AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Sam 2 Déc - 18:45

Finalement, j'avais tort : cette endroit avait changé. Oh, il était toujours aussi grouillant de vie, toujours avec si peu de lois mais les immeubles avaient grandit et s'étaient détériorés. J'avais pu voir de la moisissure sur certains murs, des fissures aussi. Le nombre de mendiants était élevé, alors qu'il n'y avait pas de réfugié comme de mon temps. Oh, certains endroits montraient des signes de richesse, comme celui dans lequel j'étais mais ils me semblaient rares. Les hutts n'ont pas changé : ils ne se préoccupent que d'eux-même. Ainsi est leur nature. Venir avait donc été un bon choix, pour moi. Je ne risquais rien de leur part et l'Empire était peu présent ici, ou discret, acheté par l'immense fortune des maîtres de Nar Shadda. Cette lune était donc un bon endroit pour apprendre à mieux connaître quand j'étais et à me faire un peu d'argent.

J'étais, en fait, arrivée ici depuis deux semaines maintenant, dans un quartier éloigné de l'endroit où je m'étais posée. Je m'étais trouvé un petit boulot, danseuse dans un cabaret-casino. C'était mal payé mais le logement était fourni ainsi que les repas et la tenue ... bah j'avais porté une semblable en dansant pour Vogga le hutt. J'avais aussi apprit les règles du jeu de cartes le plus en vogue : le sabacc. Il était plus complexe que le pazak mais je m'en sortais assez bien, ayant l'aide de la Force. Bref, je pourrais bientôt aller voir Sebo, le twi'leck gérant le Reine de Coupe, oui, ce casino s'appelle ainsi, pour lui remettre ma démission, après la partie de sabacc prévue cet après-midi.

On était, selon le chronomètre local, en milieu de matinée. La soirée précédente avait été fatiguante, principalement car il y eut une bagarre que les gamoréens n'ont pu arrêter et qui a même envahi l'estrade des danseuses. J'ai même du en assommer un qui voulait frapper une "collègue". Là, j'étais au bar, en train de siroter un alcool, un truc fort, paraît-il, ofert par Gokluc, le barman Besalisk. Il était, d'ailleurs, en train de faire un cocktail pour un client, ce qui était intéressant à suivre vu qu'il n'utilisait que trois mains seulement.

Je tournais le dos au bar, regardant la salle. Quelques clients, dont un officier impérial chouchouté par deux danseuses twi'leck, un gamoréen en faction à l'entrée public... Pas grand monde. Je portais ma tenue habituelle, avec ma cape t mes sabres cachés dans le sac à dos qui était posé au sol, contre ma jambe gauche. Je relevais le databloc que je tenais de la main gauche, reprenant ma lecture de ce traité "historique" des dernières décennies, visiblement retouché par l'administration impériale, tout en buvant une gorgée de mon breuvage d'un noir bleuté.

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn


Dernière édition par Meetra Surik le Dim 17 Déc - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Sam 2 Déc - 19:28

Même si cette Lune devait être l’un des meilleurs endroits au monde pour s’attirer des ennuis, c’était aussi l’un des meilleurs endroits au monde pour éviter certains emmerdeurs et ne plus penser à tous les sujets gênants. Maintenant, ça vous faisait courir le risque de rencontrer un tout autre style d’emmerdeur. Cade poussa un immense soupir en cessant enfin de courir, après être arrivé dans son quartier préféré, sur cette lune, jetant un regard derrière lui. Poursuivants semés, ça y est ? Hé hé, il avait l’art et la manière de disparaître au bon moment ! D’autant plus qu’il avait bien failli se cogner contre des Impériaux qui avaient décidé de participer à la fête. Après une assez longue marche, il poussa la porte d’un de ses casinos préférés, peu rempli à cette heure, les yeux un peu rougis à cause de la nuit blanche et surtout des petits problèmes qu’il avait eu et qui l’avaient fatigué. Enfin bref, c’est bon, c’était fini, il comptait passer du temps ici, une ou deux heures, trouver un coin pour dormir ensuite, puis il improvisera, pour la suite. Il fila s’asseoir au bar et fit un signe au barman, qu’il connaissait bien, maintenant, pour qu’il lui serve à boire.

– Y a plus d’Impériaux dans le quartier, en ce moment, tu sais ?

– Et alors ? Ce n’est pas moi qui les attire. Paraît qu’il y a un Jedi qui a tué un type du marché noir, l’autre jour.

– Comment sais-tu que c’est un Jedi ?

– L’intuition, mon gros, l’intuition. Si je te dit que je le sais parce que je l’ai ressenti, tu vas me croire ?


Le barman leva les yeux au ciel en le traitant de crétin, puis éclata de rire en lui disant qu’il avait vraiment une case en mois. La minute d’après, il se retourna pour aller préparer la commande d’un autre client. Bah voilà, il ne le croyait pas, il avait pourtant dit la vérité, pour une fois. Cade haussa les épaules puis porta son verre à ses lèvres avant de sortir un petit paquet de sa poche. Il n’avait pas encore trouvé de bâtons de la mort, par contre, il avait déniché cette petite poudre noire qui donnait des effets plutôt agréables et qui l’aidait à ne plus ressentir la Force. Il en versa un peu dans le verre puis touilla, tout en essayant un minimum d’arranger sa dégaine, pour ne pas apparaître comme un clochard. Bon, ça devait faire un moment qu’il n’avait plus passé quelques jours dans une vraie maison mais ça allait, il pouvait encore faire mine. Se tournant vers sa chaise, son regard tomba un bref instant sur le databloc de sa voisine de bar et il fronça le nez, lui lançant que ça ne servait à rien de lire ce ramassis de conneries. Enfin, y avait des choses justes, dans le tas, mais le reste, peuh !

– L’Empire cache toutes les infos qui peuvent vraiment servir, soupira-t-il en continuant à touiller la drogue pour la mélanger à l’alcool. Lire ce truc, c’est perdre son temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Sam 2 Déc - 20:23

Je n'étais plus seule au bar. Un autre humain m'avait rejoint, quoi qu'il parla surtout au barman. Je ne bougeais pas, ne tournais pas la tête, je n'en avais pas besoin pour savoir à qui j'avais affaire. En gros. Je l'avais vu plusieurs fois, pendant que j'étais sur scène : c'était un ivrogne et un consommateur de produits illicites. Il ne prenait plus grand soin de lui-même, d'ailleurs. Et pourtant, j'avais senti combien la Force était puissante en lui, quoi qu'un peu sauvage, comme s'il avait reçu un début de formation qui avait été stoppée. Vu que je lui donnais la trentaine environ, peut-être avait-il été formé par l'Ordre avant que celui-ci ne soit détruit par l'Empire. C'était possible : je statuais cette événement à une vingtaine d'année dans le passé, vers la fin de cette guerre des clones. En tout cas, il ne savait pas cacher sa présence dans la Force, au contraire de moi.

– L’Empire cache toutes les infos qui peuvent vraiment servir. Lire ce truc, c’est perdre son temps.

"C'est pourtant instructif quand on lit entre les lignes."

J'avais ainsi pu déterminer que je venais de loin dans le temps. Il n'y avait aucune mention de la guerre contre les mandaloriens dans ce texte ou d'un conflit contre l'empire de Vitiate. J'allais avoir besoin d'accéder à une meilleur bibliothèque si je tenais à mettre un chiffre sur le temps qui s'est écoulé.

"C'est même meilleur que ce que vous mettez dans votre alcool."

Je me tournais vers lui, posant mon verre, au trois quart vide sur le bar. Je n'avais pas été proche d'un individu aussi sensible à la Force depuis longtemps, et pas depuis mon arrivée ici.

"Cela dit, j'avais être un peu curieuse. Par exemple, vous avez dit avoir vu un jedi mais à quoi l'avez vous reconnu ? Les jedi n'existent plus."

J'agitais le databloc, qui ne mentionnait pas une seule fois ce mot. Toutefois, cela avait du rester dans les mémoires, selon moi. D'ailleurs, le barman hocha la tête, non loin. Il écoutait, en bon barman, ce qui se disait à son bar. Je me demandais si ce blondinet avait réellement vu un sensitif, jedi ou non car je doutais qu'un membre de l'ordre assassine quelqu'un comme ça, ou s'il avait halluciné à cause de ce qu'il prenait.

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Dim 3 Déc - 15:22

– C'est pourtant instructif quand on lit entre les lignes. C'est même meilleur que ce que vous mettez dans votre alcool.

Chacun ses délires, Cade préférait encore les hallucinations visuelles et auditives plutôt que de lire ou écouter tout ce qui avait été produit par l’Empire durant cette période, il n’avait pas envie de perdre son temps de cette façon. Il lui jeta un regard lorsqu’elle se tourna franchement, la reconnaissant maintenant comme une des danseuses qui travaillait ici, depuis… Hum… Pas très longtemps, une semaine ou deux, il n’était pas certain, ce n’était pas du tout le genre de détail auquel il prêtait attention, et puis, lorsqu’il venait le soir ici, il regardait plus le fond de son verre que les danses des filles de l’établissement. Enfin bref ! Il marmonna simplement qu’il préférait se soûler avec le contenu de son verre qu’avec les mensonges de l’Empire ou ce qui les entourait. C’était moins fatiguant. Et oui, il savait qu’il se détruisait la santé physique, et probablement la santé mentale avec, que c’était contraire à absolument toute l’éducation qu’il avait reçu, etc., etc. ! C’était bien veau, les principes, ça ne suffisait pas à survivre.

– Cela dit, j'avais être un peu curieuse. Par exemple, vous avez dit avoir vu un jedi mais à quoi l'avez vous reconnu ? Les jedi n'existent plus.

– S’ils n’existaient vraiment plus, tout comme les Siths, comme la Force elle-même, il y a aurait sûrement beaucoup moins de problèmes dans cette galaxie.


Il ponctua sa phrase d’un vague geste, ne définissant rien, sinon une certaine lassitude. C’était bien la Force, le problème, dans cette affaire ! La Force et ses manœuvres, la Force et sa manie de ramener des personnes dans ce temps, la Force et sa volonté, la Force qui vous malmenait d’un côté comme de l’autre, la Force et toutes ses histoires, la Force et les gens qui se battaient en son nom, la Force et les impressions qu’elle donnait, la Force et les visions qu’elle infligeait, la Force, ce poids, ce boulet, ce fardeau à traîner ! Cade veilla en tout cas à ne pas s’emporter, il y avait trop de monde autour et il suffirait qu’un Impérial débarque dans le coin et ne créé des ennuis, un type du genre de celui du fond qui bavait sur deux Twi’lek. Non pas qu’il craignait d’avoir des ennuis, mais bon, passer ua moins une journée tranquille dans sa vie ne lui ferait pas grand-mal. Enfin, une journée… Au moins une demie-journée, il en était capable. Quelques heures. Deux heures. Un moment, allez, on allait tabler sur ça !

– Je n’ai pas vu le type, ajouta-t-il en baissant la voix pour éviter d’être entendu. Juste ressenti sa colère et sa peine, il avait l’air dans un état lamentable. Encore un qui va finir dans les bras de cinglés du genre de Darth Krayt.

Un petit rire lui échappa, mêlé de colère et d’amertume, avec une immense lassitude. Ça ne servait à rien, de toute façon, les Siths gagnaient toujours, l’Histoire le prouvait. Ils revenaient sans cesse, impossible de s’en débarrasser. Cade but une petite gorgée de son verre, sentant le goût de la drogue qui y était mêlée lui brûler un peu la gorge avant de passer dans le sang. Il se détendit malgré lui, bien décidé à ne plus ressentir ni la Force, ni à avoir de visions, ni sans cesse ces rêves bizarres et épuisant.

– Enfin bref. En quête d’infos fiables, alors ? Qu’est-ce que vous cherchez ? C’est rare que les danseuses d’ici s’intéressent à l’Histoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Dim 3 Déc - 22:27

– S’ils n’existaient vraiment plus, tout comme les Siths, comme la Force elle-même, il y a aurait sûrement beaucoup moins de problèmes dans cette galaxie.

Je pris sa réponse comme l'affirmation qu'il y avait encore des jedi. Toutefois, je n'étais pas d'accord avec lui : la présence de jedi ne pouvait de réduire les soucis ou conflits dans la galaxie. J'avais pu voir la conséquence de la disparition des chevaliers jedi. Désordre, conflits, corruptions, trahisons... Des actes plus nombreux car il n'y a plus l'exemple jedi. D'ailleurs, les sith n'en sont pas toujours la source. Ils ne sont pas le seul Mal dans la galaxie, juste les chevaliers, comme les jedi sont les chevaliers du bien.

– Je n’ai pas vu le type. Juste ressenti sa colère et sa peine, il avait l’air dans un état lamentable. Encore un qui va finir dans les bras de cinglés du genre de Darth Krayt.

Je hochais la tête, alors qu'il avouait avoir senti ce que ressentait l'individu. Je ne répondis rien, réfléchissant. Krayt.. ce non ne me disait rien mais le préfixe le désignait comme un sith. Cela voulait donc dire que "Blondin" connaissait aussi ces redoutables utilisateurs de la Force.

– Enfin bref. En quête d’infos fiables, alors ? Qu’est-ce que vous cherchez ? C’est rare que les danseuses d’ici s’intéressent à l’Histoire.

"Une danseuse, ici, n'aura du travail que quelques années. Je n'ai pas envie de ne vivre que de cela, surtout que j'aime bien voyager. Et puis, j'aimerais visiter un peu la galaxie."

Et me faire une meilleure idée de son état, de ce que je peux faire pour aider. Et puis, j'aimerais rencontrer un des jedi de ce temps aussi. J'avais en tête plusieurs endroits où aller mais il me faudrait un vaisseau et un pilote pour certaines. D'autres devaient être atteignables avec de simples vols de routine, comme Ondéron ou Coruscant. Je fit un peu défiler le texte que je regardais de nouveau.

"Vous ne connaîtriez pas un pilote possédant un vaisseau et pouvant accepter un petit job ? Je sais gagner ma vie."

Il avait bien fallu quand j'ai été exilée. Les mondes de la Bordure n'étaient pas gratuit, pas plus que les voyages. C'est là que j'avais pu tester mes talents de pilote de fonceur, et gagner quelques courses. Bien sur, j'avais aussi fait plusieurs travails et aidé des gens en difficulté. Bref, je doutais que cet homme perdu puisse m'être utile. Il devait déjà se retrouver.

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Lun 4 Déc - 14:41

– Une danseuse, ici, n'aura du travail que quelques années. Je n'ai pas envie de ne vivre que de cela, surtout que j'aime bien voyager. Et puis, j'aimerais visiter un peu la galaxie.

Et aller se cogner contre l’Empire par la même occasion ? Si c’était ça qui la faisait rire, après tout, pourquoi pas, il était très mal placé pour la ramener sur le sujet. Il sourit faiblement dans sa barbe pendant qu’elle continuait à lire, buvant encore un peu en regardant vaguement le barman faire des allées et venues derrière le comptoir pour servir ses clients et empocher les crédits allant avec. Il y avait un peu plus de monde, maintenant, pour la plupart des habitués comme lui, qui venaient autant pour « une pause » dans le travail quotidien que pour passer un peu de bon temps avec leurs amis, échapper à la vue de l’Empire durant quelques heures et foncer de nouveau à travers toute la galaxie. Au moins, c’était agréable, pouvoir se rendre où on le voulait, lorsqu’on le voulait, mener des missions ci et là sans en avoir à rendre de compte à qui que ce soit d’autre que soi-même. Il secoua un peu son verre pour bien en mélanger le contenu, rattrapé par un certain pessimisme. Non, en fait, ce n’était pas vraiment du pessimisme, plutôt un mélange entre dépression, sentiment de perdre sa vie et refus d’accepter qui il était, mais cela, il était absolument hors de question qu’il l’avoue, y compris à lui-même.

– Vous ne connaîtriez pas un pilote possédant un vaisseau et pouvant accepter un petit job ? Je sais gagner ma vie.

– Je connais un ou deux contrebandiers… pas très recommandables. Sinon, je peux vous emmener aussi, j’ai gagné un petit vaisseau lors d’une partie de sabbac. Partout sauf sur Alderaan, il y a toujours le blocus Impérial autour, depuis… Enfin, bref. Ça vous intéresserait ? Et pas sur Korriban non plus ni les terres du même genre.

Juste dans le cas, l’infime cas, où La Force avait été assez siphonnée pour ramener Darth Krayt dans le coin, ou Talon, ou l’un de ce groupe, peu importe lequel… Cade avait tout sauf envie d’aller vérifier lui-même si un de ses « amis » de son époque se trouvait aussi dans celle-ci et voulait encore jouer au chat. Admettons-le, il arrivait que Talon lui manque, même si cela ne l’avait pas empêché de la frapper pour s’échapper lorsque l’occasion s’était présentée. Il se redressa finalement, mettant aussi de côté la culpabilité lui rongeant le ventre pour avoir complètement détourné le regard d’Alderaan alors que c’était, en partie, sa famille qui aurait pu s’y faire décimer.

– Par contre, si vous devez vraiment aller sur Korriban, je vais vous donner les noms de mes « collègues ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Lun 4 Déc - 15:11

– Je connais un ou deux contrebandiers… pas très recommandables. Sinon, je peux vous emmener aussi, j’ai gagné un petit vaisseau lors d’une partie de sabbac. Partout sauf sur Alderaan, il y a toujours le blocus Impérial autour, depuis… Enfin, bref. Ça vous intéresserait ? Et pas sur Korriban non plus ni les terres du même genre.

Il avait bien du mal à cacher le fait qu'il était un ancien jedi vu tout ce qu'il dévoilait à une "simple danseuse". A moins que Korriban ne soit une planète reconnue maintenant ? De mon temps, en tout cas, peu de monde en avait entendu parler. C'était Treya qui m'en avait parlé la première, alors que nous étions en route pour cette planète. Je n'avais jamais senti une telle présence obscure qu'en ce lieu mais toutefois, je n'avais nulle intention d'y retourner. C'était peut-être même dangereux si les sith étaient présents et dominaient la galaxie : ils ont pu s'y ré-installer.

– Par contre, si vous devez vraiment aller sur Korriban, je vais vous donner les noms de mes « collègues ».

"Qu'aurais-je à faire sur cette planète ? Non, je pensais plus à un autre endroit de la bordure. Un monde appelé Dantooine où j'ai vécu. Peut-être y retrouverais-je quelqu'un de ma famille ou une trace de celle-ci là-bas."

Plus j'y songeais, plus je sentais que je devais y aller. Cela dit, j'ignorais ce que j'allais y retrouver, si l'enclave avait été reconstruite. Cela dit,  je pensais que cela ferait du bien à Blondin d'y aller aussi. C'est un endroit où la Force est puissante mais pas obscure. Des drames s'y sont passés, certes, mais du bien aussi.

"Vous pouvez m'appeler Meetra. Quand seriez vous prêt à partir, capitaine ?"

J'avais envi de savoir ce qui l'avait aigri, avant de partir avec lui, mais je devinais qu'il n'était pas prêt à en parler. Anton avait été pareil que lui. Il s'était senti trahi, abandonné. Il avait tout laisé tomber, les sith qu'il servait, sa foi en l'univers... Il avait fallu de la patience pour qu'il s'explique, se confie à moi et apprenne à pardonner et à comprendre que non, celle qu'il aimait n'avait jamais été déçue par lui. Peut-être pourrais-je aider cette personne aussi. Peut-être étais-je en partie là pour ça. La Force fait rarement les choses par hasard après tout.

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Lun 4 Déc - 16:19

– Qu'aurais-je à faire sur cette planète ? Non, je pensais plus à un autre endroit de la bordure. Un monde appelé Dantooine où j'ai vécu. Peut-être y retrouverais-je quelqu'un de ma famille ou une trace de celle-ci là-bas.

Dantooine, d’accord, ils avaient… une bonne semaine de voyage, selon ce qu’il estimait, un peu plus s’ils faisaient des haltes, mais bon, ce sera plutôt rapide. Il hocha donc la tête, tout en buvant rapidement trois longues gorgées de son verre pour le terminer et payer le barman. Il ne restait plus grand-chose, sur cette planète, mais au moins avait-elle le mérite d’être tranquille, l’Empire n’y fichait pas les pieds et il n’y avait eu aucun remous récemment ! Ce sera parfait, un voyage tranquille, cette fois-ci, pas de course-poursuite en vu. Et une fois qu’il l’aura déposée où elle voulait, il verra bien où il se rendra ensuite. Depuis qu’il était revenu dans cette époque, Cade ne faisait que ça, voyager d’un bout à l’autre de la galaxie en transportant des cargaisons toutes plus ouches les unes que les autres, boire pour oublier, se droguer pour ne plus ressentir l’appel de la Force, et faire de son mieux pour éviter sa famille. Même s’il avait honte et même s’il savait très bien que son père devait s’inquiéter pour lui, en ce moment même, il ne se sentait pas prêt à lui faire face de nouveau. Pas le courage. Et refus de se retrouver malgré lui mêlé de nouveau à toutes ces histoires.

– Vous pouvez m'appeler Meetra. Quand seriez-vous prêt à partir, capitaine ?

– En début d’après-midi, d’ici trois heures, ça ira. Je m’appelle Cade. Retrouvez-moi ici.


Il lui donna les coordonnées du hangar d’atterrissage du spatioport où se trouvait la vaisseau, puis se leva, en lui disant un « A plus tard » d’un ton neutre. Quittant le casino, il inspira longuement un air plus frais puis se secoua un peu, allant se préparer. Voir quelque chose à faire était finalement plus bénéfique pour sa santé mentale que ressasser seul dans un bar à boire ou consommer certaines substances. Et ça non plus, il n’avait pas osé en parler à Kol… Il n’aurait pas eu le temps, d’accord, mais même s’il l’avait pu, il n’avait pas envie de regarder son père en face en lui avouant qu’il se droguait. Son géniteur pourrait accepter qu’il ne veuille plus jamais entendre parler de la Force mais pas qu’il se détruisait la santé à petit feu avec ce genre de trucs, sa réaction serait des plus vives. De toute façon, il avait déjà dû le décevoir, en ne suivant pas ses traces… Cade soupira longuement et se concentra plutôt sur les préparatifs du voyage, maudissant une fois de plus la Force pour l’avoir mis sur ce chemin. Il n’avait tellement rien à faire dans ce temps, à quoi bon prendre part à un combat qui allait être perdu de toute façon.

Lorsque l’heure du départ approcha, Cade était occupé à régler les derniers détails sur le cargo et s’assurer que tout fonctionnait bien. Il avait préparé ce dont ils auront besoin pour le voyage, il ne restait plus qu’à décoller et partir. Transporter quelqu’un allait le changer, pour une fois, il ne transportait que des caisses depuis longtemps. Lorsque sa passagère arriva, il la fit grimper dans le vaisseau puis refit un dernier tour avant de monter à son tour et s’installer aux commandes de pilotage. Un cargo léger Ghtroc 720, plutôt pratique qu’il avait déjà pas mal utilisé au cours de missions fournies par des clients de Nar Shaddaa, très sommaire pour les passagers mais facile à manier. Il se glissa tranquillement, en tout cas plus tranquillement qu'à son habitude, dans le trafic aérien, tout en rentrant les coordonnées de Dantooine. Il avait dû y aller une fois, très vite après un atterrissage en urgence, mais n'y était pas resté plus d'une heure.

– Je ne veux pas être pessimiste, mais il ne reste presque rien à Dantooine, sinon quelques colonies isolées et des ruines. Je vous déposerai où, exactement ? Si vous ne trouvez rien, je pourrai vous emmener ailleurs ensuite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Lun 4 Déc - 17:19

Cade, vu que c'était son nom, accepta de me servir de chauffeur interplanétaire, sans demander quoi que ce soit en échange. Je souris un peu, du coup, car il n'était donc pas totalement débarrassé de sa "foutue éducation jedi". La générosité était censé être un trait important des membres de notre ordre. Je le remerciais donc, répondant que je serais là à l'heure. Certes, je ne pourrais donc participer à la partie de sabbac mais bon, j'aurais d'autres occasions de me faire un peu d'argent.

J'avais donc plusieurs heures devant moi, que j'employais très simplement à ne rien faire. J'avais mon petit sac dans lequel se trouvait le gros de mes affaires, le reste étant sur moi, déjà. Finalement, le blondinet me rejoignit à leur dites et je le suivis à sa plateforme de décollage. Je comprenais qu'il ne veuille pas me dire où, on était sur Nar Shadda après tout. Je montais à bord de son appareil, d'un type inconnu mais bon, j'en connaissais très peu en fait sur ceux de cette époque. Toutefois, l'apparence vétuste de son appareil ne me dérangea pas : l'Ebon Hawk n'est pas non plus un exemple en la matière mais il ne nous a jamais laissé tomber. Je m'assis derrière lui dans le cockpit, ne voulant pas insinuer que j'ai les talents d'un copilote. Mieux ne vaut pas qu'il me demande de l'aider, d'ailleurs.


– Je ne veux pas être pessimiste, mais il ne reste presque rien à Dantooine, sinon quelques colonies isolées et des ruines. Je vous déposerai où, exactement ? Si vous ne trouvez rien, je pourrai vous emmener ailleurs ensuite.

"Oui, je m'en doute. Pour ce qui est de l'endroit, je vous donnerais les coordonnées une fois sur place : il y avait une piste d'atterrissage non loin de l'endroit où j'ai vécu. Malgré le temps passé, ce devrait être assez solide pour ce vaisseau."

En tout cas, rien qui ne fera de mal pour lui. C'était un bon pilote, à vu d'œil, et il devait bien connaître le coin. Vu la taille de la partie habitable, il devait avoir une bonne soute.. J'en déduisis qu'il devait gagner sa vie en transportant des marchandises... pas toujours légales. Bah, j'ai vu pire comme métier.

"Pour la suite, je ne sais pas. Cela déprendra de ce que je vais trouver ou ne pas trouver. Je fais un peu mon choix l'un après l'autre. Donc peut-être vous laisserais-je choisir l'endroit "civilisé" où vous me laisserez après dantooine."

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Lun 4 Déc - 19:34

– Oui, je m'en doute. Pour ce qui est de l'endroit, je vous donnerais les coordonnées une fois sur place : il y avait une piste d'atterrissage non loin de l'endroit où j'ai vécu. Malgré le temps passé, ce devrait être assez solide pour ce vaisseau.

Compris, de toute manière, il existait bien d’assez d’endroits pour atterrir sur toutes les planètes, plus ou moins élégamment selon les circonstances, mais ce n’est pas sur cette planète-là qu’ils auront des ennuis, à son humble avis. Il hocha donc la tête sans répondre, concentré pour le moment sur leur sortie de l’atmosphère, veillant à ce que personne d’un peu pressé ne leur rentrer dedans. Ce cargo était définitivement très plaisant à manier, son ex-propriétaire en avait pris un grand soin. Une fois plus éloigné de la planète, Cade vérifia que les voyants et capteurs, puis enclencha l’hyper-espace, avec un bref adieu pour Nar Shaddaa. Enfin, adieu, il y reviendra sûrement un jour ! Cette lune était comme un second foyer, à ses yeux, on y trouvait très facilement du travail et il y rencontrait des personnes qui appréciaient le même genre d’existence que lui. Un peu de danger, d’aventure, pas la peine de prendre vraiment soin de soi, parfois des mésaventures avec l’Empire.

– Pour la suite, je ne sais pas. Cela déprendra de ce que je vais trouver ou ne pas trouver. Je fais un peu mon choix l'un après l'autre. Donc peut-être vous laisserais-je choisir l'endroit "civilisé" où vous me laisserez après Dantooine.

– Civilisé, dans la Bordure Extérieure ?
marmonna-t-il en haussant les sourcils. Autant se rendre directement sur des planètes comme Naboo. Mettez-vous à l’aise, en attendant, il faudra plusieurs jours avant d’arriver.

Cade préférait garder les commandes de façon manuelle, pour le moment, piloter l’aidait à s’apaiser, calmer un peu les pensées sans cesse agitées. Il s’y employa en silence, méditant sans vraiment le réaliser, tandis qu’il manœuvrait. Pour éviter de penser à certains sujets, il se mit à compter mentalement et de façon très mécanique, occupant ainsi toutes ses pensées par la répétition. Les heures défilèrent ainsi, sans qu’il ne s’occupe d’autre chose que du pilotage. Il ne mit l’automatique que lorsque la fatigue commença trop sérieusement à lui peser et proposa de quoi manger à sa passagère du moment. Il aurait voulu boire ou autre chose, mais non, pas alors qu’il conduisait quelqu’un. Après avoir rapidement mangé, il laissa les quelques couchettes à sa passagère et s’installa plutôt dans le siège copilote, pour se reposer quelques heures avant de reprendre son poste. Cade s’endormit avec la crainte d’être harcelé de rêves ou de visions, comme cela arrivait à chaque fois qu’il ne prenait aucune substance, le soir, avant de prendre un maigre repos. Peu importe si cela lui ruinait la santé, c’était un faible prix à payer, pour avoir la paix.

Comme il l’avait su, les rêves ne tardèrent pas à revenir dès qu’il ferma l’œil, comme s’ils avaient sagement attendu qu’il cesse d’avaler quoi que ce soit pour hanter ses nuits. Un début de panique et de peur le saisit dans son sommeil alors qu’il revoyait la guerre et le massacre du Temple d’Ossus, lorsqu’il se revoyait, bien plus jeune, courir aider son père et celui-ci lui crier de s’en aller. Puis l’errance, la solitude, la haine… La Force, toujours présente, la Force qui créait tous ces problèmes et était attachée à eux comme un véritable boulet. Cade murmura faiblement le nom de son père dans son sommeil, puis se réveilla en sursaut, essuyant rapidement quelques larmes inopportunes qui s’étaient échappé. Un juron glissa entre ses dents serrées alors qu’il se redressait, mourant d’envie de se droguer à nouveau pour écarter la présence de la Force. Combattant cette envie, comme il ne voulait pas se précipiter à la mort avec son vaisseau et Meetra avec, il alla plutôt se passer de l’eau sur le visage et en profiter pour se reprendre. Stop, stop, stop, on arrête de penser à tout ça !

Déterminé, il retourna à son siège puis reprit les commandes. Allez, on se secoue, tout allait très bien. Dès qu’ils arriveront, il déposera Meetra où elle lui indiquera, puis il attendra de voir où l’emmener ensuite. Une fois fait, il disparaîtra, une fois de plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Mer 6 Déc - 19:51

Je souris encore une fois, l'écoutant me répondre. Je n'avais pas songé qu'à la Bordure Extérieure mais lui ne devait voir que cette zone de la galaxie. Il continuait d'en dévoiler toujours un peu plus sur lui, sans s'en rendre compte. J'estimais qu'il devait éviter d'aller vers le centre de la galaxie pour éviter de ce mêler du conflit en cours. Oui, j'étais au courant de la rébellion qui avait subit une belle défaite, il y a deux semaines sur Alderaan. Une opération, si je me fiais à ce que j'avais compris, destinée à empêcher l'exécution de jedi et des dirigeants de la planète.

Comme il passa en hyperespace, je rejoignis le salon où je réfléchissais, assise conte le dossier du petit canapé, les jambes croisées. Je ne savais toujours pas quel chemin suivre. Devais-je chercher cet Ordre Jedi ? Les Rebelles ? Je pouvais aussi mener la lutte toute seule, dans un premier temps. Combattre l'injustice où je la voyais, quand je la croisais. Toutefois, je ne pensais pas finir comme cet homme, tout laisser tomber et plonger dans l'alcool et la drogue pour fuir mes remords. Car je pensais que Cade en éprouvait, tout au fond de lui. On ne devient pas une loque, sinon.

Je le vis, d'ailleurs aller se coucher, sans songer à me proposer une couchette. Pas grave, j'avais dormi sur pire. Je m'installais sur le canapé, restant assise mais les jambes allongées dusses pour dormir. Je fermais les yeux, pensant aux moments où j'étais emprisonnée dans une cellule d'énergie, à peine assez large pour que l'on s'assoit dedans, alors s'y coucher... Et ne tentez pas de toucher la paroi : ce n'est pas agréable du tout.

Je me réveillais, au bout d'un moment, reposée. Pour m'occuper, j'allumais le petit jeu holographique, que je ne connaissais pas, de la petite table. Cela s'appelait le dejarick, visiblement. J'ai un petit esprit joueur aussi décidais-je d'apprendre les règles, en jouant contre l'ordinateur. Ce n'était pas simple, loin de là. D'ailleurs, quand Cade sorti de sa chambre pour regagner le cockpit, une main tremblant légèrement, je n'avais plus qu'une créature : je prenais une belle raclée !

Je décidais alors de tenter quelque chose. Il était temps de tenter de voir si je ne pouvais aider ce jeune homme, oui je le trouvais jeune. Certes, physiquement nous avions le même âge mais j'avais pour moi trois siècles d'existence supplémentaires en tant que spectre de la Force. On apprend des choses amusantes dans se genre de moment. Je sortis mon tonto, mon petit sabre laser, de mon sac à dos, lançant à voix haute.


"Au fait, l'autre jour j'ai gagné cette arme au sabacc. Vous croyez que c'est efficace pour se défendre ?"

Il du entendre, ensuite, le bruit caractéristique comme j'allumais le petit sabre. Une lame énergétique apparu, grande d'une quarantaine de centimètres, d'une couleur bleutée. Je la tenais mal, exprès bien sur. Un bon escrimeur sait ce qu'il ne faut pas faire... et donc sait le faire. J'étais curieuse de voir sa réaction.

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Jeu 7 Déc - 12:40

Cade s’étira un peu, du moins comme il le put, puis se frotta les yeux. Il n’avait pas l’habitude de transporter des passagers et ne savait donc pas trop quoi dire à la danseuse du casino pour meubler le silence ou occuper ces heures. Bon, au pire, ce n’était pas trop grave, il y avait un ou deux jeux à bord pour s’occuper, et sinon, c’était le moment de se reposer, tout bonnement. Cade remit le pilotage automatique le temps de préparer un peu de café, il avait aménagé un petit coin pour ça juste derrière les sièges du pilote et copilote, de manière à pouvoir prendre ce qu’il fallait rapidement en cours de voyage. Tout en s’attelant à la tâche, il ferma un instant les yeux pour prendre un peu de repos et repousser les effets du manque, déjà revenus l’assaillir, n’ayant pas non plus besoin de voir ce qu’il fichait pour ne pas se tromper. Maintenant que l’accoutumance était très bien installée, moins d’une journée sans prendre de produits suffisait pour lui donner des sueurs froides, des tremblements, de violents maux de tête ou des cauchemars, accompagnés parfois de douleurs vives à la poitrine. Mais il avait l’habitude, maintenant, ayant dû apprendre certains « trucs » pour se contrôler, par pure obligation.

– Au fait, l'autre jour j'ai gagné cette arme au sabacc. Vous croyez que c'est efficace pour se défendre ?

Quelle arme ? Il rouvrit les yeux en entendant le sifflement caractéristique d’un sabre laser qu’on venait d’activer puis tourna vivement la tête en lâchant ce qu’il tenait. Celui-ci était plus petit que ceux dont il avait pris l’habitude, auparavant, d’une couleur bleutée qui eut le don de lui rappeler des mauvais souvenirs. Où avait-elle bien pu gagner ça et surtout avec qui ?! Ce n’était pas le genre d’armes qu’on baladait avec soit, sauf à vouloir absolument s’attirer des ennuis ou bien par nécessité de survie, par ailleurs, ce n’était pas non plus le type d’arme qu’il imaginait pouvoir jouer au sabacc. Ou bien quelqu’un avait voulu s’en débarrasser, justement, mais bref, peu importe. Il se retourna franchement, curieusement encore plus rattrapé par le remords en voyant la lame. Cette arme, ce n’était rien d’autre qu’un signe de plus qu’il avait fui, et il n’avait pas compté se retrouver avec ça sous le nez dans ce voyage.

– Vous allez vous couper toute seule un bras à la tenir comme ça, faites gaffe. Où l’avez-vous eue ?

Il se leva pour lui faire tenir le sabre de la bonne façon, n’ayant pas spécialement envie qu’elle en arrive à s’amputer une jambe ou bien à planter cette lame ailleurs dans le vaisseau et provoquer des dégâts. Sitôt après, il retira très vite la main, comme s’il s’était brûlé. Lors de son arrivée, dans cette époque, Cade avait détruit son propre sabre, ne voyant là qu’une chance d’effacer définitivement son identité et héritage, personne ne pouvait le connaître ni faire le lien avec sa famille, c’était l’occasion en or d’enfin tout oublier. Il s’était débarrassé de son sabre laser comme il avait jeté son nom derrière lui. On efface tout et on recommence, comme on dit ! Se rasseyant à sa place, il termina bien plus vite de préparer et en proposa une tasse à sa passagère, en évitant de poser les yeux sur le sabre. « Efficace pour se défendre », hein… Il ne disait pas le contraire, mais c’était aussi très efficace pour s’attirer des ennuis, tout simplement.

– Vous trouverez bien quelqu’un de doué en escrime, si ça vous intéresse, mais je ne vous le conseille pas. L’Empire, en voyant ça, vous tirerait aussitôt dessus sans somation, ça ne vous apportera que des ennuis. Ne vous en servez pas tant que vous n’avez pas trouvé quelqu’un qui puisse vous aider.

Les blasters, c’était tout aussi efficace, ce qu’il ajouta ensuite dans un léger marmonnement, tout en remplissant les hauts gobelets d’un café bien noir. Elle allait le prendre pour un ours associable, à ce rythme, mais bon, c’était toujours mieux que le reste. Personne ne venait trop près des ours, après tout. Après lui avoir donné son gobelet, il but une grande gorgée du sien, assis sur une petite caisse.

– Vous n’avez pas de blasters, sinon ? Je ne pense pas qu’il y ait grand danger sur Dantooine, mais pour la suite ? Des marchands chez qui en trouver, ce sera facile, dans la Bordure Extérieure, pour peu de crédits. Ça dépend aussi de votre but, si vous ne retrouvez pas votre famille, sur Dantooine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Jeu 7 Déc - 17:32

– Vous allez vous couper toute seule un bras à la tenir comme ça, faites gaffe. Où l’avez-vous eue ?

"Hé ! Je ne l'ai pas volé, je l'ai obtenu de manière légale !"

son premier geste, venir me relever le bras dans une bonne position, assez correcte en plus, m'indiqua que je ne m'étais pas trompée sur cette homme. Au fond de lui, il restait encore un jedi. Il était désabusé, perdu mais il pouvait encore en redevenir un. Il retourna à sa machine à boisson, pendant que je faisais quelques gestes, maladroits intentionnellement mais habilement, avec mon petit jouet. Bon, avec un sabre de taille normale, j'aurais laissé quelques "jolies" estafilades ici et là mais avec le tonto, je ne touchais rien. Quand il me tendit une tasse, je fis mine de cafouiller un peu avant d'éteindre l'arme puis je pris ce qu'il me tendit, lui mettant involontairement la poignée de l'arme sous les yeux.

– Vous trouverez bien quelqu’un de doué en escrime, si ça vous intéresse, mais je ne vous le conseille pas. L’Empire, en voyant ça, vous tirerait aussitôt dessus sans somation, ça ne vous apportera que des ennuis. Ne vous en servez pas tant que vous n’avez pas trouvé quelqu’un qui puisse vous aider.

Je m'assis sur le petit canapé, posant le petit sabre laser sur la table pour tenir la tasse à deux mains, buvant tranquillement une gorgée. Pas mauvais, meilleur en tout ce que ce que faisait Visa quand c'était son tour de faire la popote. Je souris intérieurement quand il marmonna qu'un blaster était mieux qu'un sabre laser. Pour un non jedi, ou un non sith, surement. Pour nous, par contre...

– Vous n’avez pas de blasters, sinon ? Je ne pense pas qu’il y ait grand danger sur Dantooine, mais pour la suite ? Des marchands chez qui en trouver, ce sera facile, dans la Bordure Extérieure, pour peu de crédits. Ça dépend aussi de votre but, si vous ne retrouvez pas votre famille, sur Dantooine.

"Oh, détrompez vous, la planète possède des animaux dangereux come les kinrah et les laigrek mais quand on connaît le coin, on peut les ignorer. Par contre, j'ai eu l'impression que vous vous y connaissiez un peu quand vous avez corrigé ma posture : vous en avez déjà utilisé un, n'est-ce pas ?"

Je poussais légèrement, dans sa direction, le petit objet qu'il n'osait même pas regarder. Oserait-il le faire, le prendre et l'allumer ? L'utiliser ? Ou préférera-t-il ruminer ses remords encore et encore ?

"Vous pourriez me montrer ? Aller.. juste pour cette fois. Je ne vous le demanderais plus, après, promis."

Je lui fis un petit sourire encourageant, avant de reprendre une gorgée de son breuvage, sans le quitter des yeux. Ce test, car vous avez compris qu'il s'agit de cela, devrait me permettre de savoir s'il avait envie, au fond de lui, de sortir de tout cela. Bon, je reconnais que je ne savais pas encore ce que je ferais s'il l'allume ou s'il ne l'allume pas. Je n'avais jamais eu de tel cas de figure, moi : ceux que j'avais formé avait tous voulu l'être dès le début. J'avançais donc pas à pas, même si je devais user d'un peu de charisme et de persuasion envers ce garçon.. et le tromper un peu. Mais c'était pour son bien.

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Dim 10 Déc - 23:14

– Oh, détrompez vous, la planète possède des animaux dangereux comme les kinrah et les laigrek mais quand on connaît le coin, on peut les ignorer. Par contre, j'ai eu l'impression que vous vous y connaissiez un peu quand vous avez corrigé ma posture : vous en avez déjà utilisé un, n'est-ce pas ?

Mmh… Il fit un bref hochement de tête sans rien ajouter de plus. Pas la peine de nier ça, mais ça remontait à loin. Il pinça un peu les lèvres lorsqu’elle poussa le petit sabre dans sa direction, y jetant un regard malgré lui avant de le reporter sur son café. Ses pensées dérivèrent un bref instant, alors qu’il imaginait qui avait pu brandir cette arme autrefois et la façon dont cette personne était mort. Ce devait être un malheureux de cette époque qui avait été tué durant l’ordre 66, tué dans le dos par ses propres troupes, et son arme s’était ensuite retrouvée on ne sait comment à passer de propriétaires en propriétaires, durant des années, avant d’arriver entre les mains de cette femme, Meetra. Et elle comptait s’en servir … ? Pourquoi choisir si compliqué lorsqu’on pouvait se contenter d’un blaster ? Ce serait très idiot qu’il lui arrive le même destin qu’à celui ou celle qui avait brandit cette arme avant elle. Il ne la connaissait pas, mais quand même, c'était le genre de mort con qu'on ne souhaitait pas à personne, pas même à une quasi-inconnue. Regardant à nouveau l'arme, puis elle, la main gauche serrée sur le gobelet, il hésita très franchement à balancer le sabre à travers le vaisseau. Autant par lâcheté que par peur de ce qui pourrait arriver.

– Vous pourriez me montrer ? Allez... juste pour cette fois. Je ne vous le demanderais plus, après, promis.

Montrer comme on s'en servait ... ? Il ne répondit pas au sourire encourageant qu'elle lui lança l'instant d'après, tapotant des doigts sur son gobelet en fixant l'arme. Il n'y avait pas de droïde d'entraînement dans ce vaisseau, et même s'il y en avait un, Cade n'était pas certain que c'était la bonne chose à faire... D'un autre côté, s'il le faisait, elle sera peut-être convaincue qu'il valait mieux attendre d'avoir au moins un prof d'escrime avant de s'en servir ? Et surtout, qu'ils rangeront ce sujet-là au placard pour tout le reste du voyage, voire tout le reste de son existence. Hésitant, il posa doucement la main sur le sabre, à moitié surpris qu'il n'y ait pas de rejet électrique ou qu'il ne le brûle pas, même si c'était complètement stupide, puis se releva. Il n'y avait plus touché depuis longtemps, malgré tout, les réflexes et la prise en main étaient encore là, lorsqu'il activa la petite lame, il pouvait presque entendre et voir à nouveau son maître, à côté de lui, qui lui expliquait comment s'y prendre. Cade ferma les yeux pour se calmer vraiment, cette fois, repousser ce qui occupait son esprit pour ne penser qu'à son environnement. Les gestes étaient toujours naturels... Il rouvrit les yeux et cessa tout mouvement, désactivant la lame.

– J'avais appris à manier un sabre, à combattre avec, puis j'ai tout laissé tomber à mon arrivée dans cette épo... A mon arrivée ici, sur... Nar Shaddaa.

Il avait dû marquer malgré lui une micro-pause pour trouver un lieu d'arrivée, ne pensant pas tout de suite à la lune des contrebandiers car il se rappelait encore son arrivée chaotique sur Ossus même. Il rendit l'arme un peu vivement à sa propriétaire, à la fois plus pâle et plus rouge - exploit - avant de retourner s'asseoir et reprendre son gobelet de café. Les remords lui rongeaient maintenant tant l'estomac qu'il avait l'impression qu'ils se lisaient sur son visage même, un sentiment on ne peut plus désagréable.

– Bref, c'est du passé. Si vous avez faim, j'ai ce qu'il faut, même si je ne suis pas un grand cuisinier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Mar 12 Déc - 21:46

Son hésitation était visible dans son attitude, dans ses gestes. Toutefois, je fus assez surprise quand il tint le petit sabre dans ses mains, effectuant quelques gestes souples et harmonieux. Il avait fermé les yeux mais semblait plus calme, plus concentré. Un œil expert vus dirait qu'il a un très bon potentiel.

– J'avais appris à manier un sabre, à combattre avec, puis j'ai tout laissé tomber à mon arrivée dans cette épo... A mon arrivée ici, sur... Nar Shaddaa.

Oh, un lapsus ! Cela voulait donc dire que je n'étais pas la seule native en ce temps ? Voici une information très intéressante. Je remerciais Cade en récupérant mon arme, la laissant sur la petite table, sans vraie raison. Je souriais gentiment, pour le rassurer tant il n'était pas bien. S'il fuyait dans le temps d'où il venait et avait continué ici, à quand remontait la dernière fois qu'il s'était fié à quelqu'un ?

– Bref, c'est du passé. Si vous avez faim, j'ai ce qu'il faut, même si je ne suis pas un grand cuisinier.

"Je vais m'en occuper, si vous me le permettez. Je pense tout de même que vous mangeriez mieux si vous vous ouvriez un peu. Par exemple, pourquoi vous fuyez vous ?"

Je me levais, me dirigeant vers le synthétiseur de nourriture. Je lui présentais mon dos, en le laissant réfléchir à sa réponse. C'était une question un peu risquée, pourrait-on dire, vu que je lui disais avoir compris qu'il était plus qu'un contrebandier, surtout dans un contexte comme celui-ci, où les jedi étaient traqués voir tués sur place. Un esprit fin aurait aussi compris que je connaissais les jedi mais j'espérais un peu que son trouble l'empêcherait d'arriver à cette déduction, non que je compte cacher mon appartenance à l'Ordre bien longtemps encore. J'aimerais juste comprendre son problème et trouver une manière de l'aider avant.

Je fis défilé la liste des plats que connaissait la machine, finissant par choisir un menu plutôt inconnu de ma part mais comprenant de la viande et des légumes. Enfin, actuellement, j'avais assez faim pour manger un rancor !

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Mer 13 Déc - 15:57

– Je vais m'en occuper, si vous me le permettez. Je pense tout de même que vous mangeriez mieux si vous vous ouvriez un peu. Par exemple, pourquoi vous fuyez-vous ?

Parce que c’était plus facile et moins douloureux ? Enfin, moins douloureux… C’était plus facile, ça oui. Tellement lâche comme réponse… Il ne répondit pas tout de suite, tout à coup très occupé à faire tourner son gobelet entre ses mains, le regard dans le vague, en se demandant sur ce qui serait le mieux. Il n’était encore suffisamment débile pour ne pas comprendre que se droguer et boire autant ne faisait que lui ruiner la santé et qu’à vivre ainsi, il n’avait plus de chance de mourir plus vieux qu’il n’en aurait en étant Jedi. Même sans la drogue, il y avait la contrebande, les conflits entre bandes, les pirates, l’Empire et ses braves petits soldats, se prendre une balle perdue ou il ne savait quoi encore. Il jeta un regard en biais à Meetra, qui lui tournait le dos, en se mordant un peu les lèvres. Il songeait qu’elle avait dû connaître le propriétaire de ce sabre, finalement… Lui parler, tout du moins, et le comprendre. Et ça ne changeait pas grand-chose au problème actuel.

Il ne savait pas s’il pouvait vraiment se permettre d’en parler, même s’il savait que ça le soulagerait en partie. La dernière fois qu’il avait à moitié avoué ce qu’il avait sur le cœur, c’était lorsqu’il était tombé par mégarde sur Luke et qu’il lui avait hurlé dessus car c’était, après tout, en très grande partie de sa faute, tout ça. C’était lui qui avait refusé de rester dans son coin et la boucler, lui qui n’avait jamais été fichu d’abandonner et de ne pas vouloir recréer l’Ordre, et donc lui qui avait continué, il avait eu un enfant, poussé les autres à ne pas lâcher non plus, et voilà le résultat. C’était lui aussi qui était revenu sans cesse dans ses visions et cauchemars, au point de le rendre encore un peu plus dingue. Comme s’il en avait besoin ! Mais ce qui tuait le plus Cade était que son fantôme d’ancêtre avait raison sur pas mal de points et il refusait de se l’avouer. Mais il n’était pas comme lui… A s’acharner à vouloir protéger une galaxie alors que rien ne l’y obligeait et pour n’avoir que plus de problèmes en retour.

– C’est juste plus facile… dit-il d’une voix plus lente. J’ai une histoire de famille un peu tendue et je ne veux pas leur ressembler ni terminer ma vie comme eux. Je sais que ni l’alcool ni la drogue ne sont de meilleures solutions mais c’est tout ce que j’ai trouvé. Presque personne ne sait que je suis ici, ça aide un peu.

Il fit un effort pour se ressaisir et se secouer un bon coup, se relevant en retenant un gros soupir et s’obligeant à la place à être un peu plus motivé que cela. Bref, après tout, la famille, ce n’était jamais simple, et il n’avait pas demandé non plus à naître dans celle-là ! C’était pour ça qu’il ne voulait surtout pas avoir d’enfant, pas question d’infliger la même chose à un garçon ou une fille, condamner un gosse de plus à vivre avec ce si bel héritage sur les épaules et ce lien destructeur avec la Force.

– On s’habitue à tout, à force de temps. De votre côté, comment avez-vous atterri à Nar Shaddaa si votre famille est à Dantooine ? Ça va être dur de trouver plus opposé encore. Si vous tenez tant que ça à explorer la galaxie, ça fera de l’agitation, il y a beaucoup de planètes en guerre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Dim 17 Déc - 19:56

– C’est juste plus facile... J’ai une histoire de famille un peu tendue et je ne veux pas leur ressembler ni terminer ma vie comme eux. Je sais que ni l’alcool ni la drogue ne sont de meilleures solutions mais c’est tout ce que j’ai trouvé. Presque personne ne sait que je suis ici, ça aide un peu.

Je ne pus m'empêcher de sourire un instant, amusée. J'avais aussi eu une "histoire de famille un peu tendue" avec l'Ordre jedi. Je me demande lequel de nous deux a eu la pire. J'ouvris des placards, cherchant deux assiettes et des couverts, dont je découvris vite les cachettes.

On s’habitue à tout, à force de temps. De votre côté, comment avez-vous atterri à Nar Shaddaa si votre famille est à Dantooine ? Ça va être dur de trouver plus opposé encore. Si vous tenez tant que ça à explorer la galaxie, ça fera de l’agitation, il y a beaucoup de planètes en guerre.

"L'humain s'habitue à beaucoup de choses, en effet. Je vais vous raonter une petite histoire, ne m'en veuillez pas.

C'est l'histoire d'une jeune femme, une adolescente qui a été élevée dans une famille stricte, nombreuse et dont les services étaient très demandés. Elle n'était pas toujours très disciplinée mais studieuse et douée, admirée par certains autres membres de sa famille, sans qu'elle s'en doute..."


Comme Atris, mon aînée pourtant, devenue maître jeune pour une uhmaine... Atris qui se perdie toute seule, croyant être assez forte pour refonder un ordre jedi... Pauvre Atris.

"Elle apprit que certains membres de sa famille voulaient partir aider des gens en détresse, contre l'avis des leurs.. et y alla, sans hésiter. Elle du se battre contre des ennemis puissants mais survécu à ce conflit, difficilement, marquée au plus profond d'elle-même..."

A un point inimaginable... comme si j'avais perdu d'un seul coup tous mes sens.. Il est difficile de comprendre sans le vivre ce que j'avais du me faire, inconsciemment... et je ne le souhaite à personne d'ailleurs.

"De tous ceux qui ont défié la famille, elle seule revint et servit en parti d'exemple en étant bannie. Neuf ans durant, elle voyagea avant que le destin la ramène et qu'elle apprenne que les siens étaient presque tous morts.."

Je regardais Cade, un peu de tristesse dans mon regard mais souriant un peu.

"Elle décida alors de retrouver les survivants car même si elle n'était toujours pas d'accord avec eux, c'était sa famille. Elle voulait les aider à recréer leur maisonnée et grâce à elle, elle fut reconstruite."

Même si ce fut bien plus compliqué que cela. Je lui épargnais les détails, qui auraient demandé plusieurs jours pour être correctement donné, de toute façon. et puis, avait-il besoin que je lui raconte ce que les survivants jedi avaient décidé de me faire subir, hein ? Non, mieux valait éviter. Je ne doutais pas qu'il comprenne que c'était ma propre histoire, en abrégée, que je lui contais, donc je cessais de faire la narratrice. Je vins vers la table, posant les assiettes chaudes dessus.

"Je connais donc un peu votre cas, même si je doute que l'on ait exactement le même. Tout ce que je peux vous dire, Cade, c'est que vous ne devriez pas tourner le dos aux vôtres alors qu'ils sont en difficulté. C'est ce que je veux faire, en tout cas, malgré que je désapprouve les côtés trop strictes. Et cela veut dire, pour moi, combattre cet empire sith."

Tout en parlant, je m'étais assise, face à lui, et je relevais les yeux pour croiser les siens en lâchant le nom de l'ordre du Côté Obscur. Je pris le couteau et la fourchette, baissant le regard pour découper un peu de viande.

"J'ignore si je serais utile, si je mourrais mais c'est pour cela que je voyage, que je me fait discrète... et aussi parce que c'est dans ma nature d'aider les opprimés et de protéger les faibles."

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Lun 18 Déc - 12:43

– L'humain s'habitue à beaucoup de choses, en effet. Je vais vous raconter une petite histoire, ne m'en veuillez pas. C'est l'histoire d'une jeune femme, une adolescente qui a été élevée dans une famille stricte, nombreuse et dont les services étaient très demandés. Elle n'était pas toujours très disciplinée mais studieuse et douée, admirée par certains autres membres de sa famille, sans qu'elle s'en doute…

Cade releva brièvement les yeux, la regardant un instant, puis s’en détourna, regardant ensuite le sabre toujours innocemment posé sur la table, comme oublié. Très bien… Elle s’était fichue de lui depuis le début, avant d’en arriver là ? Il voulut faire une remarque puis se tut, finalement, se mordant les lèvres pour résister à la tentation. De quelle époque venait-elle ? « Meetra », il avait déjà vu ce nom passé dans les archives, impossible de se souvenir, d’autant plus qu’il souffrait de quelques problèmes de mémoire depuis qu’il avait commencé à se droguer. C’était donc pour ça… Très amusant de jouer ainsi, vraiment, et il n’avait même pas percuté avant. Ce qu’elle ajouta ensuite ne l’aidait pas à situer l’époque, aider des gens en détresse, combattre des ennemis puissants, c’était arrivé bien trop de fois dans l’Histoire de l’Ordre pour en tirer une indication temporelle fiable. Quoi que, contre l’avis des autres, s’en était une, d’indication… Pour quelles guerres l’Ordre avait-il décidé de rester en retrait ou d’être aveugle à la réalité ? Il tâcha de fouiller sa mémoire, faire remonter de vieux souvenirs, des quelques années passées sur Coruscant où il lisait et visionnait tout ce qu’il pouvait trouver. Puis sur Ossus… Quelques temps pourraient correspondre, l’exemple le plus frappant était sans doute celui de l’époque de Revan. Mais était-ce celui-ci ? Il ignorait jusqu’à quelle époque lointaine la Force avait été chercher Jedis et Siths, de combien de millénaires dans le passé des personnes avaient été récupérées.

– De tous ceux qui ont défié la famille, elle seule revint et servit en parti d'exemple en étant bannie. Neuf ans durant, elle voyagea avant que le destin la ramène et qu'elle apprenne que les siens étaient presque tous morts… Elle décida alors de retrouver les survivants car même si elle n'était toujours pas d'accord avec eux, c'était sa famille. Elle voulait les aider à recréer leur maisonnée et grâce à elle, elle fut reconstruite.

Ça, c’était un point que son maître lui avait souligné à plusieurs reprise, l’Ordre pouvait être détruit et mis à bas, il sera toujours reconstruit tant que leurs principes et idées survivront, même si les personnes les portant mourraient en guerre ou par trahison. Il y aura toujours une personne assez idéaliste et avec une volonté suffisamment affirmée pour vouloir rebâtir ce qui avait été détruit. Donc cette femme était l’une de ces « idéalistes »… Il en connaissait plusieurs, maintenant… Il la remercia à mi-voix lorsqu’elle posa les assiettes fumantes sur la table, la gorge un peu serrée. Si l’Histoire était la même, aucune chance pour que la reconstruction de la « maisonnée », comme elle l’appelait, se soit bien passée, elle avait au mieux subi des critiques et tentatives de la stopper, au pire des attaques en règle et des sabotages. En plus des habituelles personnes qui poussaient à laisser tomber le projet, soit parce qu’elles avaient une dent contre la personne qui voulait tout rebâtir, soit parce qu’elles pensaient qu’il valait mieux laisser tomber le passé et laisser les morts là où ils étaient. En tout cas, lui ne comprenait pas d’où les idéalistes en question tiraient cette envie de tout recommencer… Enfin, il comprenait en partie, une petite partie, le reste lui échappait.

– Je connais donc un peu votre cas, même si je doute que l'on ait exactement le même. Tout ce que je peux vous dire, Cade, c'est que vous ne devriez pas tourner le dos aux vôtres alors qu'ils sont en difficulté. C'est ce que je veux faire, en tout cas, malgré que je désapprouve les côtés trop stricts. Et cela veut dire, pour moi, combattre cet empire sith.

Ce discours-là, il le connaissait par cœur ! Luke le lui avait déjà dit sur les tons possibles, qu’il ne pouvait pas juste abandonner comme ça, si simplement, qu’il ne pouvait pas non plus se contenter de fermer les yeux et tourner le dos alors que le Sith ayant massacré l’Ordre et tué son père avait pris le contrôle de l’Empire et menait à présent la chasse aux survivants et à ses opposants, tel Sidious par le passé. Mais des survivants, il y en avait bien plus, justement, et Cade ne voyait pas à quoi il aurait pu servir. Ici, c’était pareil, il ne… Inspirant un bon coup, il prit sa fourchette à son tour, mélangeant les légumes sans y toucher pour le moment.

– J'ignore si je serais utile, si je mourrais mais c'est pour cela que je voyage, que je me fait discrète... et aussi parce que c'est dans ma nature d'aider les opprimés et de protéger les faibles.

– Ouais, c’est la nature de beaucoup de Jedis,
siffla-t-il d’un ton bas. Je connais ce discours par cœur. Un de mes ancêtres revenait comme fantôme de force, parfois aussi en vison, pour me dire de ne pas abandonner et tenter de me convaincre que rien n’était encore perdu, ni pour l’Ordre, ni pour la galaxie. Il était comme vous, un idéaliste profond qui s’est battu pour faire revivre l’Ordre, convaincu que c’était son devoir.

Il avait presque craché cette dernière phrase, tête baissée sur son assiette, luttant pour ne pas se laisser submerger par la colère. Si ni son ancêtre ni personne d’autre n’avait voulu rebâtir l’Ordre, comment les choses seraient-elles passées ?! L’Empire aurait peut-être été mis à bas tout de même, la République ou un autre Empire plus sain seraient aux commandes, et terminé, plus de Siths, plus de Jedis, plus de Force, fini toutes ces vieilles choses, on efface tout et on repart sur des bases plus saines. Il soupira, relevant enfin les yeux.

– On ne doit pas tourner le dos aux nôtres, peut-être, sans doute, oui… Vous allez combattre, très bien. Moi non. Ma formation n’a jamais été achevée et au-delà de ça, j’ai… de la colère, que j’ai du mal à contrôler, dans certains cas. Donc à moins que par miracle, je ne tombe sur un maître à la fois assez patient et capable d’aider pour ça, les Jedis resteront de l’histoire ancienne.

Son maître n’était pas dans cette époque et lui aurait encore souligné à quel point flirter avec le côté obscur, comme il l’avait déjà fait, était dangereux. Il y avait aussi Darth Talon qui avait appuyée sur ce « détail » et dans le fond, elle n’avait pas tord, il ne marchait plus dans la lumière. Cade rebaissa les yeux et mangea un peu, sans le moindre appétit. Finir avec les Jedis, avec les Siths ? Mieux valait qu’il ne se rapproche ni des uns, ni des autres.

– Si vous avez eu assez de volonté pour rebâtir l’Ordre, très bien. Je trouve ça admirable, cela dit, il n’y a que peu de personnes qui ont la même volonté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Lun 18 Déc - 16:48

– Ouais, c’est la nature de beaucoup de Jedis. Je connais ce discours par cœur. Un de mes ancêtres revenait comme fantôme de force, parfois aussi en vison, pour me dire de ne pas abandonner et tenter de me convaincre que rien n’était encore perdu, ni pour l’Ordre, ni pour la galaxie. Il était comme vous, un idéaliste profond qui s’est battu pour faire revivre l’Ordre, convaincu que c’était son devoir.

je souris un peu, fortement amusée. Devais-je lui expliquer que j'ai vécu trois siècles en tant que Spectre moi aussi, et ce juste pour aider un jedi à ne pas devenir fou ? Et que c'est au moment au j'allais me laisser couler dans la Force, ne faire qu'une avec elle, qu'Elle m'a envoyée ici, en ce temps ? Non, je ne pense pas que cela lui soit utile. Cela dit, je commençais aussi à me dire que l'autre soucis de cade était un profond pessimisme, surement causé par une perte douloureuse.

– On ne doit pas tourner le dos aux nôtres, peut-être, sans doute, oui… Vous allez combattre, très bien. Moi non. Ma formation n’a jamais été achevée et au-delà de ça, j’ai… de la colère, que j’ai du mal à contrôler, dans certains cas. Donc à moins que par miracle, je ne tombe sur un maître à la fois assez patient et capable d’aider pour ça, les Jedi resteront de l’histoire ancienne.

Peut-être étais-je cette personne mais peut-être aussi le problème premier était Cade lui-même plus qu'un "bon" professeur : quelqu'un qui ne veut pas apprendre ne s'améliorera pas.

– Si vous avez eu assez de volonté pour rebâtir l’Ordre, très bien. Je trouve ça admirable, cela dit, il n’y a que peu de personnes qui ont la même volonté.

Je finis d'avaler, tranquillement, avant de lui répondre.

"Peut-être est-ce de l'idéalisme mais moi, j'appelle cela le devoir. Celui des forts d'aider les faibles au lieu de profiter d'eux. J'ai fortement aidé à reconstruire l'Ordre jedi car c'était indispensable mais je n'y serais pas parvenu si les peuples de la galaxie n'en avaient pas éprouvé le besoin au fond d'eux, si la république ne nous avait pas aidé. Au fond, quoi que l'on fasse, on ne peut aider quelqu'un qui n'a pas envie de l'être."

Cette dernière phrase s'adressait à mon hôte, bien sur. C'était là son principale soucis, le même qu'Atton : il ne pouvait trouver la solution qu'en lui-même, pas attendre qu'un type arrive et lui dise quoi faire, même si on pouvait le conseiller là-dessus.

"Concernant votre colère, vous connaissez le dicton "il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix. Cela ne veut pas dire qu'un jedi ne doit rien ressentir : cela dit qu'un jedi doit comprendre ses sentiments, les accepter mais ne pas les laisser décider pour lui sur ce qu'il doit faire. La seule manière que vous ayez de contrôler votre colère n'est peut-être pas de la combattre au final."

Je pourrais lui expliquer comment faire, bien sur, mais cela ne l'aidera pas. C'est une épreuve qu'il doit affronter et vaincre seul. On a tendance à l'oublier mais pour devenir chevalier, un jedi doit réussir beaucoup d'épreuves et celle-ci est l'une d'entre elle. Affronter sa peur, sa colère est même l'une des plus périlleuses car un échec peut avoir de triste conséquence, voir un apprenti devenir un jedi noir dans les pires cas. Mais c'était une épreuve indispensable et qu'un apprenti devait faire seul.

"Je ne vous demande pas de vous battre, Cade. Si je vous dis tout cela, c'est pour vous, pour que vous trouviez votre équilibre. Je ne vous demande pas non plus de reprendre votre formation jedi : c'est à vous de décider si vous voulez le faire ou si vous préférez exercer un autre métier, que ce soit contrebandier, fermier ou pilote de course. La seule chose qui m'importe, c'est que ce soit le choix décidé par Cade."

Et non par la ruine que j'avais sous les yeux. Il n'y avait rien de plus à en dire aussi repris-je mon repas. Je me demandais ce qui se serait passé si j'avais fait comme lui après avoir perdu mon lien avec la Force. Que serais-je devenue si Kreya m'avait trouvé droguée, ivrogne, incapable de faire autre chose que fuir, que me fuir. Peut-être m'aurait-elle manipulée plus facilement ? J'imagine qu'elle aurait joué de moi comme d'une marionnette, m'aurait façonnée pour devenir une sith. C'était un peu effrayant en y pensant mais très probable. Kreya était plus une manipulatrice qu'une guerrière, ce qui l'avait rendu très redoutable.

Je regardais Cade. Il devait y avoir un moment qu'il avait vécu son drame, au moins la moitié de sa vie car il devait avoir mon âge environ. Si on ne compte pas mes siècles de fantôme. S'il disait vrai, et je ne voyais pas pourquoi il mentirait, ce n'était qu'un enfant quand son maître a du mourir. Son histoire devait être triste, bien triste, en fait. Quel dommage qu'il y ait des gens capables de tout pour gagner un pouvoir illusoire alors qu'il y a des choses bien plus belles dans la vie.

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Lun 18 Déc - 22:30

– Peut-être est-ce de l'idéalisme mais moi, j'appelle cela le devoir. Celui des forts d'aider les faibles au lieu de profiter d'eux. J'ai fortement aidé à reconstruire l'Ordre jedi car c'était indispensable mais je n'y serais pas parvenue si les peuples de la galaxie n'en avaient pas éprouvé le besoin au fond d'eux, si la république ne nous avait pas aidé. Au fond, quoi que l'on fasse, on ne peut aider quelqu'un qui n'a pas envie de l'être.

C'est bon, au moins, on arrêtait les petits jeux et les faux-semblants. Il n'avait même plus envie de râler ou de lui reprocher de l'avoir mené en bateau, seule une certaine lassitude subsistait maintenant. Il continuait à piquer dans son assiette sans réellement manger, ne trouvant de toute façon pas quoi répondre à ça. C'était vrai et il en avait conscience, il avait tout bêtement du mal à l'admettre. Oui, la drogue, c'était la solution de facilité, oui, il ne devrait pas se comporter ainsi, oui, il piétinait allègrement toute son éducation et sa formation, oui, son père hurlerait s'il savait qu'il se shootait aux bâtons de la mort, oui, c'était lamentable, oui, il avait des remords, mais... Est-ce qu'il voulait être aidé, ça, c'était une excellente question. Il n'en savait rien. Repousser enfin tout ce qui le détruisait et vivre tout de même, évidemment il le voulait. Mais à quel prix ? Ressentir la Force comme autrefois ? S'il en arrivait là, il finira tôt ou tard par revenir vers sa famille et sans doute pour de bon. Rah, il ne savait plus ! Et puis à quoi bon ? Ils n'avaient pas besoin de lui pour se défendre, son père s'en sortait sûrement très bien, comme tous les autres. Même Luke, à cette heure, il devait être occupé à combattre ou convaincre les autres que tout le monde pouvait être sauvé. Humph. Que ferait-il de plus ?

– Concernant votre colère, vous connaissez le dicton "il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix". Cela ne veut pas dire qu'un jedi ne doit rien ressentir : cela dit qu'un jedi doit comprendre ses sentiments, les accepter mais ne pas les laisser décider pour lui sur ce qu'il doit faire. La seule manière que vous ayez de contrôler votre colère n'est peut-être pas de la combattre au final.

Il pouvait tout aussi la reléguer dans un coin, avec les souvenirs, enfermer le tout dans un coffre mental bien solide et jeter la clé. Ce qui était une fuite de plus. Il leva légèrement les yeux au ciel, se remémorant la dernière fois où il avait laissé la colère sortir. Pas du tout contrôlée, ça non, il ne pouvait pas le nier. Il s'en était servi comme d'une arme et avait réalisé après qu'elle avait guidé chacun de ses gestes et que le tout aurait pu bien plus mal se terminer. Il savait que c'était dangereux et hésitait sur la conduite à tenir, à enfin appliquer de nouveau les leçons apprises. Rester avec la solution de facilité ou enfin accepter le tout et apprendre à le gérer ... ? Il ouvrit la bouche puis la referma, gardant ses réflexions pour lui. C'était son problème, après tout, pas celui de cette femme, et il voyait bien là la manie des Jedis de en pouvoir s'empêcher de donner des conseils ou sermons, toujours "la volonté d'aider", comme ils disaient. Même quand il s'agissait de cas perdus ? Enfin, oui... Vador, par exemple, était très clairement ce que Cade considérait comme un "cas perdu", et pourtant.

– Je ne vous demande pas de vous battre, Cade. Si je vous dis tout cela, c'est pour vous, pour que vous trouviez votre équilibre. Je ne vous demande pas non plus de reprendre votre formation jedi : c'est à vous de décider si vous voulez le faire ou si vous préférez exercer un autre métier, que ce soit contrebandier, fermier ou pilote de course. La seule chose qui m'importe, c'est que ce soit le choix décidé par Cade.

Il soupira, assez franchement et fort, cette fois-ci, le regard baissé sur son assiette et très occupé à découper la viande en morceaux de plus en plus petits, les dents serrées et l'esprit en ébullition. Il ne savait pas, point final ! Ou il savait et ne pouvait pas se l'avouer. L'appétit complètement coupé, il laissa son assiette sur le côté, prenant juste encore un peu de café, puis retourna s'installer dans le siège pilote, prenant les commandes manuelles pour se concentrer sur autre chose. Madame Meetra, ou comment avoir l'art et la manière de vous faire culpabiliser encore plus en appuyant très précisément là où ça faisait le plus mal ! La fuite, le dégoût de soi-même, le refus d'accepter qui on était et comment on le vivait... Il leva une main un peu tremblante pour s'essuyer les yeux, sentant qu'ils commençaient à s'humidifier très légèrement, puis s'efforça de se calmer. Pourtant, il savait qu'il en serait arrivé à ce genre de conversation, tôt ou tard, qu'il ne pourrait pas rester toute sa vie à fuir tout ce qu'il pouvait sans jamais le réaliser. Après presque une heure passée dans le silence le plus complet, il ré-enclencha le pilotage automatique puis jeta un rapide coup d'oeil derrière avant de se redresser.

Il savait déjà qu'il ne pourra prendre aucune décision claire ou censée dans cet état de nerfs. Les yeux fermés, il s'enfonça un peu dans le fauteuil, laissant aussi reposer sa tête, puis s'obligea dans un premier temps à dénouer tous les muscles de son corps, avant même de songer à calmer son esprit, ne se concentrant là-dessus que lorsque le corps fut plus reposé. Presque naturellement, il suivit le processus pour purifier son corps de ses toxines et de toutes les saletés qu'il avait pu ingérer ces derniers jours, en passant presque toujours pas là avant de commencer à méditer vraiment. Ça l'aidait à avoir l'esprit plus serein. Une fois fait, il se crispa à nouveau, en frôlant les flux de la Force, mettant cinq bonnes minutes de plus à s'y ouvrir, d'abord à reculons puis complètement. Il perdit conscience de ce qui l'entourait, le vaisseau, la Jedi derrière, le poste de pilotage, absolument tout, le décor se fondant dans le noir. Du calme... Un vrai calme. Pour la première fois depuis longtemps. Puis il vit... C'était un combat, un lourd combat, des vaisseaux s'entrechoquaient et explosaient. Son père... Un tir le frôla, manquant de le tuer en plein vol, avant qu'un autre vaisseau n'intervienne au dernier instant.

Cade rouvrit les yeux, s'attendant à voir son vaisseau, mais il était au Temple, à Ossus. Toujours face à son père, et son oncle aussi. Tous les deux, dans le Temple. Il s'approcha, tendit la main vers eux pour les toucher, ne rencontra que le vide. Il les écouta parler, tous les deux, puis Nat partit de son côté. Il y eut comme un trouble et tout changea de nouveau. Cette fois, il voyait des dizaines de corps étalés au sol, l'éclat des sabres les uns contre les autres, l'ordre, presque hurlé, de fuir. Cade courut à son tour, s'apercevant qu'il avait toujours son sabre, puis cria à son tour lorsqu'il vit son père se faire transpercer par la lame du Sith, revenant en sursaut à la réalité en se cognant à moitié contre le tableau de bord. Le coeur battant à une vitesse folle, il reprit son souffle avec un peu de peine et se redressa, regardant partout autour de lui. Il n'était plus à Ossus, du calme, du calme. Mais son père... Il était en vie, dans cette époque, et il risquait à nouveau de... Cade pleurait un peu sans le réaliser, imaginant ce qu'il ressentirait s'il apprenait, une seconde fois, la mort de son père alors que lui était occupé à fuir. Il se mordit les lèvres jusqu'au sang pour ne pas faire de bruit ni dévoiler qu'il pleurait, mettant les bras contre son visage, à moitié allongé dans le siège, rongé par la culpabilité.

– Papa... murmura-t-il à voix très basse.

Il se redressa et s'essuya le visage, plus rougi par la honte. Une fois la Jedi déposée sur Dantooine, il... Peut-être retournera-t-il là-bas. Sur Ossus. Dans cet Ordre reconstitué et décider une bonne fois pour toute ce qu'il devait faire. Après un moment de silence, il regarda vers l'arrière du vaisseau.

– Meetra... Pour le coup, quelle est la vraie raison de ce voyage vers Dantooine ? L'enclave ne tient plus debout depuis longtemps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Mer 20 Déc - 18:21

Je le laissais abandonner son repas, comprenant très bien qu'il était trop gêné, perturbé, tiré par les deux choix qu'il avait, qu'il se refusait à choisir. Au moins il évita de se mettre en colère, de m'agresser ou de décider de faire demi-tour. Je prenais cela comme un bon signe aussi finis-je mon assiette, assez contente de mon résultat malgré l'incertitude existante. Puis, une fois la vaisselle faite et les restes mis dans le broyeur, je m'installais en tailleur sur le petit canapé, fermant les yeux, les mains sur les genoux, entrant en méditation.

Je le faisais sans réel but, juste à me détendre et à reposer mon corps. C'est pour cela que je fus surprise par les images que je vis, que je reconnu. Je ne saurais la dater, c'est général impossible d'ailleurs et dangereux de le faire. Ce que je vis, c'était juste un groupe d'individus, dans une jungle que je connaissais, celle de Dxun. Un groupe qui combattait des gens armés de blaster, dans des uniforme que je ne connaissais pas. Un groupe d'une dizaine d'individus seulement qui ne semblait pas avoir de difficulté dans ce monde hostile. Un groupe armé de sabre laser. Des sabres laser rouges.

Comme toutes les visions, ce fut bref mais intense. Et troublant. Et dangereux si cela arrivait. Il y a des choses sur Dxun qui doivent y rester, un lieu du Côté Obscur qui n'a pas à être redécouvert, et que je souhaite être resté caché après toutes ses années. Cela dit, pourquoi une telle vision m'avait-elle assaillie ? La Force désirait-elle que je me rende sur Dxun ? Etait-ce une mise en garde ou autre chose ? Je soupirais, incertaine sur ce que je devais faire, regrettant un peu l'absence de Kreya, qui était malgré tout une personne avec qui je pouvais discuter, débattre, de mes visions. Même si elle critiquait systématiquement mes choix. J'étais ainsi plongée dans mes réflexions quand Cade revint dans le salon.


– Meetra... Pour le coup, quelle est la vraie raison de ce voyage vers Dantooine ? L'enclave ne tient plus debout depuis longtemps.

"J'ai été formée sur Dantooine et c'est l'un des rares endroits, à ma connaissance, où l'on peut espérer trouver des traces de jedi. C'est l'une des raisons qui m'ont poussé à y revenir... et peut-être aussi est-ce de la nostalgie.... peut-être que je cherche quelque chose sur moi, celle que j'étais. Je ne sais ce que je vais trouver, si je vais y trouver quelque chose. Mais peut-être que vous, vous y trouverez quelque chose aussi."

Je le regardais. Il était indéniable qu'il avait changé, qu'il s'était comme débarrassé de ce qui empoisonnait son organisme. Je savais la Force puissante mais j'ignorais que l'on puisse se purger d'autant de soucis aussi facilement. Peut-être en avait-il l'habitude ou était-ce un don que la Force lui avait offert ? Je me penchais, sortant un autre sabre laser de mon sac, le vrai cette fois-ci. Celui que j'avais fait avec l'aide de Bao-Dur, sur son insistance hein : malgré le temps passé, j'étais alors capable de monter mon sabre toute seule. Je ne l'allumais pas, me contentant de l'accroche à ma ceinture, à sa place.

"Il existait, et doit encore exister, une grotte non loin de l'endroit où nous allons nous poser. Elle était imprégnée par la Force et on y envoyait certains apprentis pour qu'il y récupère le cristal de leur sabre. Le mien en vient, par exemple."

Ce n'était pas une invitation, pas une proposition, simplement une information pour lui. Je ne pouvais l'inciter à se faire un sabre laser, ce choix devait venir de lui. s'il me le demandait, j'accepterais de lui apprendre à le construire mais ne le ferait pas pour lui. Au contraire des sith, pour qui se n'est qu'une arme impersonnelle, pour nous jedi, un sabrelaser est une partie de nous-même. Et puis, peut-être allait-il me dire que ça ne peut valoir un blaster, comme tout à l'heure.


_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Jeu 21 Déc - 21:02

– J'ai été formée sur Dantooine et c'est l'un des rares endroits, à ma connaissance, où l'on peut espérer trouver des traces de jedi. C'est l'une des raisons qui m'ont poussé à y revenir... et peut-être aussi est-ce de la nostalgie.... peut-être que je cherche quelque chose sur moi, celle que j'étais. Je ne sais ce que je vais trouver, si je vais y trouver quelque chose. Mais peut-être que vous, vous y trouverez quelque chose aussi.

Sur Dantooine ? A part des ruines et des plaines parfois cultivées par quelques tribus isolées… Il n’y restait plus rien, mais si elle pensait y trouver quoi que ce soit, soit. Il ne fit aucun commentaire, la regardant un instant sortir un autre sabre de son sac avant de se détourner et de mettre à chauffer l’assiette qu’il avait laissé tomber toute à l’heure. S’être purgé des toxines lui avait rendu le sentiment de faim et il se sentait aussi plus « léger », plus à l’aise dans ses mouvements, débarrassé de cette lourdeur atteignant les muscles lorsqu’il prenait de la drogue ou une trop forte dose d’alcool. C’était un effet à double-tranchant, il se sentait mieux mais ressentait aussi plus facilement la Force et s’en voulait toujours. La question était de savoir ce qu’il aurait pu faire, ce jour-là, de mieux, pour qu’il n’y ait pas tant de morts. Amis, famille, maître… Il soupira légèrement, entre ses dents, attendant que l’assiette soit réchauffé, puis prit aussi un grand verre d’eau. Devait-il lui dire qu’elle ne trouvera personne là-bas, à moins d’un miracle ? Ils étaient sur Ossus, c’était là-bas aussi que lui-même s’était écrasé le nez dans l’herbe lorsqu’il avait été jeté dans cette époque, mais peut-être que l’Ordre n’y était plus. Ils étaient peut-être partis dans un endroit plus sûr ou dans l’une des bases rebelles. Ou sur Dantooine, ouais, qui pourrait bien savoir ?

– Il existait, et doit encore exister, une grotte non loin de l'endroit où nous allons nous poser. Elle était imprégnée par la Force et on y envoyait certains apprentis pour qu'il y récupère le cristal de leur sabre. Le mien en vient, par exemple.

– C’était le cas du mien aussi… J’imagine que la grotte doit encore exister, oui, même si l’enclave n’est plus.


Ça aussi, c’était un serment trahi, ne plus jamais toucher à un sabre laser. Cade récupéra son assiette sans rien ajouter puis termina de manger, en silence. Il avait beau avoir l’esprit plus clair, il ne pouvait pas encore se défaire du doute et d’une certaine appréhension. Rentrer, repartir, laisser Meetra sur Dantooine puis disparaître à nouveau, ou bien l’emmener sur Ossus, il ne savait pas. La laisser là-bas, tout de même pas, ça ne se faisait pas, à moins qu’elle ne trouve un autre pilote. Il lui tournait le dos, la tête penchée sur son assiette, en pensant à tout ça. Les Siths, les Jedis, l’Empire galactique et l’Alliance, la guerre au milieu, le projet Ossus qui avait viré à la catastrophe… Pourquoi, d’ailleurs, qu’est-ce qui avait pu si mal tourné alors que le projet avait bien démarré et que tout était sous contrôle ? Il ne comprenait pas d’où venait la faute, si son père avait vraiment commis une grossière erreur, comme on l’avait accusé. Il était encore jeune, à ce moment-là, juste un gamin.

– D’où je viens, il existait deux Temples principaux, sur Coruscant et Ossus, et d’autres plus dissimulés, lui raconta-t-il tout à coup d’une voix lente. L’Empire et l’Alliance coexistaient en paix, puis la guerre a éclaté, les Siths ont manipulé l’Empire et en ont pris la tête. L’Ordre avait refusé de se rendre et de se soumettre aux Siths. Nous avons combattus, les maîtres se sont interposés pour couvrir la fuite des plus jeunes. J’étais encore un gamin… Mon maître était mort de ses blessures, dans la navette nous emportant, je n’étais pas prêt à le laisser partir alors, j’ai… Pendant un moment, j’ai succombé à la rage et j’ai utilisé la Force pour lui insuffler la vie. Après ça, j’ai quitté le vaisseau pour ralentir les chasseurs qui nous poursuivaient et j’ai fini par être abattu par l’un d’eux. Après trois jours passés en stase pour survivre, j’ai été récupéré par des pirates et me suis lié avec eux.

Il savait très bien que c’était une technique du Côté Obscur et que jamais son maître n’aurait voulu qu’il fasse cela, il lui aurait dit, s’il avait pu, de le laisser partir, de le laisser rejoindre la Force comme l’avait fait son père. Mais c’était fait. Ce don de guérison, que lui avait offert la Force, il intéressait beaucoup Krayt, forcément, quoi d’autre aurait pu le guérir ? Il termina de manger mais ne se retourna pas pour autant, jouant un instant avec son verre d’eau.

– Je voudrai comprendre pourquoi la Force jette ainsi les gens dans cette époque…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exilée de son temps
avatar
Messages : 211
Comptes : Thraw, Larin, Vincent Santel, Julia Démétriès
Espèce : Humaine
Âge rp : 33 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Ven 22 Déc - 18:17

– D’où je viens, il existait deux Temples principaux, sur Coruscant et Ossus, et d’autres plus dissimulés. L’Empire et l’Alliance coexistaient en paix, puis la guerre a éclaté, les Siths ont manipulé l’Empire et en ont pris la tête. L’Ordre avait refusé de se rendre et de se soumettre aux Siths. Nous avons combattus, les maîtres se sont interposés pour couvrir la fuite des plus jeunes. J’étais encore un gamin… Mon maître était mort de ses blessures, dans la navette nous emportant, je n’étais pas prêt à le laisser partir alors, j’ai… Pendant un moment, j’ai succombé à la rage et j’ai utilisé la Force pour lui insuffler la vie. Après ça, j’ai quitté le vaisseau pour ralentir les chasseurs qui nous poursuivaient et j’ai fini par être abattu par l’un d’eux. Après trois jours passés en stase pour survivre, j’ai été récupéré par des pirates et me suis lié avec eux.

J'écoutais son histoire sans rien dire, toujours en tailleurs sur le canapé. Il n'était donc qu'un enfant quand il avait assisté à la destruction de son Ordre ? Un adolescent tout au plus. Je comprenais un peu mieux son attitude hostile envers les jedi... Si elle était réellement hostile. J'étais plus âgée quand j'avais découvert la destruction de l'Ordre, en mon temps, sans y avoir moi-même assisté. J'étais assez mature et j'avais eu assez de recul pour ne pas avoir subit ce qui minait le plus Cade : il souffrait d'avoir survécu. Je notais tout de même que Cade était puissant dans la Force, s'il était capable de ramener quelqu'un à la vie. Je ne crois pas avoir entendu parler d'un jedi capable d'un tel exploit, même si je savais qu'on pouvait utiliser la Force pour prolonger son espérance de vie.

– Je voudrai comprendre pourquoi la Force jette ainsi les gens dans cette époque…

"C'est une question que tout jedi et tout sith au courant de ce phénomène doit se poser. Hélas, il est difficile de comprendre les desseins de la Force. C'est un exercice que je n'ai jamais cherché à faire, d'ailleurs."

Surtout que je n'aurais pas été objective, ayant été un des outils de la Force, ce que Kreya avait compris rapidement. Ainsi, mon "don" m'avait épargné d'être présente lorsque Nihilus avait exterminé l'Ordre. En effet, si j'étais revenue en pleine possession de mes moyens, ses assassins m'auraient traqué, si Darth Revan ne l'avait pas fait lui-même. Et je ne serais peut-être pas restée aussi loin de tout comme je l'avais fais. Enfin, ce n'était que des spéculations : on ne peut modifier notre propre passé. Normalement.

"J'espère juste que la Force n'a pas ramené certains sith de mon temps ici. Je n'ai pas tellement envie d'en affronter certains à nouveau."

Non que je doute de vaincre encore le triumvirat si je les croise. Nihilus, Sion, Kreya... chacun est très puissant et peut causer de grands troubles dans la galaxie, même si j'ignore s'ils aideraient Palpatine. Scourge et Vitiate aussi, surtout le second. Scourge, contrairement aux quatre autres, manque de caractère pour être un bon leader.

"Enfin, cela ne sert qu'à déprimer, de faire des spéculations de ce type. L'empire est assez puissant comme cela et sera assez long à vaincre."

Dis-je en dépliant mes jambes, posant mes pieds sur le plancher et m'adossant contre la banquette. Mon sourire était amusée même si je ne doutais nullement de moi. J'étais moins puissante quand je me suis lancée dans la lutte contre le Triumvirat. J'en savais moins sur nos ennemis quand je suis arrivée sur Dromund Kaas. Et il existe déjà un mouvement résistant à l'oppression.

"Puis-je emprunter une des cabines pour dormir, capitaine ?"

_________________
Il faut reconnaître ses erreurs et apprendre à ne pas les répéter

DC de Julia Démétriès / Larin / Vincent Santel / Thrawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Monsieur Grivois
avatar
Messages : 86
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   Mar 26 Déc - 16:48

– C'est une question que tout jedi et tout sith au courant de ce phénomène doit se poser. Hélas, il est difficile de comprendre les desseins de la Force. C'est un exercice que je n'ai jamais cherché à faire, d'ailleurs.

Remarque, ça finirait par donner mal à la tête, plus qu’autre chose, donc elle n’avait pas tord… Il eut juste un maigre sourire lorsqu’elle ajouta qu’elle n’aimerait pas affronter certains Siths à nouveau, dans cette époque aussi, c’était également son cas et il comprenait très bien qu’on ne veuille pas voir l’Histoire se répéter. Cela dit, Darth Krayt n’était pas non plus le plus dangereux des Siths qui ait jamais existé, très loin de là ! C’était juste un pauvre type opportuniste, qui s’était toujours fait manipuler tout au long de sa vie et rongé par une maladie qu’on ne lui enviait pas, enfin plutôt une infection, plein de haine et aveuglé par son envie de vengeance. Un pauvre type de plus, quoi, rien à voir avec certains des plus puissant seigneurs Siths qui avaient existé, à travers les âges. Si c’était ça, « l’avenir » des Siths, rien à craindre, les pauvres types d’aujourd’hui en auraient bien mal en faisant la rencontre de Krayt. « Voilà, les gars, c’est ça votre futur ! ». Il eut un petit rire ironique, étouffé entre ses dents, en buvant un peu d’eau. Ah, Krayt, toute une histoire.

– Enfin, cela ne sert qu'à déprimer, de faire des spéculations de ce type. L'empire est assez puissant comme cela et sera assez long à vaincre.

Ouais… Il hocha la tête lorsqu’elle demanda ensuite pour une cabine, lui indiquant vite fait où se trouvaient celles du vaisseau, puis profita, ensuite, d’être seul pour réfléchir à tout. Partons du principe qu’il n’était pas possible de comprendre pourquoi la Force avait un sens de l’humour aussi douteux… Pouvait-on au moins comprendre ce qu’eux tous étaient censés faire dans cette foutue époque ?! Merde, quoi ! Qui était « légitime », ici ?! Palpatine, Vador, Kenobi, le petit maître vert, Yoda, et enfin son crétin absolu d’ancêtre et sa frangine. Point final, ça devrait se résumer à ça ! En plus de ceux et celles qui avaient survécu à l’Ordre 66 et qui se planquaient en attendant leur heure. Et les « apprentis » Siths de Palpatine, ceux qu’il avait fait former et entraîner, pour lui servir d’espions, d’assassins, d’agents. Et voilà que la Force était venue pour casser tout ça à coups de bombes dans les pattes et on se retrouvait avec un bordel inimaginable. Que venir foutre là-dedans… Cade baissa la tête avec un gros soupir puis se décida à chasser ce sujet de son esprit pour le moment. Il n’avait aucune réponse, de toute manière…

~~~


Au bout de plusieurs jours de voyage, Dantooine fut enfin en vue. Cade suivit les indications de Meetra pour trouver l’endroit où se poser, il n’était jamais venu ici mais en avait déjà beaucoup entendu parler, il avait aussi lu quelques documents sur cette planète, son ancienne enclave, la grotte aux cristaux. Les radars du cargo indiquèrent la présence de quelques villages humains disparates et petits, éloignés les uns des autres. Difficile d’imaginer à quoi avait pu ressembler cette planète lors des jours de l’Ancienne république, lorsque l’enclave tenait encore debout et qu’il y avait bien du monde à y vivre ou passer. Une fois posé, il coupa les moteurs puis se releva, en silence. Pour ce qu’il avait à faire, il préférait partir maintenant, avant de changer d’avis ou de renoncer, il savait qu’il en serait capable. Et puis,s i Meetra comptait se rendre à l’enclave, durant ce temps, il avait le temps.

– A plus tard, marmonna-t-il avant de quitter le vaisseau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: ♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]   

Revenir en haut Aller en bas
 
♪ You only live twice ♪ or so it seems ♪ [PV Cade]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Live your dreams

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: La Bordure Médiane :: Nar Shaddaa-
Sauter vers: