AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pas de victoire sans lutte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 25
Crédits : 29
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Armes : Blasters
Maître : Aucun
Apprenti / Padawan : Aucun
DC : Non
Infos fermées
MessageSujet: Pas de victoire sans lutte   Dim 31 Déc - 23:07

Stand-bye pour le moment, les garçons... Ils avaient déjà faits un bon bout de trajet par eux-même, depuis que le croiseur avait largué leurs douze chasseurs TIE, bientôt prêt à fondre sur leurs victimes comme une nuée d'oiseau de proie. Soontir dit d'un ton très serein à ses hommes de patienter encore, pour le moment, ils n'étaient pas prêts, tout en corrigeant légèrement la fréquence dans son casque. Lorcan grinçait des dents, plus impatient que les autres, arrachant un faible sourire à Soontir, pendant qu'il tapotait du bout des doigts sur les manettes de contrôle. Décidément, la patience était bien ce que son ailier actuel avait du mal à comprendre et intégrer, mais ce n'était pas étonnant, avec un cursus pareil. Sans ses nombreuses victoires en chasseur, il n'aurait pas pu sauver sa tête de l'exécution, il n'y a même pas trois mois, d'eux tous, il était sans doute le plus habitué à la cour martiale. Fel lui fit signe de la main de baisser la pression, ils allaient très vite rentrer en jeu.

– Le destroyer Impérial est toujours stationné en orbite de la planète, signala un de ses hommes à la radio.

– Et alors ? Votre boulot n'est pas de rentrer dedans.

Ils avaient eu une chance énorme de pouvoir monter ce piège, une info avait fuité et ils n'avaient eu qu'à peine quelques jours pour venir jusqu'ici et se préparer à l'attaque. Les contrebandiers ne pouvaient pas deviné qu'ils étaient attendus au tournant, cela dit, ils n'étaient pas à sous-estimer pour autant, Soontir n'ignorait à quel point ils pouvaient redoubler d'ingéniosité et d'habilité pour s'en sortir. Ça devra être rapide, net et propre, comme à leur habitude. Comme l'opération avait été montée rapidement, Fel n'avait pas pris exactement la peine de passer par toutes les procédures et avertir ses collègues en charge actuellement de cette petite planète, mais soit, ils étaient là pour faire leur boulot et la 181ème était aisément reconnaissable. Autant pour les bandes rouge sang sur les ailes de leurs TIE que pour leur style un peu agressif et imprévisible.

– Préparez-vous...

Un seul souffle, sur leur onde radio, puis ils bondirent, tous en avant, sur leurs cibles. Comme il s'y attendait, les contrebandiers n'avaient pas été prévenus de cette visite surprise et les premières salves de tir permirent de démolir en plein vol et un seul coup un de leurs vaisseaux de transport. Le reste se dispersa très vite et Fel ordonna à son escadron de se mettre en position d'araignée, ils devaient les forcer à rejoindre le sol et détruire leurs vaisseaux, les capturer si possible ou bien les détruire. Un regard extérieur y aurait vu le chaos, mais les deux camps avaient des positions bien établies. Très vite, la bataille descendit et fila dans les cieux de Lothal. Leurs cibles avaient opté pour un revirement brutal et s'éloignaient vers la ville, pensant sans doute que ça allait gêner leurs tirs. Un de ses hommes poussa tout à coup un profond juron, alors qu'un autre avait un bref cri d'alerte.

– Qu'est-ce qui se passe ?!

– Le type de tête a évité le tir mais ça a touché un vaisseau impérial. Pas détruit, juste amoché.

Ah, merde. Soontir plissa les yeux en arrivant à son tour sur place et se déporta légèrement, pour ne pas gêner ses gars, et prendre contact avec les types à l'intérieur du vaisseau. Ils se retrouvaient pris entre les feux croisés, à présent, heureusement qu'ils étaient encore en rase campagne et non pas en ville, leurs ennemis se défendaient avec acharnement.

– Ici le sergent Fel, de l'escadron 181. Navré, messieurs, dit-il à la radio, on ne fait que passer, rassurez-vous.

Les contrebandiers évitèrent complètement leur vague de tirs suivantes, profitant de la légère confusion avec cet accrochage imprévu, visant à leur tour et forçant un de ses gars à s'écraser contre le sol. Okay, tout le monde, mauvaise manœuvre, en formation ! Il leur lança ses ordres à la radio pour les regrouper puis reprendre une autre manœuvre, ils ne devaient pas laisser le temps à leurs cibles de reformer leurs rangs et riposter à l'attaque.


---
Dés : http://coeur-et-force.forumactif.com/t309p175-les-lancers-de-des#4923

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 28
Crédits : 31
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Dim 31 Déc - 23:44

L’Amiral avait donc décidé de ré-affecter une partie des hommes du Chimaera à la défense de l’usine de Lothal, très bien… Eli avait un peu de mal à croire que le petit groupe de Rebelles de cette planète serait assez idiot pour lancer un assaut tout de même, enfin, qui pourrait savoir ? Ils avaient prouvé plus d’une fois qu’ils n’avaient décidément pas froid aux yeux et était prêt à bien des manœuvres. Et puis, il y avait ce Jedi avec eux. Eli consulta son datapad tout en rentrant dans la navette, plongé dans ses pensées. Peu d’info sur cet homme, il n’était même pas fiché sur la liste des Jedis recherchés en toute priorité par l’Empereur. Une liste qui n’avait d’ailleurs que peu de sens à ses yeux, car on y trouvait autant des Jedis vraiment puissants que des gamins à peine adulte. Une fois assis, il posa le datapad et ferma le dossier du Jedi, il y reviendra plus tard.

Ils n’avaient pas parcouru un long trajet lorsque le pilote vira tout à de botrd avec un cri et qu’un impact violent secoua tout le vaisseau. Eli se cogna violemment à plat ventre contre le sol du vaisseau et se redressa aussitôt, s’accrochant pour ne pas retomber en demandant en un cri ce qui se passait. Titubant jusqu’au poste de pilotage, il vit, bouche bée, qu’ils se retrouvaient soudainement au milieu d’une bataille rangée, entre des navettes disparates et des chasseurs TIE, tous frappés d’une longue bande rouge sur l’aile. Un voyant clignotait avec fureur, sur le tableau de bord, ils avaient été touchés, même si ça ne semblait pas irrémédiable. Un contact fut pris à la radio, d’un des chasseurs, Eli ouvrit la communication avec un juron. Aucune opération de chasse ou de traque n’était prévue sur cette planète aujourd’hui, ni dans le secteur et personne ne les avait averti non plus de la présence de ces hommes !

– Ici le sergent Fel, de l'escadron 181. Navré, messieurs, on ne fait que passer, rassurez-vous.

Ils ne… Le commandant n’eut pas le temps de répondre, ça devra attendre, leur vaisseau se retrouvait maintenant pris entre les tirs de l’escadron et ceux de leurs cibles, des rebelles ou contrebandiers, sans doute, bien qu’il penche pour les contrebandiers. Et eux étaient au milieu, avec une simple navette de transport légère et désarmée. Leur pilote dévia brusquement la trajectoire pour éviter un autre tir mais la minute suivant, ils reçurent de plein fouet une autre salve venue du vaisseau ennemi le plus imposant et tous les voyants se mirent à clignoter avec fureur. Le pilote poussa un cri puis un juron serré, les mains serrées sur les commandes. Ils n’eurent que le temps d’envoyer un signal de détresse et d’urgence, avant de s’écraser au sol.

L’impact fut violent et durant un instant, Eli ne sut plus où était le haut ou le bas, renversé avec leur pilote et le capitaine Noga dans le crash. Violemment secoué, il dû perdre un instant connaissance avant de difficilement bouger un peu. Le silence était très abrupt, seuls les échos lointains du combat venaient le percer. Un poids sur les jambes, il ne bougea pas tout de suite, tâtonnant simplement de la main pour trouver la radio, qui par miracle, n’avait pas été démolie dans le crash. Le commandant bafouilla dedans qu’ils avaient besoin d’assistance, deux hommes blessés, peut-être lui aussi, il n’en savait rien. Levant le nez, il vit les chasseurs à bande rouge fuser dans le ciel avec hargne, ils s’en sortaient plutôt bien, mais les contrebandiers aussi, le jeu était élevé.

– Capitaine, vous m’entendez ?

Aucune réponse. Il jura encore en gardant la radio contre lui, attendant l’arrivée des secours et espérant que l’escadron 181 se débarrasse vite faite de leurs cibles pour qu’ils puissent s’explqiuer ensuite.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 29
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Armes : Blasters
Maître : Aucun
Apprenti / Padawan : Aucun
DC : Non
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Lun 1 Jan - 12:20

Un autre vaisseau de petite flotte des contrebandiers s'écrasa brusquement sur les plaines en laissant une longue et épaisse fumée dans le ciel, mais il ne fut pas le seul. Soontir baissa la tête vers le sol en voyant que le vaisseau de leur propre camp, pris par accident dans le bourbier, se crasha lui aussi, fumant, dans les herbes. Ils avaient reçu un signal de détresse, comme le destroyer sans doute, puis maintenant... Bon, hum, désolé, dommage collatéral, ses copains allaient venir les chercher, le temps qu'eux finissent leur travail avec leurs amis contrebandiers. Ils s'étaient regroupés puis leur fonçaient à présent dessus avec une pluie de tir, eux-même ripostant et s’égaillant, avant de riposter. Une fois de plus, Soontir déplora l'absence de boucliers fiables sur ces coquilles volantes qu'on appelait des TIE. Ses anciens élèves déserteurs avaient des bons chasseurs, eux, au moins ! Rapides, plus maniables, équipés de boucliers et d'hyperdrives, les X-Wings avaient l'avantage d'être bien plus agiles. Et aussi plus cher à produire.

Le sergent fit signe à son ailier de le suivre puis ils foncèrent, abandonnant les quelques procédures classiques maintenant qu'ils n'avaient plus personne sur leur chemin pour entreprendre des manœuvres bien moins conventionnelles mais aussi beaucoup plus efficaces. Leurs ennemis venaient de Corellia, tiens... Il reconnut au passage un sigle tout à fait familier peint sur le flanc d'un de leurs vaisseaux, il l'avait vu et revu lors des heures passées à courir dans les bas-fonds, près de l'union des contrebandiers, sur sa planète natale. La nostalgie ne l'empêcha cependant de faire son travail, ils arrosèrent littéralement leurs ennemis d'une pluie de tirs puis purent en forcer un à tomber au sol sans lui infliger trop de dégâts. Le reste du ménage se fit en mesure, deux de ses hommes s'étaient posés à leur tour pour arrêter le pilote du petit chasseur et le faire prisonnier. Très bien, très bien. Le ciel était empli de lourdes traces de fumée et des restes des explosions, tombant avec lenteur dans les plaines. Il se posa à son tour, en douceur, enlevant son casque avant de sauter à terre dans l'herbe.

– Ramenez ce type au croiseur, puis faites-le transférer, qu'il soit interrogé, dit-il en regardant le pilote menotté et à genoux par terre.

Il prit ses jumelles pour regarder plus loin, en direction du vaisseau crashé, et vit que des secours étaient arrivés pour venir les récupérer. Bon, il faudra donner une petite explication pour ça aussi. Ils s'occupèrent d'abord du prisonnier, puis Soontir soupira de nouveau en regardant la ville, où les trois blessés avaient été amenés dans un petit centre de soins, pour le moment. Bon, inutile de retarder ça, allons-y. La capitale de Lothal était plutôt petite, ou bien il était trop habitué à des villes plus importantes, perdue dans ces plaines, avec des rues larges et dégagées, des maisons et bâtiments souvent en pierre blanche. Le centre de soins, quand à lui, n'était pas bien loin du spatioport, un bâtiment sur trois étages, plutôt tranquille d'après ce qu'il put en juger, si ce n'est le nombre soudain plus important de troupes impériales. Il ne tarda pas à tomber sur un capitaine bien énervé, apprenant au passage avec peu de plaisir que le destroyer en question, d'où venaient ces troupes, était le Chimaera.

Il connaissait mal les officiers affectés sur le vaisseau, mais il avait déjà une certaine réputation. Bon, ça aurait pu être pire, après tout. Il se rendit dans le salle où les trois hommes à bord de la navette avaient été installés, un pilote, le capitaine Noga et le commandant Vanto. Heureusement que ces trois-là n'étaient pas morts dans l'opération, juste blessés, mais enfin, ce genre d'incident, ça arrivait. Dommage collatéral, comme on dit. Il salua le commandant de façon plus formel et se présenta de nouveau, sentant quelques regards noirs plantés dans sa nuque, derrière.

– Veuillez accepter mes excuses, commandant, la rapidité due à cette opération ne nous avait pas permis de prévoir que votre vaisseau se trouverait sur le chemin, lorsque nous avons poursuivi ces hommes dans l'atmosphère. Nous cherchions à les faire se rendre ou s'écraser. J'espère que vous n'avez pas eu trop de mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 28
Crédits : 31
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Lun 1 Jan - 16:09

Le capitaine finit enfin par réagir, lorsque Eli put tendre assez le bras pour le toucher et lui secouer l'épaule en l'appelant. Soulagé, il lui dit qu'ils allaient avoir du renfort dans peu de temps et que ça ira mieux ensuite, qu'il tienne bon. En attendant, il se retourna comme il put puis s'efforça de dégager ses jambes, les dents serrées, tout en gardant un œil sur la bataille qui faisait toujours rage dans le ciel, puis qui s'éloigna un peu, se rapprochant encore de la ville. Mais ils n'attendirent pas longtemps avant l'arrivée des renforts, des troupes stationnés habituellement à la capitale, qui arrivèrent et dégagèrent les débris du vaisseau. Ils emmenèrent le pilote inconscient sur une civière puis le capitaine Noga, qui grimaça de souffrance lorsqu'on le souleva pour l'emmener. Deux stormtroopers et un droïde l'aidèrent ensuite à se dégager, enfin. Il s'aida de l'un deux pour sortir, déjà content qu'aucun os n'ait été brisé dans l'affaire, même s'il avait du mal à marcher.

On les emmena en ville, dans un centre de soins. Sur le trajet, Eli se pencha à la fenêtre pour regarder, plus loin, l'escadron qui se battait contre les contrebandiers. De l'aide avait bien faillie être envoyée, puis finalement... Ils avaient vite repris le dessus, après que leur navette ait été violemment dégagée du chemin. Malgré lui, il fut assez impressionné par leurs manœuvres, c'était à la fois très vif, rapide et imprévisible, rien à voir à ce qui était habituellement enseigné dans les académies impériales... Retournant le regard droit devant lui, il soupira longuement puis s'aida à nouveau des troopers pour marcher à l'intérieur du centre, puis dans la salle où ils purent être soignés. Le capitaine était dans un sale état... Quant à leur pilote, c'était moins grave qu'il ne l'avait cru, il avait pris un sale coup à la tête lors du choc mais s'en remettra vite.

Plus tard, alors qu'il se reposait un peu en attendant d'avoir des nouvelles du capitaine, savoir comment il allait et s'il pouvait être ramené sur le Chimaera, un visiteur fit son entrée dans la salle. Eli ne l'avait jamais vu, mais lorsqu'il ouvrit la bouche, il reconnut sa voix, de la radio. Le sergent Fel... Il répondit à son salut en s'efforçant de ne pas avoir un air trop pincé ou furieux, tapotant des doigts sur le rebord du lit où il était toujours assis. On l'avait déjà prévenu que cet escadron avait des méthodes peu orthodoxes, pour autant, il avait pensé qu'ils prenaient la peine d'avertir les troupes en place lorsqu'ils avaient une opération à mener sur un territoire, justement pour éviter ce genre d'accident.

– Veuillez accepter mes excuses, commandant, la rapidité due à cette opération ne nous avait pas permis de prévoir que votre vaisseau se trouverait sur le chemin, lorsque nous avons poursuivi ces hommes dans l'atmosphère. Nous cherchions à les faire se rendre ou s'écraser. J'espère que vous n'avez pas eu trop de mal.

– Il ne vous aurait coûté qu'une minute d'envoyer une transmission avertissant de la présence de votre escadron, sergent, et ainsi éviter cet accident, quand bien même vous n'aviez que très peu de temps.

Il fit un effort pour baisser d'un ton, la colère ayant percé sa voix sur la fin. Il ajouta d'un ton glacial qu'un rapport sera fait sur cet accident, avant de se lever, avec encore un petit peu de difficulté, pour lui faire face. Il n'aimait pas devoir crier sur les gens et s'en passait dès qu'il le pouvait, si d'autres pouvaient se charger de cette tâche... En attendant, un point plus urgent et surtout plus utile lui était venu à l'esprit. L'escadron 181, c'était la crème de la crème, le haut du panier, l'élite des pilotes de l'Empire et Fel était connu pour la formation qu'il donnait à ses élèves. Il planta son regard dans celui de Fel, chassant l'accident de la mémoire pour se concentrer sur l'essentiel.

– Je connais votre réputation et celle de votre escadron. Du travail que vous avez fait avec ces hommes qu'on qualifie de renégats. Vous devez être au fait des dernières batailles qui ont eu lieu. Le combat pour Honoghr a certes été, au final, une victoire pour l'Empire, mais il n'en reste pas moins que les pertes ont été désastreuses, au sol comme en orbite, et si les Rebelles n'avaient pas commis certaines erreurs tactiques, ils auraient remporté cette bataille haut la main.

Il en parlait sans le moindre problème, car refuser de reconnaître pareille évidence aurait été leur propre grossière erreur tactique. Par défaut d'arrogance, des officiers pouvaient fermer les yeux sur ce genre de failles, or, à agir ainsi, on se berçait d'illusion et on en sortait affaiblis.

– Vous êtes aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs pilotes de chasseur et surtout, comme un très bon formateur. Et nos pilotes ont besoin d'une grande remise à niveau. Parce que réussir à toucher un vaisseau uniquement s'il est au sol et immobile...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 29
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Armes : Blasters
Maître : Aucun
Apprenti / Padawan : Aucun
DC : Non
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Lun 1 Jan - 18:40

– Il ne vous aurait coûté qu'une minute d'envoyer une transmission avertissant de la présence de votre escadron, sergent, et ainsi éviter cet accident, quand bien même vous n'aviez que très peu de temps.

Certes… Il ne pensait pas automatiquement à ce genre « d’avertissements », très loin de là, regardant d’abord l’affaire qu’ils avaient en cours plutôt que de penser à respecter les procédures impériales et militaires. Restant stoïque face à la colère visible du commandant, il fut néanmoins un peu surpris lorsqu'il montra, sans doute malgré lui, des efforts pour s'apaiser. Il n'était donc pas tombé sur un vindicatif pouvant hurler sur ses subordonnés des heures et des heures durant ? Enfin, ce n'était pas terminé, un rapport allait fait, ça, il s'en doutait bien, restait juste à savoir si celui qui en prendra connaissance était plus du genre à servir des douches froides après ce genre d'incident. Soontir rendit son regard, sans ciller, au commandant, lisant dedans qu'il avait un autre sujet à aborder avec lui, bien loin de cet accident. C'était assez bizarre, ce type devait avoir à peu près le même âge que lui, et pourtant, un truc clochait, comme s'il était resté plus jeune malgré tout. Soontir ne remettait pas en doute ses compétences, on ne devenait pas commandant comme ça, par contre, il avait gardé une part de "fraîcheur" plutôt visible, déstabilisant chez un officier de l'Empire. A moins que Fel ne soit déjà trop blasé, tout simplement, ce qui expliquerait pourquoi il voyait cet homme ainsi.

– Je connais votre réputation et celle de votre escadron. Du travail que vous avez fait avec ces hommes qu'on qualifie de renégats. Vous devez être au fait des dernières batailles qui ont eu lieu. Le combat pour Honoghr a certes été, au final, une victoire pour l'Empire, mais il n'en reste pas moins que les pertes ont été désastreuses, au sol comme en orbite, et si les Rebelles n'avaient pas commis certaines erreurs tactiques, ils auraient remporté cette bataille haut la main.

Et donc il voudrait qu'il travaille avec lesdits pilotes pour ne pas en arriver à un désastre encore plus complet la prochaine fois. Les troupes du Chimaera étaient donc mal formées ? Soontir ne répondit pas tout de suite, voyant du coin de l’œil les mines des autres soldats et officiers présents à ce moment dans la salle. L'idée ne semblait pas leur plaire du tout, comme on pouvait s'y attendre. Donc, entraîner ces hommes, pourquoi pas, mais étaient-ils tous vraiment prêts, dans le sens, n'avaient-ils pas d'autres affectations et missions en ce moment ? Et combien y avaient-ils de pilote ? Une vraie formation demandait du temps et Soontir ne pensait pas que le destroyer pouvait se priver de tous ses pilotes durant un trop long moment. Sinon, il se contentait d'une petite remise à niveau et quelques exercices, mais ça ne fera pas d'eux des pilotes d'élite. Tout dépendait aussi du niveau de base de chacun d'entre eux, la façon dont ils combattaient et comment s'étaient-ils débrouillés, à venir jusqu'ici.

– Vous êtes aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs pilotes de chasseur et surtout, comme un très bon formateur. Et nos pilotes ont besoin d'une grande remise à niveau. Parce que réussir à toucher un vaisseau uniquement s'il est au sol et immobile...

– Commandant, une formation complète, telle que je la donne à mes élèves, dure plusieurs mois, je ne pense pas que le Chimaera acceptera d'être privé de tous ses pilotes durant tant de temps. Par contre, pour une remise à niveau, pourquoi pas... Il faut voir dans quelles circonstances.

A partir d'une base ou d'une académie, directement sur le vaisseau pour ne pas les empêcher de partir en mission ou en bataille en cas de besoin ? Ou bien encore une autre solution ? Et combien de temps chaque pilote pourra être détaché de son service habituel ? Il adressa un maigre sourire au commandant en lui parlant des ces paramètres purement pratiques, ajoutant ensuite qu'il devait être sûr d'avoir l'accord des officiers encadrant les pilotes concernés par ce besoin de formation.

– Par ailleurs, les groupes que je prends n'excède pas dix personnes à chaque fois, et pour une remise à niveau accéléré, je n'en ferai pas des pilotes d'élite, très loin de là. Au mieux, ils éviteront d'autres cas de figure tel celui que vous avez décrit.

Il était loin de savoir tous les détails, pour cette fameuse bataille, mais entendre que des pilotes n'avaient été capables que de toucher des vaisseaux déjà au sol... Effectivement, en entendant ça, on comprenait bien mieux la volonté de les former de nouveau. Soontir trouvait même bizarre qu'ils n'aient pas tous été renvoyés directement.

– Vous me parlez de désastre, mais quel est le niveau réel et actuel de vos escadrons ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 28
Crédits : 31
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Mar 2 Jan - 13:15

– Commandant, une formation complète, telle que je la donne à mes élèves, dure plusieurs mois, je ne pense pas que le Chimaera acceptera d'être privé de tous ses pilotes durant tant de temps. Par contre, pour une remise à niveau, pourquoi pas... Il faut voir dans quelles circonstances.

Bien sûr qu’il ne sous-entendait pas une formation complète ! Mais une remise à niveau, en accéléré, ça oui, et ça devenait urgent, car s’ils devaient remplacer tous les pilotes du Chimaera, cela allait prendre des semaines, le temps d’en trouver d’assez bon, de s’assurer qu’ils savaient y prendre dans une bataille rangée et ainsi de suite. Le sergent souligna ensuite d’autres points plus pratiques, comme l’endroit où devait se tenir la formation, le temps où chaque pilote concerné pourra être détaché de son service et dans quelles circonstances, ajoutant par la suite qu’il lui faudra aussi l’accord officiel de leurs supérieurs. Oh, pour ça, le commandant ne voyait pas ce qui pourra bien poser problème, c’était soit ça, soit virer tous les pilotes. Il se faisait un devoir d’en parler autant à ses supérieurs qu’à ses confrères, dès son retour sur le vaisseau, afin de voir avec eux comment s’organiser et éviter de nuire au bon fonctionnement du destroyer et des missions de l’équipage.

– Par ailleurs, les groupes que je prends n'excède pas dix personnes à chaque fois, et pour une remise à niveau accéléré, je n'en ferai pas des pilotes d'élite, très loin de là. Au mieux, ils éviteront d'autres cas de figure tel celui que vous avez décrit.

Inutile d’en faire des pilotes d’élite, il suffisait simplement d’éviter d’autres humiliations de ce genre… Eli soupira longuement, seulement soulagé que cette histoire-ci n’allait pas trop s’ébruiter dans le reste de l’Empire, pas plus que les résultats des stormtroopers déployés au sol. Veers n’avait pas été capable de suivre les ordres, résultat, des centaines d’hommes tués en même pas vingt minutes par des Noghris et rebelles pourtant dix fois moins nombreux. Il y avait même eu dans le tas un rebelle aveugle qui s’était débarrassé de leurs hommes au corps-à-corps, armé d’un simple bâton. Quelle pitié. Eli grimaça un peu, référant encore écarter cette bataille très loin de sa mémoire et ne se concentrer que sur le seul positif, à savoir le résultat final.

– Vous me parlez de désastre, mais quel est le niveau réel et actuel de vos escadrons ?

– Je ne suis pas un expert en pilotage. Ce que j’ai vu, c’est une frégate qui n’a même pas eu besoin de bouger pour esquiver les tirs, que les seuls cibles atteintes étaient des vaisseaux soit au sol, soit qui commençaient à peine à décoller, qu’il a fallu pas moins de cinq ou six chasseurs à chaque fois pour vraiment détruire un vaisseau qui ne bougeait pas, et que plusieurs TIE ont été détruits en plein vol là où un seul X-Wing a été en partie touché. Alors j’ignore ce qui s’est passé, si les pilotes avaient bu ou je ne sais quoi, mais ça ne doit plus jamais arriver.

Il le répétait, leur seule chance dans cette histoire était bien que tout s’était déroulé loin des regards ! Ils pouvaient aussi remercier les rebelles de ne pas avoir emmené de bons chefs ou tacticiens avec eux sur ce coup-là, sinon l’humiliation aurait été bien plus complète. Il fit un geste las de la main avec un soupir. Non, désolé, même si le but final était atteint, pour l’Empire, c’était tout sauf une victoire, à ses yeux.

– Certains pilotes rebelles avaient des méthodes très… Disons qu’ils manœuvraient d’une manière qui me fait songer à la vôtre, tout particulièrement Solo. C’est dangereux et tout ce qu’on veut, soit, mais je pense que cette méthode reste plus valable que celles plus conventionnelles enseignées dans les académies. C’est ce qu’il nous faut, bien sûr, il n’y a pas le temps de former tous les pilotes ainsi, je l’entends bien. Mais donner quelques bases, c’est possible. Vous-même, où avez-vous appris à piloter ainsi ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 29
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Armes : Blasters
Maître : Aucun
Apprenti / Padawan : Aucun
DC : Non
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Mar 2 Jan - 14:56

– Je ne suis pas un expert en pilotage. Ce que j’ai vu, c’est une frégate qui n’a même pas eu besoin de bouger pour esquiver les tirs, que les seuls cibles atteintes étaient des vaisseaux soit au sol, soit qui commençaient à peine à décoller, qu’il a fallu pas moins de cinq ou six chasseurs à chaque fois pour vraiment détruire un vaisseau qui ne bougeait pas, et que plusieurs TIE ont été détruits en plein vol là où un seul X-Wing a été en partie touché. Alors j’ignore ce qui s’est passé, si les pilotes avaient bu ou je ne sais quoi, mais ça ne doit plus jamais arriver.

Soontir se retint d’extrême justesse d’éclater de rire, posant la main sur sa bouche comme s’il allait tousser un peu, pour cacher le sourire qui avait percé. L’air désespéré et blasé du commandant ne l’aida absolument pas à réprimer la soudaine envie de rire et il baissa les yeux un petit instant, pour prendre une longue inspiration. D’accord, d’accord… Il ne pensait quand même pas que s’en était rendu à ce point-là, comprenant tout à coup beaucoup mieux la réaction du commandant. Six chasseurs pour un vaisseau immobile, sérieusement ? Il ne pensait pas avoir déjà vu ça dans une bataille orbitale, sauf peut-être une fois avec des cadets qui s’étaient retrouvés pris par accident au milieu d’une bataille alors qu’ils n’étaient là que pour un simple exercice, les premiers jours de formation. Bref, bref, bref, surtout ne pas rire, pas ici en tout cas, il gardera ça pour plus tard avec ses hommes. Une, deux, trois inspirations profondes. Après tout, peut-être que chacun des pilotes avait été assommé juste avant le départ et remplacé par des cadets ? Ou bien tous ces pilotes avaient effectivement bu ou fait la fête avant la bataille, c’était l’explication la plus probable. Mais si ce n’était que du laisser-aller sévère, il faudra alors commencer par foutre un bon coup de pied au derrière de tout ce beau monde.

– Certains pilotes rebelles avaient des méthodes très… Disons qu’ils manœuvraient d’une manière qui me fait songer à la vôtre, tout particulièrement Solo. C’est dangereux et tout ce qu’on veut, soit, mais je pense que cette méthode reste plus valable que celles plus conventionnelles enseignées dans les académies. C’est ce qu’il nous faut, bien sûr, il n’y a pas le temps de former tous les pilotes ainsi, je l’entends bien. Mais donner quelques bases, c’est possible. Vous-même, où avez-vous appris à piloter ainsi ?

Tiens, c’était bien la première fois qu’un officier comme lui était d’accord sur le fait que la plupart des méthodes enseignées dans les académies étaient prévisibles et déjà dépassées. Soontir se racla un peu la gorge, prenant un très court instant pour faire passer toute envie de rire et reprendre son sérieux. Enfin, son sérieux, autant que possible. Son caractère ne l’incitait guère à la prudence, soit, mais il lui inspirait aussi un certain désinvolte. Il ne prenait que très, très peu de choses au sérieux et il en fallait beaucoup pour le démoraliser ou lui faire perdre confiance.

– Je viens de Corellia, commandant, et beaucoup de pilotes issus de cette planète ont des méthodes, mettons, peu « cadrées » en pilotage. Vous parliez de Solo, et bien, il est Corellien aussi et nous avons été à l’académie ensemble, je le connais un peu. C’était lui qui était à la première place dans le classement, juste devant moi, et nous avions l’habitude de rivaliser et nous confronter, en formation. S’il avait su résister à son talent légendaire de s’attirer des ennuis, il aurait été l’un des meilleurs pilotes de la Flotte.

Soontir ne se souvenait plus très bien, par contre, de qui avait fait jeter Han dehors… Ce n’était pas une histoire avec un Wookie ou quelque chose de ce genre ? Il n’avait pas suivi, à l’époque, il était tellement habituel pour Solo d’attirer des problèmes ou en créer qu’il ne s’était pas soucié plus que ça de cet énième affaire. Jusqu’au moment où il avait compris que cette fois-ci, c’était terminé, son camarade Corellien s’était envolé pour d’autres activités.

– Ces méthodes de pilotage viennent de l’Union des Contrebandiers, de Corellia, ils sont réputés pour être des as et le prouvent. Si vous et vos collègues êtes d’accord que pour que ces bases soient enseignées à vos pilotes, parfait, bien que j’ignore si les personnes déjà très formatées par un certain type d’exercice arriveront à se lâcher sur un court laps de temps. Si vous arrivez à acheter ou corrompre Solo, il pourrait aussi aider à former les pilotes. Il ne vendra jamais la Rébellion, par contre, il doit y avoir des arguments où il sera plus à l’écoute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 28
Crédits : 31
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Jeu 4 Jan - 22:09

– Je viens de Corellia, commandant, et beaucoup de pilotes issus de cette planète ont des méthodes, mettons, peu « cadrées » en pilotage. Vous parliez de Solo, et bien, il est Corellien aussi et nous avons été à l’académie ensemble, je le connais un peu. C’était lui qui était à la première place dans le classement, juste devant moi, et nous avions l’habitude de rivaliser et nous confronter, en formation. S’il avait su résister à son talent légendaire de s’attirer des ennuis, il aurait été l’un des meilleurs pilotes de la Flotte.

– Je veux bien le croire.

En fait, pour être honnête, ce qui avait le plus impressionné Eli dans cette affaire était de voir comment cette vieille carcasse volante tombant en morceau avait pu se révéler être un vaisseau plus utile et destructeur que les chasseurs TIE. La seule explication valable était donc le talent du pilote et celui du copilote. Il croisa les bras en s’appuyant sur le rebord du lit, derrière lui, réfléchissant très vite. Les Corelliens avaient comme réputation d’être un peuple plutôt piquant, fier et rebelle, très confiant dans leurs actes et façons de vivre. Un « peuple d’emmerdeurs », comme les qualifiait certains, peut-être, il n’en savait pas assez sur eux pour se permettre de le juger. Couvant Fel du regard, Eli compara toutes les possibilités actuellement à disposition, ce qui serait le plus rapide à mettre en place et qui permettrait de renforcer la Flotte. Il ignorait quelles seront les futures grandes batailles, où la Flotte sera déployée et dans quel but, c’était bien pour cela qu’il était si délicat de s’engager sur la durée de la remise au niveau en question.

– Ces méthodes de pilotage viennent de l’Union des Contrebandiers, de Corellia, ils sont réputés pour être des as et le prouvent. Si vous et vos collègues êtes d’accord que pour que ces bases soient enseignées à vos pilotes, parfait, bien que j’ignore si les personnes déjà très formatées par un certain type d’exercice arriveront à se lâcher sur un court laps de temps. Si vous arrivez à acheter ou corrompre Solo, il pourrait aussi aider à former les pilotes. Il ne vendra jamais la Rébellion, par contre, il doit y avoir des arguments où il sera plus à l’écoute.

– Il est en prison, pour le moment.

Du moins, il y était encore la dernière fois qu’il s’en était informé… Eli fit signe à son confrère d’attendre un petit instant, pris tout à coup par le doute, et prit son databloc pour s’assurer qu’aucune évasion n’avait encore été signalée. Depuis l’épisode de Kessel, où soit-disant les évasions étaient impossibles, il se méfiait. Solo et son ami Wookie s’en étaient évadés comme des fleurs ! C’est bien pour cela qu’Eli se méfiait, les gens imprévisibles de ce genre pouvaient vous pondre tout et n’importe quoi, comme plan. Mais bref. Il reposa le databloc, en se mordillant les lèvres avec un air pensif.

– Il est vrai que Solo pourrait aider… Selon certaines conditions, mais je ne peux pas prendre cette décision sans en référer à ma hiérarchie. Je dois en parler à l'amiral, avant d'aller chercher ce type et lui faire former des pilotes. Il nous faut aussi un moyen de pression...

Il soupira légèrement, cette fois-ci, ne voyant pas vraiment ce qui pourrait servir contre Solo. Même si on lui proposait la libération de son copain Wookie, les deux étaient des Rebelles et donc du genre à mourir pour cet idéal, refuser ce genre de marché si ça permettait de renforcer les rangs ennemis et donc, à terme, de menacer la Rébellion. Il n'était pas non plus marié, pas d'enfants connus, ses "amis" n'en étaient souvent pas vraiment et ne pouvaient pas servir plus que ça.

– Puisque vous le connaissez un peu, selon vous, qu'est-ce qui le pousserait à accepter, dans le cas où ne trouvons pas de moyen de pression assez fort ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 25
Crédits : 29
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Armes : Blasters
Maître : Aucun
Apprenti / Padawan : Aucun
DC : Non
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Dim 7 Jan - 11:20

– Il est en prison, pour le moment.

Le petit « pour le moment » bien placé et sorti si naturellement, on sentait si bien la crainte et la lassitude, dans cette simple phrase. Il avait de quoi s’inquiéter, cela dit, il était rare que les prisons impériales arrêtent longtemps les contrebandiers les plus déterminés, que ce soit celui-ci ou d’autres confrères. Il hocha la tête sans rien dire lorsque le commandant lui fit signe d’attendre un instant, avant de vérifier par lui-même, sans doute, que Solo était toujours dans sa prison. Pas de panique, mon brave, même s’il n’y était plus, il ne faudra pas des masses de temps avant qu’il ne participe à une autre mission pour la Rébellion et qu’il y ait une chance de l’attraper. Jamais deux sans trois, n’est-ce pas ? C'était dans sa nature. D'un autre côté, Soontir pouvait facilement le comprendre, piloter, on avait ça dans le sang et rien ne remplaçait le frisson infernal ressenti lorsqu'on se retrouvait au cœur d'une mêlée gigantesque à risquer sa peau à chaque instant, quoi de plus grisant ? Il ne pourrait pas se passer de ce sursaut d'adrénaline qui l'envahissait tout entier lorsqu'il partait risquer sa peau dans ce genre de bataille, ça valait bien le coup, car même s'il mourrait, ce sera heureux. C'était peut-être pour ça que certains le traitaient de cinglé suicidaire, il n'était pas sûr. Bah, ces idiots ne pouvaient juste pas comprendre.

– Il est vrai que Solo pourrait aider… Selon certaines conditions, mais je ne peux pas prendre cette décision sans en référer à ma hiérarchie. Je dois en parler à l'amiral, avant d'aller chercher ce type et lui faire former des pilotes. Il nous faut aussi un moyen de pression...

Soontir était prêt à demander "Lequel d'amiral ?", lorsqu'il se souvint où était affecté ce commandant. Ensuite, le moyen de pression. Que pensaient-ils trouver, au juste ? Le pilote haussa légèrement les épaules lorsqu'il lui demanda ce qui pourrait pousser Solo à accepter, dans le cas où aucun moyen assez costaud n'était trouvé. Il le connaissait un peu, soit, mais juste un peu, justement. Ils n'avaient jamais été des amis intimes. Ce à quoi le contrebandier tenait, et bien... Ses amis proches, pour commencer, mais de ce que Fel en avait compris, ils étaient soit des rebelles, soit des Jedis, et les deux étaient difficiles à trouver, pas la peine de songer à s'en servir comme menace immédiate. Voilà des années que la Rébellion était attaquée de tous les côtés, sans que quiconque réussir à la détruire pour de bon, donc ça n'effraiera pas le Corellien. Quant aux Jedis, avant de leur faire planer une épée au-dessus de la tête, il faudrait déjà savoir où ils se trouvent, donc on oublie aussi. Solo n'avait pas de famille, pas à sa connaissance du moins, plus de parents, pas de frère ni de sœur, il n'était pas non plus marié et n'avait aucun enfant. Il secoua légèrement la tête, plongé dans ses pensées, en marmonnant que c'était plutôt difficile à trouver.

– Si son ami Wookie a été capturé avec lui, proposez-lui de le libérer ? Ce n'est pas un simple Rebelle de plus dans la nature qui changera le cours de la guerre, le prix est faible pour vous. Sinon... Je ne sais pas trop, proposez-lui de rendre son vaisseau à la Rébellion, ils en feront peut-être une pièce de musée.

Un léger rire cynique lui échappa, avant qu'il ne se reprenne. A eux de voir, après tout, ils devaient avoir quelques moyens pour convaincre un rebelle récalcitrant à collaborer. En tout cas, essayer. Même si ça pourrait être très utile, la plus grosse probabilité était que Solo les envoie tous paître, purement et simplement.

– Vous devez donc en référer à votre hiérarchie, commandant, très bien. J'attendrai donc que les détails techniques soient réglés avant de m'occuper de vos pilotes. Il y avait-il autre chose dont nous devons convenir ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 28
Crédits : 31
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   Dim 7 Jan - 19:17

Il devait bien avoir plus d'idées, non, il le connaissait. Au moins un peu ? Non ? Non... Il eut droit, comme seule réponse dans un premier temps, que ça allait être plutôt difficile à trouver. Selon les dossiers de renseignement, les seuls personnes vraiment proches de Solo se résumaient à peu de monde. Son copain Wookie, qui lui servait de copilote, le Jedi blond qui avait sa tête collée sur de nombreux avis de recherches, et la leader Rebelle d'Alderaan. Si seulement il avait eu des enfants, ils auraient pu s'en servir comme otages. Ou bien des parents, simplement, un frère, ou peu importe.

– Si son ami Wookie a été capturé avec lui, proposez-lui de le libérer ? Ce n'est pas un simple Rebelle de plus dans la nature qui changera le cours de la guerre, le prix est faible pour vous. Sinon... Je ne sais pas trop, proposez-lui de rendre son vaisseau à la Rébellion, ils en feront peut-être une pièce de musée.

Que feraient-ils de tas de boulons ? Eli haussa légèrement les sourcils, lèvres pincées, mais ne répondit rien. La honte d'avoir vu la pièce de musée en question était plus rapide, agile et meurtrière que tous leurs pilotes réunis l'avait suffisamment refroidi pour qu'ils se passe définitivement de commentaires. Sinon, le Wookie, pourquoi pas, c'est vrai qu'un seul rebelle en plus en liberté ne changera pas le cours de la guerre. Reste à savoir si ça sera accepté... Et si ça l'était, comment s'y prendre, il faudra assurer une garde très étroite autour du contrebandier, le jour comme la nuit, ne jamais le laisser seul le plus petit instant. Il répondit par un maigre sourire au rire du pilote, l'envie de se moquer lui étant passé depuis longtemps. En revoyant ensuite les enregistrements de la bataille, et la façon dont le Faucon et les Rebelles s'en étaient sortis en orbite, ça donnait envie de tout effacer et d'enterrer ça bien profondément, avant de l'oublier. Les X-Wings étaient rapides, ça, on ne pouvait pas le leur enlever. Il était temps d'avoir enfin des chasseurs TIE plus fiables, dotés de boucliers, d'hyper-drive, aussi. Cette nouvelle production aurait pu être lancée il y a longtemps si l'Empire ne regardait pas d'abord l'argument prix.

– Vous devez donc en référer à votre hiérarchie, commandant, très bien. J'attendrai donc que les détails techniques soient réglés avant de m'occuper de vos pilotes. Il y avait-il autre chose dont nous devons convenir ?

– On ne va pas perdre des heures en débats, vous savez comme moi que les circuits de décision peuvent être lents et lourds. Accompagnez-moi, je vais en référer directement à l'amiral.

Il le contourna, en s'obligeant à ne pas trop boiter, puis renvoya d'un geste le droïde médecin qui s'était avancé à toute vitesse. Merci, ça va très bien ! C'était sur la guerre qu'ils devaient se concentrer, pas sur des petites blessures.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Pas de victoire sans lutte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas de victoire sans lutte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
» [En pause] Ce sera sans poésie qu'on s'aimera. [Kerian Shabishisa/Victoire Dremso]
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» Le palais Sans-souci en Danger
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: La Bordure Extérieure :: Lothal-
Sauter vers: