AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faille dans le temps [Ft Plagueis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 16
Crédits : 20
Espèce : Chiss
Âge rp : 24 ans
Armes : Blaster
Maître : /
Apprenti / Padawan : /
DC : Non
Infos fermées
MessageSujet: Faille dans le temps [Ft Plagueis]   Lun 16 Avr - 21:25

On avait bien failli frôler la catastrophe, aujourd'hui, heureusement que les instructeurs avaient réagi vite. Chaf'ees'aklaio soupira longuement en quittant le bâtiment et en partant vers le vaisseau qui les attendait. Chak marchait à côté d'elle, les yeux rivés sur son datapad, faisant défiler les données à bonne vitesse. Feesa pencha un peu la tête pour voir ce qu'il faisait, fronçant un peu les sourcils devant les plans détaillés qu'il avait mis. C'était pourquoi faire, ça ? Elle lui posa la question au bout d'une minute et il lui répondit qu'il étudiait les plans d'un nouveau modèle de chasseur hybride, qu'on était en train de produire. Ce n'était pas sur Nirauan, en tout cas, elle n'avait pas vu ce projet-là passer. Bah, de toute manière, Chak était aussi mordu en mécanique et pilotage que son père, comme ses frères et sœurs, d'ailleurs. Feesa avait déjà fait quelques exercices de pilotage avec le jeune homme, assez pour réaliser que ce n'était pas du tout son domaine de prédilection, elle était mieux sur une passerelle de commandement, à réfléchir à une stratégie pour parer leurs ennemis. Comme s'il avait lu ses pensées, l'Humain sourit largement et lança que ça devait la fatiguer, ce genre de travaux de recherche.

– Fatiguée, non, mais bon, ce n'est pas ce que je préfère. Par contre, toi, dès qu'il y a un nouveau chasseur, tu te sens obligé de l'essayer, pas vrai ?

– Celui-ci, je voudrai bien. Ça fait déjà des mois que mon père m'en parle et je... Eh, ça va ?

La jeune femme s'était brusquement arrêtée, portant une main à son front, prise d'un trouble. Oui... Oui, ça allait, elle avait eu comme un malaise, tout à coup, mais ça va, ce n'était rien du tout. Elle rouvrait la bouche lorsque le malaise revint, mais cette fois-ci, le noir l'entoura de toutes parts sans qu'elle ne puisse rien faire ni même lutter. Au lieu de rencontrer le sol couvert de neige, elle eut le sentiment de longuement chuter, chuter, chuter, dans un gouffre sans fond... Ballottée, oppressée, elle faillit perdre son sang-froid et essayer de hurler, dans le vide qui l'entourait, avant d'enfin retrouver le sol. Brutalement. Complètement sonnée, Feesa ne rouvrit pas les yeux aussitôt, incapable de bouger, même un orteil. Que s'était-il passé ... ? Et elle ne sentait même pas la neige, sous ses doigts, plutôt du... sol bien dur et froid. Que... Il lui fallut encore un bon moment, immobile, avant qu'elle ne retrouve avec lenteur le contrôle de ses sens. Elle entendait du bruit, des voix, des sons de pas vifs sur le sol. Une voix crier d'un ton grave "C'est quoi, ça ?!", qui la poussa finalement à ouvrir son regard rouge sang.

Au lieu du visage familier et souriant de Chak Fel, dans un paysage enneigé et familier, elle voyait maintenant le plafond noir d'un bâtiment, des Humains qu'elle n'avait jamais vu nulle part, dont l'un était accroupi auprès d'elle, à la regarder. Sa première réaction fut de se demander si elle était devenue folle ou bien si elle était plongée en pleine hallucination. Il y en avait d'autres, qui arrivaient, des hommes avec des armures blanches et des casques, qui braquèrent leurs blasters sur elle. Que, que, qui, quoi ?! Que s'était-il passé ?! Elle ne bougeait toujours pas, pendant qu'un des humains, en blouse blanche, s'époumonait en lui demandant qui elle était, ce qu'elle était, et comment elle avait fait pour apparaître comme ça dans le couloir sans crier gare. Excellentes questions, vraiment, elle aussi voudrait bien les réponses. Comment aurait-elle pu disparaître de Nirauan pour arriver en mois de quelques secondes ici, où que ce fut ... ? Elle régula la panique montante en inspirant un grand coup, tournant un peu la tête vers celui qui était agenouillé à côté d'elle.

– Où sommes-nous ? balbutia-t-elle en basic. Qu'est-il arrivé ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 98
Crédits : 102
Espèce : Muun
Âge rp : 75 ans (décédé, Esprit de Force)
Armes : Sabre laser rouge
DC : Yoda
Infos fermées
MessageSujet: Re: Faille dans le temps [Ft Plagueis]   Lun 16 Avr - 22:27

Perturbation douce et maintenant familière, oh combien surprenante au cœur même de Coruscant, et pourtant si agréable. Plagueis s'agenouilla avec lenteur près de la jeune femme évanouie qui venait d'apparaître en plein dans l'aile médicale et laborantine du Palais Impérial. Belles failles si distrayantes et qui leur offrait sur un plateau de nouveaux cobayes sur qui expérimenter, jour après jour. Le Sith ne prêta aucune attention aux personnes présentes, qui se bousculaient autour en se demandant comment cette fille avait pu arriver ici comme ça et surtout, de quelle espèce elle pouvait être. Hé hé, pas touche, jeunes gens, celle-ci était pour lui, il n'avait encore jamais étudié une Chiss. Et pourtant, il en avait eu envie, lorsqu'il avait croisé le petit amiral ! Avec deux doigts, il redressa la tête de la petite, repoussant d'une pichenette une mèche noire tombée en travers du visage. Une Jedi leur arrivant dans les bras sans même se fatiguer, merci à la Force !

Un des types du labo avait alerté les stormtroopers, qui arrivèrent en courant et braquant leurs armes sur la demoiselle. Laquelle finit par montrer des signes de réveil, ouvrant quelques minutes plus tard, des yeux d'un rouge soutenu. Alors, petite Jedi, de quelle époque viens-tu ? Passé, futur ? Qui as-tu connu, où es-tu née, qui t'a entraînée ? Et surtout, à quoi ressemblent les profondeurs de ton métabolisme... Ah, revenir travailler ici était si bon ! Il voyait parfaitement son étonnement, elle ignorait où elle était et comment elle avait pu y arriver. Plagueis commençait littéralement à en frétiller, alors qu'il imaginait toutes les façons possibles de servir d'elle, ignorant ses "collègues" autour qui continuaient à s'époumoner et vouloir la faire jeter directement dans une cellule. Il leur fit signe de reculer un peu, soyons poli, avant de penser au travail. Ce n'était là qu'une jeune femme perdue, qu'on leur offrait sur un plateau d'argent.

Où sommes-nous ? Qu'est-il arrivé ?

Nous nous trouvons sur Coruscant, dans les Mondes du Noyau,
l'informa-t-il d'un ton détendu, sans cesser de sourire. Ne vous en faites pas, je vais tout vous expliquer, c'est normal que vous vous sentiez perdue.

Il demanda à deux des troopers de l'aider à se redresser, doucement, puis l'accompagna jusqu'à son nouveau bureau, qu'il occupait depuis tout juste ce matin. Une pièce spacieuse, bien claire avec de larges baies vitrées donnant vue sur la capitale, un bureau large et quelques plantes ici et là qu'il étudiait, lors de son temps libre. Il invita la jeune femme à s'asseoir puis se présenta comme un scientifique travaillant sur Coruscant depuis bien longtemps, expert de la Force et expert en sciences. Elle savait ce qu'était la Force, n'est-ce pas ? Il lui jeta un regard pour s'en assurer, puis contourna le bureau pour servir deux grandes tasses de café. Profitant d'avoir le dos tourné, il ajouta un petit mélange de son invention, avant de revenir vers le bureau avec les tasses et lui tendre la sienne.

Ça va vous sembler dingue à croire, attention. Avant de vous réveiller dans ce couloir, vous avez dû vous sentir mal, avoir l'impression de perdre pied, n'est-ce pas ? De chuter dans un gouffre ? C'est la Force qui est à l'origine de ça. Elle agit contre ceux et celles qui y sont sensibles.

Il lui expliqua posément et plus précisément ce qui arrivait, avec ces fameuses failles, tout en lui pointant à mesure les preuves évidentes. Allez, bois, ma douce enfant...

_________________


"Je peux te découper ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 16
Crédits : 20
Espèce : Chiss
Âge rp : 24 ans
Armes : Blaster
Maître : /
Apprenti / Padawan : /
DC : Non
Infos fermées
MessageSujet: Re: Faille dans le temps [Ft Plagueis]   Mar 17 Avr - 17:42

– Nous nous trouvons sur Coruscant, dans les Mondes du Noyau. Ne vous en faites pas, je vais tout vous expliquer, c'est normal que vous vous sentiez perdue.

Coruscant, dans les Mondes du Noyau… Non, ce n’était pas possible, pour se trouver à Coruscant, il faudrait plus d’un mois de voyage, même en partant depuis la base de l’Espace Sauvage et pas depuis Csilla. Deux des soldats en blanc vinrent la prendre sous les bras et la tirèrent pour l’aider à se remettre debout, un léger vertige la prenant lorsqu’elle se redressa. Coruscant… On ne passait pas comme ça d’un monde à l’autre, surtout si éloignés, sans aucune explication ! Une fois debout et stable, non sans peine, elle put suivre ce type et les gardes, regardant avec méfiance ceux qui braquaient toujours leurs armes sur elle. Si elle était vraiment sur Coruscant, alors elle ferait mieux de contacter immédiatement Luke ou Mara pour leur demander un coup de main. Ne serait-ce que pour se poser dans un coin tranquille le temps de comprendre ce qui avait bien pu arriver puis rentrer ensuite chez elle. Chak avait dû prévenir, pour sa disparition, elle se souvenait juste de l’avoir entendu pousser une exclamation et d’avoir vu la main qu’il avait tendue pour la rattraper, avant qu’elle ne s’évanouisse. Faire un malaise comme ça, ce n’était pourtant pas son genre, elle avait toujours eu une santé solide, n’avait jamais manqué de rien, enfant.

En entrant dans la pièce occupée par cet homme, son regard se dirigea aussitôt vers les larges baies vitrées, percées sur tout un mur, laissant voir une ville immense, s’étendant à perte de vue. Feesa avait déjà vu cette ville en hologramme plus d’une fois, la description que Mara Jade en avait faite il y a deux ans avait beaucoup piqué sa curiosité. Mais entre le voir en image et s’y retrouver en face… Sa bouche s’assécha, sous l’effet du mélange entre choc et incompréhension. Était-elle donc vraiment sur Coruscant… ? Comment était-ce possible ? Une fois assise dans le fauteuil, face au bureau, elle reporta son attention sur l’Humain, qui se présenta dans les grandes lignes. Un scientifique, un expert de la Force… La jeune femme hocha vaguement la tête lorsqu’il lui demanda si elle savait ce qu’était la Force, encore occupée à se remettre de cette « chute » brutale, recouvrant peu à peu son sang-froid. Il ne lui fallait jamais de longues heures pour se calmer et écarter le risque d’une crise de nerfs. Elle le remercia d’un bref hochement de tête lorsqu’il leur servit deux tasses de café, en se demandant si elle pourra trouver une navette pouvant la conduire au plus vite au Temple Jedi.

– Ça va vous sembler dingue à croire, attention. Avant de vous réveiller dans ce couloir, vous avez dû vous sentir mal, avoir l'impression de perdre pied, n'est-ce pas ? De chuter dans un gouffre ? C'est la Force qui est à l'origine de ça. Elle agit contre ceux et celles qui y sont sensibles.

C’est à dire … ? La tasse entre les mains, elle l’écouta avec attention, sentant à mesure qu’il parlait une certaine nausée monter. De un, ça voudrait donc dire qu’elle aussi était « sensible » à la Force, comme Luke et Mara. De deux, ça signifiait que la Force avait donc un pouvoir incroyable pour modifier l’espace et le temps, que ce n’était pas juste une énergie dont on se servait pour se battre ou soigner, comme elle avait toujours cru. De trois, une telle situation impliquait qu’elle n’était pas encore censée exister, que ses parents ne s’étaient peut-être même pas encore rencontrés, qu’elle était une parfaite inconnue pour Formbi. De quatre, l’Ascendance qu’elle avait connu ne devait pas ressembler à celle actuelle. Bon sang… Vers qui pouvait-elle se tourner, pour rentrer chez elle, pour régler ce problème ? Pourquoi elle ? Et depuis quand était-elle liée à la Force ? Comment faire pour revenir dans son propre temps ? Avait-elle disparu, là-bas, ou ce futur n’existait plus ? L’esprit fourmillant de question, elle but un peu de café le temps de remettre un peu d’ordre là-dedans, réfléchissant. C’était de la folie pure, voilà tout.

Ce type expliquait bien, parole de scientifique comme on dit, par contre, son café était dégoûtant. Elle le but par politesse mais le trouvait amer, il avait une sorte d’arrière-goût métallique très désagréable. On aurait presque dit un médicament. Elle reposa la tasse sur le rebord du bureau et répondit que oui, c’était dur à croire, une histoire pareille… Mais à quelle époque étaient-ils, exactement ? Qui était au pouvoir, dans cette galaxie ? Quel régime ? Quoi que ça ne lui donnerait que peu d’indications, elle n’avait étudié ces régions de la galaxie que de façon très sommaire, ses recherches s’étaient surtout focalisées sur ce qui existait à sa propre époque. S’interrompant, elle prit une nouvelle inspiration, la nausée ne baissant pas. Ça devait être le café, il lui donnait envie de vomir. Bref. Elle lui demanda qui était au pouvoir, dans ce cas, quel régime était le plus « gros ». Le nom de l’Empereur lui disait vaguement quelque chose, ça ne devait pas être une époque si éloignée de la sienne. Formbi occupait peut-être déjà son poste ? Et les Jedis… Peut-être que Luke était déjà Jedi.

– Merci pour votre explication. C’est assez dingue mais…

Elle ne se sentait pas très à l’aise, cet homme avait beau lui avoir expliqué posément, il ne lui inspirait pas confiance. Sa façon de la regarder… On aurait dit qu’il était en train de la juger du regard avant de procéder à une dissection en règle, c’était dérangeant. Elle voulait partir, consulter des archives, l’Holonet, retrouver les Jedis, n’importe quoi mais bouger d’ici.

– Je ne vais pas trop déranger, puis-je passer vous revoir demain, pour continuer cette discussion ? Je voudrai aller en ville afin de m’assurer que tout est bien réel.

Dés : Résistance au poison

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 98
Crédits : 102
Espèce : Muun
Âge rp : 75 ans (décédé, Esprit de Force)
Armes : Sabre laser rouge
DC : Yoda
Infos fermées
MessageSujet: Re: Faille dans le temps [Ft Plagueis]   Hier à 12:21

Le Sith observait avec la plus grande des attentions, mais rien ne venait, aucun signe. Juste un petit malaise visible, sinon rien. Mmh, les dosages devaient être revus de fond en comble, il ne connaissait pas encore bien cette espèce et ignorait, pour le moment, les doses adaptées pour l’empoisonner. Bah, ça ne fait rien, bien au contraire, c’était là un tout nouveau terrain de jeux se dévoilant ! Il en frétillait d’anticipation, pianotant sur le petit bracelet qu’il portait pour alerter les gardes, qu’ils se préparent à tirer, en paralysant, dès que la porte de ce bureau se rouvrira. En attendant, il lui expliqua qui était au pouvoir en ce moment, sous quelle forme de régime également, tout en continuant de la dévisager consciencieusement. Il notait déjà une très bonne résistance au poison, comparé à un humain qui se serait déjà effondré depuis un moment. Mais jusqu’où la différence de métabolisme allait-elle ? C’était ce qu’il voulait savoir…

Merci pour votre explication. C’est assez dingue mais…

Cette petite plongée dans leur époque n’avait aucune importance, quand on y songeait bien. Après tout, elle pouvait venir d’il y a trois millénaires dans le passé ou de six ou sept siècles dans le futur, ça ne changeait strictement rien, aux yeux de Plagueis. Il se moquait de savoir d’où elle venait, la seule donnée importante était son potentiel d’étude. Il se passa vite fait la langue sur les lèvres, son sourire s’agrandissant encore, sans trop se soucier de ne pas la mettre mal à l’aise ou la rendre méfiante. Oh, il ne comptait pas la tuer, non, ce serait du gâchis… Cette fois-ci, il fera en sorte de la conserver à peu près en bon état, c’était promis ! Il ne souhaitait pas la perdre aussi vite qu’il avait perdu Nazénie… Comment l’oublier, cette jeune et douce cobaye, elle lui manquait encore, un tel potentiel à travailler ! Mais elle était morte, ça l’avait rendu malade de rage et de déception, aggravant un peu plus au passage le déclin de sa santé mentale.

Je ne vais pas trop déranger, puis-je passer vous revoir demain, pour continuer cette discussion ? Je voudrai aller en ville afin de m’assurer que tout est bien réel.

Bien sûr, si ça vous aide à être convaincue.


Il se leva de son fauteuil et contourna le bureau, se préparant pour son travail. Galamment, il lui ouvrit la porte pour la laisser passer, puis fit signe aussitôt aux soldats qui attendaient derrière afin qu’ils lui tirent dessus. Au travail, au travail, au travail ! Enfin de retour au travail ! Il fit amener la fille dans une des salles de recherches de l’aile médicale et scientifique, s’arrêtant juste un moment pour prendre ses instruments personnels. Enfin, enfin il retrouvait son environnement… Entrer dans le labo l’emplit d’une sourde joie malsaine, il souriait d’un air dément en se plaçant près de sa nouvelle cobaye, immobilisée sur une table d’opération. Debout derrière elle, il mit les deux mains contre ses tempes, penché un peu, les yeux fermés. Une nouvelle espèce à étudier, voilà si longtemps qu’il n’en avait plus eu l’occasion. Il inspira profondément, plongeant dans une sorte de transe pour se lier à la Force.

Comme à chaque fois, depuis l’expérience ratée avec Nazénie, avant qu’elle ne meure, à chaque fois qu’il se servait de lien, il ressentait comme une sorte de rejet instinctif, comme si sa seule présence suffisait à gangrener l’Entité omniprésente et omnipotente. Peu importe, il n’en fit pas grand cas, ne voyant même pas ses assistants brusquement reculer et s’éloigner, tout autour de lui, avec des airs oscillant entre la peur et le dégoût. Le lien de cette fille n’était pas « vif », comme chez d’autres, plutôt couvert… Elle n’avait jamais dû être entraînée, jamais, même, avoir conscience de ce lien… Il le caressa comme il le ferait avec un chat, pour le tester, en juger la sensibilité, plus particulièrement. Rien de douloureux à ça, pour le moment… Avant chaque grosse expérience, il devait d’abord juger de la force physique et mentale du cobaye, pour ne pas le tuer trop vite. Celle-ci était résistante, tout comme l’avait été Nazénie, ce sera parfait.

Plagueis se redressa et la relâcha pour le moment, commençant des examens plus « basiques » tandis qu’elle se réveillait. Prise de sang, prise de différentes mesures, le tout en sifflotant. Débats-toi donc autant que tu veux, ma chère enfant, ça n’a pas une grande importance. Qui allait venir la sauver ? Elle n’était même plus dans son époque, personne dans cette galaxie ne savait qu’elle existait, personne ne viendra pour elle. Malgré tout, ce n’était pas très bon que le niveau de stress d’un cobaye soit trop élevé. Il stoppa donc un instant et vint lui prendre le menton dans la main, pour lui tourner la tête vers lui. Il était tant penché sur elle qu’il aurait pu l’embrasser sans se baisser encore, bien que ce ne soit pas dans ses intentions.

Calme-toi, mon enfant, murmura-t-il d’un ton incroyablement doucereux. Je ne vais pas te tuer. Comme je te l’ai déjà dit, je suis un scientifique, je mène des recherches, des expériences. Je n’ai jamais ou étudier ton espèce, c’est une opportunité fascinante ! Personne ne viendra te sauver…

___
Dés

_________________


"Je peux te découper ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 16
Crédits : 20
Espèce : Chiss
Âge rp : 24 ans
Armes : Blaster
Maître : /
Apprenti / Padawan : /
DC : Non
Infos fermées
MessageSujet: Re: Faille dans le temps [Ft Plagueis]   Hier à 15:21

HJ : Indics de Plag, il s'éloigne après avoir parlé.

– Bien sûr, si ça vous aide à être convaincue.

Ça l'aidera surtout à se sortir de là, elle ne se sentait pas en sécurité et avait besoin de calme pour faire le point et réfléchir à ses prochaines actions. Se levant à son tour, elle franchit à grand pas la distance séparant le bureau de la porte, prête à sortir lorsqu'elle vit le coup arriver. Le voir fut d'ailleurs la seule action qui lui fut permise, elle n'aurait pas eu le temps d'esquiver le large rayon qui fondit sur elle. Et quand bien même ça aurait été le cas, aurait-elle pu s'en tirer ? Elle n'était pas une mauvaise combattante, sa moyenne était même plutôt bonne, mais elle était encore jeune et son arme principale restait la diplomatie. La dernière pensée qu'elle entraîna avec elle avant de s'effondrer fut son devoir de passer bien plus d'heures, dès que possible, dans un dojo ou une salle d'entraînement avec armes, pour éviter ce genre de situations. S'en sortir dans une bataille rangée quand on était armé et bine entouré était une chose, se tirer de ce genre de traquenard en était une autre, surtout après avoir chuté dans une autre époque. Il lui restait encore bien des capacités à acquérir, de l'entraînement à suivre....

Lorsque Feesa rouvrit les yeux, ce fut pour se rendre compte qu'elle était attachée à une sorte de table d'opération, dans une pièce vaste, lumineuse, blanche, avec l'autre taré penché sur elle à lui faire une prise de sang et la mesurer, très détendu et sifflotant. Un brutal sursaut d'adrénaline lui parcourut les veines en vrillant ses nerfs au passage, son coeur bondissant alors qu'elle tirait sur les sangles pour tâcher de se libérer. Une volée e jurons lui échappa, dans sa langue natale, elle tourna la tête de part et d'autre pour mieux voir où elle se trouvait. C'était bien une salle d'opération, ou plutôt, une sorte de laboratoire, avec quelques humains qui restaient bien loin d'eux. La jeune Chiss se mordit l'intérieur de la joue jusqu'au sang pour ne pas se laisser déborder par la panique, s'obligeant à respirer de façon égale, garder son sang-froid. Il y a toujours une solution à tout ! Le type grinçant se penchant tout à coup sur elle à l'extrême, en lui prenant le menton d'une main. La Chiss lui renvoya un regard aussi haineux que possible, le trouvant encore plus détestable que les Vagaari.

– Calme-toi, mon enfant, murmura-t-il d’un ton incroyablement doucereux. Je ne vais pas te tuer. Comme je te l’ai déjà dit, je suis un scientifique, je mène des recherches, des expériences. Je n’ai jamais ou étudier ton espèce, c’est une opportunité fascinante ! Personne ne viendra te sauver…

– Tu es en train de commettre une très grave erreur, siffla-t-il en passant à son tour au tutoiement. Même si personne ne me "connaît", je reste une des leurs. Lorsque ça s'apprendra, et je te jure que ça s'apprendra, toi et ton Empire allez vous faire des nouveaux ennemis.

Ça restait du bluff en partie mais tout le jeu consistait à ne pas le montrer. Car oui, justement, personne ne la connaissait, personne en devait la savoir ici, et elle n'avait encore aucune garantie de s'en tirer vivante. Et même si elle s'échappait, qui allait la croire... ? Elle voulut mordre le cinglé mais il retira sa main avant, s'occupant de préparer elle ne savait quelle expérience. Feesa ferma les yeux dix secondes, vidant son esprit de la peur et de la colère, on ne prenait aucune décision rationnelle en étant piégé dans ces deux sentiments. "Ne prend jamais une décision à la légère," comme lui avait dit son oncle, "quoi qu'il arrive et quoi qu'il se passe pour toi, tout choix doit être fait avec l'esprit clair." Parfois, la décision était de s'en remettre aux autres, comme lors de la mission sur le Vol pour L'infini, elle n'avait pas eu le choix. Aujourd'hui, elle était seule et devait échapper à un cinglé. Respire et réfléchis. Dès qu'il fut occupé avec ses appareils, dont elle ignorait l'usage, elle arrêta de se débattre et chercha un moyen.

Le fou avait posé ses instruments à côté, des instruments tranchants pour certains. Feesa remonta autant le poignet que lui permettaient les sangles puis s'efforça d'en attraper, quitte à se tordre un peu le bras au passage. Une très vive douleur l'élança tout le long de l'avant-bras mais elle réussit à prendre un des "couteaux", ou de ce qui y ressemblait. Aussitôt, elle s'en servit pour trancher la sangle lui retenant le bras droit, mais le cinglé arrivait déjà. Feesa lui porta une attaque comme elle put, encore à moitié retenue contre le table, sans grand effet, lui faisant juste une égratignure pas bien profonde. Des renforts arrivaient déjà, alertés par les autres humains présents dans la salle...

____
Dés pour attraper une arme : 3
Pour me libérer avant qu'il revienne : 20
Coup contre lui : 14

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 98
Crédits : 102
Espèce : Muun
Âge rp : 75 ans (décédé, Esprit de Force)
Armes : Sabre laser rouge
DC : Yoda
Infos fermées
MessageSujet: Re: Faille dans le temps [Ft Plagueis]   Hier à 21:49

Tu es en train de commettre une très grave erreur, siffla-t-il en passant à son tour au tutoiement. Même si personne ne me "connaît", je reste une des leurs. Lorsque ça s'apprendra, et je te jure que ça s'apprendra, toi et ton Empire allez vous faire des nouveaux ennemis.

Encore fallait-il que cela s’apprenne, de toute manière, l’intérêt de la Science passait bien au-dessus le risque de se faire de nouveaux ennemis, comme elle le clamait. Il se contenta de lui sourire puis la lâcha, se redressant et filant vers ses instruments, pour se préparer. Cette fois, il allait prendre soin de l’entourer dès le début d’appareil de contrôle, pour qu’il soit alerté aussitôt s’il allait trop loin trop vite. Toujours en sifflotant, il commença par rentrer les mesures prises de la petite Chiss dans son ordinateur et la base de données, encore peu rapide avec ce nouveau corps, même si c’était bien mieux que quelques jours plus tôt à peine. Il était occupé à faire une première estimation selon ce qu’il avait, pour débuter, quand un de ses assistants bondit en poussant un cri d’alerte. En se retournant, il vit que la fille avait réussir à se saisir un de ses plus gros scalpels et trancher la sangle retenant son bras droit.

Courageuse. Pas très efficace mais courageuse. Il revint aussitôt près d’elle, évitant le coup qu’elle lui porta et qui lui laissa une simple estafilade, avant de lui arracher le scalpel et la repousser contre la table avec la Force. Tss, tss, tss, du calme, il avait dit ! Des troopers étaient entrés en courant, alertés par les assistants, mais tout allait bien. Il les renvoya d’un signe de main, rattachant la jeune femme avec soin et éloignant les instruments. Elle avait la même combativité que sa chère et regrettée Nazénie, pourvu, en revanche, qu’elle n’ait pas le même destin. Une fois prêt, les instruments de surveillance mis en place et les capteurs posés, il revint à sa place initiale. Les mains posées en douceur contre les tempes de la petite, il referma les yeux. De nouveau, il s’immergea dans la Force, puis se lia à jeune cobaye, lentement, pour ne pas la tuer dès le début. Il débutait son approche quand le problème survint.

Tout d’abord, ce fut comme un « frémissement » de dégoût, puis de nouveau le choc. Il avait à peine débuté la manipulation qu’il eut l’impression que des milliers de voix s’étaient d’un coup mises à hurler en même temps et relâcha sa cobaye, soufflé en arrière par le choc. S’effondrant sur le dos, il hoqueta, en se tenant la tête entre les mains, avec l’impression que la Force elle-même venait de le frapper. Bon sang… Plus que la colère, c’était l’ébahissement, qui le tenait, il n’avait plus connu cette sensation depuis la fois où il avait été repoussé, en travaillant sur Nazénie. Sonné, il resta un instant par terre puis accepta l’aide, réticente, d’un assistant pour se relever. Tremblant sur ses jambes, il s’approcha de nouveau de sa cobaye, avec l’envie maintenant brûlante de lui planter un scalpel dans la gorge.

Jetez-moi ça dans une cellule, gronda-t-il, j’ai besoin de repos.

Lancer de dés

_________________


"Je peux te découper ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Faille dans le temps [Ft Plagueis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faille dans le temps [Ft Plagueis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» YON TI KOZE ! PITA PI TRIS ! PREVAL PA PI SOT KE SA !
» La Grotte du Chasseur
» site pas mal pour voir des films en direct ^^
» L'inutilité des missions diplomatiques haitiennes.
» Si un génie venait vous rendre visite...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Coruscant :: Palais Impérial :: Aile Médicale-
Sauter vers: