Après une vaste pandémie galactique, il faut reconstruire
 
News hrp
Mars.2016Version 1
Avril.2017version 2
News hrp
Mars /avril.2018Le forum a deux ans
23.08.2018Le forum fait peau neuve pour la rentrée
NoteManaan n'est plus
équipe administrative
Rosas
Fondatrice
Obi Wan
Co Fondateur
Luke
Administrateur
Laura
Modératrice
Event en cours
Une expédition de sauvetage a lieu dans les Régions Inconnues, pour retrouver les survivants d'un crash ayant eu lieu trente ans plus tôt. L'équipage le plus invraisemblable qui soit y participe. Mais réussiront-ils ? lien de l 'event
contexte
Après plusieurs mois de lutte contre une épidémie qui a ravagé la galaxie et décimé plusieurs milliards de personnes, il faut reconstruire.

L'Empire envoie son aide et son soutien en urgence plus les planètes les plus touchées comme Lysatra ou encore Odessen.
Derniers messages

Partagez | 
 

 Une fête loin des complots

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Une fête loin des complots   Mar 3 Avr - 17:46

– Je vous remercie sincèrement pour ce moment agréable. Je suis d'avis de quitter cet endroit lugubre et d'aller en ville pour boire quelque chose.

Lugubre, il n’irait pas jusque là, par contre, quitter ce bal lui semblait aussi la meilleure des choses à faire et il avait espéré qu’elle approuve cette option. Elle l’entraîna presque aussitôt par la main hors de la piste puis hors de la salle, en lui donnant le sentiment qu’elle non plus ne voulait pas être remarquée par certaines personnes. Son agent, peut-être ? Soontir avait entendu dire que les agents et producteurs étaient infects avec les célébrités qu’ils avaient sous leur « garde » et qu’ils devaient introduire sous le feu des médias, pour la publicité. Comme quoi, peu importe le métier choisi, il y avait toujours des collants sur votre dos ! Une fois sorti de la salle, il respira beaucoup plus librement. Ce genre d’endroits remplis de hauts officiers, c’était génial pour ceux qui voulaient se faire des relations et gonflant pour ceux qui voulaient juste s’amuser un peu. Bah, peu importe, voyons plutôt la ville ! La fête s’était comme répandue tout autour et des réjouissances locales étaient aussi organisées pour ce Jour de l’Empire. Beaucoup d’étrangers et de touristes, attirés là car le gratin de la Marine s’y était réuni.

Quelques mètres plus loin, Soontir désigna une cantina semi-ouverte sur une place animée, avec pas mal de tables déjà occupées à l’extérieure, d’autres plus en retrait et tranquilles, des personnes d’un peu toutes les espèces qui dansaient, et surtout, une musique entraînante, loin des valses et danses un peu molles du bal qu’ils avaient quitté, quand bien même ça restait très joli. Il demanda à Wynssa ce qu’elle voulait boire avant d’interpeller le barman, un Rodien à qui il manquait un œil et qui courait en tous sens pour servir les clients. La partie abritée de la cantina était décorée à la gloire de l’Empire, bien évidemment en ce jour, un détail qui fit soupirer Soontir lorsqu’il pencha la tête pour voir ça. Il proposa à Wynssa de plutôt rester sur la partie extérieure, après lui avoir tendu son verre, sans cacher sa lassitude à voir l’emblème Impérial un peu partout. Et tant pis si elle s’amusait à le répéter à des amis dans l’Empire ensuite ou s’il y avait des espions quelque part. La colère lui enlevait le peu de prudence qui lui restait, ça lui avait déjà joué des tours par le passé et ce sera sûrement le cas dans le futur. C’était comme ça, chacun son caractère.

– Dites-moi, à quoi ressemble le quotidien, lorsqu’on fait votre métier ? lui demanda-t-il une fois installés. J’essaye de m’imaginer ce que ça doit être, vous devez passer votre vie à courir dans les Mondes du Noyau, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mar 3 Avr - 21:58

Enfin nous étions loin de tout ce petit monde, c'était bien plus agréable de fuir pour quelques heures ce milieu. Je m'enfichais sincèrement de la réaction de mon supérieur, tout ce que je voulais c'était prendre une pause, rire et m'amuser.

Je me laissais entraîner par Soontir dans les rues et ruelles de la ville qui était hélas elle aussi décoré aux couleurs impériales, mais l'ambiance semblait bien plus différente, plus agréable. Cela me surprenais d'ailleurs beaucoup.

Il nous trouva une petite cantina qui semblait être l'endroit idéale pour se détendre et apprécier la soirée réellement. Pour ma part, je commandais un cocktail de jus de fruits tout en observant les gens aller et venir. Rire, danser, s'amuser librement sans penser au reste


Ma vie se résume à apprendre par cœur un scénario, la gestuelle de mon personnage, le rendre sur scène le plus vivant possible. En gros, il faut porter un masque tout le temps
Sirotant mon verre je soupirais légèrement Je vais partout en effet, sur bien des mondes, sauf la bordure extérieur bien sur et les régions inconnues

Posant mes coudes sur la table, puis croisant mes mains, je posais ma tête dessus et plongea mon regard dans celui de Soontir.


Vous avez éviter ma question avant. Ce jeune pilote semble compter réellement beaucoup pour vous n'est ce pas ? Vous ne me semblez pas être réellement heureux dans ce que vous faites

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 4 Avr - 18:40

– Ma vie se résume à apprendre par cœur un scénario, la gestuelle de mon personnage, le rendre sur scène le plus vivant possible. En gros, il faut porter un masque tout le temps. Je vais partout en effet, sur bien des mondes, sauf la bordure extérieure bien sûr et les régions inconnues.

– Je commence à comprendre ce que ça fait.

Le soupir qu’elle lâcha avait montré sa lassitude, et sur ce coup, il était sincère, il commençait réellement à voir ce qu’on pouvait ressentir en devant se comporter de telle façon alors que tout votre être vous hurlait de faire le contraire. Il but une longue gorgée de son verre, un petit cocktail, aussi, souriant à Wynssa qui s’était accoudée sur la table, toujours avec ce regard qui l’avait frappé au début. Il aurait dû l’inviter à quitter ce bal étouffant dès le début, après fait acte de présence dix, vingt minutes, c’était amplement suffisant. Au moins, ici, aucun danger ! Même si les Rebelles attaquaient soudainement, Fel pourrait ne pas rejoindre les autres à temps pour se battre, bizarrement, il suffisait de peu pour vous retarder, n’est-ce pas ? Sans oublier qu’en devant mettre la jeune actrice à l’abri, ça l’empêchait de rejoindre une station de combat. De toute façon, les Rebelles n’étaient pas assez fou pour attaquer un rassemblement pareil, trop de vaisseaux en place en orbite de la planète. Il en venait à le regretter sincèrement.

– Vous avez évité ma question avant. Ce jeune pilote semble compter réellement beaucoup pour vous n'est ce pas ? Vous ne me semblez pas être réellement heureux dans ce que vous faites.

Soontir perdit son sourire, puis s’efforça de le retrouver, en adressant un autre plus tremblant à Wynssa et pas très convaincant. Dans le cas de la jeune femme, porter un masque était son métier et il était convaincu qu’elle y parvenait à la perfection. Dans son propre cas, ce n’était pas encore une attitude qu’il avait réussi à attraper et il n’était pas non plus certain qu’il y parviendra un jour, même avec tous les efforts du monde.

– Il était un de mes meilleurs élèves, expliqua-t-il en faisant tourner son verre entre ses doigts. Lui et deux de ses amis. Il venait de Corellia, comme moi. J’étais très fier d’eux, et aussi un peu attaché, je l’avoue. Comme on est fier de voir progresser une personne qu’on a pris soin d’entraîner, vous comprenez ? J’ai mis beaucoup de temps à comprendre pourquoi ils ont déserté et rejoints les Rebelles… Pour être honnête, je ne l’ai compris qu’assez récemment.

Lors de sa rencontre avec Nuru, ses certitudes avaient pas mal vacillé, mais sans plus, il s’était repris et avait poursuivi son chemin. Ce n’était qu’après que le vacillement s’était mué en fêlure, d’abord mince pendant le temps passé dans une cellule du Chimaera à se demander ce qui lui tombait encore dessus, puis tout s’était élargi ensuite. Précipité, pour ainsi dire. Il ignorait encore ce qu’il ferait, si l’occasion de déserter se présentait vraiment, là, tout de suite. Sans doute rien, encore, mais si ça se poursuivait ainsi… Au fond, Soontir espérait encore que les choses s’arrangent, que tout le monde l’oublie et qu’il puisse poursuivre sa vie sans être sous le regard des Siths. On pouvait bien espérer un peu et rien ne prouvait non plus que ça pouvait s’aggraver. Les Siths avaient mieux à faire que de surveiller un pilote. Il s’efforça à nouveau de retrouver son sourire, sans savoir s’il était convaincant.

– Sinon, je suis tout à fait heureux quand je pilote, assura-t-il. Je n’ai pas à avoir un avis sur mon employeur. L’Empire m’a recruté quand j’étais assez jeune et depuis, il y a eu des hauts et des bas. Et vous-même, comment êtes-vous devenue actrice ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 4 Avr - 19:09

Il semblait me comprendre, tout du moins il essayait de le faire, mais il était bien loin de la vérité sur cette situation

Je pense qu'il est compliqué de comprendre réellement une situation sans la voir de plus près. Si vous le souhaitez, venez un jour assister à une répétition, vous comprendrez mieux

C'est bien ce que je pensais, il était très attaché encore à mon frère et il y avait peut être un espoir de pouvoir les réunir ensemble tout les deux. Wedge m'avait confirmer qu'il lui manquait et lui même me le confirmait aussi, donc il fallait la jouer vraiment finement. Je compris aussi que l'Empire ne semblait plus le rendre heureux .

Posant ma main sur la sienne avec douceur pour lui donner du soutiens et réconfort


Je vois, vous y êtes attaché, comme un petit frère. Vous avez compris que la vie de l'Empire n'est pas toute rose comme on  le pense. Vous savez, je ne vous jugerais pas sur ce que vous pensez et avez envie de dire. Parfois, avoir un bon point vue externe permet de s'y retrouver

Il fallait que je saisisse ses doutes à bras le corps, c'était une occasion trop belle pour la rébellion, pour mon frère et pour les pilotes. Moi même, je n'en pouvais plus de servir l'Empire, enfin de le distraire quand je voyais et écoutais les nouvelles courtes de mon frère

J'aime jouer la comédie, j'ai toujours aimé cela depuis enfant. Sauf que maintenant... Maintenant lorsque je vois qui sont les personnes que je divertie, je perds le goût de cela


Soupirant longuement, je décider de jouer le tout pour le tout, peut être qu'il saisirait la chance, peut être pas. Je relâchais sa main, et fis mine de chercher  un objet dans ma pochette, en faite, c'était surtout pour avoir le communicateur dans ma main au cas où je devrais fuir.


Je dois vous avouez un secret... Chandrilla n'est pas ma planète natale... Je suis Corellienne moi aussi. Si mon sourire vous semble familier, c'est des plus logique, car cette personne est mon petit frère. Mon vrai nom est Syal Antilles et  vous manquez beaucoup à Wedge vous savez... Je ne peux plus supporter l'Empire, car nous avons perdu  Corellia, elle risque de mourir à cause d'une bande de dirigeant complètement crétin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 4 Avr - 19:45

Il n’avait dû être bien convaincant, étant donné qu’elle tendit tout à coup la main pour la poser sur la sienne, avec un sourire mélangeant compassion et tentative de réconfort. Soontir lui rendit un sourire plus tremblant, sans essayer de la retirer. Pour une fois qu’il pouvait parler de ce sujet à une personne sans qu’elle ne lui réponde « C’est votre faute, c’est vous qui auriez dû inspirer la loyauté envers l’Empire à vos élèves, vous étiez leur instructeur », c’était tout de même très agréable. Il avait juste hoché la tête toute à l’heure lorsqu’elle avait répondu qu’il y était attaché comme un petit frère. Peut-être que oui, peut-être que non, il n’était pas sûr de la façon dont il devait décrire ça. Il savait juste qu’il avait été fier d’eux et que sur le moment, cette désertion lui avait fait l’effet d’un coup de poignard dans le dos. Des années entières pour comprendre enfin pourquoi, cette question avait hanté chacune de ses nuits. L’Empire était… corrompu. Pourri de l’intérieur par les Siths, par Palpatine, et ce depuis sa création. Ça ne pouvait pas fonctionner tant que les Siths auront le pouvoir.

– J'aime jouer la comédie, j'ai toujours aimé cela depuis enfant. Sauf que maintenant... Maintenant lorsque je vois qui sont les personnes que je divertie, je perds le goût de cela.

Ce n’est pas lui qui allait le lui reprocher, en tout cas. Elle récupéra sa main pour fouiller dans sa pochette, pendant que lui reprenait son verre pour boire un peu. Bah, c’était comme ça, après, que pouvait-on bien y faire ? L’Empire était aux mains des Siths, ces derniers étaient partout, ils avaient sans doute plus de pouvoir que les Grands Amiraux et il ne voyait pas comment la Rébellion pouvait faire face ce genre d’êtres. Même les Jedis avaient tous été massacrés ! Alors quoi ? Si tous les officiers étaient comme Thrawn, à ne pas massacrer sans raison et à être un minimum compatissant, à faire attention aux civils, il se ferait beaucoup moins de soucis. Mais non, la plupart étaient… Ils étaient… Il fallait voir Tarkin, tiens, ce type était fourbe, cruel, froid, il traînait une réputation sanglante, un véritable boucher dépourvus de sentiments. Et il avait un pouvoir immense, autant sur les civils que sur la Marine, voilà qui était le bras droit de l’Empereur, comment la galaxie pourrait-elle aller mieux avec ça à sa tête ?

– Je dois vous avouer un secret... Chandrila n'est pas ma planète natale... Je suis Corellienne moi aussi. Si mon sourire vous semble familier, c'est des plus logique, car cette personne est mon petit frère. Mon vrai nom est Syal Antilles et vous manquez beaucoup à Wedge vous savez... Je ne peux plus supporter l'Empire, car nous avons perdu Corellia, elle risque de mourir à cause d'une bande de dirigeants complètement crétins.

La bouche de Soontir se décrocha sous le choc et il fixa l’actrice avec autant d’ahurissement que s’il venait de lui pousser une seconde tête. Un bon moment, il resta figé à l’observer, incapable de réagir, puis se reprit avec beaucoup de peine. Pourquoi les gens s’obstinaient à vouloir toujours lui causer des crises cardiaques avec des révélations frappantes … ? D’abord le vieux colonel du BSI, puis maintenant, cette femme, qui lui disait tout à fait tranquillement être la sœur de Wedge. Soontir regarda autour d’eux, soulagé de ne pas voir d’uniforme à proximité, puis reporta le regard sur Wynssa. Ou Syal. Enfin… Très bien, il y a encore autre chose de ce style qui allait lui tomber dessus comme ça ou c’était fini ? Il ne manquerait plus que son descendant débarque tout à coup dans un X-Wing pour parfaire le tableau, tiens.

– Corellia n’a pas été rasée, par bonheur. Mais… Non, attendez, pas ici. Cette terrasse est trop à découvert.

Il se leva puis lui proposa plutôt d’aller s’installer à l’intérieur, prenant un ton aussi naturel que possible. Il prit leurs verres avec lui puis salua le patron d’un signe de tête en rentrant. Il y avait un peu moins de monde à l’abri et la musique de la rue résonnait fort même ici. Le pilote fit signe à la jeune femme pour lui montrer une alcôve dans le fond, vide et à l’écart, où il alla s’asseoir avec elle. D’ici, il pourra vérifier si une personne s’approchait, facilement, alors que dans la partie ouverte, tout le monde pouvait passer à portée sans qu’ils ne fassent attention.

– Vous êtes la sœur de Wedge, répéta-t-il. Je ne savais pas même qu’il avait une sœur. Vous avez bien fait de changer de nom, l’Empire s’en prend systématiquement aux familles des membres connus de la Rébellion, ne serait-ce que pour se créer des moyens de pression. Ce masque-là est sacrément dangereux, en tout cas. Pourquoi me le dites-vous ? Je suis pilote pour l’Empire, après tout. Donc en théorie, ennemi de votre frère et la Rébellion. Comment va-t-il ?

La dernière question lui avait échappé avant qu’il ne la retienne et Soontir sentit aussitôt que ça lui faisait perdre pas mal de crédibilité. « Oui, je suis pilote impérial, je suis censé combattre votre déserteur de frère, mais sinon, il va bien ? ». Bah, peu importe… Au point où il en était…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 4 Avr - 20:28

Il était choqué, je m'en étais douté, en même temps, mon frère pensait souvent à lui et je ne pouvais pas résister à l'envie de lui faire comprendre la vérité. Lorsqu'il se leva, je crus que c'était pour me dénoncer mais au final il me tira vers l'intérieur.

Soupirant de soulagement, je le suivie à l'intérieur et m'installa près de lui pour ne pas être obligé de parler à voix normal, mais plus à voix basse pour assurer l'intimité. Les gens nous prendrons peut être pour un couple, mais c'était mieux ainsi.

Une fois le choc remis, il me posa des questions sur mon frère, et je souris tendrement lorsqu'il me demanda de ses nouvelles


Il n'a rien dit pour me protéger... Quand je suis partie il avait 7 ou 8 ans... L'empire connait ma réelle identité, du moins pour certain, donc c'est pour cela que je suis souvent à ce genre de soirée, pour leur montrer que je ne suis pas comme mon frère... Enfin... c'était avant que l'on s'en prenne à notre planète. Ennemi? En êtes vous vraiment certain ? Il va bien... Aussi bien que sa vie de rebelle le lui permet....

Il doutait, tant mieux pour moi, c'était un peu injuste de me servir de ses doutes, mais mon frère était important et cet homme l'était dans sa vie... Il n'était plus heureux avec l'Empire, autant fuir alors ensemble, puis rejoindre mon frère et les autres rebelles

Vous n'êtes pas heureux, vos paroles vous trahisse, votre regard parle pour vous... Soyez sincère avec moi.... Avez vous envie de continuer à servir l'Empire ? Malgré le sort de Corellia? Pas rasé? Une chance pour le moment... Vous connaissez comme moi la force de Tarkin

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 4 Avr - 22:09

– Il n'a rien dit pour me protéger... Quand je suis partie il avait 7 ou 8 ans... L'empire connaît ma réelle identité, du moins pour certains, donc c'est pour cela que je suis souvent à ce genre de soirée, pour leur montrer que je ne suis pas comme mon frère... Enfin... c'était avant que l'on s'en prenne à notre planète. Ennemi ? En êtes-vous vraiment certain ? Il va bien... Aussi bien que sa vie de rebelle le lui permet....

Soontir murmura une réponse inintelligible, dans sa barbe, en secouant un peu la tête. Au moins, Wedge n’était pas mort, il était heureux de l’apprendre. Évidemment, il avait sûrement déjà dû être blessé, peut-être même gravement, il devait mener une vie très rythmée et dangereuse, mais il était toujours en vie, c’était le principal. Les pilotes, par nature, avaient peu de chances de vivre vieux et pourtant, Wedge menait ses combats pour la Rébellion depuis déjà quelques années, il était donc toujours aussi doué. Il posa un regard troublé sur Wynssa, se demandant si elle faisait vraiment elle-même partie de la Rébellion ou si elle était simplement une sympathisante. Les récentes actions sur Corellia auraient très bien pu la pousser à prendre un rôle actif d’espionne ou autre chose, pour le compte des Rebelles, surtout si elle avait un caractère similaire à celui de son frère. C’était extrêmement dangereux, pour elle, il suffirait d’un rien pour qu’elle soit arrêtée et soumise aux pires tortures. Un frisson d’horreur le parcouru, lorsqu’il imagina ce que l’Empire pourrait lui faire subir.

– Vous n'êtes pas heureux, vos paroles vous trahissent, votre regard parle pour vous... Soyez sincère avec moi.... Avez-vous envie de continuer à servir l'Empire ? Malgré le sort de Corellia ? Pas rasé ? Une chance pour le moment... Vous connaissez comme moi la force de Tarkin.

– Je sais ce dont il est capable.

Sa voix restait égale, pourtant, il avait l’impression d’avoir avalé une surdose de café, l’adrénaline et une multitude de sentiments se battaient en lui, poussant son coeur à battre à une fréquence bien trop élevée pour qu’il reste en bonne santé bien longtemps. Il avait beau avoir déjà pensé à l’option fuite, entre y songer et sauter véritablement le pas… Réfléchissons, du calme. Les yeux fermés, il soupira longuement, en se tenant la tête entre les mains, les coudes posés sur la table. D’un côté, il avait sa carrière dans l’Empire, les hommes de son unité, toute sa vie, la surveillance exercée par l’Empire, la menace des Siths. De l’autre côté, la perspective d’être enfin libéré des Siths mais aussi l’inconnu, l’incertitude, la crainte que cette faction ne puisse simplement jamais remporter la lutte. Vu ainsi, les deux solutions semblaient des impasses. Il n’avait plus foi en l’Empire mais ne croyait pas non plus en les chances de la Rébellion. Donc quoi ? Il ne pouvait même pas espérer juste rentrer chez lui ou dans un coin tranquille, pas avec le Sith de l’autre jour.

– La fuite n’est pas à décider à la légère, soupira-t-il en rouvrant les yeux pour la regarder. Écoutez… Je n’ai plus foi en l’Empire, c’est vrai. Mais je n’arrive pas non plus à croire en les chances des Rebelles. Les Siths prennent de plus en plus de place, dans l’Empire. J’en ai un sur le dos, en ce moment, comme le BSI. Je ne vois pas comment la Rébellion peut lutter contre eux. Les Jedis sont tous morts… Enfin. Non, mais…

Il s’interrompit encore, plus confus tout à coup, en repensant à Nuru. Combien de Jedis étaient arrivés par ces failles … ? Peut-être étaient-ils aussi nombreux que les Siths, il n’en savait rien du tout. Sa main puis son regard glissèrent sur le bracelet noir qu’il portait et il s’y perdit un instant. Où était le petit, maintenant ? Lui aussi avait essayé, à chaque fois qu’ils s’étaient parlés, de le convaincre de fuir avec lui et Soontir avait déjà regretté de ne pas l’avoir écouté. S’il avait une autre chance…

– J’ai le sentiment d’être en train de faire une énorme connerie, marmonna-t-il. Il y a-t-il une possibilité que je puisse d’abord parler à Wedge ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 4 Avr - 22:17

Il était perdu, je le voyais clairement, mais c'était la solution que je pouvais lui offrir, certes pas une simple, mais je voyais l'attachement que l'un et l'autre avaient donc pour moi je trouvais juste de les réunir.

Tout en sirotant mon verre, je le laissais réfléchir, peser le pour et le contre, je voyais bien qu'il était plein de questions et en proie aux doutes divers et variés


Rien n'est simple dans la vie Soontir, mais vous et moi n'avons plus notre place dans l'Empire. Les chances des rebelles sont peut être fine, mais pas impossible non plus, mais ils ont besoin clairement d'homme et si mon frère me dit que vous êtes l'un des meilleurs, je le crois. Je ne connais rien au sith, je connais les rumeurs du bureau qui fond froid dans le dos et surement bien loin de la vérité

Je posais ma main sur sa joue avec douceur et le regarda dans les yeux avec un léger sourire sur le visage

Nous pouvons allez lui parler ensemble, je sais commencer le contacter par les chemins détournés. Vous faites ce qu'il y a de mieux pour voir, ce n'est une connerie que je vouloir croire en une vie meilleure

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 4 Avr - 23:01

Rien n’est simple, rien n’est simple, peut-être, mais il y avait tout de même des situations plus simples que d’autres. Soontir réalisait à peine ce qu’il venait de répondre, la moitié de son cerveau bien envahi par une alarme rouge lui hurlant qu’il était en train de creuser sa propre tombe. Il n’était pas encore sûr qu’il n’avait vraiment plus sa place dans l’Empire, même si tout lui soufflait que c’était le cas, et l’idée de déserter pour de bon lui provoquait une boule compacte dans le ventre. Il avait peur, voilà ! Qui sauterait dans le vide sans parachute sans avoir la peur au ventre ? Qui accepterait d’un coup sans ciller de se jeter dans l’inconnu avec un grand sourire ? Il était fermement convaincu de faire une connerie, ne serait-ce qu’en parlant de ça. Un très léger sursaut le prit lorsqu’elle lui posa la main sur la joue, actuellement un peu trop nerveux pour ne pas réagir vivement au moindre contact imprévu.

– Nous pouvons aller lui parler ensemble, je sais commencer le contacter par les chemins détournés. Vous faites ce qu'il y a de mieux pour voir, ce n'est une connerie que vouloir croire en une vie meilleure.

– Là, tout de suite, j’ai du mal à me dire que je ne suis pas en train de faire la pire bêtise de ma vie…

Il se leva en tremblant un peu et lui dit qu’il valait mieux trouver un endroit tranquille, s’ils voulaient parler à son frère. De nouveau, cette impression de porter une cible sur la nuque… A la sortie du bar, il s’obligea à marcher tranquillement, une allure tout à fait détendue comme s’ils étaient un couple en balade. Des personnes en uniforme, il y en avait partout, comme d’autres en tenues de soirée, donc ils passaient inaperçus. Pas assez cependant pour ôter l’impression de porter une cible. Pour se rasséréner, il effleurait le bracelet du doigt, en se disant qu’il y avait au moins dans la galaxie une force restante pouvant lutter contre les Siths. Normalement. Concernant la Rébellion, il ne savait pas, il n’en savait rien, il ne connaissait même pas leurs forces réelles et donc leurs chances de s’en tirer. Qu’est-ce qu’il foutait… Mais bon sang, qu’est-ce qu’il foutait ? S’il désertait vraiment, ses hommes allaient vite s’en rendre compte. L’escadrille au complet sur le Chimaera, prête à partir pour son prochain lieu de mission, mais manque de bol, l’un des pilotes a disparu.

Et s’il remontait, il partira ensuite avec eux sur une autre mission, peut-être à l’autre bout de la galaxie ou il ne savait où, et sera de nouveau coincé sous le regard de l’Empire et plus particulièrement des Siths. A partir de là, s’échapper allait être un sport à hauts risques, voire impossible… Il n’avait pas vraiment le choix, s’il décidait vraiment de tout quitter, c’était soit maintenant, soit jamais. Il ne pouvait pas monter dans la navette de l’agent de Wynssa, ni la faire monter dans un TIE, s’approcher de nouveau du destroyer était exclu. Donc trouver une autre navette, qui partira tranquillement. Ses hommes n’allaient sans doute rien dire immédiatement, s’ils ne le voyaient pas remonter, ils étaient assez proches les uns des autres pour cela. L’illusion n’allait pas faire long feu bien longtemps, enfin, ça devrait suffire.

– Vous pouvez contacter votre frère rapidement ou non ? murmura-t-il très bas pour Wynssa. Si trop de temps est perdu, que je ne sois pas revenu va être noté et le BSI va nous tomber dessus. Si jamais ça arrive, partez aussitôt, je m’en occuperai.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Jeu 5 Avr - 12:02

Il était tendue, mal, nerveux, c'était vraiment dur dur d'arriver à lui faire comprendre la situation. Cependant, je voyais bien que sous cette peur, se cachait l'envie de changer de vie qu'il fallait que je saisisse à bras le corps

Je serais là quoi qu'il arrive lui assurais-je tendrement pour lui faire comprendre qu'il n'était pas seul dans cette histoire.

Je pris sa main et l'entraîna loin du centre ville trop bruyant et m'éloigna plus vers l'extérieur le plus rapidement possible pour être certaine de ne pas être vue par l'empire et encore moins entendu. Je sortie alors le communicateur de ma pochette


Oui je peux le contacter, nous aurons soit un transport, soit ce qu'il faut pour quitter les lieux avant la fin de cette soirée. Et non pas question de partir, c'est moi qui vous est entraîner dans tout ça, donc je compte vous aider. Etre corellien, c'est être solidaire les uns aux autres


Je l'embrassais sur la joue avant de contacter mon frère en espérant qu'il m'entende

Message pour Wedge Antilesse, ici Syal Antilles, j'ai un besoin urgent de quitter Manaan sans me faire prendre par l'Empire. Je ne suis pas seule pas contre, nous serons deux, à fuir...

Il n'y avait plus qu'a attendre maintenant une réponse de lui ou de quelqu'un d'autre. J'avais peur, j'étais nerveuse, mais je ne montrais rien de tout cela à Soontir, à la place j'affichais un sourire léger

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 52
Espèce : Humain
Âge rp : 23 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Jeu 5 Avr - 13:59

Wedge régla les jumelles et grimaça, ses craintes se confirmant. Le corps de l’agent était étendue au sol, la tête renversée dans un angle tout sauf naturel, sa nuque devait être fracturée. Autour de lui, les stormtroopers s’activaient et des officiers avait l’air en colère, sans doute furieux que l’espion ait été tué avant qu’on ne puisse l’interroger. A plat ventre par terre, sur une position en hauteur, ils étaient arrivés bien trop tard pour sortir l’agent de là. Trop tard aussi pour le reste… Leur cher ingénieur de cible n’était pas dans ce complexe, par contre, la moitié de son équipe s’y trouvait, elle. Ils avaient au moins une nouvelle piste à suivre. Baissant ses jumelles, il prit son comlink et reprit contact avec le reste de l’équipage, prêt à intervenir, en leur transmettant les nouvelles informations reçues. Baissant encore la tête quand une navette passa au-dessus d’eux pour rejoindre la base, il rapprocha le comlink de ses lèvres.

– Nous avons une piste pour Eadu, commandant, dit-il avec rapidité.

Il transmit les coordonnées de la planète, puis Derek lui fila un léger coup de coude en lui disant de regarder ça. Wedge reprit ses jumelles pour observer une seconde fois le complexe. Les impériaux étaient occupés à charger un bon nombre de caisses dans la navette qui venait d’atterrir, des caisses qui portaient toutes l’insigne d’une grande entreprise médicale de Coruscant. L’Empire avait enclenché un nouveau programme de tests scientifiques, sur la santé ou autre chose ? Ou peut-être des armes biologiques, plutôt, ils avaient eu vent de rumeurs, là-dessus… Le scientifique en chef de l’Empire avait été tué il y a déjà un moment, sur Alderaan, les imps avaient dû lui trouver un remplaçant pour poursuivre les travaux. Pas bon, ça. Son comlink vrilla une première fois, pour la confirmation du commandant, puis une seconde fois, ce coup-ci sur le canal d’urgence. Wedge le retira de sa poche et prit la communication, inquiet.

– Message pour Wedge Antilless, ici Syal Antilles, j'ai un besoin urgent de quitter Manaan sans me faire prendre par l'Empire. Je ne suis pas seule pas contre, nous serons deux, à fuir…

Syal ?! Elle avait eu des ennuis en plein Jour de l’Empire ? Et sur Manaan, en plus, précisément l’endroit où avait choisi de se réunir tout le gratin impérial et une flotte entière de dignitaires, de politiques et de sympathisants à l’Empire. Derek lui avait jeté un regard alarmé, lui aussi, pendant que Wedge se baissait un peu plus, pour éviter d’être repéré, avant de parler.

– Où es-tu exactement, sur Manaan, et qui est à ta recherche ? Et qui est avec toi ? Quelqu’un de recherché aussi, un rebelle, un déserteur ? Vous êtes blessés ou en état de courir, au besoin ?

Il y avait des Rebelles infiltré dans ce bal, déjà. S’ils étaient déjà repartis, alors Syal devra prendre une navette civile, discrètement. Il allait contacter une cellule rebelle pour les récupérer et les mettre à l’abri.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Jeu 5 Avr - 14:19

Je souris à Soontir avec douceur lorsque mon frère me répondis enfin.

Tu vois, il suffisait d'avoir confiance

M'éloignant un peu, je pris le temps de chercher quelques secondes quoi lui répondre, pour lui faire comprendre le soucis et l'urgence de la situation, en espérant ne pas le choquer trop rapidement.

Je suis à l'extérieur de la ville, nous avons la possibilité de fuir sans le moindre soucis, pas de blessures. Quand à la personne avec moi, il s'agit de Soontir en personne. Il nous faut partir le plus rapidement possible et le plus discrètement, car comme tu le sais, nous sommes trop bien entouré


Je me rapprochais de Soontir pour qu'il puisse rapidement confirmer sa présence à mes cotés pour mon frère pour lui assurer que ce n'étais pas un piège, mais réellement une mission de sauvetage


Soit bref, mais prouve lui que ce n'est pas un piège déclarais-je en lui tendant le petit appareil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Dim 8 Avr - 12:09

– Oui, je peux le contacter, nous aurons soit un transport, soit ce qu'il faut pour quitter les lieux avant la fin de cette soirée. Et non, pas question de partir, c'est moi qui vous ait entraîné dans tout ça, donc je compte vous aider. Être Corellien, c'est être solidaire les uns aux autres.

Parce qu’elle comptait combattre les agents du BSI si jamais ils se présentaient … ? Soontir eut une grimace incrédule, avant qu’elle ne l’embrasse sur la joue et recule un peu, pour ne pas être vue, avant de prendre son communicateur. Décidément, cette femme avait un sacré cran, pousser d’abord ouvertement quelqu’un à fuir puis ne pas hésiter, ensuite, à vouloir se battre en cas de besoin. C’était bien la première fois qu’il rencontrait une civile se comportant comme elle, elle avait l’âme d’une Rebelle. Il sourit faiblement, à la fois touché et effrayé. Touché parce qu’il n’avait pas vraiment l’habitude qu’on l’aide de cette façon, effrayé car il ne voulait vraiment pas qu’elle se prenne un sale coup à cause de lui. Il ne cessait plus de surveiller les alentours, persuadé qu’ils allaient vite avoir des ennuis, quand bien même ils disposaient d’un peu de temps devant eux. Le destroyer ne devait pas bouger immédiatement, mais dès qu’il sera l’heure, Soontir savait que sa disparition sera signalée, même si son escadron décidait de ne pas le dénoncer avant, ce ne sera que très peu de temps de gagné.

– Message pour Wedge Antilles, ici Syal Antilles, j'ai un besoin urgent de quitter Manaan sans me faire prendre par l'Empire. Je ne suis pas seule pas contre, nous serons deux, à fuir…

– Où es-tu exactement, sur Manaan, et qui est à ta recherche ? Et qui est avec toi ? Quelqu’un de recherché aussi, un rebelle, un déserteur ? Vous êtes blessés ou en état de courir, au besoin ?

C’était bien la voix de Wedge… Donc le pilote ne rêvait pas, il était bel et bien en train de suivre sa sœur et il était bien sur le point de fuir l’Empire. Mais merde… La peur le rattrapa d’un bloc, repoussée un moment par l’irréel de cette situation, pour revenir le frapper en pleine figure. Bon, du calme, on garde son sang-froid, il s’était déjà retrouvée dans des situations pires que celle-ci. Il croyait. Le tutoiement soudain de Wynssa ne le toucha qu’avec un temps de retard, il ne parvenait plus à sourire non plus. C’était très sérieux, il était vraiment en contact direct avec des membres de la Rébellion et s’apprêtait à quitter cette ville pour les rejoindre. Une partie de lui, la plus raisonnable, lui répétait en boucle d’arrêter ça immédiatement et de remonter sur le destroyer, comme si de rien n’était, rejoindre ses hommes. L’autre, plus impulsive, lui lançait d’aller jusqu’au bout, qu’il était trop tard pour reculer. Impossible de définir laquelle hurlait plus fort que l’autre.

– Je suis à l'extérieur de la ville, nous avons la possibilité de fuir sans le moindre soucis, pas de blessures. Quant à la personne avec moi, il s'agit de Soontir en personne. Il nous faut partir le plus rapidement possible et le plus discrètement, car comme tu le sais, nous sommes trop bien entourés.

C’est sûr. Même l’Empereur était dans le coin. Il confirma d’une voix un peu faible sa présence lorsque Syal lui tendit l’appareil puis le prit en main. C’était de la folie, il était en train de faire une connerie, une énorme connerie, et il n’était pas fichu de s’arrêter à temps. *Pense donc à ton ami Sith...* songea-t-il en serrant le communicateur dans sa main, le cœur au bord des lèvres. La Rébellion ou bien l’Ordre Sith et ce cher Darth Krayt, qui le haïssait pour des raisons douteuses ? La Rébellion ou la surveillance de Palpatine, pour des raisons qu’il ne pouvait même pas contrôler ? Pu**, il aura tout fait, dans cette carrière, maudit soit le jour où ses parents l’avaient éjecté dans cette académie impériale !

– Soit bref, mais prouve-lui que ce n'est pas un piège.

– Wedge, marmonna-t-il d’une voix trahissant sa nervosité. On a très peu de temps. J’ai des emmerdes, les Siths m’en veulent pour une obscure histoire de famille et le BSI est aussi dans le coin. J’ai rencontré ta sœur qui m’a poussé à fuir et… Bref, écoute, je pense que nous avons un moyen ici, pour partir, mais il faudra ensuite de l’aide pour se cacher de l’Empire. L’ancienne station orbitale abandonnée, près de Taanab, où je vous avais conduit pour un exercice, tu te souviens ? Envoie-nous de l’aide là-bas. Tout le monde aura le temps de s’assurer que ce n’est pas un piège.

Une connerie, une connerie, une connerie, il était en train de faire une connerie… Soontir rendit le communicateur à Syal et fouilla dans ses poches, persuadé d’avoir encore à traîner quelque part cette… Oui ! Il sortit d’une poche intérieure de son uniforme cette petite carte de visite froissée, avec le sentiment de l’avoir reçue il y a déjà des lustres.

– Il y a déjà longtemps, j’ai rencontré un pilote indépendant, qui pourra nous emmener, de ce que j’ai compris, il a déjà l’habitude des clients un peu pressés. Je vais le contacter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 52
Espèce : Humain
Âge rp : 23 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Dim 8 Avr - 22:23

– Je suis à l'extérieur de la ville, nous avons la possibilité de fuir sans le moindre soucis, pas de blessures. Quant à la personne avec moi, il s'agit de Soontir en personne. Il nous faut partir le plus rapidement possible et le plus discrètement, car comme tu le sais, nous sommes trop bien entourés.

Leur ancien instructeur était avec elle, c'était une blague ?! Wedge lança un regard halluciné au comlink, puis à Derek, qui avait secoué la tête d'un air incrédule. Il y a quelques temps, il parlait assez vite de cet homme, pendant qu'il expliquait ce qu'il était devenu à sa sœur, et voilà qu'elle lui tombait dessus et fuyait avec, tout naturellement ! Bon sang... Il secoua la tête à son tour, en entendant la confirmant de son ancien prof. Il choisissait vraiment le bon jour pour déserter, lui, au milieu de la Semaine de l'Ascension, précisément la journée où on fêtait les dix-neuf ans de l'Empire. Il entendit sa sœur marmonner un truc, pendant qu'elle passait vraisemblablement le comlink à Fel. Lorsqu'il lui avait donné cet appareil, il n'avait pas pensé qu'elle en aurait l'utilité pour fuir en embarquant le sergent instructeur avec elle. Et dire qu'il s'était marré lorsqu'elle lui avait lancé qu'elle veillera sur lui si elle le trouvait.

– Wedge, marmonna-t-il d’une voix trahissant sa nervosité. On a très peu de temps. J’ai des emmerdes, les Siths m’en veulent pour une obscure histoire de famille et le BSI est aussi dans le coin. J’ai rencontré ta sœur qui m’a poussé à fuir et… Bref, écoute, je pense que nous avons un moyen ici, pour partir, mais il faudra ensuite de l’aide pour se cacher de l’Empire. L’ancienne station orbitale abandonnée, près de Taanab, où je vous avais conduit pour un exercice, tu te souviens ? Envoie-nous de l’aide là-bas. Tout le monde aura le temps de s’assurer que ce n’est pas un piège.

Les Siths et le BSI sur le dos, bah tiens, tant qu'à faire ! Pourquoi se contenter de se fourrer seulement à demi dans les emmerdes ? Sans couper la communication, Wedge fouilla rapidement dans sa poche et sortit son appareil, affichant une petite carte holographique rapidement pour se remémorer la position de la station orbitale en question. Ils auront le temps de s'y rendre avant que Syal et Fel n'y arrivent, par ailleurs, ils devaient aussi préparer la mission pour Eadu, cette fois-ci. L'ancienne station orbitale... C'était en réalité un ancien complexe hospitalier d'urgence, qui avait servi du temps de la Guerre des Clones et qui avait été abandonné ensuite. Désaffectée la station était à la dérive, un vrai complexe fantôme qu'ils avaient visité pour s'amuser, après s'être entraînés. Plus personne ne s'y rendait, c'était le genre d'endroits complètement oubliés et qu'on effaçait de sa mémoire.

– Très bien, rendez-vous là-bas, souffla-t-il dans le comlink. Nous viendrons vous récupérer. Prenez un taxi ou une navette civile, maintenant. Et faites attention à vous...

Parce que la Rébellion ne pouvait pas exactement se permettre d'envoyer une flotte armée sur Manaan maintenant, il y avait tant de destroyers autour que leurs chasseurs se feraient épingler sans avoir aucune chance. Il murmura à sa sœur qu'elle avait intérêt à rester en vie et entière, avant de ranger le comlink. Plus jamais il ne paiera sa tête lorsqu'elle lui sortira des serments du genre, juré. A côté de lui, Derek semblait toujours à moitié sceptique, mais là, pas le temps pour un débat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Lun 9 Avr - 18:00

Les choses semblaient être légèrement réglées, enfin pour les bases. Il fallait encore partir de la planète sans être vue et repéré par l'Empire et cela c'était une autre paire de manches.

Nous ferons attention à nous Wedge, je te le promet

Terminant la communication, j'attendais de voir ce que Soontir comptait faire, apparemment, il avait une solution

Je te laisse contacter cette personne. Ne t'en fait pas pour les frais d'urgence à dépenser, cela ne sera pas un soucis pour moi et ne râle pas sur l'argent dépenser, notre fuite est plus importante que quelques crédits


Je lui sourit avec douceur, mais j'étais déterminé à l'aider à partir. Je serrais sa main tendrement pour lui donner du courage et m'en donner moi aussi par la même occasion.


J'ai peur moi aussi d'échouer tu sais, mais j'ai aussi l'espoir d'avancer vers la liberté et de cela, je suis prête à affronter l'Empire... Ma liberté, notre liberté à tous n'a pas de prix. Puis, j'ai promis à mon petit frère de veiller sur son instructeur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Jeu 12 Avr - 14:55

– Je te laisse contacter cette personne. Ne t'en fais pas pour les frais d'urgence à dépenser, cela ne sera pas un souci pour moi et ne râle pas sur l'argent dépensé, notre fuite est plus importante que quelques crédits.

Il trouvera bien une manière de la rembourser, de toute façon, car ce n’était pas avec son salaire de sergent qu’il pouvait vraiment payer un taxi à la fois rapide, discret et prête à accélérer le mouvement pour des clients ayant l’Empire aux fesses. Il serra aussi la main de Wynssa, enfin de Syal, peinant cependant à lui rendre son sourire. Il sera plus détendu seulement lorsqu’il sera bien assuré qu’ils étaient tous les deux hors de portée de l’Empire, du moins relativement hors de portée, car il était très bien placé pour savoir à quel point il était difficilement d’être réellement en sécurité, dans cette galaxie. Il avait passé des années à chasser lui-même des insurgés ou fugitifs, passer de l’autre côté de la barrière aussi brusquement le troublait, quand bien même il marchait sur la ligne rouge depuis déjà des jours.

– J'ai peur moi aussi d'échouer, tu sais, mais j'ai aussi l'espoir d'avancer vers la liberté et de cela, je suis prête à affronter l'Empire... Ma liberté, notre liberté à tous n'a pas de prix. Puis, j'ai promis à mon petit frère de veiller sur son instructeur.

Sacré cran. Il sourit enfin, puis s’occupa de contacter leur taxi potentiel. Retourner au bal ainsi n’était pas vraiment possible, donc s’il pouvait les récupérer dans un coin tranquille, de la ville, ce ne serait pas plus mal. Soontir était censé rentrer sur le destroyer, pour prendre son quart, s’il ne se présentait pas à l’heure dite, il restera peu de temps avant que son absence ne soit notée et signalée. Ça en tête, il indiqua un point de rendez-vous pour Santel, puis reprit ensuite la main de Syal dans la sienne et l’entraîna avec lui. Il y avait pas mal de fêtards, dans les rues, beaucoup de personnes ivres dont plus de la moitié ne se souciaient pas des massages de propagande diffusés, prenant juste cette occasion pour faire la fête. Louvoyer entre tout ça était parfois compliqué, surtout qu’ils ne devaient pas donner le sentiment de fuir, que personne ne donne l’alerte.

Soontir pourrait se trouver dans un chasseur, les mêmes réflexes de surveillance et observation des alentours le prenant tandis qu’il marchait. Ici, un regard appuyé, ici, une brèche dans la foule où se faufiler sans être remarqué, ici encore, un homme à éviter car cela les pousserait trop près d’une patrouille. Il s’attendait à n’importe quel instant de voir le BSI débarquer, de devoir se battre… Souvent, il ralentissait le pas ou faisait prendre une autre direction à Wynssa. Mais finalement, aucune patrouille ne leur tomba dessus, aucun agent indésirable ne croisa leur route. S’il osait le dire, la Force était avec eux. Soulagé, il atteignit avec Wynssa le point de rendez-vous et le chauffeur qu’il avait contacté. La dernière fois qu’il l’avait vu, ce n’était alors qu’une bête rencontre, Soontir était bien heureux d’avoir pris cette carte aujourd’hui.

– Monsieur Santel, bonsoir. Il nous faut quitter Manaan, je vous donnerai les coordonnées une fois la planète un peu éloignée. Possible, pour vous ?

_____
Lien de ce jet parfait

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Jeu 12 Avr - 18:38

Bon, mon frère avait été ravie de savoir qui était avec moi, et maintenant, il ne restait plus qu'à quitter cette planète sans se faire repérer par quelqu'un. Je le laissais me guider au travers de la ville, attendant simplement de voir où nous allions aller.

Heureusement, nous avions plus l'air d'un jeune couple allant ou quittant une soirée que deux personne entrain de prendre la fuite ce qui n'était en soit pas plus mal d'après mon point de vue personnel.  Parfois il marchait d'un pas vif, parfois plus doucement, nous allions dans tellement de sens différents que je ne saurais me repérer réellement et tant mieux pour nous


Bonsoir jeune homme

J'adressais à notre chauffeur un sourire poli et fouilla dans mon sac pour prendre ma carte de paiement. Je préférais faire un transaction rapide via paiement informatisé, que remettre l'argent en mains propre, car ce genre de somme était souvent trop lourde à transporter en une fois et trop louche surtout

Combien le transport pour deux  que je fasse la transaction rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Taxi Interstellaire"
avatar
Messages : 65
Comptes : Larin, Julia Démétriès, Thrawn, Meetra Surik
Espèce : Humain (Clone)
Âge rp : 28 ans d'apparence
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Dim 15 Avr - 19:47

J'avais pu passer à mon Defiant, récupérant deux-trois trucs que je fourrais dans un sac, avant de ressortir. La politique selkath en matière de sécurité considère, heureusement, que les baies d'accostages n'étaient pas à surveiller. De même que les sas d'accès pour y entrer. Aussi me faufilais-je, grâce à un contact, dans un sas voisin inutilisé où deux personnes m'attendaient. C'est amusant car je connaissais, plus ou moins, les deux. La première était une jolie actrice assez célèbre quoique sa carrière soit  à ses débuts. Le second était un pilote impérial que j'avais croisé dans les gradins d'une course. Je n'eus pas besoin de chercher à comprendre : monsieur désirait déserter. Bon, soit c'était sincère, soit c'était un piège. Si la demoiselle n'avait pas été là, j'aurais peut-être penché pour la seconde option.

"Bon, je vois. Vous désirez deux places sur mon vaisseau, discrètement, pour une destination non précisée, enfin pas ici, et sans que les autorités ne sachant qui j'embarque à mon bord ?"

J'aurais refusé, normalement. Oh, pas par peur, simplement que le prix de ma course est aussi fonction du danger. Et là, il s'agissait probablement de la plus risquée de ma jeune carrière. Je réfléchis rapidement, établissant le prix que cela allait me coûter, si je voulais que mes contacts me couvrent ici... et ailleurs.

"Bon, je peux le faire. Le prix.. vingt mille, dont sept d'avance."

C'est cher mais... vu la situation sur place, et le métier de la demoiselle, ils avaient largement de quoi payer. Ce qui comprenait aussi mon silence quand à l'assistance de la jeune femme à la désertion d'un pilote de l'empire. Qui sait, elle veut peut-être continuer à garder sa couverture de star interstellaire ? S'ils acceptaient, je pourrais sortir le déguisement que j'avais dans mon sac. Il s'agissait d'un masque pour une espèce qui ne peut respirer de l'oxygène, et donc leur permet de ne pas mourir. Bon, le filtre ne marche plus donc un humain peut le porter sans soucis. J'avais aussi une cape, avec capuche, qui pourrait servir. Cela évitera de me faire remarquer sur les caméras en train de me promener aux côtés d'un déserteur.

_________________
DC : Julia Démétriès / Larin / Thrawn / Meetra Surik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Dim 15 Avr - 22:29

– Bon, je vois. Vous désirez deux places sur mon vaisseau, discrètement, pour une destination non précisée, enfin pas ici, et sans que les autorités ne sachent qui j'embarque à mon bord ?

Voilà... D'autant plus qu'il y avait ici plus d'Impériaux au mètre carré que dans toute la galaxie, très certainement. Soontir se contenta d'hocher vaguement la tête, la gorge toujours aussi serrée, même s'il était tout de même plus détendu, car ils n'avaient pas encore eu d'ennuis. Patience, comme on dit, même si les ennuis ne venaient pas sur Manaan, il allait en avoir ailleurs et plus vite que prévu. Dès qu'il aura approché les rebelles pour autre chose que les combattre, somme toute. Il lança un nouveau regard aux alentours, s'assurant qu'ils étaient toujours seuls et hors de portée des oreilles indiscrètes. Plus particulièrement hors de portée des uniformes blancs, les hommes et femmes appartenant au BSI. Pour le moment, aucune emmerde en vue... Ils 'attendait presque à voir débarquer le colonel Yularen en personne, à vrai dire. Même si ce type était préférable à Krayt, avoir affaire à lui n'était pas bon signe.

– Bon, je peux le faire. Le prix.. vingt mille, dont sept d'avance.

– Vingt m...

Il s'interrompit, à moitié étranglé, avec un soupir mêlant indignation et résignation. Il avait plutôt intérêt à être bon, à ce tarif-là ! Même si Wynssa lui avait dit juste avant de ne pas râler sur le prix, il y avait quand même des limites. C'était presque ce qu'il gagnait en une année entière ! Tournant la tête vers Wynssa, il lui dit qu'il pouvait au moins payer la moitié des sept milles, maintenant, mais pour le reste... Il pourra au moins débloquer quatre mille de plus, sur son compte, avant que le BSI ne bloque le tout, dès que sa désertion sera connue. Procédure classique, contre les déserteurs, l'Empire s'imaginait que ça allait les bloquer, là où souvent, ça ne faisait que les ralentir. Seul, il se serait risqué au vol d'une navette et serait parti comme ça. Ou bien il aurait attendu une autre occasion.

– Je trouverai un moyen de te rembourser, promit-il à Wynssa.

Il lui relâcha la main le temps d'enlever sa veste d'uniforme, trop reconnaissable. Il portait en-dessous un haut noir plus simple et neutre, moins repérable. Quant à la veste, il se contenta de la plier de façon à ce qu'on ne voit pas de quoi il s'agissait, il devra la jeter à la première occasion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mar 17 Avr - 8:05

Autant Soontir était plus que tendu, autant moi j'étais plus calme. La somme qu'il nous annonça était vraiment importante, mais pas impossible pour moi vue mes années d’économies et d'investissement en tout genre dans plus domaines différents.  

Laisse Soontir, je m'en occupe. Occupe toi plutôt de mettre rapidement ton argent ailleurs

Je m'avançais tranquillement vers notre jeune taxi et lui sourit.

Dites moi où faire le virement de la somme en question? 7 milles d'avances, 13 à l'arrivée et une petite prime en plus en cas de dégâts sur votre taxi  

Soontir ne pourrait jamais rembourser une telle sommes, car les rebelles n'étaient pas réellement payer, mais son savoir en matière de pilotage n'avait pas de prix pour former les jeunes recrues dans le milieu

Ne traînons pas messieurs, j'ai un mauvais pressentiment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Taxi Interstellaire"
avatar
Messages : 65
Comptes : Larin, Julia Démétriès, Thrawn, Meetra Surik
Espèce : Humain (Clone)
Âge rp : 28 ans d'apparence
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 25 Avr - 19:05

En voilà un qui n'y comprenait pas grand chose en commerce. Enfin, c'était un impérial, déserteur en prime. Que pouvait-il connaître des prix, des risques de transporter clandestinement quelqu'un. Heureusement, la petite dame a la tête sur les épaules. Je lui donne le compte sur lequel elle doit débiter l'argent. Pas le mien, enfin pas directement le mien. C'est un compte spécial pour ce genre de situation, je n'aurais plus qu'à payer un intermédiaire, quelqu'un de confiance, qui retirera l'argent et viendra me l'apporter une fois tout cela terminé. Dix pour cent de ma paye servira à cela. La confiance a un coût, aussi.

Je sortis le déguisement prévu de mon sac et le tendis à Soontir puis la cape à capuche à l'actrice.


"Tenez, enfilez ça. Le coin est bourré de caméra, cela évitera que l'on vous reconnaisse."

Pour ma part, je récupérais la veste de Fel, la fourrant dans mon sac. S'il ne veut pas la garder, on la jettera dans l'espace : c'est la meilleure manière de la faire disparaître. Je leur expliquais ensuite ce qu'ils devraient faire : partir de l'endroit cinq minutes après moi et me rejoindre à mon vaisseau ensuite. Concernant le vol en hyper, ils me donneront la destination une fois que nous aurons décollé.

Cela dit, je les quittais, sortant avec mon sac à dos sur l'épaule et partant pour rejoindre le Défiant. Une fois à bord, je mis Feuille, mon petit R2 vert, en haut de la rampe pendant que j'entame les préparatifs de décollage, contactant mon ami de la tour de contrôle.


"Salek, vieux camarade ! Je dois partir mais discrètement."

"Vincent Santel, y a-t-il une raison à ce départ rapide ?"

Il devait probablement me croire à vouloir partir avec plein de produits illégaux.

"Cela doit rester entre nous deux mais j'ai l'épouse d'un moff et la maîtresse d'un grand amiral à transporter."

"Ce n'est pas parce que tu as deux clientes importantes que je vais accéder à ta requête."

"Qui a dit que j'avais deux clientes ?"

S'ensuivit un petit silence. Un raclement de gorge en comprenant le sous-entendu et je pouvais presque entendre les rouages de son cerveau selkath tourner.

"Cela aura un coût."

"Deux fois celui de ma dernière course ?"

"Très bien. Je te mets sur la liste, Vincent Santel."

"Merci, à une prochaine."

Voici deux milles crédits de plus de déboursés. Heureusement que j'ai toujours de l'argent de côté. J'entendis du bruit dans mon dos. Un petit coup d'oeil me fit voir Feuille qui guidait mes clients jusqu'au salon, la rampe se relevant déjà. Je tournais mon fauteuil vers le poste de pilotage, allumant les propulseurs.

"Chers clients, installez vous car nous décollons."

_________________
DC : Julia Démétriès / Larin / Thrawn / Meetra Surik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Mer 25 Avr - 21:59

– Laisse Soontir, je m'en occupe. Occupe-toi plutôt de mettre rapidement ton argent ailleurs.  Dites-moi où faire le virement de la somme en question ? 7 milles d'avance, 13 à l'arrivée et une petite prime en plus en cas de dégâts sur votre taxi.

Ça restait tout de même humiliant, même si ce n’était rien en comparaison de ce qui les attendait si on les surprenait, sa seule présence pourrait faire condamner à mort Wynssa et Santel, quand bien même il s’interposerait pour les épargner, dire qu’ils n’étaient au courant de rien. Il récupéra  le déguisement que le chauffeur lui fourra dans les bras, comme à Syal, prenant lui-même la veste d’uniforme pour la mettre dans son sac. Même pris dans l’urgence de la situation, il s’efforçait de ne pas perdre complètement son sang-froid. Étrange, d’ailleurs, il stressait bien plus aisément en étant ici les deux pieds coincés sur terre, même sans ennemis à proximité immédiate, que lorsqu’il était dans son chasseur au beau milieu d’une bataille rangée, soit dans un environnement infiniment plus dangereux. Le pilote leur dit de partir cinq minutes après lui puis le rejoindre à son vaisseau, avant de filer. Très bien…

Soontir ne parla pas, après son départ, se contentant d’attendre puis serra la main de Syal dans la sienne avant de se remettre en route. En chemin, il eut une pensée pour ses hommes et amis, là-haut, songeant surtout à Lorcan, connu sous le matricule de DS-181-3. Qu’allait-il penser ? Allait-il être dégoûté, voir ça comme un coup de poignard dans le dos, ou comprendre ? S’il réagissait comme lui, ce sera le coup de la trahison. Il était désolé… Soontir baissa la tête puis accéléra un peu le pas, jusqu’au vaisseau. Un petit droïde mécano les attendait en haut de la rampe, les conduisant ensuite dans un salon, alors que la rampe se refermait. Maintenant, il n’était plus question de reculer. Il enleva sa tenue et déposa le tout dans un coin d'un des fauteuils, plus détendu et plus stressé à la fois.

– Chers clients, installez-vous car nous décollons.

Soontir ferma un moment les yeux, une fois assis, le temps du décollage. Il était vraiment désolé, pour ses amis, les hommes de l'escadron, et il espérait qu'ils ne le prendront pas trop mal. Tête baissée, il attendit, sentant aux secousses du vaisseau qu'ils gagnaient en vitesse, puis des ralentissements, sans doute le temps de transmettre les autorisations. Bon sang... Lorsque le secousse familière et légère du passage en hyperespace se fit ressentir, il se redressa puis donna les coordonnées de la vieille base à l'abandon à leur pilote du jour. Il pourra facilement se poser à l'intérieur d'un des hangars, même avec un vaisseau de cette taille, ce n'était pas le souci. Si son ton ne tremblait plus du tout, il n'avait par contre pas repris beaucoup de couleurs sur la figure. Un son bizarre, mi rire étranglé, mi-gémissement, lui échappa, avant qu'il ne se fourre la tête entre les mains. La Rébellion n'avait aucune putain de chance de gagner ! Et voilà qu'il désertait pour les rejoindre, alors que ce combat était grillé par avance.

– D'accord, je suis officiellement déserteur, soupira-t-il en se redressant. Officiellement Rebelle, bientôt... Bon sang.

C'était au moins la vingtième fois qu'il le disait ou le pensait, mais peu importe. Supportant mal de rester assis, il se releva d'un bond, une main contre le front, le pouce frottant la tempe, l'autre contre lui. Une fois à la base, les Rebelles allaient venir les chercher puis... Ah, bon sang... Soontir réduisit soigneusement en petits morceaux son propre comlink, au cas on pouvait s'en servir pour le tracer ou ce genre de chose, puis fit de même avec les autres petits appareils donnés par l'Empire.

– Combien de temps pour arriver dans le secteur de Taanab ? En supposant qu'aucun Impérial ne se trouve sur le chemin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 61
Comptes : Rosas Sky, Calista, Mickaëlla, Opaline
Espèce : Humaine
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Jeu 26 Avr - 13:34

Sans laisser le temps à Soontir de se plaindre sur le prix encore, je fis la transaction financière sans le moindre soucis.

Transaction terminé sans soucis

Je me changeais sans le moindre soucis, laissant notre jeune taxi prendre les choses en mains. Je voyais bien que Soontir semblait plus que soulagé de quitter enfin la planète. Je pouvais le comprendre, il venait de trahir l'Empire par mon aide, et intérieurement, autant j'avais peur, autant j'étais heureuse de pouvoir lui offrir une autre vie

Tu as fais le bon choix et je resterais avec toi jusqu'à ce que nous ayons retrouvé Wedge et les autres

Je posais ma main sur la sienne pour l'aider à ce calmer et se détendre. Je me sentais un peu mal, je n'aimais pas trop le passage en hypervitesse

Calme toi s'il te plait, nous sommes maintenant entrain de partir, sans soucis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Taxi Interstellaire"
avatar
Messages : 65
Comptes : Larin, Julia Démétriès, Thrawn, Meetra Surik
Espèce : Humain (Clone)
Âge rp : 28 ans d'apparence
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Jeu 3 Mai - 18:21

Et voilà, un nouveau boulot qui avait bien débuté. La routine, en fait. On a beau dire, l'empire reste si facile à berner par moment que l'on peut se demander comment font les rebelles pour ne pas le renverser. Bref, quitter Manaan fut finalement ennuyeux. Un léger stress de même pas cinq minutes. Je vérifiais un petit détail avant de tourner mon fauteuil et de rejoindre mes deux clients dans le petit salon du Defiant. Juste à temps pour les surprendre main dans la main. Si ce n'était pas mignon comme couple, tiens.

– Combien de temps pour arriver dans le secteur de Taanab ? En supposant qu'aucun Impérial ne se trouve sur le chemin.

"Taanab ? Attendez un instant."

Je me tournais vers la console de l'ordinateur du vaisseau, lui demandant de calculer le cap. J'aurais pu le faire, bien sur, mais moins vite que mon navordinateur. Quoi que j'avais déjà une estimation en tête bien sur. Les deux systèmes ne sont pas si éloigné que cela, galactiquement parlant. Je regardais le résultat après être allé me servir un verre de whisky corellien, et en avoir offert un à mes clients.

"Il faudra compter 54 heures et deux sauts. vous avez un endroit précis où je dois vous déposer où l'astroport suffira ?"

Je sirotais mon verre en écoutant leur réponse. Vu qu'il déserte, j'imagine qu'il avait un contact ou un ami qui pouvait avoir un contact rebelle. Il n'avait tout de même pas choisi l'endroit au hasard. Une fois qu'il m'eut renseigné, je hochais la tête. Puis je leur montrais les, petites, cabines, leur laissant choisir celles de leur choix, enfin mis à part la mienne.

"Si vous avez besoin de quelque chose, dites le moi ou à Feuille. Je lancerais le premier saut dans une demi-heure : nous aurons alors semé tout éventuel poursuivant."

_________________
DC : Julia Démétriès / Larin / Thrawn / Meetra Surik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis suicidaire et je le vis bien
avatar
Messages : 121
Espèce : Humain
Âge rp : 31 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   Lun 7 Mai - 11:08

Un bon choix, ça restait à voir… Il tâcha néanmoins de sourire à Syal, pour atténuer sa nervosité et ne pas la contaminer avec, la gorge toujours très serrée. Il serra un peu la main qu’elle lui donna, soufflant un peu en hochant la tête. Oui, ils étaient en train de partir, quant au fait qu’il n’y aura pas de soucis, il attendait encore d’en être sûr. Santel se retourna vers l’ordinateur de bord, pour voir combien de temps il leur faudra à compter de maintenant. Il refusa d’un petit geste le whisky que le pilote leur offrit, en s’en servant un, n’ayant pas exactement le cœur à boire, pour l’instant. Il se sentait comme durant un de ces longs rêves, où on avançait en s’efforçant de courir alors que vos deux pieds étaient plantés dans le sol. La tête appuyée contre la cloison derrière lui, il repensa tout à coup au moment où il avait reproché à Han de faire n’importe quoi, qu’il allait être arrêté ou se faire virer. Il lui aura fallu une bonne dizaine d’années avant de le comprendre.

– Il faudra compter 54 heures et deux sauts. Vous avez un endroit précis où je dois vous déposer où l'astroport suffira ?

– Surtout pas l’astroport.

Il lui donna les coordonnées de la station abandonnée où les Rebelles allaient les récupérer, puis les indications pour trouver le hangar où il pourra poser son vaisseau. S’il fallait un peu plus de deux jours de voyage, leurs contacts allaient arriver avant eux, mais ça, c’était prévisible. Une fois donné les coordonnées exactes, il retourna le regard vers les cabines que le pilote leur désigna, hochant vaguement la tête. Des poursuivants, il était convaincu qu’il y allait en avoir, en effet, à moins bien sûr que l’Empire ne se trouve d’un coup à faire face à d’autres problèmes, plus urgents, qui leur chasse de l’esprit la désertion d’un simple pilote. A cette heure, ça devait déjà être connu, il était désolé pour les hommes de l’escadron laissés derrière. Et dans le même temps, il allait aussi retrouver d’autres anciens élèves, dans la Rébellion, des vieux amis perdus de vue depuis des années, pour la plupart. Peut-être revoir Nuru, aussi.

Soontir n’avait pas encore d’enfants et rêvait d’en avoir un jour, il craquait très facilement sur leurs petites bouilles et avait envie de leur tendre la main pour les aider à grandir, les élever, leur offrir du temps, des soins, de l’amour et des compétences pour l’avenir. Ce petit Chiss perdu au milieu de l’académie l’avait touché et il espérait qu’il aille bien, maintenant, qu’il ait retrouvé les siens et qu’il poursuive son entraînement pour devenir Jedi. Soontir sourit un peu en regardant le bracelet, au moins content d’avoir pu l’aider avant de devoir partir. Par contre, il ne comprenait toujours pas comment l’amiral avait bien pu être au courant… Une grimace lui vint lorsqu’il repensa à ça, complètement éberlué, c’était de la magie, à ce niveau-là ! A moins qu’il ne se soit baladé dans les rues de Lothal et lui serait tombé dessus ? Stupide, comme idée, le gamin l’aurait dit s’il avait croisé quelqu’un de son peuple.

– Wynssa, dis-moi, tu vas pouvoir garder ta couverture, j’espère ? Continuer à être actrice ? Et comment se fait-il que l’Empire ne t’ait jamais inquiété, personne n’est au courant pour tes origines ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Une fête loin des complots   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fête loin des complots
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Plus loin que dans mes Rêves [PV Nuage d'Or]
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» Nous partirons loin d'ici ensemble
» A beau mentir qui vient de loin [Endy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force ::  :: Manaan-
Sauter vers: