 Sep - 11:23

Et bien, Seigneur ? Pourquoi ne répondait-il pas ? Autrefois, avec ce masque noir à la respiration lourde, il était impossible de deviner ses expressions, aujourd’hui, même avec le visage découvert, Rukh ne parvenait pas non plus à déchiffrer ce qu’il pensait. Il finit enfin par confirmer qu’il avait bien servi l’Empereur, avec bien du soin, oui, d’une voix plutôt lente bien que ne souffrant d’aucune hésitation. Le Noghri hocha la tête et attendit, les deux mains toujours posées sur ses armes, sans cesser de le fixer. Il ne comptait pas l’attaquer, bien entendu, ce n’était là qu’un réflexe dû autant à l’entraînement qu’à la nervosité provoquée par cette situation hors-norme. Et surtout, il ne voulait pas donner l’impression à leur Sauveur qu’il avait l’intention de le trahir.

– Mais beaucoup de choses sont survenues, depuis lors, des bonnes comme des mauvaises. J'ai découvert... certains faits sur l'Empereur.

Rukh ne put s’empêcher de repenser aux récents événements, la capture des deux enfants de leur Sauveur, l’Empereur annonçant qu’il comptait les faire exécuter tous les deux, ses doutes, de plus en plus nombreux, sur qui avait réellement tué le Seigneur Vador, des doutes qui avaient été calmés lors de sa brève entrevue avec l’amiral et ravivés à présent. Le Noghri ne bougea pas d’un pouce, lorsque le Seigneur avança de quelques pas, ouvrant la bouche pour demander plus de précisions, puis la refermant, en comprenant qu’il n’en avait pas terminé. Il craignait autant de découvrir que toutes ces craintes sur l’Empire étaient fondées qu’il serait soulagé de mettre enfin un terme à toutes ces interrogations et agir. Il devait savoir une bonne fois pour toute qui croire et de quel côté se placer ! En quoi les siens devaient-ils avoir Foi ? Si l’Empire avait trahi, que leur Sauveur était dans son bon droit, alors Rukh devait prévenir les siens, qu’ils fuient la menace Impériale et les rejoigne dans cette guerre.

– L'Empire a été fondé sur des mensonges et des trahisons. Je l'ai servi, j'y ai participé, et ce qui est arrivé récemment, à moi et d'autres, m'a fait prendre conscience de cette erreur. Vous aussi, vous devez réaliser que de nombreuses choses ne vont pas, n'est-ce pas ? Par ailleurs, je ne peux tolérer d'être aux ordres d'un Empereur menaçant mes enfants. Vous aussi, vous êtes attaché à votre peuple, vous devez donc comprendre que je sois attaché à ma famille.

– Oui.

C’était surtout cela qui nourrissait la colère de Rukh, que malgré tout ce que leur Seigneur avait fait pour l’Empire, ce dernier ait, sans trop de doutes, contribué à sa mort, et veuille aujourd’hui celle des deux petits ! La Rébellion, et ce Jedi qui avaient survécu, savaient-ils dès le début que l’Empereur allait trahir le Seigneur Vador ? Etait-ce pour cela qu’ils avaient écarté les deux bébés de tout cela et les avait tenu loin de leur père ? Pour les protéger ? C’était là une explication tout aussi légitime que celle donnée par l’amiral, qui lui avait affirmé que la rébellion avait agit ainsi pour retourner les enfants contre leur propre famille.

– Avez-vous pour ordre de me ramener près de l'Empereur ou de me tuer ?

– J’ai en effet pour ordre de tuer les traîtres à l’Empire, Seigneur, mais jamais je ne me battrai contre vous. Vous avez été d’une si grande aide pour mon peuple, ça ne peut s’oublier, comme vous avez été d’une si grande aide pour l’Empire. Je peux tolérer qu’on vous ait ainsi poignardé dans le dos, quand bien même la Force vous ait ramené d’une si étrange façon, et je ne tolère pas non plus que l’Empereur veuille mettre à mort vos deux petits.

Il s’inclina profondément pour bien signifier qu’il ne plaisantait pas, pas du tout même, puis se redressa, prenant une très grande inspiration. Il signait sa propre trahison envers l’Empire, en agissant ainsi, et peu importe.

– Je dois prévenir de toute urgence les miens, mettre ceux qui ne se battent pas à l’abri et enjoindre les autres à nous rejoindre dans ce combat. Nous aiderons la Rébellion et nous serons à vos côtés pour libérer votre famille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Expliquez-nous, Seigneur Vador   Sam 30 Sep - 11:59

– J’ai en effet pour ordre de tuer les traîtres à l’Empire, Seigneur, mais jamais je ne me battrai contre vous. Vous avez été d’une si grande aide pour mon peuple, ça ne peut s’oublier, comme vous avez été d’une si grande aide pour l’Empire. Je ne peux tolérer qu’on vous ait ainsi poignardé dans le dos, quand bien même la Force vous ait ramené d’une si étrange façon, et je ne tolère pas non plus que l’Empereur veuille mettre à mort vos deux petits.

Anakin réfléchit rapidement, pendant que le Noghri s’inclinait presque jusqu’à terre avec ferveur. Il devait savoir ce qui avait bien pu se passer avec ce peuple et de quelle manière Vador les avait aidé, pour obtenir en retour pareille reconnaissance. Il y avait très certainement eu manipulation, mais peu importe, c’était un atout non négligeable, dans la situation présente. La loyauté de e soldat lui allait donc avant l’Empire, mais se réalisait-il qu’il venait de signer son arrête de mort ? Anakin le sentait sincère pourtant, son regard était très franc. S’il pouvait aider la Rébellion… Et les aider sur Alderaan… Il n’y avait pas que ses enfants, qui étaient en danger, mais aussi Maât-Atlane et Qui-Gon. Ani avait aussi été assez bouleversé d’entendre le nom de ce dernier, il en gardait un souvenir affectueux et s’était attaché à lui, malgré le peu de temps qu’il avait vécu à ses côtés. C’était grâce à lui qu’il avait gagné sa liberté, donc s’il pouvait lui venir en aide à son tour, il n’y avait pas à hésiter. Il devait aussi savoir si les Rebelles et les Jedis comptaient agir, si oui de quelle façon et avec quelles troupes, puis s’y mêler.

– Je dois prévenir de toute urgence les miens, mettre ceux qui ne se battent pas à l’abri et enjoindre les autres à nous rejoindre dans ce combat. Nous aiderons la Rébellion et nous serons à vos côtés pour libérer votre famille.

– Repartez tout de suite vers votre planète, dans ce cas-là. Nous n’avons que très peu de temps.

Il fixa avec lui un moment et un moyen pour le retrouver plus tard, et s’organiser. De son côté, Anakin allait devoir rentrer pour retrouver l’Ordre et parler de cette affaire avec eux. Une perspective guère réjouissante, mais tant pis, il fallait se bouger dès maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Expliquez-nous, Seigneur Vador   

Revenir en haut Aller en bas
 
Expliquez-nous, Seigneur Vador
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Coruscant-
Sauter vers: