AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interrogations sur la Force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 35
Espèce : Humaine
Âge rp : 20 ans
Maître : Palpatine
Infos fermées
MessageSujet: Interrogations sur la Force   Sam 23 Déc - 12:20

L’Empereur sera satisfait, cet odieux traître qu’elle traquait depuis maintenant deux bonnes semaines était enfin mort et elle avait camouflé le tout lors d’un combat. C’était tout de même bien malheureux, ces pauvres Rebelles qui se faisaient avoir par un tir perdu, n’est-ce pas ? La Force lui avait bien servi, cette fois-ci. Ce type aura eu simplement ce qu’il méritait et les données qu’il avait volé en fuyant l’Empire n’avaient pu servir, elle s’était chargée de ça également. Mara s’assit au sol entre une montagnes de fils, de conduits et de tuyaux, où elle s’était faufilée pour officiellement réparer quelque chose, puis s’assura d’être seule et de brouiller d’éventuels systèmes de surveillance, redirigeant vers une autre partie du vaisseau. Elle dû attendre un moment avant que la liaison sécurisée ne se fasse puis transmit son code Impérial, attendant encore avant d’obtenir la communication. Mara commença par un rapport bref, indiquant qu’elle avait éliminé le traître et supprimer toutes données volées qui auraient pu être utiles à la Rébellion, en camouflant ça en incident technique.

Elle demanda ensuite sa prochaine mission, ne doutant pas que l’Empereur en avait déjà prévu pour la suite. Attentive, elle ne perdit pas un mot de la brève conversation qui suivit puis consulta ensuite le dossier qu’elle reçut, toujours très isolée et protégée d’intervention extérieure inopinée. Voyons voir ça… Sa nouvelle cible était un jeune Jedi, qu’elle avait déjà vu sur les avis de recherche très souvent, et contre qui son Empereur avait une certaine dent. Peu lui importait pourquoi, néanmoins, ce n’était pas son travail de s’en soucier. L’Empereur ne souhaitait pas qu’elle le tue, tout simplement, ce qui l’étonna d’abord avant qu’elle se souvienne de ces failles dans la Force, pouvant ramener les morts, il serait malheureux de tuer ce garçon et le voir ensuite revenir plus âgé et plus puissant, en effet… Sa mission était de le corrompre et le pousser vers le Côté Obscur, et si elle n’y parvenait pas, de détruire toutes ses raisons d’être pour le forcer à abandonner et laisser de côté la voie des Jedis. Très bien. Ce garçon, il avait été récupéré il y a peu par l’Alliance, non ? Elle avait cru entendre ça…

Mara se connecta sur le canal du vaisseau amiral, avec un code dérobé, puis vérifia cette information, souriant en voyant qu’en effet, sa nouvelle cible avait été récupérée en même temps qu’un groupe de civils Alderaaniens, il y deux jours, afin qu’ils soient soignées et en sécurité. Pour une fois qu’elle n’aura pas besoin de courir dans toute la galaxie, c’était agréable. Coupant ses appareils, elle se mit à genoux puis vérifia sa tenue, réfléchissant à son approche. Selon le dossier, sa cible était très idéaliste et naïve, le genre à vouloir aider tout le monde sans pouvoir s’en empêcher s’il le pouvait. Mmh… Elle décida de ne pas cacher son lien avec la Force, n’était de toute façon ni attachée clairement au Côté Obscur, ni au Côté lumineux, sa maîtrise restait basique et elle ne comptait pas non plus sur la Force pour réussir ses missions. Une fois prête, les manches retroussées au coude, elle se coupa sèchement au bras gauche puis serra un bandage de fortune avant de se rendre d’un bon pas à l’infirmerie. En entrant, elle fut prise en charge par un droïde médecin, jetant un regard autour d’elle. Sa cible était bien là, visiblement épuisé et incapable de bouger.

– Bonjour, lui sourit-elle en passant à côté.

Il était un ennemi déclaré, d’accord, mais elle reconnaissait qu’il était mignon tout de même. Il était son genre, en tout cas. Elle s’assit et ne bougea plus le temps que le droïde s’occupe de son bras, inventant une brève histoire pour expliquer comment elle s’était faite ça. Et oui, les mécaniciens faisaient trop peu attention, comme toujours. Dès que le robot en eut fini, elle ramena son bras contre elle puis revint doucement près du lit de Luke en s’excusant de le déranger et se présenta. Eva Kitaëv, mécanicienne et pilote, rattachée à ce vaisseau depuis quelques temps maintenant.

– Vous êtes un Jedi, pas vrai ? Il y a longtemps que je voulais rencontrer l’un des vôtres… Je cherche quelqu’un qui puisse répondre à mes questions, m’aider. On m’a dit que j’étais sensible à la Force mais je n’y connais rien et ça m’effraie un peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 152
Espèce : Humain
Âge rp : 19 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   Dim 24 Déc - 11:09

Être cloué dans un lit n’était pas aussi frustrant que d’ignorer ce que devenaient les autres et s’ils allaient bien ou non. Han lui dirait encore en riant qu’il s’inquiétait beaucoup trop, s’il était là. Enfin bref… Peut-être s’en faisait-il un peu trop, oui, il n’y pouvait rien. Ce matin, on lui avait injecté il ne savait quoi, pour combattre le poison, et il avait reçu pour ordre de ne même pas essayer de bouger ou quitter son lit. Ils croyaient vraiment qu’il allait se mettre à courir partout dès ce soir ? Bon, pour être honnête, il avait pensé à se lever, mais n’avait pas été capable de le faire. Problème réglé, comme ça. Il voudrait surtout savoir comment allait Leia, avec son… Son « problème », comment allait-elle faire une fois revenue près des Rebelles ? Il n’avait encore eu aucune nouvelle, comme il venait tout juste de se réveiller, et personne autour de lui n’avait pu lui en dire plus. Maât était sans doute resté avec elle, si elle voulait continuer à combattre auprès des Rebelles, ou bien une autre personne s’était désignée pour enseigner à Leia au moins les bases, la maîtrise de la Force. Du moins, il l’espérait, la laisser comme cela serait plutôt dangereux. S’il revoyait Maât à un moment, il lui demandera des nouvelles.

En attendant, à part se reposer, il ne pouvait pas faire grand-chose, même pas se redresser tout seul. Merci encore à ce Muun infect… Il referma les yeux en essayant de dormir encore, au moins durant ce temps, il ne pensait plus au reste, sans vraiment y réussir. De temps à autres, des Rebelles passaient pour être soigné ou pour prendre un médicament ou des bandages, rapidement. Il observa ce défilement un moment, comme le sommeil lui échappait, son état parfois contrôlé par le droïde qui s’occupait de l’infirmerie. Il somnolait à moitié lorsqu’encore une autre personne entra dans l’infirmerie et lui dit cette fois bonjour en passant, avec un sourire. Il rouvrit complètement les yeux, cette fois-ci, en répondant avec un temps de retard, légèrement surpris car elle était la première à lui adresser la parole depuis ce matin, à part le droïde. La tête un peu tournée sur le côté, il l’entendit raconter assez vite comment elle s’était blessée, visiblement avec des travaux dans le vaisseau, dans les conduits. Ça arrivait souvent. Il allait encore essayer de dormir lorsqu’elle s’approcha de nouveau, en s’excusant de déranger, puis lui dit s’appeler Eva Kitaëv. Il lui rendit le salut en lui donnant son nom, d’une voix un peu faible encore.

– Vous êtes un Jedi, pas vrai ? Il y a longtemps que je voulais rencontrer l’un des vôtres… Je cherche quelqu’un qui puisse répondre à mes questions, m’aider. On m’a dit que j’étais sensible à la Force mais je n’y connais rien et ça m’effraie un peu.

– Il ne faut pas,
souffla-t-il avec encore de la peine.

Si elle avait découvert ça de la même façon que Leia, ou si on le lui avait dit sans prendre la peine de lui expliquer ensuite… Cependant, il n’était pas le mieux placé, loin de là, ce serait plus facile pour elle qu’elle s’adresse directement à un maître Jedi, qui pourrait lui expliquer plus clairement et plus posément. Il commençait à le lui dire lorsque le droïde revint à nouveau, avec un grincement plutôt sonore, en disant qu’il ne fallait pas s’agiter, rester tranquille, se reposer. Enfin, il ne s’était pas agité, il avait juste ouvert la bouche ! Être couvé, c’était bien un truc dont il avait horreur, par contre, détestant devoir rester inactif et encore plus se reposer bien tranquillement dans son lit pendant que les autres pouvaient poursuivre leurs missions autour. Il laissa néanmoins le droïde procéder à ses vérifications sans plus protester, il ne pourrait pas l’en empêcher de toute façon, puis attendit un petit moment qu’il s’éloigne avant de retourner la tête vers la jeune Rebelle. Il se souvenait très vaguement l’avoir croisée une fois ou deux, sans plus faire attention que ça.

– Comment avez-vous découvert ce lien, qui vous l’a dit ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 35
Espèce : Humaine
Âge rp : 20 ans
Maître : Palpatine
Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   Dim 24 Déc - 13:50

– Il ne faut pas.

En effet. Que lui avait-on bien fait avaler… ? Il parlait avec peine, faiblement, comme s’il pouvait à peine articuler quelques mots sans s’évanouir. Il n’était visiblement pas blessé, donc elle penchait pour le poison. L’Empereur n’avait-il pourtant pas interdit expressément de le tuer, du moins pour le moment ? Quelqu’un avait défié les ordres et elle espérait pour cette personne qu’elle était déjà disparue, ou bien morte, avant que la justice impériale ne lui tombe dessus. Il commençait à lui parler lorsque le droïde médical intervint brusquement dans la conversation pour clamer qu’il ne fallait pas s’agiter. Mara se retint à grande-peine de lever les yeux au ciel, détestant les homme sou droïdes qui s’amusaient à interrompre ainsi le travail qu’elle commençait à mener sur sa cible. Ne pouvait-on donc pas travailler en paix ?! Pendant qu’il l’examinait, elle promena le regard sur l’infirmerie puis trouva une chaise qu’elle rapprocha et posa près du lit, s’asseyant tranquillement en attendant de pouvoir reprendre le fil de la conversation. Dégage donc, le droïde… Au bout d’un temps qu’il lui parut interminable, il s’en alla enfin, les laissant seuls. Parfait. Mara s’appuya contre le dossier du siège, croisant les jambes, en une attitude détendue. Avec une personne affaiblie et épuisée, l’attention était bien moindre, elle comptait en profiter. Par ailleurs, les personnes naïves ou idéalistes faisaient plus facilement confiance aux autres qu’ils ne le devraient.

– Comment avez-vous découvert ce lien, qui vous l’a dit ?

– Un ami…
murmura-t-elle en baissant la voix. Il s’appelait Niall et travaillait comme ingénieur à Theed, sur Naboo. J’avais été embauchée là-bas comme mécanicienne, en tant qu’apprentie, et il m’a beaucoup appris. Un homme très bien, toujours souriant, mais un sourire… Souvent triste, comme s’il portait un lourd fardeau ou un passé douloureux. Il était comme un père de substitution, pour moi. A la fin de mon apprentissage, nous sommes partis pour un séminaire à Coruscant. Et…

Elle prit une petite pause, comme pour ne pas se laisser aller en évoquant un sourire douloureux, se redressant dans son siège, et du même temps,s ‘approchant un peu du lit, y posant un coude et une main, en apparence sans y penser. Improviser des histoires crédibles et mentir faisaient parti de ses premières leçons, ça faisait parti intégrante de la manipulation et on pouvait affirmer sans se tromper que l’Empereur était un véritable maître dans ce domaine. Il lui avait appris comment doser le ton de la voix, les mimiques à adopter, les mots à utiliser selon qui on avait en face de soit et dans quelle situation. Elle adressa un sourire assez triste à Luke, en relevant la tête après un court instant de silence, puis sembla se perdre dans ses pensées.

– Il y a eu du grabuge, entre deux hommes, et Niall s’est interposé pour tenter de calmer le jeu. Mais il se mit aussi en difficulté et l’une des deux hommes le frappa. J’étais en colère, je sentais… Quelque chose remuer au fond de moi. Je n’ai pas réfléchi, je voulais juste éloigner ce type de mon maître et il a été comme… poussé par une force bizarre et invisible. Niall m’a attrapée et emmenée dans les couloirs, alors que les autres appelaient des renforts. C’est là qu’il m’a dit de faire très attention, que j’avais un lien avec la Force. Il n’a pas eu le temps pour dire autre chose… Il s’est dénoncé pour me protéger. On l’accusait d’être un Jedi. J’ignore si c’était vrai mais… Je l’appréciais vraiment.

Elle laissa échapper un long soupir, puis sourit à nouveau, doucement et maladroitement, comme pour demander pardon, faire comprendre qu’elle n’aurait rien pu faire, de toute façon. La culpabilité apparente était l’une des émotions les plus délicates à manier, lorsqu’on jouait sur les apparences. Le cours et la mise en pratique sur les sentiments avait été le plus long de toute sa formation. Apprendre à reconnaître les émotions, puis les contrôler, s’en servir comme des armes et savoir les manier à volonté pour piéger une victime… La parole ne suffisait pas, les sentiments venaient appuyer la comédie mise en place. En tant qu’espionne, cela avait été une partie si importante pour elle et c’était souvent ce côté-là qui perdaient les espions trop peu entraînés ou qui l’étaient devenus sur le tas, sans réelle formation. Un regard pouvait tout changer, vous trahir comme vous aider à gagner confiance.

– En y repensant aujourd’hui, je me demande si je le connaissais vraiment. Il s’est sacrifié pour moi, mais pourquoi ? Qu’est-ce qui a pu l’y pousser ? Niall n’était peut-être même pas son vrai nom, ça me rend dingue de ne pas savoir. Donc je ne sais pas, je suis un peu perdue, rejoindre la Rébellion m’a semblé la meilleure voie pour trouver ma place et combattre l’Empire. Comme vous, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 152
Espèce : Humain
Âge rp : 19 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   Lun 25 Déc - 20:03

– Un ami…Il s’appelait Niall et travaillait comme ingénieur à Theed, sur Naboo. J’avais été embauchée là-bas comme mécanicienne, en tant qu’apprentie, et il m’a beaucoup appris. Un homme très bien, toujours souriant, mais un sourire… Souvent triste, comme s’il portait un lourd fardeau ou un passé douloureux. Il était comme un père de substitution, pour moi. A la fin de mon apprentissage, nous sommes partis pour un séminaire à Coruscant. Et…

Et tout avait mal tourné, s’il en jugeait pas son expression et le ton de sa voix. Luke frémit un peu en imaginant ce qui était arrivé, sur Coruscant, impossible que tout se soit déroulé correctement. Il laissa le silence s’installer pendant qu’elle se rapprochait un peu, comprenant très bien qu’il y avait des souvenirs qu’on ne pouvait pas évoquer si facilement sans avoir mal. Lui-même évitait de parler de l’assassinat de son oncle et de sa tante, c’était le genre de chose qu’il était trop désagréable à raconter. Il avait à moitié l’impression qu’elle avait envie de pleurer, sans pouvoir en être sûr, par contre, il n’était pas assez en forme pour bien se concentrer sur tous les détails, qui pourraient l’aider à comprendre. Au sein de la Rébellion, avoir perdu quelqu’un de proche à cause de l’Empire était très loin d’être rare, beaucoup n’avaient plus leurs parents, avaient vu un frère, une sœur ou un compagnon périr sous leurs yeux, une ville ravagée par les troupes Impériales et ce genre de souvenirs affreux. Il essayait de se redresser un peu lorsqu’un autre rebelle entra en coup de vent dans l’infirmerie pour en prendre un document sur le bureau puis ressortit, sans prêter garde à eux. Il n’avait pas eu le sentiment que l’entrée ait dérangé Eva, elle semblait trop perdue dans ses pensées.

– Il y a eu du grabuge, entre deux hommes, et Niall s’est interposé pour tenter de calmer le jeu. Mais il se mit aussi en difficulté et l’une des deux hommes le frappa. J’étais en colère, je sentais… Quelque chose remuer au fond de moi. Je n’ai pas réfléchi, je voulais juste éloigner ce type de mon maître et il a été comme… poussé par une force bizarre et invisible. Niall m’a attrapée et emmenée dans les couloirs, alors que les autres appelaient des renforts. C’est là qu’il m’a dit de faire très attention, que j’avais un lien avec la Force. Il n’a pas eu le temps pour dire autre chose… Il s’est dénoncé pour me protéger. On l’accusait d’être un Jedi. J’ignore si c’était vrai mais… Je l’appréciais vraiment.

Oh… Maintenant, il comprenait ce qu’elle faisait ici, au sein de l’Alliance Rebelle, et pourquoi elle pouvait avoir peur. Cet homme avait-il été Jedi ou non, ça, il serait incapable de le dire, même en s’aidant de maître Yoda, on ne retrouvait pas quelqu’un comme ça, ce n’était peut-être même pas son véritable nom, par ailleurs, les Jedis étaient très nombreux avant l’Ordre 66. Il y avait des « indices » qui pourraient prouver que si, mais enfin, ça ne suffisait pas pour écarter tous les doutes. Il essaya de lui rendre son sourire, pour la réconforter un peu, ne pouvant pas faire grand-chose de plus. Dans ces cas-là, il n’y avait rien à dire, on écoutait simplement la personne si elle avait besoin de se confier mais aucun mot ne pourra changer le passé.

– En y repensant aujourd’hui, je me demande si je le connaissais vraiment. Il s’est sacrifié pour moi, mais pourquoi ? Qu’est-ce qui a pu l’y pousser ? Niall n’était peut-être même pas son vrai nom, ça me rend dingue de ne pas savoir. Donc je ne sais pas, je suis un peu perdue, rejoindre la Rébellion m’a semblé la meilleure voie pour trouver ma place et combattre l’Empire. Comme vous, non ?

– S’il était un Jedi, se sacrifier pour vous lui était normal, c’était son devoir.


Il reprit son souffle dès la fin de cette simple phrase, fermant les yeux une petite minute. Désolé, il savait que c’était idiot mais on l’avait prévenu qu’il sera délicat de se remettre, après avoir passé des jours entiers à nager entre la vie et la mort à cause du poison, il savait qu’il ne devait d’être encore en vie qu’à Maât et à Qui-Gon. La première chose qu’il fera en sortant enfin d’ici sera de les remercier, par ailleurs.

– Pour les Rebelles… J’ai voulu combattre, au début, car l’Empire avait tué ma famille. Puis tout s’est enchaîné. La rébellion, les Jedis, ces failles…

Il n’avait jamais réellement pris le temps de se poser pour réfléchir à tout ça, s’étant juste laissé emporter par le flot des événements, entre les missions faites avec l’Alliance, les combats, son entraînement avec maître Kenobi, les jours où il était aussi parti avec d’autres Jedis, puis les voyages, ses recherches, l’arrivée des enfants, et ainsi de suite. En y repensant bien, c’était la première fois, depuis qu’il avait quitté Tatooine, qu’il était obligé de prendre une pause. Et parlant de ça, il était aussi obligé d’en faire pour être capable de parler correctement sans reprendre son souffle en plein milieu. Un soupir à moitié étranglé lui échappa et il leva la main pour la poser contre son front, passant du chaud au froid en quelques secondes, depuis son réveil. Après un instant de silence, il reposa le regard sur Eva, en essayant de voir si elle avait toujours l’air perdu ou plus détendue maintenant qu’elle avait pu un peu parler.

– Vous devriez en parler à un maître ou bien… Quelqu’un d’expérimenté. Je ne suis pas bien placé pour ça. Vous voudriez apprendre à maîtriser la Force ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 35
Espèce : Humaine
Âge rp : 20 ans
Maître : Palpatine
Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   Lun 25 Déc - 21:28

– S’il était un Jedi, se sacrifier pour vous lui était normal, c’était son devoir.

La morale des Jedis, oui, elle en avait déjà bien assez entendue parler et avait eu un mal fou à la comprendre, tant cela lui avait semblé aberrant lorsque ses professeurs la lui avait expliquée. A ses yeux, se sacrifier ainsi à la place d’un autre, que ce soit pour le protéger ou non, c’était synonyme d’échouer, une fois mort, à quoi servait-on ? Mourir « avec honneur », voilà qui faisait une belle jambe, c’était si stupide. Seul les plus forts survivaient. Elle sourit néanmoins, le perdant lorsqu’il referma les yeux en perdant presque son souffle. Eh, il n’avait pas intérêt à lui claquer entre les doigts ! Se redressant, elle tourna la tête pour voir s’il y avait un masque ou autre chose, ne voulant surtout pas se retrouver face à Palpatine pour lui annoncer « Au fait, désolée, mais le garçon est mort étouffé sur un lit d’hôpital alors que j’étais juste à côté à ne rien faire ». Elle était prête à bondir chercher le droïde ou trouver un truc pour le faire respirer elle-même lorsque son visage reprit un peu de couleurs et qu’il rouvrit les yeux. Mouais… Mara se rassit avec lenteur, pas très rassurée sur ce coup-là. S’il mourrait bêtement comme ça alors qu’elle était à côté, c’est contre elle que l’Empereur allait se retourner et elle n’avait clairement pas envie de mourir à cause de ça.

– Pour les Rebelles… J’ai voulu combattre, au début, car l’Empire avait tué ma famille. Puis tout s’est enchaîné. La rébellion, les Jedis, ces failles…

Finalement, c’était une mauvaise idée de le faire parler un peu dès maintenant, il allait vraiment finir par s’étouffer pour de bon… Mara grimaça lorsqu’il toussa encore puis se couvrit le front de la main, n’ayant pas pensé, avant d’arriver d’ici, qu’il soit dans cet état. Qui était le crétin qui l’avait empoisonné, qu’elle aille l’étrangler elle-même… ? Bien vite, elle dû se reprendre, affichant un air plus doux lorsqu’il enleva sa main et retourna la tête vers elle, avec un air compatissant. *Franchement, blondinet...* songea-t-elle tout en continuant à lui sourire, *je t’interdis de mourir maintenant, c’est sur moi que ça risque de retomber ensuite.* Le problème actuel était que lorsqu’il ira mieux, il avait toutes les chances de repartir longuement au Temple ou en mission avec d’autres Jedis, et avec eux, il sera de nouveau exposé à leur influence et être perverti par la mauvaise voie. Comment faire ? Si elle tentait de se mêler de tout ça en voulant être Padawan… C’était risqué, elle ne doutait pas que la plupart des maîtres Jedis puissent percer son jeu, tôt ou tard, même si elle n’était pas plongée dans le Côté Obscur, elle restait la Main de l’Empereur. L’idéal serait que lui reste plus parmi les Rebelles que les Jedis.

– Vous devriez en parler à un maître ou bien… Quelqu’un d’expérimenté. Je ne suis pas bien placé pour ça. Vous voudriez apprendre à maîtriser la Force ?

– J’y ai pensé, mais je ne sais pas si c’est possible,
dit-elle avec un léger soupir et un sourire plus faible. Je ne sais presque rien, même pas ce qu’est véritablement la Force, alors en pleine guerre, je serai plus un poids qu’autre chose. Ce que je veux surtout, c’est comprendre, savoir pourquoi je ressens ça… Et comment ne pas en avoir peur.

Puisqu’il était ici, pour se reposer, et pas au Temple, pouvait-elle donc en déduire qu’il était plus proche de l’Alliance que de son Ordre ou n’était-il ici que pour des raisons purement pratiques ? Ne pas savoir ce point la gênait, donc ne dire ni oui, ni non, garder une ouverture. Elle se rapprocha encore un peu puis posa doucement une main sur son bras en lui disant de ne pas trop se fatiguer à cause de ça, après tout, il était bien loin d’être en forme. Et surtout, pas question qu’il meure aussi bêtement, à cause d’un manque de repos ou qu’il se soit trop agité. D’habitude, elle devait éliminer ses cibles, pas veiller à ce qu’elles ne s’étouffent pas devant elle. Dans le pire des cas, elle connaissait les techniques de soin de base, sans l’aide de la Force car elle avait toujours jugé plus utile de les connaître en priorité, au cas où elle serait privée de la Force, pour telle ou telle raison. Apprendre à manier les poisons vous rendait aussi capable, en cours d’apprentissage, de les contrer et de soigner une personne. Très bien, en apprendre un peu plus mais veiller à ce qu’il reste de ce monde.

– Ne parlons plus de ça, vous n’êtes vraiment pas en forme, je le vois bien. C’est déjà gentil de m’avoir écouté, c’est bien la première fois que quelqu’un le fait. Mais vraiment, je veux dire, depuis la mort de… Enfin, voilà. Vous allez devoir rester longtemps, ici ? Et ensuite ? Vous partirez avec les Rebelles, contre l’Empire ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 152
Espèce : Humain
Âge rp : 19 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   Mar 26 Déc - 17:17

– J’y ai pensé, mais je ne sais pas si c’est possible. Je ne sais presque rien, même pas ce qu’est véritablement la Force, alors en pleine guerre, je serai plus un poids qu’autre chose. Ce que je veux surtout, c’est comprendre, savoir pourquoi je ressens ça… Et comment ne pas en avoir peur.

Luke ne pensait pas qu’un des maîtres de l’Ordre refuse de lui expliquer, même si ce n’était que ça dans un premier temps, au moins qu’elle ne craigne plus ce genre de pouvoirs. Après tout, ils étaient les mieux placés pour repousser la peur, dans ce genre de cas, pas vrai ? Elle ne pouvait pas être considérée comme un poids juste parce qu’elle encore jamais rencontré quelqu’un qui puisse l’aider… Il allait le souligner lorsqu’elle l’interrompit, posant la main sur son bras en disant de ne pas trop se fatiguer à cause de ça. Le jeune homme lui rendit un mince sourire, marmonnant qu’il ne se fatiguait pas plus que ça à simplement parler, il était déjà bloqué au lit, de toute façon, que pourrait-il faire de mal ? Il ne pouvait même pas se lever ! Et ce n’était pas l’envie qui lui manquait, pourtant, rien de pire à ses yeux que d’être dans cet état. Même avec une personne à côté pour lui faire la conversation. Il referma un petit instant les yeux, moitié assommé par la fatigue, moitié avec l’envie de se redresser quand même, ne serait-ce que pour avoir la vague illusion de pouvoir bouger un minimum sans s’effondrer.

– Ne parlons plus de ça, vous n’êtes vraiment pas en forme, je le vois bien. C’est déjà gentil de m’avoir écouté, c’est bien la première fois que quelqu’un le fait. Mais vraiment, je veux dire, depuis la mort de… Enfin, voilà. Vous allez devoir rester longtemps, ici ? Et ensuite ? Vous partirez avec les Rebelles, contre l’Empire ?

Il ne savait pas encore vraiment, ouvrant la bouche puis marquant un temps d’hésitation. Les Jedis étaient censés se réunir, mais quand et pour définir quoi ? Il comptait continuer autant que possible à aider et travailler pour la Rébellion, mais d’un autre côté, il avait aussi besoin d’entraînement et ignorait encore comment il allait concilier les deux. Il haussa un peu les épaules, avec un air assez indécis. Ce qu’il voulait, c’était continuer à combattre avec la Rébellion, bien évidemment. Ensuite, et bien… Il ne savait pas ce que prévoyait l’Ordre pour le moment.

– Je ne sais pas combien de temps je vais encore être coincé ic… Je veux dire, combien de temps je dois me reposer. Ensuite, je ne suis pas sûr, mais je veux continuer de combattre avec les Rebelles.

En attendant de pouvoir se lever, il aimerait aussi que quelqu’un puisse lui dire où étaient, encore, passés Han et Chewie, ce qu’était devenue Leia, et ceux qui avaient été coincés sur Alderaan, en bref, avoir de vrais nouvelles, l’attente vous rendait dingue. Et comment allait Ben ? Et le petit Ani ? Luke fut repris par une quinte de toux et posa la main contre sa bouche, yeux fermés, en s’obligeant à respirer calmement. A peine vingt secondes plus tard, le droïde revint et lui l’aida à reprendre son souffle avec un masque à oxygène. Merci… Luke inspira doucement, en essayant encore une fois de bouger un peu mais sans succès. Dès qu’il pourra se lever, il le fera, l’action, même plus restreinte, empêchait de trop penser aux problèmes et aidait à se vider la tête.

– C’est bon, souffla-t-il en rouvrant à moitié les yeux. Désolé, je ne vous aide pas beaucoup, au final.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 35
Espèce : Humaine
Âge rp : 20 ans
Maître : Palpatine
Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   Mar 26 Déc - 19:02

Pas l’air bien convaincu de ce qu’il devait faire ensuite, ou plutôt de ce qu’il pourra faire ensuite, si on voulait être précis. Le côté pratique, avec ce type, est qu’on lisait très facilement ses pensées et émotions sur son visage, un vrai livre ouvert, il ne cachait rien du tout. Était-ce simplement un effet secondaire de son état ou sa nature profonde ? Les gens naïfs, comme c’était mignon. Il finit par lui répondre qu’il n’était pas certain, même en ayant la volonté de combattre avec les Rebelles, et qu’il ne savait pas non plus combien de temps il allait rester ici. Ça n’arrangeait pas ses affaires… D’après les récentes rumeurs de couloir, et la « petite affaire » d’Alderaan et de Vador, ni ce dernier ni son rejeton n’étaient plus les bienvenus avec les Rebelles, il y avait toutes les chances que ce blondinet se fasse renvoyer manu militari au Temple pour y terminer sa convalescence et ne revienne ensuite pas, peu importe qu’il le veuille. Et elle perdrait ainsi ses chances de le « croiser » tout d’abord par pur hasard, bien entendu, puis ensuite sur des missions communes où tous deux pourraient partir un temps, où elle pourrait commencer à travailler son influence.

S’il lui glissait entre les doigts à cause de quelques rebelles trop peureux à l’égard d’un simple nom de famille, elle n’aura pas vraiment d’autre choix que tâcher de se faire admettre comme Padawan auprès des Jedis, et là, ça devenait un terrain bien plus glissant. Gagner la confiance des Rebelles était une chose, se faire accepter puis vivre auprès d’un maître Jedi en était une autre. Il fallait du temps avant de tisser un lien solide avec un mentor… Mmh… Elle rouvrait la bouche lorsqu’il se remit à tousser, virant au blême en à peine quelques secondes. La boîte de conserves eut néanmoins la très bonne idée d’intervenir pour le faire respirer dans un masque alors même qu’elle s’était levée d’un bond pour en attraper un près d’un autre lit. Sa colère contre l’abruti qui avait défié les ordres de l’Empereur ne fit qu’augmenter, bien qu’elle l’étouffe au fond de son cœur, par la force de l’habitude. Se rasseyant, elle resta proche au cas où, pour lui recoller le masque sur la figure si jamais ça recommençait. Et il essayait de bouger, par-dessus ça… « Pas s’agiter », c’était sans doute trop dur à comprendre !

– C’est bon, désolé, je ne vous aide pas beaucoup, au final.

*C’est sûr, imbécile, si tu fais tout pour y rester...* songea-t-elle avec une certaine hargne tout en lui affichant son plus beau sourire et en lui répondant que ce n’était rien. Il n’était pas en état encore pour être transporté, ceci étant… Il faudrait qu’elle s’en assure. Sinon, le problème restait le même, même en tant que « membre » de l’Alliance Rebelle, elle avait encore trop peu de chances de lui maintenir la main dessus. On ajoute à ça le fait qu’il essaye de se lever alors qu’il n’était pas en état, ce parfait idiot ! Bref, breef. Cette fois, l’hésitation traversant son visage ne fut pas feinte, prendre une décision lorsque des paramètres importants étaient encore inconnus restait très dangereux, cela pourrait faire foirer la mission toute entière, or, Mara n’était pas habituée à l’amateurisme. Et elle ne sous-estimait les Jedis, bien au contraire, pour combattre un ennemi, mieux valait le connaître et en savoir le plus long possible sur ses capacités. S’imaginer qu’elle pourrait passer des années près de l’Ordre sans être grillée serait de la simple arrogance et la ferait échouer.

– Si un maître accepte de parler de tout ça, pourquoi pas… Ce n’est pas la priorité absolue. En attendant, vraiment, reposez-vous, je vous jure que vous faites peur, avec cette tête.

Elle glissa la main jusqu’au poignet pour le serrer un peu, en un geste d’apparence amical, ou au moins compatissant, ne retirant pas la main tout de suite, en silence. Elle pourrait, sinon, s’arranger pour que, lors d’une mission où ils iraient ensemble, ils soient à un moment séparés des autres et qu’ils soient forcés de passer quelques jours sans aucune autre influence. Elle pouvait organiser ça.

– Il y a peut-être quelque chose que je peux faire pour vous ? Et si ça ne vous dérange pas, on pourrait dire « tu », nous avons quasiment le même âge, j’ai l’impression d’être en réunion avec des généraux, là.

Elle émit un léger rire, suite à cette phrase, tâchant de détendre un peu l’atmosphère et surtout faire en sorte qu’il reste tranquille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 152
Espèce : Humain
Âge rp : 19 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   Lun 1 Jan - 23:40

– Si un maître accepte de parler de tout ça, pourquoi pas… Ce n’est pas la priorité absolue. En attendant, vraiment, reposez-vous, je vous jure que vous faites peur, avec cette tête.

Oh, pas tant que ça tout de même, n'exagérons rien ! Il était un peu... fatigué. Et ça allait passer tout seul d'ici quelques heures, un jour ou deux, il n'en savait rien, mais vraiment ça ira. Il lui rendit un faible sourire lorsqu'elle lui exerça une pression sur le poignet avec un regard compatissant, marmonnant qu'il allait faire attention. Peut-être était-elle du genre à s'inquiéter ou angoisser dès qu'elle voyait une autre personne malade ou blessée, même si elle ne la connaissait pas. Il remit son autre main contre son front, seul "grand" geste encore possible, mais ne tenta plus de se redresser ou de s'asseoir, c'est bon, il avait compris. Il apprenait lentement mais au moins il apprenait. D’ailleurs… peut-être qu’Eva accepterait, si elle pouvait, de lui donner des informations sur l’état des autres ? Leia, Han, Maât, tous ceux qui s’étaient trouvés sur Alderaan ? Il ouvrit la bouche pour lui poser la question puis la referma, hésitant. L’ennuyer avec ça alors qu’il venait à peine de la rencontrer, ce n’était pas terrible, même si elle semblait attentive aux autres. Il devait y avoir un autre moyen, bien qu’il ne sache pas trop lequel. C’était un peu bizarre, il devait sûrement être parano, mais il avait l’impression que les Rebelles l’évitaient complètement, lorsqu’ils entraient ici.

– Il y a peut-être quelque chose que je peux faire pour vous ? Et si ça ne vous dérange pas, on pourrait dire « tu », nous avons quasiment le même âge, j’ai l’impression d’être en réunion avec des généraux, là.

– D'accord,
sourit-il, alors qu'elle riait un peu.

Il la trouvait plus "naturelle", enfin, plus détendue lorsqu'elle riait ainsi, comme si elle devenait soudainement une autre personne. Il aurait bien aimé qu'elle reste ainsi plus longtemps, qu'elle soit réellement détendue, il avait vraiment le sentiment qu'elle était sur le qui-vive, comme si un danger la menaçait en permanence ou qu'elle craignait d'être retrouvée à n'importe quel instant puis tuée. Peut-être à cause de ce qu'elle avait vécu sur Coruscant ? Ou autre chose... Une fois au sein de la Rébellion, voire des horreurs et en vivre n'était pas le plus difficile. Il hésita de nouveau à lui demander des nouvelles, gardant un petit moment le silence, puis laissa tomber l’idée. On n’emmerdait pas une personne qu’on venait juste de rencontrer, même si elle prenait le temps de vous parler. Il se demanda s’il aura de nouveau l’occasion de lui parler, d’ailleurs, difficile à dire. Il ne savait même pas où il sera dans une semaine et ça devait être la même chose de son côté.

– Je n’ai besoin de rien, mais merci de le demander. Vous… Pardon, tu travailles sur ce vaisseau, d’habitude ? On aura sans doute d’autres occasions de parler, alors, plus sereinement. J’aimerai aussi t’aider, que tu puisses discuter de la Force avec un maître. Si tu veux, tu peux demander à entrer en contact avec l’un deux assez tôt, ça te rassurerait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 35
Espèce : Humaine
Âge rp : 20 ans
Maître : Palpatine
Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   Mar 9 Jan - 21:05

Un pas de plus fait, on passait du vouvoiement au tutoiement. Il faisait vraiment confiance aux autres très vite, tellement typique des gens naïfs, une fois de plus. C’était bien pratique, dans certaines missions, elle se fatiguait moins et pouvait se permettre d’agir plus directement dans pas mal de cas, que ce soit pour glisser sur un sujet en particulier ou tout simplement nouer des « amitiés ». Elle pencha légèrement en voyant la tête que tira le blondinet l’espace d’un instant, comme s’il hésitait à lui parler. Ou bien une question le taraudait depuis toute à l’heure et il n’osait pas se lancer. Allons donc… Elle se doutait déjà de ce qui pouvait bien le travailler, c’était facile à deviner. L’état de sa famille, de sa tendre sœur, de la Rébellion, de ses amis, de l’Ordre Jedi ou de la galaxie, au choix ! D’après les quelques informations qu’elle avait, pour le moment, obtenu sur lui, il ne pensait qu’à ça, du matin au soir et devait sûrement même en rêver la nuit. Les personnes comme ça ne pouvaient pas rester seules ou coupées de tout, c’était incroyable… Et aussi un formidable point faible à exploiter, au cas où elle découvrait que le faire sombrer était impossible. Si la Rébellion et l’Ordre Jedi le rejetaient… Mmh, elle avait un plan à travailler. Elle rangea l'idée dans un coin de sa tête, pour le moment, gardant un air aimable face à sa future victime.

– Je n’ai besoin de rien, mais merci de le demander. Vous… Pardon, tu travailles sur ce vaisseau, d’habitude ? On aura sans doute d’autres occasions de parler, alors, plus sereinement. J’aimerai aussi t’aider, que tu puisses discuter de la Force avec un maître. Si tu veux, tu peux demander à entrer en contact avec l’un deux assez tôt, ça te rassurerait.

– Et bien, je sais bien que des Jedis passent déjà régulièrement par ici, c’est juste que je n’ai jamais osé les aborder. La plupart du temps, oui, je suis en poste sur le vaisseau, mais j’ai aussi des missions avec des amis ou bien en solitaire, tout dépend de ce qu’a besoin le Commandement. Si tu penses que ça ne les dérangerait pas, j’essayerai de trouver un moment.


Pas tout de suite, si elle pouvait l'éviter, car elle devait d'abord réfléchir à sa stratégie, enfin, ce n'était pas lui qui allait pouvoir courir maintenant l'aider à trouver quelqu'un, vu son état, il allait sans doute s'écouler encore bien des jours avant qu'il ne puisse poser un seul orteil par terre. D'ici là, il ne bougera sans doute pas au Temple... Si les Rebelles ne le jetaient pas. Elle se leva souplement et le remercia, ajoutant qu'elle lui avait assez pris de temps alors qu'il avait besoin de se reposer, de dormir tranquillement. Et dire qu'il avait bien failli lui claquer bêtement entre les doigts... Après lui avoir souhaité de se remettre rapidement, et de dire au passage qu'elle sera contente s'ils pouvaient reparler de ça plus tard, elle quitta l'infirmerie sur un léger signe d'au revoir, avec la main. Très bien, le premier contact était établi, maintenant, la suite... Elle doutait qu'il soit assez souvent chez les rebelles puisqu'elle puisse travailler sur lui tranquillement, il lui fallait un moyen de s'infiltrer chez les Jedis en évitant de se faire griller. La partie s'annonçait délicate mais elle n'avait pas le droit d'échouer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Interrogations sur la Force   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interrogations sur la Force
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Caamas-
Sauter vers: