Après une vaste pandémie galactique, il faut reconstruire
 
News hrp
Mars.2016Version 1
Avril.2017version 2
News hrp
Mars /avril.2018Le forum a deux ans
23.08.2018Le forum fait peau neuve pour la rentrée
NoteManaan n'est plus
équipe administrative
Rosas
Fondatrice
Obi Wan
Co Fondateur
Luke
Administrateur
Laura
Modératrice
Event en cours
Une expédition de sauvetage a lieu dans les Régions Inconnues, pour retrouver les survivants d'un crash ayant eu lieu trente ans plus tôt. L'équipage le plus invraisemblable qui soit y participe. Mais réussiront-ils ? lien de l 'event
contexte
Après plusieurs mois de lutte contre une épidémie qui a ravagé la galaxie et décimé plusieurs milliards de personnes, il faut reconstruire.

L'Empire envoie son aide et son soutien en urgence plus les planètes les plus touchées comme Lysatra ou encore Odessen.
Derniers messages

Partagez | 
 

 Une nouvelle prison Impériale

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Une nouvelle prison Impériale   Mer 13 Déc - 22:03

Le silence était revenu tout d'un bloc, à présent que chacun était bouclé dans sa cellule, au coeur de ce qui devait sans doute être un destroyer. Chirrut s'agenouilla tranquillement au sol, les mains jointes contre lui, sur ses genoux, puis récita en douceur son mantra, tout en écoutant attentivement tous les bruits qu'il pouvait percevoir. Il pouvait sentir que Baze n'était pas très loin, dans la cellule de gauche selon lui. Le contrebandier blessé était loin, plus loin, il ne ressentait pas sa présence, sans doute allait-il passer tout le voyage dans une cuve à bacta, si son état était si grave. Quand à son ami Wookie, il n'était guère loin, dans la cellule d'en face, selon lui. Puis les Rebelles ayant été pris avec eux étaient dans le long couloir et encore plus loin dans le ventre du vaisseau.Au moins, mis à part Solo qui était blessé, tous étaient vivants et prêts à organiser leur évasion dès leur arrivée en prison. Le dos droit comme un i, il répéta son mantra jusqu'à être tout à fait apaisé et avoir chassé les doutes de son esprit, confiant en l'avenir malgré leur situation. La force est avec lui et il ne fait qu'un avec la Force. C'est sur cette pensée réconfortante qu'il passa tout le reste du voyage, à genoux ou en tailleur dans la cellule, sans faire mine de se rebeller ou quoi que ce soit d'autre. Tout était volonté de la Force et c'est par cette volonté qu'ils parviendront à s'en sortir.

Après une bonne semaine de voyage, on vint les chercher dans leur trou pour les faire grimper dans une autre navette. Le temps de rejoindre les autres, Chirrut se concentra sur le pas du trooper devant lui pour se calquer dessus et le suivre, bien plus contrarié par la perte de son bâton qu'il ne l'était pas cet emprisonnement. Ils marchèrent un assez long moment avant que l'écho ne se fasse soudain plus grand, l'air plus frais, ils avaient dû entrer dans un des hangars du destroyer. Peu de temps après, ce fut la rampe métallique d'une autre navette qui résonna sous ses pas et il sourit, reconnaissant entre mille la respiration un peu lourde de son meilleur ami, même avec tant de monde. Une fois poussé à s'asseoir un peu rudement par celui qu'il avait suivi, Chirrut leva ses mains menottées et en posa une contre le bras de son compagnon d'arme, sans rien dire, le simple geste suffisait en soit. Le trajet jusqu'à la prison, lui, fut très court, à peine quelques minutes avant d'arriver dans un autre hangar. Plus petit, moins grouillant de monde ou de machine, d'après ce qu'il entendait. Il régnait une odeur étrange, ici, un peu lourde et entêtante, comme une odeur d'antiseptiques.

Cette fois-ci, il se calqua sur les pas de Baze, pour se réparer, très attentif à tout ce qu'il pouvait percevoir. Plus ils avançaient, plus l'odeur était persistante. Il ignorait si les autres la sentaient aussi ou s'il ne le pouvait que parce qu'il avait bien plus développés ses autres sens pour compenser l'aveuglement. Il semblait y avoir beaucoup de gardes, leurs amures étaient bruyantes, tout de même, comme ces pas qui semblaient vouloir démolir le sol de fer à chaque pas. Des machines, plus loin, il les entendait... On aurait pu se trouver dans une usine plutôt qu'une prison. Un air plus chaud suivit, des bruits de pas plus légers, il entendit un homme, sans doute un officier, demander leurs noms et d'où ils venaient, au gardien du destroyer les ayant amené. Une voix bizarrement plus faible et éraillée, soit cet homme était malade, soit il était épuisé, c'était l'un ou l'autre. Après ce passage dans ce qui devait être un bureau, on les poussa de nouveau à l'extérieur, précipitamment. Chirrut se cogna un peu contre un des gardes qui marmonna de faire gaffe, ce à quoi l'aveugle répondit par son sourire le plus ironique qu'il ne l'avait pas vu.

– Avancez, grogna le type d'un ton presque las.

Chirrut ferma les paupières, plus un réflexe qu'un truc utile au passage, murmurant son mantra. Tous les sens en éveil, il parvint tout à coup à "voir" leur groupe et le couloir, même si voir n'était pas le mot exact, il distinguait en tout cas les personnes autour de lui, leurs mouvements, prenant sans y penser un pas plus sûr et serein. Paupières toujours fermées, il avança ensuite dans un escalier, en fin de groupe, ils étaient passés dans une section où des centaines de cellules se côtoyaient sur plusieurs étages et niveau, chacun longés par de larges passerelles de fer, reliées entre elle par des escaliers et ascenseurs. Une "vue" qui dura deux trois minutes puis s'effaça doucement, le laissant profondément heureux, même si certains lui diraient que c'était stupide. Han et Chewie furent poussés dans une petite cellule, lui et Baze dans celle d'à côté, après qu'on leur ait ôté leurs menottes. Leurs gardiens allaient sans doute revenir dès qu'ils auront préparé le poste où les envoyer travailler. Dès qu'ils furent éloignés, il attrapa le bras de Baze, souriant.

– J'ai pu voir. Pas longtemps, mais... Je l'ai pu, la Force m'a permis de voir, chuchota-t-il rapidement. Notre situation est très loin d'être mauvaise, mon ami, la Force nous guidera.

____
Dés :

- Vision de Force : deux
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur Peluche Rebelle
avatar
Messages : 109
Espèce : Wookie
Âge rp : 200 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Jeu 14 Déc - 20:01

La prison ML174, Chewbacca en avait déjà entendu parler pas en bien par contre.
Chewie avait un très mauvais pressentiment il se doutait que ça allait mal se passer mais il n'arrivait pas à dire pourquoi. Pourtant dès l'entrée dans la prison les ennuis commencèrent.

En effet à peine était-il arrivé qu' un garde l'interpella:

"Et toi le wookie!

-Moi? répondit Chewbacca.

-Oui toi approche!" lui ordonna t-il, surpris que le wookie sache parler sa langue.

Chewie approcha avec méfiance. Il détestait l'empire et tous ses soldats qui avaient tendance à croire que les wookies étaient une race primitive qui ne savait que se battre et faire des grognements.


"Qu'est-ce que c'est que ce boitier que tu portes autour du coup? demanda le garde.

-Un collier anti-puce." répondit un autre garde d'un air moqueur

Voila une phrase qui venait d'énerver le wookie pourtant il fallait qu'il reste calme sinon ça allait mal finir il regarda le garde et lui fit un regard qui pourrait se traduire par "toi  je vais m'occuper de ton cas une fois que je serais sorti d'içi"

" C'est un modulateur de voix, il me permet de parler dans votre langue. répondit-il en essayant d'être le plus calme possible.

-T'as de la chance que personne ne sache parler le Wookie, tu peux garder ton truc, cellule D714 deuxième étage au fond du couloir, oh tu iras à la buanderie aussi te chercher des vêtements"
lui répondit-il avant de lui faire signe de partir.

Chewie monta dans ça cellule il regarda autour de lui elle était un peux trop petite pour lui il était obligé de baissé la tête pour tenir debout il se coucha mais il dépassait le lit. Chewie fit un long soupir puis tenta de dormir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Ven 15 Déc - 19:14

– Avancez.

Chef, oui chef, pas de problème. Baze leva légèrement les yeux au ciel, puis tendit un peu le bras vers Chirrut pour qu'il puisse se tenir, avant d'hausser les sourcils en voyant son ami de toujours se mettre d'un seul coup à marcher sans aucun appui ni aide, comme s'il voyait parfaitement clair. Il avait les yeux clos, le visage presque... souriant ? Baze sentit sa bouche se décrocher puis dû regarder lui-même où il mettait les pieds pour ne pas se casser la figure à son tour, bêtement, grimpant ensuite dans un long escalier de fer, encadrés par les gardes. Tout en marchant, il étudiait la configuration des lieux, retenant une légère grimace en voyant le nombre de soldats et de gardiens. Pas mal... La sécurité n'était pas mal, dans le coin, mais ce n'est pas ça qui les empêchera de trouver un moyen de s'en sortir. Cette prison était aussi une usine, de ce qu'il en avait déjà pu voir, la principale difficulté allait sans doute être au hangar, pour filer d'ici. Pas question de simplement voler une navette, comme celle de ravitaillement, s'ils voulaient échapper au destroyer en orbite, mieux valait se dissimuler.

Leurs charmants guide du jour les poussèrent tous les deux, Chirrut et lui, dans une petite cellule, le grand Wookie dans celle d'à côté, puis continuèrent ainsi avec tous les soldats rebelles pris sur Honoghr. Mmh... Il se frotta un peu les poignets, là où les menottes avaient trop serré, en se penchant un peu entre les barreaux pour observer les lieux. Plusieurs niveaux, avec des centaines de cellules, des balcons de fer et des escaliers, quelques ascenseurs aussi, des gardes à patrouiller partout. Bon, inutile de trop angoisser, les nouveaux venus allaient sûrement être observés un peu, histoire de déterminer qui étaient les troubles-fêtes, avant de les mettre au travail avec le reste des prisonniers. Il devait déjà y avoir un bon paquet d'autres rebelles ou de prisonniers politiques, dans le tas, ils pouvaient aussi choisir une option plus bourrine pour... Non, en fait non, pas assez de vaisseaux et ils étaient trop isolés, sur cette station, sans oublier le destroyer. Baze se retourna lorsque son ami lui agrippa tout à coup le bras, avec ce sourire qui ne le quittait plus depuis toute à l'heure. Que pouvait-il bien trouver à célébrer dans un moment pareil ?

– J'ai pu voir. Pas longtemps, mais... Je l'ai pu, la Force m'a permis de voir, chuchota-t-il rapidement. Notre situation est très loin d'être mauvaise, mon ami, la Force nous guidera.

– Comment ça, tu as pu voir ?

Il avait encore baissé la voix, poussant Chirrut à s'asseoir sur une des couchettes puis s'asseyant à côté de lui, après un autre regard vers la porte de la cellule pour s'assurer que personne ne revenait patrouiller dans le coin. Il avait toujours connu Chirrut aveugle, Foi en la Force ou pas, et voilà qu'il lui lançait comme ça qu'il avait vu ! Ce n'était jamais arrivé en cinquante ans de vie sauf aujourd'hui, précisément ?

– Qu'as-tu vu et comment ? murmura-t-il. C'est bien la première fois que tu me sors un truc pareil, la Force ne t'avait jamais fait passer au-dessus de ta cécité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Sam 23 Déc - 11:15

C'était bizarre d'avoir chaud et froid en même temps... Han rouvrit péniblement les yeux puis les referma aussitôt, aveuglé par la lumière très vive de l'endroit. Il n'était pas mort, finalement ? Ses souvenirs étaient très flous... Il se souvenait de la douleur atroce puis plus rien, le noir complet, n'ayant que de brefs éclairs de conscience où il avait eu l'impression d'être plongé dans un liquide épais et chaud, avant de sombrer à nouveau. Bizarre... En attendant que tous ses sens et la mémoire lui reviennent, il essaya tant bien que mal de reprendre le contrôle sur son propre corps, la tête pour l'instant trop lourde pour pouvoir la bouger. L'audition lui revint en premier, il comprit qu'il y avait du monde dans le coin, des bips réguliers de droïdes résonnaient. C'était déjà une bonne nouvelle, non ? Les droïdes, on pouvait les pirater pour préparer une évasion. Il rouvrit une seconde fois les yeux, les plissant pour résister à l'assaut lumineux et attendit que sa vue soit moins trouble. Puis put tourner la tête pour regarder autour de lui.

Il se trouvait dans une grande infirmerie, avec pas mal de droïdes, des gardiens de l'Empire qui portaient des blouses blanches par-dessus leurs uniformes, détail un peu bizarre à ses yeux, et d'autres lits, avec parfois des personnes couchées dedans, des appareils médicaux un peu partout, des cuves à bacta plus loin. Donc l'Empire l'avait vraiment soigné... C'était bizarre, ça aussi, Han était plus habitué à la méthode Tarkin, qui consistait à faire exécuter ses prisonniers et achever les blessés, il ne les imaginait pas soigner quelqu'un. Donc ils étaient bien en prison, soit, question d'habitude, ils s'évaderont ! Ils avaient bien réussi à s'échapper de Kessel il n'y a pas si longtemps, après tout, ils arriveront aussi à partir d'ici. Hum, il devait d'abord observer un peu la configuration des lieux... Et pouvoir courir. A Kessel, s'il avait été dans le même état, il y serait encore. Han voulut remuer un peu puis réalisa qu'il avait un poignet menotté au lit et une sangle à la taille. Bon, ça aussi, léger détail à régler. Où avait bien pu passer Chewie ? Et tous les autres Rebelles ? Ils étaient dans la même prison, au moins ?

Il était occupé à tester les mouvements qu'il pouvait faire sans trop se faire mal, et vérifier en même temps dans quel état il se trouvait plus globalement, lorsqu'un jeune Impérial arriva à côté de lui en souriant, laissant Han bouche bée sur le coup, et commença à vérifier les appareils auxquels il était relié. Oh, oui, bon, d'accord, il se doutait bien qu'il n'y avait pas que des co*** du genre Tarkin parmi tout le personnel Impérial, mais ça restait bizarre, surtout dans une prison ! Piqué par la curiosité, il parvint à articuler une phrase correcte et à lui demander son nom. Le jeune parut surpris à son tour puis lui répondit qu'il se nommait Kolya et qu'il était en charge de l'infirmerie, avec les droïdes et un ou deux autres hommes suivant les besoins. Un peu moins grand que Han, il avait le sourire facile, dirait-on, ce qui lui donnait un air presque innocent. Le contrebandier resta silencieux pendant qu'il regardait les indicateurs puis retourna la tête vers lui, le regard plus concentré.

– Je suis là depuis longtemps ?

– Oh, non, une petite journée, vous étiez dans une cuve à bacta avant d'arriver ici.

– Et tu sais où se trouve mon ami ? Un grand Wookie, tu as sans doute dû l'apercevoir.


Le tutoiement lui était venu très naturellement, mais le jeune ne sembla même pas s'en formaliser. Soit il était habitué, soit il n'y prêtait aucune attention. Il lui répondit qu'il y avait bien un Wookie parmi le dernier groupe de prisonniers arrivés ici et qu'ils étaient affectés dans la même cellule, il le rejoindra très vite. Parfait, ça, parfait, ce bon vieux Chewie était dans la place, ils allaient fuir ensemble. Il poussa tranquillement Kolya à parler un peu plus, tout à fait innocemment, car même coincé sur un lit d'hôpital, il gardait ses capacités de baratineur et sur certaines personnes, cela fonctionnait tout particulièrement bien. Il apprit ainsi qu'il était affecté à cette prison, située donc sur une station orbitale et pas une planète, depuis quelques mois maintenant et qu'on l'avait placé ici suite à un incident avec un groupe de prisonniers où il avait perdu son sang-froid et refusé de tirer sur eux, car il préférait guérir que tuer ou blesser. Ça, Han pouvait comprendre, c'était précisément pour cette raison qu'il s'était lié avec Chewbacca. Le gamin finit par devoir repartir, néanmoins, mais Han grava avec soin ce visage dans sa mémoire. Si une occasion plus favorable se présentait, ce petit pouvait trouver une nouvelle vie.

Encore plus tard, il put enfin quitter ce fichu lit et traîné par deux gardes vers le quartier des cellules. Comme il ne pouvait pas encore vraiment bien marcher, il se laissa porter sans faire le moindre effort, juste occupé à observer la configuration des lieux au passage. Arrivé à la cellule, il eut un sourire de joie en voyant bel et bien Chewie dedans et s'accrocha maladroitement à une des couchettes pour ne pas s'écrouler de tout son long, lorsque la porte fut refermée sur eux.

– Salut, boule de poils ! T'es pas blessé, j'espère ? T'en fais pas, on restera pas longtemps ici.

Il avait un plan et le fit comprendre à son confrère d'un regard, avant de craquer et de moitié tomber à genoux. Un tout petit peu de repos d'abord, hein, il avait encore mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Ven 29 Déc - 20:53

– Comment ça, tu as pu voir ?

Pas clairement, mais il l'avait vu, il pouvait le certifier, et en était encore assez secoué, c'était si soudain, vif... Beau, aussi. Lorsqu'on avait jamais pu ouvrir les yeux sur ce monde, se contenter de le toucher, effleurer les surfaces et l'écouter, c'était un immense pas  fait en avant. Baze l'incita à reculer puis s'asseoir, sur une couchette, sans doute, plutôt dure, juste derrière eux. Il n'y croyait pas, lui, ça se ressentait dans le ton de sa voix et son empressement à calmer un peu le jeu avant de faire quoi que ce soit d'autre. Pourtant, Chirrut ne perdait pas son sang-froid, il était bien trop habitué à le conserver pour se laisser aller, ce n'était qu'une joie profonde qui l'avait traversé. Lorsque sa vie entière, on avait été privé d'un sens, quoi de plus ordinaire que d'être un peu bouleversé en y goûtant pour la première fois ? Encore une preuve de plus qu'ils pouvaient avoir Foi en la Force et en sa grandeur, en sa puissance, c'était Elle qui lui avait permis de voir. Il posa la main sur le bras de son meilleur ami, assis à côté de lui, en baissant la voix à son tour pour lui dire une nouvelle fois que tout ira bien. Si seulement il n'avait pas perdu Foi en la Force, il comprendrait ! C'était un réel malheur qu'il n'ait plus cette confiance.

– Qu'as-tu vu et comment ? murmura-t-il. C'est bien la première fois que tu me sors un truc pareil, la Force ne t'avait jamais fait passer au-dessus de ta cécité.

– C'était bref, j'ai vu l'escalier, les cellules sur ces innombrables niveaux, et toi, de dos. Je savais déjà que tu étais grand, mon ami, tu en imposes.

Il lui tapota le bras avec un sourire, secouant un peu la tête. Il y a déjà bien longtemps, Baze lui avait laissé "examiner" ses traits de visage avec ses mains pour qu'il puisse se construire une image mentale de ce à quoi il ressemblait, mais c'était bien vieux, ça devait remonter à trente ou quarante ans, dans ces eaux-là. Depuis, Baze avait encore gagné en carrure et ce n'était pas étonnant, il était l'un des meilleurs Gardiens de leur temps ! Chirrut reposa les mains sur ses genoux, les serrant l'une contre l'autre en chuchotant qu'il avait quelques idées pour qu'ils s'échappent d'ici. Pas de passage en force, non, non, même en s'y mettant avec tous les Rebelles capturés et ceux qui étaient là depuis longtemps, la garde était trop importante pour qu'ils se permettent de combattre ainsi. Ils devaient la jouer plus fine. Tout d'abord, ils auront besoin d'un soutien extérieur, de la part de l'Alliance Rebelle, au moins une personne spécialisée dans la réalisation de certains ordres et documents.

– Nous avons besoin d'entrer en contact avec l'Alliance, murmura-t-il, penché contre l'oreille de Baze, une main sur son épaule, si bas que meêm lui devait peiner à entendre. Il nous faut de faux ordres de transfert, pas tous ensemble mais peu à peu, on organisera ensuite comment détourner ou pirater ces transferts. Pour ça, il faut qu'on puisse entrer dans les bureaux administratifs.

Il se redressa en réfléchissant à ce point, le mieux serait de "convaincre" un garde de les aider, soit par la force, soit en le retournant. On pouvait "persuader" des personnes d'aider grâce à la Force mais il n'avait jamais fait usage de ce pouvoir. Il sera temps d'essayer quand on les mettra au travail avec les autres.

– Dès que nous serons avec les autres et les gardes, il sera temps de voir nos capacités de "persuasion".
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur Peluche Rebelle
avatar
Messages : 109
Espèce : Wookie
Âge rp : 200 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Lun 1 Jan - 16:17

Chewbacca avait tenté de se reposer, en vain, les autres détenus faisaient un vacarme monstre et le lit était tellement petit et inconfortable que c'était mission impossible. Juste après un détenu le rejoint, il ne le reconnut pas tout de suite avec tous ses pansements et ses blessures mais il s'agissait bien de Han. Il voulait lui faire un énorme calin mais vu dans quel état il était, il se résigna.
Il aida ensuite  Solo à s'asseoir et commença à lui parler de leur plan d'évasion:

"Bon alors on fait quoi pour l'évasion ? T'as une idée ? Sinon moi j'en ai une.
Dans cette prison, il parait qu'on travaille pour créer des médicaments. Alors on pourrait peut-être s'échapper pendant qu'on travaille ou encore mieux empoisonner les impériaux, ça serait marrant à voir,
commença t-il en chuchotant avant d'être interrompu par un haut-parleur assourdissant.

-Les détenus sont priés de se rendre dans l'atelier de fabrication.

-Tiens voilà c'est de ça que je parlais.

Chewbacca sortit de la prison en soutenant Han par le bras et demanda à un garde:

-Euh perso, je suis pas sûr que mon co-détenu soit prêt à travailler vu son état.  

-Tiens tiens alors comme ça on veut jouer les fortes têtes et on pense qu'on ne peut pas travailler et bien vous vous trompez vermine de rebelles vous êtes tous dans le même sac et il n'aura pas de traitement de faveur." répondit le garde avec dégoût.

Décidément on dirait que tous les gardes qui occupaient la prison étaient des imbéciles, Chewie avait très envie de lui en coller une mais il se retenu tant bien que mal.

Chewie vit ensuite Baze et Chirrut juste devant, il s'approcha d'eux et leur demanda:

"Salut les gars vous allez bien ? Bon alors vous avez prévu quelque chose ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Sam 13 Jan - 18:37

– Bon alors on fait quoi pour l'évasion ? T'as une idée ? Sinon moi j'en ai une.

Ouais, ouais, quelques unes, toutes plus tordues les unes que les autres, pas de problème ! Il se massa un peu l’épaule en hochant la tête, pendant que Chewie commençait à dire en chuchotant qu’ils pourront avoir une occasion pendant le travail ou qu’ils pouvaient aussi empoisonner les Impériaux. Ça, inutile, on ne savait pas à qui étaient destinés les médicaments, ils ne pouvaient pas prendre le risque d’empoisonner des civils. Il secoua un peu la tête, prêt à répondre lorsqu’ils furent interrompus par une voix forte, dans les couloirs et passerelles, pour le signal de la mise au travail. Super, ils allaient pouvoir commencer à se préparer ! Il sortit en s’aidant de Chewie, regardant autour de lui en essayant d’évaluer le nombre de gardes dans le secteur. Si C3-PO était là, il lui sortirait sûrement une phrase du genre « Capitaine, nos chances actuelles de s’échapper avoisinent les 0,05% ! », avec son petit ton geignard et paniqué ! C’était dingue qu’il n’ait pas encore réalisé à quel point Han se fichait de ce genre de statistiques. Hé hé, si ces les types ici visaient aussi mal que ceux qu’ils avaient affronté sur Honogrh, s’évader allait être facile. On ne voyait rien, avec ces fichus casques ! Et pour la suite… Le contrebandier était confiant, il pouvait piloter n’importe quoi, y compris un de ces fragiles petits TIE. Il suffira ensuite de foncer dans un champ d’astéroïdes, personne ne pourra les suivre bien longtemps.

– Euh perso, je suis pas sûr que mon co-détenu soit prêt à travailler vu son état.

– Tiens tiens, alors comme ça on veut jouer les fortes têtes et on pense qu'on ne peut pas travailler, et bien vous vous trompez, vermine de rebelles vous êtes tous dans le même sac et il n'aura pas de traitement de faveur.


T’en fais pas, Chewie, ça ira très bien, au contraire ! Il avait connu bien pire que ça. Ils avancèrent le long de la passerelle, puis dans un autre escalier, avant de traverser encore d’autres couloirs encadrés par les gardes. Les salles de travail étaient bien remplies, avec tous les détenus, et Han en reconnut quelques uns croisés ci et là, au hasard des camps et bases rebelles. Baze et Chirrut étaient là aussi, pas bien là, et ils se retrouvèrent à la même table de travail qu’eux. Le contrebandier sourcilla un peu, se demandant comment un homme aveugle pouvait bien faire ce travail. Il voudrait aussi lui demander comment il avait pu se jeter dans la mêlée et s’en sortir sans une seule égratignure alors qu’il ne voyait rien. C’était un exploit, quand même ! Il sourit d’un air parfaitement innocent au garde qui passa près de leur groupe, en s’attirant un regard suspicieux en retour. Enfin, Han était l’innocence incarnée ! On pourrait presque voir l’auréole au-dessus de sa tête. Dès que le soldat fut éloigné, il lui adressa une petite grimace parfaitement immature, avant de se re-concentrer sur leur petit groupe. Il semblait y avoir pas mal des leurs, ici.

– Salut les gars vous allez bien ? Bon alors vous avez prévu quelque chose ?

– Moins fort, Chewie,
murmura-t-il.

Ce qu’il leur fallait, c’était un peu de tranquillité, voilà tout. Et au pire, s’il se ratait, il finira deux ou trois jours en isolement, ce n’était pas bien grave, question d’habitude. Ils n’avaient pas réussi à le briser sur Kessel, ils n’y arriveront pas plus ici ! Il se pencha autant que possible et baissa la voix. Le moine devait bien l’entendre quand même, après tout, les autres sens se développaient lorsqu’on en perdait un ! En tout cas, c’est ce qu’on racontait. Un autre type passa derrière eux, sans vraiment faire attention, tout le monde n'était pas autant sur l qui-vive qu'ils le devraient. Han eut une légère grimace, en se penchant, pas encore entièrement sur pieds, mais ça, peu importe, il ne pouvait juste rester planté comme un plot en attendant un miracle.

– On va avoir besoin d’entrer dans les bureaux, murmura-t-il assez bas pour qu’on peine à l’entendre, Il faut un truc qui attire l’attention… Si vous avez une idée sobre, c’est le moment de la dire, si non, je fais ça à ma manière.

– Le « à ma manière » ne me plaît pas, dans cette phrase, ce genre de formulation précède souvent des désastres complets.

Eh, pas toujours ! Enfin, parfois, si, de temps en temps, mais pas toujours ! Après tout, Han n'était absolument pas du genre à énerver les gens ou leur donner envie de lui tirer dessus. Le moine se redressa ensuite, puis attendit qu'un garde repasse près d'eux pour l'arrêter. Qu'est-ce qu'il comptait faire, au juste ... ? Il fit une sorte de signe près de lui, de la main, en lançant d'un ton tranquille que Han et Chewie avaient une communication très importante à communiquer au capitaine et que ça ne pouvait pas attendre. Tactique... Bizarre... Mais le plus bizarre fut que le garde ne le renvoya même pas balader, il eut juste l'air hésitant avant de hocher la tête et de dire que ça pouvait se faire. mais pu**, comment il avait fait ça ?! Ce type n'était pas un Jedi, pourtant, il n'avait pas les trucs mentaux et bizarres qu'ils utilisaient ! Pas vrai ? Enfin, bref, peu importe ! Il se tourna gentiment vers les types qui vinrent ensuite les chercher, tendant les mains docilement quand ils leur remirent les menottes. Il y a des fois où c'était super pratique, la Force...

– Toi qui est toujours en forme, Chewie, murmura-t-il à son ami en avançant vers le bureau, ce serait bien que tu arrives à "convaincre" ce brave capitaine de faire une petite sieste, discrètement...
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur Peluche Rebelle
avatar
Messages : 109
Espèce : Wookie
Âge rp : 200 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Ven 23 Fév - 13:52

Bien Han voulait que je m'occupe discrètement du capitaine, rien de bien compliqué en soit, si seulement il n'y avait pas d'autres gardes qui nous encerclaient. Cependant je décidai de ruser, je m'approchai donc de cet homme et lui fit un coup très classique, tapait sur l'épaule gauche alors que l'on était du coté droit en espérant qu'il se retourne. Certes, il y avait de nombreuses chances que ça rate mais même dans ce cas là ce ne serait pas grave. Cependant le capitaine se retourna de mon coté mais j'avais prévu le coup et avais enlevé mon traducteur vocal juste avant.

"Tu trouves ça drôle peut-être" Me répondit-il en me jetant un regard noir.

Cependant je feignis l'ignorance et me contenta de lui répondre d'un grognement et en haussant les épaules. Cependant Baze qui avait très bien compris la technique s'approcha et dit:

"Euh... excusez-le il est un peu simplet mais je crois qu'il veut vous parler en privé.

-En privé ? Mais je ne comprends pas un seul mot de ce qu'il marmonne"

En guise de réponse je lui montrai mon traducteur vocal

"Et tu pouvais pas le dire plus tôt ? Enfin bon dis ce que tu as à dire, répondit-il en me conduisant un peu à l'écart du groupe

-Oh moi vous savez j'ai rien à vous dire... mais mon poing oui."

Sans même lui laisser le temps de réagir, je lui assena un violent coup de poing avant de retourner vers le groupe en vitesse et demanda à Han:

"Et maintenant on fait quoi ?"

En effet le serieux problème de Han c'était de nous informer de son plan toujours au fur et à mesure, ce qui n'était vraiment pas son fort mais bon à force j'y étais habitué mais Baze et Chirrut, eux, pas vraiment ce qui se confirma lorque Baze prit la parole:

"Ouais et cette fois explique-le clairement"

Malheuresement il n'eut pas le temps de répondre car les deux autres gardes qui nous escortaient se retournairent vers nous:

"Voilà on est arrivé et mais... attendez où est passez le capitaine ?

-Euh il a été appelé par un supérieur juste avant, vous aviez pas remarqué ? m'empressais-je de répondre

-Ah bon ? Enfin bon si vous le dîtes, bon entrez et faites vite, on vous attend là "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Lun 26 Fév - 11:57

Et bah voilà, rien de mieux pour régler une situation un peu délicate que d’envoyer les gens faire dodo, ça ne mettait pas leur vie en danger et en plus, ils pouvaient se reposer au milieu du service ! Que demander de mieux ? Ils faisaient quoi, maintenant ? Et bien ils s’occupaient ensuite du dernier type qui les recevra dans le bureau, discrètement bien entendu, et ils tenteront d’envoyer un message à la Rébellion pour signaler leur position. Et après… Et bien, après… Si ça ne passait pas comme prévu, et bien… On verra. A vrai dire, il n’avait pas encore réfléchi plus loin et n’était pas non plus la personne la plus douée de la galaxie pour monter des plans réfléchis et efficaces. Très souvent, bien au contraire, ça se résumait par du « On peut essayer ça et après on verra ! ». Baratiner les autres, ça marchait très bien ! Il avait déjà arnaqué des dizaines de personnes comme ça, à travers toute la galaxie, même deux ou trois fois, pour certains. Ses talents d’escroc servaient dans pas mal de situations, même si ça lui avait attiré une réputation de voyou, voleur et tout ce qu’on veut.

Il adressa un sourire innocent à Baze qui en rajouta à son tour, réclamant une explication claire, cette fois-ci, puis un autre aux gardes les escortant. On pourrait presque voir la magnifique auréole se dessinant au-dessus de sa tête, avec un peu d’imagination. C’était son expression numéro quatre, réservée aux gardiens de prison qu’il croisait régulièrement dans sa vie, celle qui signifiait « J’ai fait quelques bêtises dans ma vie, certes, mais vous voyez à quel point je suis pourtant gentil et si docile, prêt à me racheter ». Ça marchait du tonnerre sur ceux qui n’étaient pas trop sur leurs gardes, comme ces deux soldats. Ils les firent finalement entrer dans le bureau, se postant eux à l’entrée en attendant. A l’intérieur, un homme qui devait avoir non loin des cinquante ans se leva à leur entrée, bien droit dans sa tenue, mais son regard lassé trahissait son manque de motivation à se trouver ici. Chirrut tenta à nouveau son truc bizarre de Jedi, mais ça ne marcha pas, cette fois-ci, il s‘attira juste un regard bizarre du type.

– Nous avons des informations dont nous aimerions faire un échange, enchaîna Han aussitôt.

Il fit un petit signe de tête vers Baze, qui saisit tout à coup un gros dossier à portée et le jeta en pleine tête du cinquantenaire, qui s’effondra contre son bureau. Bon, ce n’était pas exactement ça qu’il aurait fallu mais ça fera l’affaire tout de même. Han lâcha un petit soupir et fila pour se mettre au travail, au poste de ce monsieur, en expliquant à voix basse et rapide qu’ils devaient envoyer un message aux rebelles, pour qu’ils les aident à se tirer de là. La résistance pouvait pirater le système pour envoyer une demande de transfert et attaquer le convoi en cours de route, pour les récupérer. Baze haussa les sourcils, demandant ensuite si ces corps évanouis qu’ils laissaient comme ça derrière eux faisaient parti du plan.

– Oh, ça non, mais bon… J’improvise à moitié, vous souciez pas trop du plan.

En attendant, il n’arrivait pas à contourner le système de sécurité pour envoyer son message, c’était beaucoup plus emmerdant… Il s’y efforça encore quelques minutes, puis dû admettre qu’il n’y arrivera pas en si peu de temps, il fallait trouver un autre moyen. Oh, mais oui ! Ah, là, oui, il avait un plan. Il releva la tête vers les trois autres, tout sourire.

– Bon, j’ai peut-être un autre moyen pour faire passer le message. L’un de vous trois pourrait-il me frapper assez pour me renvoyer à l’infirmerie, puis hurler, comme s’il avait un coup de folie ? Ça justifiera aussi que ce pauvre homme soit évanoui.
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur Peluche Rebelle
avatar
Messages : 109
Espèce : Wookie
Âge rp : 200 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Sam 3 Mar - 18:10

Maintenant Han voulait qu'on l'assomme et qu'on simule une folie pour... pourquoi faire d'abord, non franchement après toutes les aventures que j'avais vécues avec lui je commençais à bien le cerner mais là non, son plan me restait inconnu malgré toutes mes tentatives pour comprendre l'infirmerie ? Bon ne cherchons pas à comprendre et contentons-nous de suivre le plan,comme d'habitude.
Han voulait tout simplement se faire boxer rien de bien compliqué en soit et malgré cela aucun de nos deux compagnons n'accepta de se prêter au jeu alors je me dévouais. M'approchant donc de Han je lui murmurai:


"Désolé l'ami"


et sans plus attendre je lui frappa la tête contre le bureau, un coup assez fort pour que cela paraisse réaliste, mais pas trop quand même histoire qu'il n'est pas trop mal. Bon première partie du plan réussie , en même temps c'était la plus simple. Maintenant il fallait avoir une crise de folie, en y réfléchissant j'étais certainement le mieux adapté pour cette tâche, en effet nous les wookie avons l'habitude de vivre "à l'air libre" donc à rester des plombes dans cette prison je serais devenu fou à un moment ou un autre. En plus de ce que j'avais vu pour l'instant la plupart du personnel du coin était des humanoïdes alors je ne m'inquiétais pas trop.

Je commençais donc à taper sur les murs comme si j'espèrais qu'il allait tomber, à détruire des meubles et autres décorations en courant en zigzag dans toute la piece pendant que je voyais du coin de l'oeil Chirrut et Baze appelés de l'aide en tapant à la porte. Au bout d'un moment les gardes arrivèrent enfin et furent certainement très surpris de voir dans quel état était la piece.

"Mais qu'est ce qui s'est passé ici ? commença l'un des gardes

-C'est le wookie, il a commencé à devenir fou d'un coup comme ça sans prévenir, il a assommé votre chef et bléssé son copain. répondit Chirrut qui malgré sa cécité avait compris toute la scène

-Eh toi la tu vas venir avec nous tout de suite.M'ordonna l'autre garde

-Faites attention il est dangereux. Leur informa Baze.

Pourtant je me laissai faire sans presque résister et ils me conduirent, sans chercher à comprendre la nature de ma soudaine folie, à l'isolement pendant que Han et leur chef  était transporté à l'infirmerie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Mer 14 Mar - 10:20

On pouvait toujours compter sur Chewie, seule pensée que Han eut le temps d'avoir avant de sombrer complètement. Lorsqu'il revint à lui, il eut une bizarre impression de déjà-vu, éprouvant quelques difficultés avant de rouvrir les yeux. Il était bien à l'infirmerie, comme prévu, c'était parfait ! Un mal de crâne en bonus, mais pas grave, ce qui comptait, c'était le lieu. La lumière lui semblait plus faible, par contre, et il n'y avait presque pas de bruit. Han se tourna comme il put sur le côté, à moitié, en voyant qu'on lui avait rattaché le poignet droit au lit avec des menottes. Tss, tss, si suspicieux, ces gardes ! Était-ce le genre de Solo de se débattre et causer des problèmes, hein ? Heu… Bref. Après un moment passé à reprendre ses esprits, il se redressa encore un peu, mouvement qui suffit à attirer l’attention. A son grand bonheur, ce fut bien le jeune infirmier de ce matin qui accourut, sa blouse blanche un peu froissé par-dessus cet uniforme vert olive. Il semblait effaré, lançant aussitôt que son copain Wookie avait pété un câble et frappé tout le monde, dans le bureau, y compris lui, un allié. Oui, oui, on pouvait compter sur Chewbacca pour foncer dans les plans tordus.

– Tu sais ce que c’est, Kyola, les wookies n’aiment pas être enfermés. Même pas du tout ! Un jour, ça risque d’être plus grave… Beaucoup plus grave que ça.

– Vous croyez ? Ah, attendez, ne bougez pas ! Votre tête…

Bah quoi, elle allait très bien sa tête ! L’extérieur, en tout cas, parce qu’à l’intérieur, il ne présumait pas que tout soit très bien rangé. Le petit infirmier avait un air soucieux, il se moquait donc bien que Han soit un Impérial ou un Rebelle, il le soignait tout de même. Parfait, Han tenait à s’assurer de ce petit détail-là avant de tenter son plan. Innocemment, il demanda au jeune infirmier de quelle planète il venait, d’un ton léger, comme si ce n’était là que de la simple curiosité. Le jeune homme, tout en vérifiant les appareils contrôlant sa santé, répondit qu’il avait d’abord suivi ses études sur Naboo, puis il avait été affecté à un destroyer impérial, où on manquait de personnel soignant. C’était donc là-dedans qu’il avait refusé de tirer sur des prisonniers, lorsque la révolte était montée ? Le contrebandier le repoussa doucement sur le sujet, récoltant en retour un regard à la fois lassé et désespéré, un hochement de tête plutôt timide, comme s’il craignait d’évoquer le sujet. Corde sensible, dirait-on. Han soupira à son tour, compatissant tout de même sincèrement car il restait écœuré par ces méthodes largement répandues dans l’Empire.

– Et donc tu as été mis au placard, poursuivit Han dans un chuchotement. Refourgué ici pour ne plus causer d’ennuis à personne. Juste parce que tu ne voulais pas tuer.

– Non ! Je… Enfin, si, en quelque sorte, mais… Je n’aurai sans doute pas dû me rebeller contre les ordres.

– Et donc avoir du sang sur les mains ?

La voilà, la corde sensible, oui. L’infirmier avait un peu pâlit, s’asseyant sur le tabouret près du lit et secouant la tête d’un air grave. C’est bien ce que Han pensait. Il lui laissa quelques minutes de réflexion et de silence, puis reprit le fil de la conversation, lançant au jeune que lui aussi avait fait parti de l’Empire, il y a déjà quelques années, et qu’il avait été viré de la Marine après avoir libéré Chewbacca de l’esclavage. Même sans ce petit incident, il aurait sûrement quitté l’Empire tôt ou tard, mais bon… Kyola restait silencieux, il ne bougeait même plus, le regard perdu dans le vague.

– La politique ne m’intéresse pas des masses, moi non plus. Je suis pas devenu Rebelle pour ça. Et il y en a plein qui ne veulent que vivre librement sans avoir peur des représailles. Sans esclavage non plus.

– Vous pensez vraiment que la Rébellion a des chances contre l’Empire ? murmura-t-il.

– Je ne sais pas, avoua Han en souriant un peu. Par contre, ce que je sais, c’est que c’est plus facile de rester sans rien faire que de se battre. Tu t’es déjà battu, toi aussi, en refusant un ordre infâme. Et ils ont essayé de t’étouffer pour ça, parce qu’ils ont peur que toi et des milliers de personnes sur tous les mondes ne le fassent encore. Je vais continuer à me battre, comme tous les Rebelles enfermés ici. Tu peux continuer, toi aussi, et tu ne seras jamais seul à le faire.

C’était la première fois que Solo s’essayait à ce genre de petits discours inspirant, du ceux qu’on fait pour remotiver les troupes ou avant une grande bataille spatiale-du-tonerre-et-complètement-suicidaire, donc il ne savait pas trop s’il avait réussi à toucher le jeune homme. Il attendit, un peu crispé, jusqu’au moment où le jeune finit par partir avec un soupir, en disant que ça ne servait à rien, que l’Empire était trop puissant pour qu’on puisse espérer le battre. Raté… Han leva les yeux au ciel, voyant ce plan-là fondre lui aussi comme neige au soleil, mais il n’avait pas encore dit son dernier mot ! Voyons voir… La technique du foncer dans le tas était toujours terriblement tentante, mais ça, ce n’était pas vraiment ce qu’on pouvait appeler un plan, c’était plutôt une façon de combattre très habituelle et efficace. Oh, sinon, il avait peut-être une autre idée ! Mais… Bon, avant de tenter ça, il demandera quand même à Chewie s’il avait mieux, même certains plans étaient un peu trop suicidaires pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur Peluche Rebelle
avatar
Messages : 109
Espèce : Wookie
Âge rp : 200 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   Ven 16 Mar - 18:05

L'isolement, je me doutais qu'avec les plans de Han il y allait  bien avoir un moment ou je visiterais l'isolement bien que j'aurais préféré que ce moment n'arrive jamais. Je n'avais aucun problème avec le fait de visiter la prison mais l'isolement... voyez-vous il y a deux choses que je déteste plus que tout dans la vie être enfermé dans un lieu exigu et l'injustice. Non je n'aimais vraiment pas être enfermé et le fait de rester ici était insupportable je me rassurais  en espérant que cela n'était pas vain et que le plan de Han allait marcher malgré les pleurs incessant et insupportable de mon voisin.

J'espérais vraiment que le plan de Han allait marcher mais au cas où j'essayais moi aussi de mettre un plan en marche. Bon réfléchissons bien, cette prison devait bien avoir une faille dans sa conception, il y a toujours une faille suffisait  de la trouver, si seulement j'avais une carte ça serait beaucoup plus simple mais je pense que ça sera compliqué à trouver, trouvons autres choses. Je repensais à tous les endroits que j'avais visité depuis mon arrivée, l'un d'entre eux cachait forcément quelque chose que l'on pourrait exploiter. Je repensais à notre cellule je l'avais trouvée vraiment petite et je m'étais cogné contre les murs au départ, murs qui ne m'avaient pas paru très solide d'ailleurs mais avant il faudrait savoir ce qu'il y a derrière , histoire d'éviter de se retrouver dans l'hyper espace. Chose que j'aimerais vraiment éviter.


Enfin il fallait donc que je trouve un moyen de savoir ce qu'il y avait derrière les prisons, je repensais à mon voisin qui s'était arrêté de pleurer et tentais une discussion :

"Pscht, salut il y a quelqu'un.

-Hum... oui t'es qui ? Me répondit-il

-Je m'appelle Chewbacca, le wookie et toi ?


-Chewbacca ? Ah oui j'ai entendu parler de vous, je m'appelle Yudou.


-Ça fait longtemps que tu es ici ?



-Quelque mois, tu veux savoir quoi ?

-Disons que j'aimerais évité de rester ici trop longtemps et j'aimerais savoir ce qu'il y a derrière les cellules.

-Tu veux t'évader ? Je vois... écoute j'accepte de t'aider mais en échange je veux en être.

Je marquai une longue pause, l'idée de rajouter quelqu'un a l'évasion n'étais vraiment pas prévu mais bon je crois que je n'avais pas vraiment le choix alors j'accepter.

"D'accord mais maintenant dit moi tout ce que tu sais.

-Alors... derrière les de droites il y a la salle des gardes et derrière celle de gauche il y a un vide à ordure rien de bien fun dans les deux cas mais à choisir je préfère les ordures. Perso je suis du côté gauche et toi ?

-Moi aussi.


Notre conversation s'arrêta là, j'avais des infos et cet homme n'hésiterai certainement
pas à me redonner d'autres infos si j'en avais le besoin maintenant il fallait que je réfléchisse à un plan.      

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Une nouvelle prison Impériale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle prison Impériale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde impériale
» armée impériale napoléonienne et européenne
» Armée romaine impériale ADG2
» Conseils contre la Garde Impériale (Gros tanks)
» {AIF} Armée Impériale Française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force ::  :: Ithor-
Sauter vers: