AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une survie improbable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dirigeant de la Confédération
avatar
Messages : 99
Crédits : 104
Espèce : Cyborg
Âge rp : 35 ans
Armes : Deux sabres laser
DC : Orus, Trench, Vector
Infos fermées
MessageSujet: Une survie improbable   Ven 1 Déc - 13:26




J'avais du mal à respirer ... Il faisait noir et froid ... Que m'était-il arrivé ... Etais-je encore en vie ... Je ne me souviens que de notre fuite ... Et puis un gros boom et plus rien ... Je voulus me levé, mais j'avais du mal... Beaucoup de débris était posés sur moi ... Avec les forces qu'il me restait je mis un violent coup de poing vers le haut pour fendre ces morceaux de métal et de pouvoir sortir de ce pétrin... Grâce à mes capteurs sensoriels je sentais l'air froid caresser mon bras métallique ... Puis je me levais et mis un coup de dos pour enlever le métal qui m'emprisonnais ... C'était un désastre ... Il n'y avait plus rien ... Plus aucun vaisseau, plus aucun char ... Je tombais à genoux peu après voyant ce désastre ... Tout était de ma faute ... Je commençais à chercher des survivants dans les débris ... Mais hélas ... je vis des traces de pas aux alentours ... L'endroit avait déjà été fouillé ... et s'il y avait des survivants, l'Empire devait les avoir pris sous ses griffes pour les interroger ... Je recommençais à tousser .... Et en y regardant de plus près, j'avais mes plaques sur ma poitrine qui s'étaient légèrement renfoncé ... Malheur ... Kof ... Je vis mon reflet sur un bout d'ordinateur de bord ... J'avais une énorme fissure sur mon masque ... Et j'étais noircis par l'impact...





Je me relevais rapidement, pour me diriger vers un TMT bien moins endommagé que les autres... Je regardait s'il restait quelque droïde encore en vie ... Mais rien ne se faisait... Jusqu'à qu'une lumière violette attira mon regard... C'était un de mes Magnagardes, il était avec un droïde commando et un droïde de combat B1 ... C'était les seuls survivants ... Je leurs ordonnèrent de me suivre pour leur survie ... A notre sortie ... nous fûmes discret ... Malheureusement, l'air était froid ... Et avait gelé les circuit du droïde B1 ... Et nous n'étions plus que trois désormais ... Nous nous dirigeâmes vers une destination inconnue, alors que je m'appuyais avec l'éléctrolance du Magnagarde déchu ... Je m'aventurais avec mes deux compagnons ... Sans savoir où allez ... A plusieurs reprises nous nous sommes cacher des TIE et des marcheurs ennemis qui fouillait les différentes zones ...

Malchance pour nous ... nous nous sommes dirigés vers la ville ... Il fallait vite que l'on trouve un endroit où se cacher ... Et non loin, il y avait le début d'une forêt ! Nous avons courus pour échapper aux impériaux ...  Après quelque minutes de marche, nous rencontrâmes un Chasseur droïde ... en piteux état ... Il nous suivis alors en marchand ...
La nuit commençait alors à tombé et nous vîmes une cavité assez profonde... Cela pouvait être très utile pour la nuit ... et faire un feu ... Le droïde commando chercha du bois et nous l'allumèrent avec une étincelle provenant de deux pierres que nous avions entrechoqués ... La nuit était silencieuse ... Et la petite lueur des flammes ne se voyait pas de l'extérieur, et puis le droïde Vautour était aux aguets ... Il y avait un long silence parcourant la "salle" ... Je sortis de ma main un collier ... Celui que j'avais offert à Rosas ... J'étais emplis de haine et de tristesse à la fois ... Elle devait être morte ... Avec peine,
je lançais le collier dans le feu pour qu'il ne me fasse plus souffrir ... Tarkin allait regretter d'avoir fais cela ! Ce monstre ... Avait osé bombarder la planète pour mettre un terme à la fin des combats ... Mais mon objectif premier était de partir d'ici, pour rejoindre Onderon et Corellia ... J'avais toujours mon communicateur ... mais je n'osais pas l'utilisé ...
par peur que l'Empire ne nous trouves ... J'espérais de tout coeur que la Reine Kira était entrain de réfléchir à une possible évacuation... même si c'était peine perdu ... Ces vaisseaux étais endommagés ... Et il ne fallait pas qu'elle prenne les vaisseaux formant les blocus d'Onderon et de Corellia ... Les deux droïdes restant s'éteignirent pour recharger leur batterie ... Alors que je veillais ... regardant le feu brûler, comme ma haine qui montait en moi ... Le Général Wrath était du passer... Je plains les futures planètes qui seront contre la Confédération ! Le leader Wrath retrouvera son trône et dirigera la Confédération avec Laura Kira d'une poigne de fer !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Crédits : 63
Espèce : Humain
Âge rp : 42 ans
Armes : Deux sabres laser rouge et violet
DC : /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Ven 8 Déc - 11:59

Bien, tout le monde était réuni, les habitants qui avaient perdu leurs habitations dans l'affaire s'étaient tous retrouvés dans les abris des grottes, le sénateur Organa avait repris les choses en main et sa fille était maintenant bien entourée et surveillée. A la faveur de la nuit, une fois tout redevenu calme, Revan ressortit avec Bastila, se glissant comme une ombre parmi les ombres sous la frondaison épaisse des arbres, qui ne laissait pas passer le moindre éclat lunaire. Même dans pareille obscurité, on pouvait facilement voir les contours déchiquetés des bâtiments ayant essuyés la salve de bombardements, avec parfois les éclats brefs de projecteurs que les unités de surveillance et celles de recherche balayaient sur la ville. Comme à leur bonne habitude, les Siths et leurs subordonnés n'avaient aucun scrupule à faire bombarder une ville pacifique et désarmée, les civils ne comptaient en rien, à leurs yeux. Revan s'accroupit à l'ombre d'un gros rocher, sur une légère colline surplombant la ville, après une assez longue marche, et observa. Il y avait nettement plus de troupes, maintenant. Evidemment, après la bataille en orbite, et la défaite, le gouverneur Tarkin avait redéployé ses forces sur terre pour traquer ce qui restait de ses ennemis. Le maître Jedi observa longuement la ville avec ses jumelles, les mouvements des TR-TT et des patrouilles. Un passage en force était complètement proscrit, mais ils avaient d'autres solutions.

En prenant en compte le temps que l'Empire se calme un peu et le temps qu'il faudra aux Rebelles et aux Jedis pour prévoir eux aussi une petite expédition, ils avaient au bas mot une semaine en étant coincés ici, plus probablement deux. Il ne doutait pas que les Rebelles tenteront quelque chose, il y avait encore deux de leurs leaders coincés ici, en plus de la nécessité de venir en aide à ceux qui avaient tout perdu dans les bombardements. Le problème qui allait se poser concernait le gamin, ils n'avaient pas toutes les ressources nécessaires ici pour fabriquer un véritable contrepoison, le Muun avait bien conçu sa saloperie, ils ne pouvaient pas laisser le gamin comme ça au fond d'une grotte durant des jours et des jours ! Il arrivait déjà à peine à respirer correctement, même avec le petit respirateur que Revan lui avait donné, et ne parlons même pas de bouger ou juste remuer un peu. A ce rythme-là, il allait y rester... Bien de quoi influencer encore un peu plus la princesse vers le Côté Obscur, sans oublier Anakin. Ah là là, cette famille avait le don de vous coller des cheveux blancs. Revan stoppa son observation sur le spatioport, si encerclé de gardes qu'une mouche n'y passerait pas sans être vue, puis sur les vaisseaux servant aux ravitaillements. Ils pouvaient monter un plan, pour qu'au moins le gamin et une personne avec lui, pas le choix, partent par ce moyen. L'Empire s'attendra à ce qu'ils essaient par ici, cependant, à moins que...

Il réfléchissait à son plan lorsque la Force se tordit tout à coup, comme lors de ces failles étranges, l'alertant en moins d'une seconde. Il empoignait son sabre lorsque son regard tomba sur Bastila, tout à coup plus "floue". Non ! Il tendit la main vers elle juste au moment où elle disparu, ne rencontrant que du vide et tombant à moitié vers l'avant. Hébété, sur le coup, il murmura son nom, répétant ensuite plus fort, alors que la Force se calmait de nouveau, que la déchirure se refermait. Bastila ! Elle, elle... Bastila ? Accroupi, il regard partout autour de lui, très concentré, scrutant les environs, mais rien, aucune trace d'elle, elle avait été comme "avalée". Bon sang. Il se leva puis inspira profondément pour reprendre son calme. Il y avait peut-être une autre explication, la Force agissait si bizarrement, depuis des mois... Il se mit à la chercher, passant plus d'une heure à travers les bois et la montagne lorsqu'il repéra un autre groupe, au coeur d'une grotte. Des réfugiés ? S'engouffrant dans le passage à son tour, où les traces au sol lui faisaient surtout penser à des pas de droïdes, il finit par tomber dans une nouvelle cavité où deux droïdes éteints côtoyaient, autour d'un feu, un espèce de cyborg géant et rempli de colère, à un tel point que Revan en haussa les sourcils sous son masque, un peu étonné. D'où il pouvait bien sortir, celui-là ? Il portait des marques de brûlures et des éclats, récents, il avait dû passer par les explosions de Tarkin.

– Vous êtes de ceux qui se sont écrasés pendant la bataille, en-dehors de la ville ? Qui êtes-vous, au juste ? Et pourquoi êtes-vous venu vous mêler des affaires de la Rébellion ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirigeant de la Confédération
avatar
Messages : 99
Crédits : 104
Espèce : Cyborg
Âge rp : 35 ans
Armes : Deux sabres laser
DC : Orus, Trench, Vector
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Mar 12 Déc - 19:05

Je regardais ardemment le feu qui consumais ma gentillesse... Je laissais place à une colère sans scrupule ... Je n'en pouvais plus de cet Empire, qui m'avait enlever celle qui m'est chère ... Cette chose,
là haut, n'est pas humaine ! TARKIN SI TU M'ENTENDS JE TE HAIS ! Reprenant mes esprit, j'eu une soudaine pression sur le coeur... Ma main vint se poser sur la plaque métallique recouvrant mes organes vitaux... Je me calmais peu à peu ... Restant tout de même dans une haine sombre... Je toussais alors légèrement pour évacuer le surplus de poussière s'étant glissé entre mes plaques... Souffrant de cette nouvelle toux ... Je ne savais plus quoi faire ... Nous étions seuls, trois ... Comment pouvons nous nous échapper ... Je ne le savais point ... Je concentrais à nouveau mon regard sur les flammes qui dansaient alors que le bois crépitais ... Tout cela me calma, du moins cachais ma colère.. J'entendit soudain quelqu'un entrer dans la grotte... Mon premier réflexe était de sortir l'un de mes sabres laser ... je le tendis droit vers l'intrus me relevant, alors que mon Magnagarde se leva allumant son électrolance... Le droïde commando suivis dégainant son blaster à vive allure... Ils n'attendaient que mon ordre pour pouvoir attaquer... Mais quand l'intrus se rapprocha je rangeais mon arme et ordonna à mes sous fifres de faire de même... M'installant nouveau à terre. Il me posa quelques questions auxquelles je m'empressais de répondre.

Kof ... Je ne me suis pas écrasé ... j'ai tenté de débarquer... kof ... Mais c'était une mauvaise idée ... Nous avons mis en déroute les marcheurs impériaux ... kof ... mais malheureusement pour nous ce fichus Empire nous a bombardé ... kof kof kof ...

Je me relevais alors les mains jointes dans le dos, toussant je repris en m'inclinant légèrement...

Je me nomme Wrath, leader de la Nouvelle Confédération ... Kof ... C'est étrange que mon nom ne vous ais pas familier ... J'étais anciennement général ... mais mon maître ayant disparus, j'ai repris le flambeau ... Kof ...

Je repris alors me relevant, me dressant de mes plus de deux mètres ! Je le regardais de haut.

Je me suis mêler des affaires des autres, car je pensais être utile ... kof ... Mais bon, la prochaine fois je ne viendrais plus en aide ... Vu que je n'est pas été utile ...

Je lui tournais le dos, ayant vus son sabre laser... Je ne possédais pas la force, mais je savais que je pouvais avoir confiance en lui... Je soupirais me réinstallant tranquillement près du feu, le conviant à s'installer lui aussi... Je le dévisageais et je fit un geste comme pour lui demander s'il pouvait enlever son masque... C'était un peu plus polis, mais s'il ne le voulais pas tant pis ... Je me perdit quelques secondes dans les flammes alors que mes deux droïdes s'éteignirent... Je regardais l'intrus...

Et vous qui êtes vous ? kof ... kof ... Cherchez vous un moyen de fuir ... Car j'ai perdu l'espoir de retrouver Corellia un jour .... Enfin bon ... kof !? Je peux paraître indiscret, mais êtes vous tout seul ? Ou êtes vous avec un groupe ... Je ne cherche nullement à vous importunez ...
Je vois seulement une opportunité d'alliance ... Je sais que vous ne me connaissez pas ... Mais je ne suis pas contre les rebelles et les Jedis, seulement contre l'Empire et les Siths ...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Crédits : 63
Espèce : Humain
Âge rp : 42 ans
Armes : Deux sabres laser rouge et violet
DC : /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Mar 12 Déc - 20:51

– Kof ... Je ne me suis pas écrasé ... j'ai tenté de débarquer... kof ... Mais c'était une mauvaise idée ... Nous avons mis en déroute les marcheurs impériaux ... kof ... mais malheureusement pour nous ce fichu Empire nous a bombardé ... kof kof kof …

« Tenter de débarquer », une bien jolie expression pour dire qu’ils s’étaient bel et bien écrasés, comme le prouvaient ce qu’ils avaient vu, ressenti, puis observé, les traces, les indications des rares témoins, et ce qu’il avait relevé un peu plus tôt avec Bastila, avant qu’elle ne disparaisse. Revan laissa filer un large sourire ironique sous son masque, bien qu’il comprenne qu’il soit plutôt douloureux pour l’ego d’avouer qu’on s’était écrasés sur une planète de cette façon. Il observa avec une certaine curiosité cet espèce de cyborg géant lorsqu’il se leva, se demandant un instant comment un droïde pouvait bien tousser avant de comprendre, en le regardant. Des restes humains, voilà ce qui avait dû être abîmé, sous ces plaques noircies de fumée. Il rendit son salut à cette ferraille imposante, tout en s’interrogeant sur quel était le tordu avait bien pu avoir l’idée saugrenue qu’il était plus charitable d’enfermer de pauvres restes dans cette sorte de machine plutôt que de laisser la personne rejoindre la Force. D’accord, la médecine pouvait faire des miracles, aujourd’hui, il trouvait très appréciable toutes les avancées faites durant ces quasi quatre millénaires, mais enfin, de là à construire ce machin, il trouvait cela trop poussé. A partir d’un certain niveau de blessure, il jugeait cruel d’enfermer la victime dans un tel tas de boulons et de ferraille, ou encore dans une armure spéciale.

– Je me nomme Wrath, leader de la Nouvelle Confédération ... Kof ... C'est étrange que mon nom ne vous soit pas familier ... J'étais anciennement général ... mais mon maître ayant disparu, j'ai repris le flambeau ... Kof ...

Ah oui, il avait un peu entendu parler des problèmes de Corellia mais sans approfondir le sujet, car d’autres occupations étaient venus lui envahir l’esprit. Cette intervention était sans doute partie d’une bonne intention, il ne disait pas le contraire, mais s’infiltrer ainsi dans une bataille rangée en créant autant la surprise chez les alliés que les ennemis, c’était une extrême mauvaise idée ! Il secoua un peu la tête lorsque le cyborg se détourna en soupirant, avant d’aller se rasseoir d’un pas lourd près du feu. Lui-même ne bougea que de quelques pas sans vraiment s’approcher pour autant, ne réagissant pas au signe vers son masque non plus. Il ne tenait pas à l’enlever, non, d’autant plus que pas mal de questions restaient encore en suspens et il ne voulait pas découvrir son visage si vite. Les deux autres droïdes s’éteignirent à nouveau, plus d’énergie peut-être ? Ou trop abîmé. Il s’y connaissait un peu en mécanique mais sans doute pas assez pour ça, ni pour tous ces nouveaux modèles, d’ailleurs. Mais bref, ce n’était ni le lieu, ni le moment.

– Et vous qui êtes vous ? kof ... kof ... Cherchez-vous un moyen de fuir ... Car j'ai perdu l'espoir de retrouver Corellia un jour .... Enfin bon ... kof !? Je peux paraître indiscret, mais êtes vous tout seul ? Ou êtes vous avec un groupe ... Je ne cherche nullement à vous importuner … Je vois seulement une opportunité d'alliance ... Je sais que vous ne me connaissez pas ... Mais je ne suis pas contre les rebelles et les Jedis, seulement contre l'Empire et les Siths …

– Je m’appelle Revan, l’un de ceux ayant attaqué au sol dès le début de cette petite affaire. Mon nom ne vous dira sans doute rien non plus, j’ai vécu il y a très longtemps, combattu durant les Guerres Mandaloriennes, puis pour l’Ancienne République.


Et pour la république déchue d’ici, comme quoi, les grands faits d’Histoire ne faisaient que se répéter en boucle, s’en était presque affligeant. Il avança encore d’un pas, en regardant ce général, bien plus machine qu’homme, aujourd’hui, en se demandant ce qui lui restait vraiment, à part les poumons endommagés. Quelques petits bouts de peau, peut-être ? Si c’était pas malheureux de devoir vivre comme ça, franchement.

– De mon point de vue, l’alliance semble mal partie, votre arrivée a quelque peu bousculé les choses et je doute que les Rebelles apprécient ce genre de « surprise ». Mais je ne vais pas parler à leur place, vous verrez ça directement à eux si le cœur vous en dit. En attendant, quitter cette planète est possible, bien sûr, quand on a des alliés. Et ce n’est plus vraiment votre cas, d’après ce que je vois… C’est vraiment tout ce qu’il reste de vos troupes ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirigeant de la Confédération
avatar
Messages : 99
Crédits : 104
Espèce : Cyborg
Âge rp : 35 ans
Armes : Deux sabres laser
DC : Orus, Trench, Vector
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Lun 18 Déc - 21:55

J'avais de plus en plus mal au thorax... Ma cage de métal me provoquait une douleur abominable quand je toussais ... Je continuais de regarder dans le feu espérant un jour rentrer sur Onderon ou sur Corellia ... Honnêtement... j'avais peur ... horriblement peur ... qu'à mon retour, tout Corellia soit détruit ... avant qu'Onderon ne tombe aussi ... Je devais penser aux idées ... Mais je n'en avais aucune ... Soit je rentrais et tout le monde mourrait, soit je restais loin de Corellia et tout le monde mourrait ... Mais j'avais enfin une idée ... Une brillante idée ... Il ne me fallait que très peu de troupes ... et aucun humain ,pour empêcher d'autres pertes... Je n'aimais pas voir les hommes et femmes veufs qui pleuraient leur mort ... C'était comme ... comme avoir perdu ... Rosas ... Mon coeur se froissa et je tomba à terre pris d'une douleur atroce ... Ma main métallique vint se poser sur la plaque le recouvrant et je me mis à me relever avec peine ... J'étais emplis de haine ... de souffrance ... de tristesse ... Je me relevais difficilement regardant le jeune masqué ... M'appuyant sur la paroi de la caverne, je toussais avant de dire à l'homme...

C'est tout ce qu'il reste de mes troupes ... malheureusement, Kof ... Je veux bien vous suivre pour essayer de m'en aller et sauver mon peuple, même si cela est peine perdu ... Malheureusement, l'empire viendra détruire Corellia et ses alliées ... Et personne ne nous viendra en aide ... kof kof kof ... j'en ai bien peur ... Mais bon pensons tout d'abord à partir d'ici, je vous suis ...
kof ...


Je fit signe à mes deux droïdes de me suivre, alors qu'ils étaient recharger à pleine puissance,
regardant l'homme dans les yeux, à quelque mètre de moi, je sentis une pulsions de meurtre,
je mis une de mes mains sur l'un de mes sabres, mais hélas ... je l'enlevais ... Même si je n'avais pas la force, je pouvais sentir qu'il allait m'aider, et qu'il n'est pas un monstre tel que moi.... Je me laissais tomber sur le sol, dos au mur pour m'excuser et me reposer ... Ma douleur au coeur continuait de grandir, l'amour me rongeait, ainsi que la perte de ma belle ... Mais je tenais bon, mes droïdes m'aidèrent à me déplacer en suivant Revan... Je fit signe à mon droïde vautour de rester en alerte et de surveiller ses communications ...

Je vous suis allez-y ... ne vous occupez pas de moi ... kof kof kof...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Crédits : 63
Espèce : Humain
Âge rp : 42 ans
Armes : Deux sabres laser rouge et violet
DC : /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Sam 23 Déc - 23:34

– C'est tout ce qu'il reste de mes troupes ... malheureusement, Kof ... Je veux bien vous suivre pour essayer de m'en aller et sauver mon peuple, même si cela est peine perdu ... Malheureusement, l'empire viendra détruire Corellia et ses alliés ... Et personne ne nous viendra en aide ... kof kof kof ... j'en ai bien peur ... Mais bon pensons tout d'abord à partir d'ici, je vous suis ... kof ...

Il était à la recherche de Bastila et tombait ensuite sur un demi-cyborg aux tendances dépressives et suicidaires alors qu'il ne venait que de subir un seul revers de la part de l'Empire, ce qui n'était franchement rien dans toute une guerre, et qui ne tenait m^mee plus debout tout seul. Revan haussa un peu plus les sourcils en le voyant vaciller, avec un geste pour dire de partir alors que les deux autres droïdes bougeaient en grinçant, puis porter tout à coup la main à son sabre avec une pulsion meurtrière, qui disparu aussi vite qu'elle était venue. Spécimen... étrange. Il retomba dans un bruit de ferraille absolu, qui résonna dans toute la grotte, au moment où Revan tournait les talons pour enfin avancer, lui faisant lever les yeux au ciel. Alors là, pour la discrétion, autant dire que c'était raté. Les deux autres droïdes avaient beau tenter de l'aider, Revan n'y croyait plus. Au mieux, ils allaient mettre cinq heures supplémentaires à revenir, au pire, ils allaient être repérés en quelques minutes à peine. Bon, devait-il le laisser là ou l'emporter quand même ? S'il pouvait être un allié potentiel à la Rébellion, ce serait du gâchis de le planter là. Faudra aussi lui remettre les boulons en place, on e déprimait pas pour une seule bataille perdue, au cours d'une guerre, ou si c'était le cas, on ne prenait pas le risque de diriger qui que ce soit.

– Je vous suis allez-y ... ne vous occupez pas de moi ... kof kof kof...

– Détendez-vous.

Il raccrocha un de ses sabres à sa ceinture puis tendit la main vers le cyborg, le soulevant avec lenteur, grâce à la force, avant de retourner la main, paume vers le haut, puis lui replier un peu les bras et les genoux, comme un sac un peu encombrant dont on tâcherait qu'il ne prenne pas beaucoup de place. Ne connaissant pas la manière dont ce machin avait été remonté avec autant de ferraille, il se contenta donc de l'envelopper complètement avec la Force comme s'il l'enfermait dans un sac et coincer ainsi toutes les pièces inopportunes qui pourraient faire du bruit le long du trajet. Et pas de protestations, merci ! Ce n'était pas très classe, soit, surtout pour un général, mais ils n'avaient pas le temps ni l'envie de se faire repérer. Il lui répéta tout de même qu'il ne comptait pas lui faire de mal, donc pas de panique et on se détend, il n'allait pas non plus l'achever, faire voler des objets ou léviter soi-même était quand même l'un des premiers pouvoirs enseignés aux Padawans, bien que certains y excellent avec plus de bonheur que d'autres. Il sortit donc de la grotte avec les deux droïdes et en faisant léviter le général derrière lui comme un grand ballon un peu étrange, replié sur lui-même.

– Vous déprimez vraiment pour une seule bataille perdue ? J'aurai aimé que les Mandaloriens fassent de même, tiens. Moi qui croyait que les Corelliens avaient un moral en béton armé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirigeant de la Confédération
avatar
Messages : 99
Crédits : 104
Espèce : Cyborg
Âge rp : 35 ans
Armes : Deux sabres laser
DC : Orus, Trench, Vector
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Mar 2 Jan - 21:40

Ce Jedi était très intéressant ... A vrai dire... son sabre aurait fais une très belle pièce pour ma collection ... Je me sentis soudain léviter et je me sentis comme enfermé dans un sac en toile de jute ...
Mais je ne bronchais pas ... Mes droïdes faisaient beaucoup moins de bruit, et je devais perdre le moins de pièce possible, mon métal était plus que broyer mais chaque pas était difficile ... Il me dit de me détendre ce que je fis... Je souhaitais simplement rentrer sur Corellia ... Et oublier celle que j'aimais ... Mes deux droïdes utilisèrent un peu d'huile que nous avions trouver pour étouffer les grincements alors que j'avais vidé mon esprit... Je pensais à ma bien aimé perdu dans ce tracas et c'est pour cela que je déprimais ... Je sentais mon coeur s'effriter ... A petit feu ... Soudain le jedi me fit une remarque ...

Perdre quelqu'un qu'on aime ... C'est plus douloureux ... Réfléchissez-y ... Avant d'accuser une raison ... J'ai perdue celle qui m'était chère ... Elle est morte ... Sans que je ne puisse rien faire ...

Une larme coula le long de mon masque ... J'étais affligé ... Et j'espérais grandement que nous arrivions bientôt ... Je devais vite retourner pour défendre ce qui me reste ... C'est à dire la Reine d'Ondéron, son peuple et le miens ... Enfin bon ... Corellia était mieux défendue que Ondéron, mais j'avais donné pour mission à ma petite surprise de porter secours à la Reine d'Ondéron au cas où l'Empire attaquerait la Reine ! Enfin les blocus protégeaient partiellement les planètes ... J'attendais dans mon "sac" qu'on arrive impatient de rencontrer de nouvelles têtes et de rentrer pour me faire tout neuf ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Crédits : 63
Espèce : Humain
Âge rp : 42 ans
Armes : Deux sabres laser rouge et violet
DC : /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Mer 3 Jan - 14:46

– Perdre quelqu'un qu'on aime ... C'est plus douloureux ... Réfléchissez-y ... Avant d'accuser une raison ... J'ai perdue celle qui m'était chère ... Elle est morte ... Sans que je ne puisse rien faire ...

Ce n’était pourtant pas une raison de tout abandonner, le combat, ses proches, même si on avait mal, auquel cas, il ferait lui aussi bien d’aller se pendre tout de suite sans chercher à redresser la tête ni même chercher à se sortir de lui. Il secoua légèrement la tête, tout en continuant à avancer, en jetant rapidement un regard derrière lui vers le droïde.

– Je sais très bien ce que ça fait, pour autant, aucune douleur au monde ne justifie de laisser tomber, pas même celle-ci. Sans quoi on pourrait tous plier la tête dès maintenant face à nos ennemis. Enfin bref. J’ai un jeune ami doué en mécanique qui pourra remettre vos boulons en place.

Ils étaient là pour quelques jours, donc Anakin aurait le temps de voir s’il pouvait faire quelque chose pour ce… « truc ». Revan n’était pas certain de pouvoir le qualifier de droïde, en fait, ce mélange entre robot, organes encore entier et fils qui retenaient des dizaines de pièces. La question de savoir qui avait été assez tordu pour monter « ça » lui brûlait la langue et il ne se retint que parce qu’il y avait plus urgent à penser. Le long du chemin, il dû stopper à plusieurs reprises pour ne pas être repéré, son ballon en ferraille n’était pas des plus discrets, mais peu à peu, il fut enfin de retour jusqu’à la grotte, passant d’abord les services mis en place pour assurer la sécurité et présentant brièvement le droïde-feraille-humain-en-morceaux qu’il trimbalait avec lui. Et oui, navré, mais des machins comme ça, il n’y en avait pas, à son époque, la médecine repoussait pas mal de limites, déjà, utilisait des prothèses, des masques, mais à sa connaissance, aucun chercheur n’avait été assez tordu pour imaginer ça. Une fois rentré, il alla dans un coin plus tranquille, près des autres, voyant que Maât et Qui-Gon étaient accroupis près du blondinet et que Sarkiss était plongée en pleine méditation. Les autres réfugiés étaient répartis en petits groupes, certains parlant avec Bail Organa.

– Anakin, l’appela-t-il avec un grand geste. Viens voir, deux minutes.

Avec précaution, il déposa le général par terre contre un rocher et enleva son masque, enfin, l’accrochant à sa ceinture pendant que son jeune confrère arrivait.

– Voilà le général de Corellia, je ne sais pas si tu le connais déjà mais bref. Toi qui te débrouille bien, en mécanique, tu penses pouvoir le réparer ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirigeant de la Confédération
avatar
Messages : 99
Crédits : 104
Espèce : Cyborg
Âge rp : 35 ans
Armes : Deux sabres laser
DC : Orus, Trench, Vector
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Dim 7 Jan - 20:07

Je restais toujours dans ma bulle de force... de ce que j'avais compris... Il me transportait alors que le droïde Cammando perdit son énergie ... Génial, c'est totalement ce qu'il me fallait ... Il ne me restait que le IG-100 pouvant me protéger des Jedis, Siths et autres bêtises en tout genre. Le chemin était long, et j'étais surpris que le Jedi qui me portait, pouvait résister à l'épuisement de la force... C'était très intéressant ... Nous entrâmes dans une sorte de cavité ... Où il y avait du monde... Je scrutais pour observer si des survivants d'Onderon y était ... mais personne ... Revan me lâcha et je tombais sur le sol, le bruit n'était pas fort heureusement... Mon droïde me suivait tranquillement alors que le Jedi m'emmena avec lui avant de me déposer contre un rocher ... Je regardais Revan avant de lui dire ...

J'espère que votre amis pourra m'aider ... du moins jusqu'à mon arrivée sur Corellia ... kof kof kof ... Je n'abandonne pas la guerre ... Je ne fais que pleurer la personne qui m'est chère ... Alors essayez de garder un peu de respect envers les autres leaders ... kof kof kof...

Je n'avais pas mis la main devant la bouche, mais bon. Je n'étais pas très doué en bonne manière ... J'attendais sagement assis alors que mon Magna garde attendait à mes côtés, il ne faisait aucun bruit, aucun grincement ... il avait été chanceux ... Comparé à moi et mes quelques pièces qui tombaient ... Tant que ce n'était pas mes plaques thoraciques ... Je toussais beaucoup du à la suie qui s'était incrustée sous mes plaques et dans mes articulations... J'attendais la venue du jeune Skywalker qui apparaissait dans nos archives ... Il avait rencontré le Général Girevous ... J'espérais qu'il ne n'allait pas sortir son sabre et me couper en deux ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 77
Crédits : 80
Espèce : Humain
Âge rp : 24 ans
Armes : Sabre bleu, La Force
DC : /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Lun 8 Jan - 14:38

Ce fut la voix de Revan qui sorti Ani de ses pensées, occupé à réparer une radio d’un des rebelles. Il tourna la tête et haussa les sourcils en le voyant poser par terre, dans un petit bruit de ferraille, une copie du général Grievous. L’Empire en avait refait un ?! Quand ?! Et pourquoi ?! Il se leva et s’approcha en observant le droïde de plus près, n’en revenant pas, le premier modèle avait bien prouvé qu’il n’avait réussi à rien alors pourquoi ?! Et surtout, pourquoi Revan l’avait-il ramené ici, alors que citoyens de la ville et rebelles étaient occupés à panser leurs plaies ? Il lança un long regard au grand Jedi une fois prêt de lui, se retenant de ne pas prendre son sabre tout de suite et débiter en morceaux ce qui restait de la boîte de conserve. Un peu de calme, après tout, il avait dû avoir une bonne raison de l’amener ici, non ? Ça ne pouvait être le vrai Grievous… Restait à savoir qui avait été stupide pour en créer une copie.

– Voilà le général de Corellia, je ne sais pas si tu le connais déjà mais bref. Toi qui te débrouille bien, en mécanique, tu penses pouvoir le réparer ?

Donc ce sont les Corelliens qui ont eu cette idée stupide de créer un Grievous deux alors que le premier modèle avait prouvé son inefficacité. Anakin leva légèrement les yeux au ciel puis marmonna qu’il pouvait au moins regarder ce qui était possible de faire avec les moyens du bord. Il se savait capable de fabriquer ou réparer n’importe quoi avec une petite boîte d’accessoires, ce n’était pas le problème, mais il n’avait guère envie de travailler sur ce semi-robot. La seule chose qui l’incita à bouger chercher quelques ustensiles fut de se dire qu’il pourrait peut-être être utile, plus tard, dans une éventuelle alliance pour la Rébellion… Il retourna voir Flavien, qui lui avait fourni du matériel toute à l'heure, lui expliquant à mi-mots ce qu'il avait besoin, avant de retourner près de Grievous deux. Revan, de son côté, semblait avoir un autre problème en tête, la Force était fluctuante, en lui. Que s'était-il encore passé ? Perplexe, il évita toutefois de l'interroger, s'asseyant sur un petit rocher, pendant que aîné partait méditer, puis examina de plus près le grand tas de boulons. C'était une copie conforme, en effet, fumante et avec la plaque protégeant le torse défoncée. Silencieux, il observa d'abord le structure générale puis soupira avant de prendre un tournevis pour défaire la plaque abîmée.

– Évitez de trop bouger, marmonna-t-il d'un ton peu enjoué, j'irai plus vite comme ça.

Ani était du genre plus délicat avec les droïdes qu'avec les personnes en chair et en sang, habitué depuis tout petit à les traiter avec respect. Il ralentit donc un peu malgré lui, plus précautionneux, et enleva la plaque. C'était du travail soigné, à l'intérieur, ce qu'il dit à haute voix, plus pour lui-même que pour Grievous-deux, d'ailleurs. La plaque avait amorti pas mal de choc, juste une ou deux soudures de la coque interne avaient rompu sous le choc, le type qui avait fait ça avait été soigneux. Comme toujours, colère et agacement lui passèrent tout naturellement, il se calmait toujours lorsqu'il pouvait manier la mécanique.

– Et donc pourquoi Corellia a eu l'idée de recréer une des marionnettes de l'Empereur ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirigeant de la Confédération
avatar
Messages : 99
Crédits : 104
Espèce : Cyborg
Âge rp : 35 ans
Armes : Deux sabres laser
DC : Orus, Trench, Vector
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Jeu 11 Jan - 21:53

J'étais entre le main d'un Jedi, pour ne pas changer, je soupirais attendant qu'on me répare, j'avais tellement hâte de retourner sur Corellia... Retrouver ce que j'avais laisser derrière moi ... simplement soupirant me remémorant le passé, Rosas, notre rencontre, nos paroles, nos envies, notre amour aujourd'hui brisé par la main de l'empire... Je n'avais que son collier accrocher à ma ceinture de sabre ... C'est tous ce qui me restait d'elle ... Et malheureusement c'est de ma faute qu'elle a disparue ... Je versais une larme me reprenant lorsque le Jedi du nom d'Anakin me regardait pour me dire de me calmer et de ne pas bouger ...

J'avais l'impression qu'il m'avait déjà vu, mais ce n'était pas réciproque ... Je fit alors le rapprochement en pensant qu'il avait sûrement battus le Général Grievous ... Et bah, je savais pas que très peu de personne ne l'aimais ... Je ne savais alors pas quoi faire à part l'observer manier ses outils qu'il avait demander à quelqu'un ... Je me comparais à un objet à ce moment ... Mais je savais que j'étais tout de même vivant ... Cependant, ma toux était de retour ... Pourtant mon ingénieur avait très bien soudé et nettoyer mes entrailles pour pouvoir calmer cette toux ... Enfin bon ...



Et bien ... J'ai été conçus après avoir été grièvement blessé ... Et c'est le président Leukos qui eut une idée comme celle-ci, de me donner un nouveau corps ... Et j'en suis ravis, j'ai déjà pu éliminer nombre de Siths et de ... Enfin bon ... Et c'est mon ingénieur personnel qui m'a osculpter pour calmer ma toux ... Il était dans la bataille aussi, mais m'abandonna ... Je ne sais pour quelle raison ... Il m'a bien réussis à faire échouer la tentative de vaisseau bélier ... On aurait dit un Skywalker comme vous ...

Je soupirais me remettant tranquillement de ces derniers moments, je me souviens d'avoir chercher de longues heures dans les décombres pour savoir si Rosas, ou mes pilotes avaient survécu, mais aucune nouvelle ... malheureusement ... J'espérais qu'elle était bien là où elle se trouvait ... Je mis simplement ma main sur ma plaque quelque seconde pour penser à elle tout en écoutant mon coeur ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 77
Crédits : 80
Espèce : Humain
Âge rp : 24 ans
Armes : Sabre bleu, La Force
DC : /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Ven 12 Jan - 15:11

– Et bien ... J'ai été conçu après avoir été grièvement blessé ... Et c'est le président Leukos qui eut une idée comme celle-ci, de me donner un nouveau corps ... Et j'en suis ravi, j'ai déjà pu éliminer nombre de Siths et de ... Enfin bon ... Et c'est mon ingénieur personnel qui m'a ausculté pour calmer ma toux ... Il était dans la bataille aussi, mais m'abandonna ... Je ne sais pour quelle raison ... Il m'a bien réussis à faire échouer la tentative de vaisseau bélier ... On aurait dit un Skywalker comme vous …

Anakin leva légèrement les yeux au ciel, en retenant un très long soupir. Bonjour la réputation ! Il ne savait pas qui était ce type, son ingénieur, mais se doutait bien qu’on abandonnait pas comme ça son camp au milieu d’un combat sans raison. Et cet homme était venu aider Kol, directement, après que les autres pilotes se soient barrés. Comme si… Ani suspendit le geste qu’il était en train de faire, au moment où il allait répondre que tous ceux qui créent facilement quelques ennuis ne faisaient pas non plus obligatoirement parti de sa famille, en réalisant que si, en fait, c’était bel et bien un de ses descendants. Il venait seulement d’y repenser, lorsque cet homme s’était brusquement glissé au cœur du combat pour dégager la route et rendre la voie libre pour Kol, il avait pu le ressentir. Il reprit la réparation en cours en secouant un peu la tête, assis près du semi-droïde. Bon, très bien, on dirait que l’aptitude à foncer dans le tas était effectivement génétique, ce n’était pas très rassurant. Et puis, bon sang, plus d’un siècle après ! C’était normal que ce problème-là suive chaque génération ? La Force avait décidément un sens de l’humour particulièrement douteux.

– S’il est parti, c’est parce que mon ailier et moi avions été séparés des autres, il lui a sauvé la vie en intervenant et en lui permettant de se dégager de ce guêpier. Mais bon, je pense qu’il s’expliquera lui-même quand vous reviendrez sur Corellia.

Mieux valait ne pas en dire plus, cet homme devait avoir de bonnes raisons de ne pas révéler son identité, et aussi de travailler sur Corellia. Ingénieur, donc… C’était le métier que Anakin aurait voulu faire si sa route n’avait jamais croisé celle de Qui-Gon, peut-être aurait-il réussi, malgré son statut et celui de sa mère ? Qui sait. Penché sur le général, il remit en place les deux soudures défaites à cause du choc puis arrangea un peu le reste, avant de remettre la plaque en place. Une fois fait, il s’occupa de l’épaule fumante et déboîtée, qui partait en morceaux, en silence. Peut-être que cet homme pourra aussi servir d’intermédiaire entre la Confédération, l’Ordre ou la Rébellion ? Penser à ça lui fit aussi revoir l’abandon brutale des pilotes d’ailes X et il grinça un peu des dents. Kol aurait pu y rester… Et ça ne promettait rien de bon pour les futures relations entre Jedis et Rebelles, ce genre d’affaires. Un petit grincement le tira de ses pensées et il retira doucement quelques poussières et cailloux qui s’étaient incrustés sous la plaque.

– Vous ne tousserez plus, logiquement. Je peux faire le plus urgent mais lorsque vous reverrez votre ingénieur, il devra faire le reste, avec des meilleurs outils. De toute manière, des révisions comme celle-là, il en faudra d’autres. C’est vous qui avez accepté d’être « reconstruit » comme ça pour éviter la mort ou on ne vous a pas demandé votre avis, avant de vous opérer ? Ça ressemble pas mal à une condamnation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirigeant de la Confédération
avatar
Messages : 99
Crédits : 104
Espèce : Cyborg
Âge rp : 35 ans
Armes : Deux sabres laser
DC : Orus, Trench, Vector
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   Dim 14 Jan - 22:08

Je restais assis alors que le jeune Skywalker me trafiquait... Je n'aimais pas qu'on regarde mes entrailles... Il ne me restait que quelques organes ... C'était assez humiliant ... Enfin bon, je savais que la vie que j'allais menée après ma reconstruction n'allait plus être la même ... Je pense souvent à maître Leukos, mais malheureusement j'aimerais qu'il soit encore là ... Sans lui je n'aurais pas orchestrer la bataille d'Alderaan ... Mais s'il était là, je ne pense pas que nous nous serons allié à Ondéron ... Enfin tout est relatif ... Hum, je me demandais sérieusement qu'est ce qui allait se passer après ... J'avais placer Trench au pouvoir... Il ne quittait pas Corellia... Je pense même qu'il avait déjà réunis le conseil séparatistes pour discuter d'une éventuelle fuite ... Je le connais trop bien, nos effectifs ne sont pas en mesure de vaincre l'Empire... Nous devrions envisager une reconstitution d'une flotte !

Le jeune Skywalker me parlait alors de mon ingénieur en chef ... Il me disait qu'il était partit pour aider l'un des siens, une cause très nobles ... Cependant, j'aurais préféré qu'il envoie une navette secourir son ami ... Ou au moins mettre quelqu'un d'autre qu'un vulgaire droïde B1 aux commandes enfin bon ... Le Jedi me rafistola comme il pouvait ... Mais je lui en étais redevable ... C'était une question d'honneur ... Enfin bon, il me restait deux communicateurs en main, les eux brancher sur la communication que seul les droïdes pouvaient déchiffrer à l'aide d'un décrypteur sur le vaisseau de l'amiral Trench... Tout d'abord je réfléchissais avant qu'il ne me pose une question sur mon passé...



J'ai accepté cette reconstitution ... J'étais grièvement blessé et grand stratège ...
Mais hélas, il ne me restait plus rien à perdre... Je n'avais pas de famille ... seulement moi ... et si je pouvais toujours aider la cause que je défendais ... Je me devais d'accepter ... J'ai souffert physiquement et mentalement pour arriver à cette technologie ... Enfin bon ... Tenez prenez cela,
j'en suis redevable ...


Je lui passais alors l'un des communicateurs, lui disant que s'il avait besoin de notre aide, il pourrait nous contacter ... Nous, je parlais bien sûr de la confédération entière... avec tout ses membres... Enfin bon, je me doutais bien que nous allons nous enfuir, c'est pourquoi j'allais à l'oreille d'Anakin pour lui dire notre plan, enfin le plan de l'amiral Trench...tel que je le pensais mais je lui avais dit que ce n'étais pas définitif ... Enfin bon, je restais à terre alors que le Magnagarde m'observait pour savoir si j'allais bien .... Je lui dit que oui ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Une survie improbable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une survie improbable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Le jour improbable
» Un couple improbable (priorité Pandora)
» Un improbable podcast pour d'improbables auditeurs !
» Le petit guide de survie d'Enzo P. Hisachi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Alderaan-
Sauter vers: