AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stratège Ultime
avatar
Messages : 326
Comptes : Larin, Julia Démétriès, Vincent Santel, Meetra Surik
Espèce : Chiss
Âge rp : 57 ans
Infos fermées
MessageSujet: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   Sam 5 Mai - 18:14

Obroa-Skai... Cette planète est réputée pour être un centre du savoir et de la connaissance. Elle abrite l'une des plus grande bibliothèque de la galaxie, des ouvrages et des documents vieux, parfois, de millénaires. De plus, une académie de renom y a été créé. Tout cela fait que, si l'on cherche des connaissances passées, c'est l'un des meilleurs endroits où aller. Et c'est en orbite de ce monde que s'est installé un destroyer de type Impérial II connu sous le nom de Chimaera. En effet, le grand amiral Thrawn, qui utilise ce bâtiment comme navire amiral, s'était posé quelques questions et il ne voyait nul autre endroit où obtenir des éléments de réponse. Oh, il ne s'attendait pas à trouver LA réponse, celle qui résoudrait l'énigme qui lui trotte dans la tête, mais au moins pourrait-il commencer à l'entrevoir.

Ainsi, il était tranquillement installé dans une pièce de la bibliothèque, compulsant les données grâce à l'ordinateur intégré au meuble. Vu sa présence, le bâtiment avait vu un certains nombres de soldats s'intéresser à lui, non pour son contenu mais surtout pour les personnes voulant venir ici. Oh, ils se faisaient discrets car leur supérieur ne désirait pas qu'ils troublent la quiétude des lieux mais, avec les rebelles, il fallait être prudent.

Lui-même portait une arme, un simple pistoler laser, à la hanche de son uniforme blanc. Un Ysalamiri reposait sur ses genoux, qu'il caressait parfois, machinalement. Signe qu'il était là depuis un moment, un plateau-repas avait été reposé, les assiettes vidées de leur contenu. Il releva un peu la tête, regardant les alentours alors qu'il venait de terminer une lecture instructives, regardant les deux trois personnes présentes dans la vaste pièce.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
DC : Julia Démétriès/Vincent Santel/Meetra Surik/Amelia Nelt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Espèce : Humaine
Âge rp : 22 ans
Maître : Anciennement Jorus C'baoth
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   Sam 5 Mai - 19:20

S’attendre à une chose ne signifiait pas que la déception en était moins cruelle lorsqu’on y faisait face. A l’abri derrière de gros rochers, à l’écart du chemin, Lorana était tombée à genoux, les mains crispées contre elle et penchée vers le sol. Il ne restait plus rien de l’académie… Plus rien de ses occupants. Serrant les bras contre elle, elle sentit une larme couler sur ses joues, puis une seconde, ses yeux la piquant alors qu’elle se laissait enfin plus aller, pleurant doucement. Elle avait écouté, interrogé parfois, s’était ouverte à la force au cours de méditation, durant le trajet l’ayant finalement menée jusqu’ici, et elle commençait à comprendre ce quui était arrivé à l’Ordre. Comprendre l’horreur qui l’avait frappé. Dans ces ruines, comme sur Coruscant, elle ne retrouvera plus les siens, c’était terminé. Elle pleura longuement, dans un silence presque parfait, durant une longue heure, sans même bouger. L’écrasante solitude venait s’ajouter à l’incompréhension qui la tiraillait, elle était perdue, plus que jamais, et ne comprenait pas ce qu’elle devait faire maintenant. Sa route aurait dû s’achever dans ce crash et pourtant elle se trouvait ici, bien vivante, encore au même âge sans aucune explication valable, privée d’une partie de sa mémoire et si loin des siens, des survivants de l’Ordre, si survivants il y avait.

Pleurer lui fit du bien, malgré tout, elle finit par retrouver son calme et son souffle. Rien n’arrivait sans raison, elle devait poursuivre sa route et comprendre ce qui était arrivé, après ce crash. Ce souvenir était le plus « récent », elle devait comprendre comment elle avait pu y survivre, pourquoi son âge n’avait pas bougé, comment elle s’était de nouveau retrouvée sur Coruscant, ce qui était arrivé exactement à la République et où étaient les survivants Jedis. Et surtout, comprendre comment les Chiss les avaient retrouvé assez vite pour les tirer de là et les soigner. Thrass pourra sans doute lui expliquer tout le reste, elle devait le recontacter. S’il avait survécu, lui aussi… Sa gorge se noua à nouveau à cette pensée et elle se secoua mentalement, avant de se lever. Si elle avait pu survivre, lui aussi, il n’y avait aucune raison ! Après tout, ils étaient côte à côte, et il était plus solide qu’elle, donc il avait dû survivre aussi. Et qu’en étaient-ils des civils amassés dans l’autre partie du vaisseau ? Il devra aussi le savoir… Marchant un peu, elle descendit un petit chemin de terre et arriva près d’un ruisseau. D’abord, se laver le visage, effacer les dernières traces de larmes. Puis, assise en tailleur au bord de l’eau, elle referma les yeux, s’ouvrant à la Force.

De longues minutes plus tard, l’esprit apaisé, elle sentit qu’elle devait se remettre en mouvement, qu’il existait un endroit où elle pouvait trouver des éléments de réponses. Elle rangea son sabre laser au fond du petit sac en tissu qu’elle portait en bandoulière, afin de la saisir rapidement en cas de besoin, puis reprit sa route. Elle ne portait aucune autre arme, d’abord parce qu’elle réprouvait la violence et ensuite parce qu’elle n’avait jamais été des plus à l’aise avec les blasters. En revenant sur la route principale, elle marcha en baissant un peu les yeux, sans regarder ces soldats en blanc. La Mandalorienne, sur Coruscant, qui l’avait aidé à trouver un taxi lui avait rapidement dit qu’il s’agissait de l’armée de ce nouvel Empire, elle préférait donc les éviter. Le temps de comprendre, plus particulièrement. Ses pas la portèrent vers la bibliothèque, en silence. Avant d’en franchir le seuil, elle inspira profondément, le calme recouvré, même si ses nerfs restaient encore à vif. Sa plus grande faiblesse était son manque de confiance en elle-même, cela se ressentait assez fort aujourd’hui, surtout avec tout ce qu’elle découvrait peu à peu. Lorana ignorait si elle était capable d’affronter cette situation, se sentant jeune et inexpérimentée, comme si elle était encore une petite Padawan ayant besoin d’être protégée par d’autres.

C’était idiot, comme impression, voilà ce que lui répondrait son ancien maître. Elle était chevalier, devait se comporter comme tel, avoir plus confiance en elle que n’importe qui d’autre. Facile à dire, par ailleurs, C’baoth avait eu avant sa mort une vision de l’Ordre et des Jedis qu’elle était bien loin de partager. Il n’avait pas pris assez garde à l’arrogance et s’était perdu. Comment ne pas accomplir la même erreur ? Elle avança dans une pièce, puis dans une autre, son regard glissant sur les ouvrages, les ordinateurs, les personnes, les sculptures, sans vraiment se poser nulle part. Elle entra encore dans une nouvelle pièce, d’un pas lent, au hasard. Puis elle eut comme un frisson lui remonter le long de la colonne vertébrale, qui la poussa à s’arrêter. Tournant la tête, elle eut le sentiment de juste recevoir un coup de poing en plein dans l’estomac, la gorge nouée à nouveau. Dans son esprit, ce qu’elle voyait ne pouvait pas arriver, ne pas exister, le tableau était trop incohérent. D’abord parce que cet homme ne pouvait pas se trouver sur cette planète, ensuite parce qu’il portait un uniforme blanc plutôt que noir, enfin parce qu’il était censé se trouver avec son peuple plutôt qu’à travailler dans ce genre d’endroits. La jeune femme resta littéralement plantée sur place, hésitant entre sortir aussitôt de là en courant comme si elle avait vu un fantôme ou aller lui demander clairement de pouvoir parler à Thrass.

Elle n’appréciait pas ce type, pas après qu’il ait ainsi tirer sur le vaisseau, où tant de civils avaient péri, pas  après le bombe qui avait causé le massacre. Mais c’était le frère de Thrass et elle devait lui parler. Il avait survécu, elle se raccrochait à cette idée. Lui parler et si possible, le revoir. Pour lui dire… Bougeant enfin, elle se dirigea vers le commandant Chiss, sentant d’un coup la Force la quitter, s’éloigner, lorsqu'elle fut assez proche. Qu’est-ce que… Refoulant cette question pour le moment, elle reprit plutôt son souffle, se répétant en boucle mentalement de garder son calme et son sang-froid. Elle ne pourrait pas dire s’il avait beaucoup changé, les Chiss ne vieillissaient visiblement pas comme eux, mais cet uniforme… Impérial ? Il portait une sorte de salamandre, contre lui, qu’elle ne connaissait pas non plus. Non, ça ne pouvait pas être un uniforme Impérial, elle devait délirer, on se calme. Après ça, il faudra obligatoirement qu’elle prenne du temps, vraiment du temps, pour méditer et se reposer, avant de reprendre sa route.


« Bonjour, commandant. Si vous ne vous souvenez pas de moi, je m’appelle Lorana Jinzler. J’ai une… question à vous poser. »

Elle dû s’interrompre presque aussitôt pour garder son sang-froid, sentant bien que ses nerfs étaient de nouveau à deux doigts de craquer une seconde fois. Car elle avait peur de la réponse attendue, peur d’entendre que le crash n’avait laissé aucun survivant, ni le Chiss ni les civils coincés avec eux, que tout ça avait été fait pour rien.

« Est-ce que votre frère a survécu ? »

Malgré toute sa volonté, sa voix avait été moins contrôlée qu’elle ne l’avait voulu, baissant sur la fin et laissant entrevoir sa peur. Debout près de la table d’étude où il était installé, elle en arrivait à prier la Force pour qu’il lui réponde oui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 326
Comptes : Larin, Julia Démétriès, Vincent Santel, Meetra Surik
Espèce : Chiss
Âge rp : 57 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   Sam 5 Mai - 20:05

« Bonjour, commandant. Si vous ne vous souvenez pas de moi, je m’appelle Lorana Jinzler. J’ai une… question à vous poser. »

Thrawn se tourna vers l'humaine. Oh oui, il la reconnu. Elle faisait partie de son passé, une bataille dure qu'il avait préparé, un de ses rares échecs. Un échec qui lui avait coûté cher, au final, et qui avait occasionné la mort de trop de gens. La voir telle qu'elle était il y a vingt-sept ans fut la réponse à une question qu'il se posait depuis ce jour fatidique. Son expression, l'espace de quelques secondes se fit triste mais il se ressaisit aussitôt. Cette réponse, il la soupçonnait depuis vingt-sept années.

« Est-ce que votre frère a survécu ? »

Abaissant une main sur l'espèce de salamandre arboricole, il désigna un siège à côté de lui, l'invitant à s'asseoir. Il releva la main ensuite pour mettre l'ordinateur en veille. Cette rencontre n'était pas du tout le genre qu'il attendait. Ces failles pouvaient, donc, se montrer très ... perturbantes.

"Asseyez vous, Jinzler. Je me souviens effectivement de vous. Vous étiez présente quand je suis venu discuter avec le maître jedi C'Baoth."

Une discussion dont il se rappelait très bien. Cela avait été sa première rencontre avec un jedi, bien que maintenant il ne l'appellerait plus ainsi. Ce qu'il avait apprit depuis lui faisait penser que C'Baoth s'était éloigné des préceptes de son ordre, surement la cause première de sa volonté de s'éloigner des siens. Maintenant, Thrawn pensait que tel devait être le but du jedi fou : créer un monde où il pourrait imposer sa vision des choses sans être perturbé par les autres jedi.

"Sincèrement, j'ignore ce qu'il est advenu de Thrass et du Vol vers l'Infini. La dernière fois que je l'ai vu, c'était avant que vous ne partiez avec, tous les deux. Des recherches avaient été menées mais aucune, à ma connaissance, n'a retrouvé sa trace."

Mentalement, il rajouta cette mort de plus à sa conscience, ainsi que celle de la jedi Jinzler. Il y en avait beaucoup, beaucoup d'individus qui n'auraient pas du mourir mais dont il n'avait pu empêcher le triste sort. C'était le sort des soldats, de toute façon, et il vivra aussi longtemps qu'il le peut en se rappelant cela.

"Je pense que nous avons tous les deux un savoir qui intéresse l'autre. Que diriez vous de le partager ?"

Sa voix était toujours calme, cachant sa tristesse et sa curiosité. Oui, il aimerait en savoir plus sur la manière dont son frère a du périr mais il ne voulait pas imposer à la jeune humaine de lui répondre. De toute façon, il ne doutait pas qu'elle accepte de le lui dire. Lui-même pourrait répondre à ses questions, enfin la plupart. Pour le reste, il agissait comme s'il rencontrait une vieille connaissance.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
DC : Julia Démétriès/Vincent Santel/Meetra Surik/Amelia Nelt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Espèce : Humaine
Âge rp : 22 ans
Maître : Anciennement Jorus C'baoth
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   Sam 5 Mai - 22:39

Ne plus ressentir la Force était passé en dernière position sur la liste de priorités actuelles de la jeune Jedi. Elle avait besoin de réponses, ne serait-ce que pour se sentir en paix, et très peu de personnes pouvait lui en fournir. La méditation pouvait l’aider à retrouver en partie son calme ou son sang-froid, hélas, c’était devenu ces derniers jours une sorte de calmant à très court terme, qui ne lui suffisait plus du tout. Comme si toutes ces années passés à apprendre à reconnaître et canaliser ses émotions ne servaient plus de rien, que tout volait en éclats. Privée de repères, elle était comme un aveugle tâtonnant dans un endroit inconnu pour comprendre par où passer. Mais au moins, le commandant l’avait reconnue, l’invitant à s’asseoir à côté de lui, tout en éteignant pour le moment son ordinateur. Elle hésita un bref instant, arrêtée par cet uniforme, puis tira finalement tout de même la chaise avant de s’asseoir. Pour le moment, elle se sentait trop lasse pour se lancer dans de grands argumentaires ou autres, sa vie se résumait en une grande ligne fixe, terminée par un grand point d’interrogation. Elle porta un bref instant le regard sur la sorte de salamandre, laissant également les questions à son sujet de côté, pour relever la tête, dévisageant le commandant. Son frère était en vie, n’est-ce pas ? Il avait été soigné, il était parmi les siens. Les civils avaient survécu au crash, tout le monde allait le mieux possible.

"Sincèrement, j'ignore ce qu'il est advenu de Thrass et du Vol vers l'Infini. La dernière fois que je l'ai vu, c'était avant que vous ne partiez avec, tous les deux. Des recherches avaient été menées mais aucune, à ma connaissance, n'a retrouvé sa trace."

Mais c’était impossible… Si personne ne les avait trouvé, comment elle-même serait arrivée sur Coruscant ?! Ce n’était pas une hallucination, pourtant, tout était bien réel, trop réel. Il était là, elle était là, Coruscant était là, et cet Empire… Que s’était-il passé ? Tout cela était une volonté de la Force ? Elle n’arrivait pas à imaginer une explication logique, cohérente, autre chose qu’un simple « Tu es devenue folle, comme ton maître ». Calme-toi, réfléchis. Mais elle n’arrivait plus à faire appel à la Force pour s’apaiser, méditer, refouler ce trop-plein de sentiments menaçant de déborder et la faire s’effondrer. C’était trop d’un seul coup.

"Je pense que nous avons tous les deux un savoir qui intéresse l'autre. Que diriez-vous de le partager ?"

Lui parlait très calmement, elle ne comprenait définitivement pas comment il s’y prenait. Mais elle hocha la tête pour signifier son accord. De toute manière, se relever maintenant ne serait pas une bonne idée, ses jambes ne la tiendraient pas. Elle allait ajouter quelque chose quand une pensée la traversa, elle se demanda s’il était possible que la Force puisse… Qu’elle puisse ramener des personnes dans ce monde alors que ces personnes étaient mortes. Non, c’était impossible… Elle en aurait entendu parler tôt ou tard, d’un tel pouvoir, et le credo était plutôt de laisser partir ceux qu’on aimait car ils n’allaient faire plus qu’un avec l’entité. Et pourtant, ce serait la seule hypothèse qui expliquerait absolument tout.

« Je croyais que votre peuple nous avait retrouvé, d’une façon ou d’une autre, murmura-t-elle. Mais si… Ça veut dire que Thrass est mort. »

Cette fois-ci, elle ne put empêcher les larmes de couler à nouveau. Beaucoup pourraient lui dire que c’était complètement stupide, après tout, ils se connaissaient à peine et n’avaient passé que peu de temps ensemble, alors pourquoi être aussi triste ? Lorana ne saurait pas vraiment l’expliquer non plus. Simplement, c’était avec lui qu’elle avait passé les derniers temps de sa vie, il avait accepté aussi facilement qu’elle de donner sa vie pour sauver les civils et c’était avec lui qu’elle avait parlé en dernier avant qu’ils ne s’écrasent. Même si elle n’avait pas eu le temps de beaucoup le connaître, ce qu’il avait fait l’avait touchée. Mais bon sang, hop, on se reprend ! Pourquoi ne pouvait-elle plus méditer comme elle en avait l’habitude ? La jeune femme s’essuya rapidement le visage avec sa manche, respirant un grand coup, pour se calmer et se reprendre, respire, bon sang. Elle ira prendre l’air, toute à l’heure, puis trouver un endroit où dormir quelques heures, voire quelques jours.

« Je suis désolée. Mais je ne comprend pas. Je me suis « réveillée » dans un hôpital de Coruscant, toujours au même âge, pour apprendre que la République était tombée pour être remplacée par un Empire, les miens ont disparu, mais j’avais espéré que Thrass ait survécu. Mais si vous n’avez jamais retrouvé le vaisseau, vous ne savez pas non plus si les civils ont survécu ? Si notre crash a servi à quelque chose ou non. Comment je peux être ici si lui en est mort ? Et vous, qu’est-ce que vous faites si loin des vôtres ? »

Son discours était complètement décousu, la voix tremblante, elle en avait conscience et s’en fichait. Ça n’avait aucun sens, déjà, absolument aucun, et si c’était une volonté de la Force, elle ne pouvait pas la comprendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 326
Comptes : Larin, Julia Démétriès, Vincent Santel, Meetra Surik
Espèce : Chiss
Âge rp : 57 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   Lun 7 Mai - 17:16

« Je croyais que votre peuple nous avait retrouvé, d’une façon ou d’une autre. Mais si… Ça veut dire que Thrass est mort. »

La voix de la jeune femme ne fut qu'un petit murmure, chargée d'une importante dose de tristesse. Il la vit pleurer mais ne détourna pas les yeux. C'st quelque chose qu'il pouvait comprendre, bien qu'il ne sache pas comment elle a pu nouer un lien aussi étroit avec son frère en si peu de temps. A moins qu'il ne s'en soit passé plus qu'il ne le croyait bien sur. Au lieu de cela, il attendit tranquillement qu'elle reprenne sa contenance, qu'elle évacue sa peine. C'était tout ce qu'il pouvait faire pour elle, sur le moment. Quand à lui, s'il n'avait été dans une bulle d'ysalamiri, la jeune jedi aurait pu sentir tout le poids de la tristesse qui était la sienne et qu'il ne dévoilerait pas. Ce n'était pas chiss de faire cela en-dehors de sa famille proche.

« Je suis désolée. Mais je ne comprend pas. Je me suis « réveillée » dans un hôpital de Coruscant, toujours au même âge, pour apprendre que la République était tombée pour être remplacée par un Empire, les miens ont disparu, mais j’avais espéré que Thrass ait survécu. Mais si vous n’avez jamais retrouvé le vaisseau, vous ne savez pas non plus si les civils ont survécu ? Si notre crash a servi à quelque chose ou non. Comment je peux être ici si lui en est mort ? Et vous, qu’est-ce que vous faites si loin des vôtres ? »

"Je ne peux tout expliquer, vous savez. Quoique si vous étiez une jedi, j'aurais pu l'expliquer ainsi. Il apparaît que depuis quelques temps, la Force fait venir des individus qui sont sensibles à elle, comme des jedi ou des sith, du futur et du présent. Des gens qui sont morts ou qui ne sont pas encore nés. Je ne saurais en expliquer la raison ni comment cela a pu arriver, n'étant pas moi-même sensible à cette puissance." Il est à noter qu'il s'exprimait, du début à la fin, comme s'il s'agissait d'une hypothèse. "Il est possible aussi, scientifiquement parlant, que votre corps ait été mis en état d'animation suspendue et qu'un vaisseau vous ait trouvé et ramené à Coruscant pour que vous soyez réanimée. Cela dit, je ne comprend pas pourquoi on ne vous aurait alors pas mis au courant."

Il est évident qu'il ne croyait pas lui-même à cette fable même si c'était possible. Les propos sur d'autres survivants ne le surprit pas, Car'Das lui avait dit qu'il restait Cinquante sept survivants, plus la jedi. Il ignorait tout de leur sort hélas. Avait-il survécu ou péri ? On ne le saura que lorsque leur vaisseau aura été retrouvé.

"Concernant ce qui s'est déroulé ces vingt-sept dernières années, je ne peux que vous conseiller de profiter de cet endroit pour découvrir les événements importants, comme le fait que le sénat ait accorder à Palpatine que l'on change la république en empire ou la destruction de l'ordre jedi." Les mots avaient été dit avec un peu de tact et une pointe d'avertissement, ignorant ce qu'elle savait déjà. " Mais, j'aurais une petite question moi aussi. Que s'est-il passé, une fois que Thras et vous ayez enclenché l'hyperespace ?"

Oui, il aimerait connaître les derniers instants de la vie de son frère. C'était important pour lui, pour la mémoire de la personne avec qui il avait été le plus proche, celui qui le connaissait et le comprenait le mieux. Il savait qu'il avait fait honneur aux siens, c'était Thrass après tout, mais de quelle manière et contre quels événements, voici ce qu'il désirait connaître. Il en serait reconnaissant à Lorana de le lui dire et, déjà, il payait cette dette en ne la dénonçant pas, en la laissant libre et en agissant comme si elle n'était pas une jedi. Une vérité contre une liberté, l'échange est on ne peut plus équitable.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
DC : Julia Démétriès/Vincent Santel/Meetra Surik/Amelia Nelt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Espèce : Humaine
Âge rp : 22 ans
Maître : Anciennement Jorus C'baoth
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   Mar 8 Mai - 11:35

Devait-elle en conclure que les siens étaient toujours recherchés ? Donc qu’il y avait des survivants… Et des… Lorana eut une moue incrédule en entendant ce qui suivit, dévisageant le commandant pendant qu’il parlait pour s’assurer qu’il n’était pas en train de se payer sa tête. Elle avait songé à cette hypothèse, mais songé seulement, cela lui avait paru bien trop dingue pour qu’elle n’y accorde ne serait-ce qu’un seul crédit, la Force ne pouvait tout simplement pas faire ça. Mais si même lui en parlait… Elle écouta à peine la seconde « hypothèse », trop occupée à digérer la véritable annonce. Le choc avait remplacé la peine, tant il était costaud, elle entrevoyait toutes les implications et conséquences, tout… Oui, c’était la seule explication valable, mais… Donc elle était bel et bien morte, dans ce crash, et Thrass également. Il y a des années de cela. Pourquoi la Force ferait converger dans ce temps des sensitifs issus de différents temps ? Elle s’appuya contre le dossier de son siège en serrant un peu les mains contre ses cuisses, la respiration plus égale, tendue mais s’efforçant de ne plus se laisser aller. Donc le vaisseau était toujours coincé, on ignorait s’il y avait des survivants et la Force décidait de ramener les morts à la vie ou « prendre » dans leurs temps des personnes qui ne devraient pas naître avant des années encore. Quelle folie… Et pourquoi ? Il y avait-il seulement une personne ayant la réponse à cette question ?

"Concernant ce qui s'est déroulé ces vingt-sept dernières années, je ne peux que vous conseiller de profiter de cet endroit pour découvrir les événements importants, comme le fait que le sénat ait accordé à Palpatine que l'on change la république en empire ou la destruction de l'ordre jedi."

Oui… Elle hocha la tête, à nouveau, en passant une main contre son front pour en chasser les mèches rebelles et essuyer de son visage les dernières traces de larmes. Vingt-sept ans, donc… Vingt-sept ans ! Elle devrait avoir la cinquantaine, aujourd’hui ! Ou plutôt non, elle serait sans doute morte elle aussi, comme ses pairs. Au lieu d’y rester dans l’Espace Chiss, elle y serait restée à Coruscant ou ailleurs. Si seulement elle savait ce qui était arrivé aux civils, si elle était sûre qu’ils aient survécu, il lui serait plus facile de faire son deuil et laisser cette histoire appartenir au passé, devenir un souvenir. Peut-être qu’un des Jedis venu du futur, s’il y en avait, ait par chance entendu parler de ça ? Il faudrait un sacré miracle, pour que ça arrive… Une autre solution serait, tout bêtement, de rechercher le vaisseau elle-même. Elle connaissait la direction prise, même si elle n’avait pas les coordonnées exactes du monde où ils s’étaient écrasés, et avait la Force pour alliée. Ça allait prendre du temps, elle devait aussi trouver un moyen de transport, se préparer car les Régions Inconnues étaient dangereuses, mais elle pourrait le faire. Elle devait le faire.

"Mais, j'aurais une petite question moi aussi. Que s'est-il passé, une fois que Thrass et vous ayez enclenché l'hyperespace ?"

« Ça n’aurait pas dû se passer comme ça. Le vaisseau était très endommagé après la bataille. J’ai piloté grâce à la F… A mon entraînement. Thrass s’occupait de nous diriger et aider à maintenir les systèmes. »

La jeune femme s’était souvenue de justesse d’où elle se trouvait et ce qui pourrait arriver si jamais un officier de l’Empire entrait tout à coup dans la pièce et l’entendait discuter de la Force, mine de rien. En guise d’erreurs stupides à commettre, celle-ci serait particulièrement salée. Alors qu’elle commençait à parler, sa voix se fit plus calme et maîtrisée, c’était un souvenir si brûlant, dans sa mémoire, le souvenir sans doute le plus vif et qui l’avait profondément marquée. En partant, ni l’un ni l’autre n’avaient encore conscience de filer vers leur mort, l’évidence ne s’était présentée qu’à la fin. Si se sacrifier pour d’autres était la voie des Jedis, Lorana restait en revanche convaincue qu’il y aurait dû y avoir un autre moyen pour que le Chiss ne meurt pas, qu’ils n’avaient pas eu le temps de trouver.

« L’hyperdrive nous a lâché en cours de route. Nous étions dans le cuirassé un, les civils dans la zone centrale. Ce vaisseau n’était pas conçu pour se poser quelque part, donc on devait le faire se crasher sur un monde viable, sur notre route, puis attendre des secours. C’est en approchant la planète que nous avons su que les civils s’étaient déplacés dans le cuirassé quatre, justement celui qui devait recevoir tout l’impact. Pour leur permettre de rester en vie, nous avons fait tourner le vaisseau pour que le C-4 soit le plus loin possible du point d’impact… Et donc que ce soit l’endroit où nous étions qui reçoive tout le choc. Il voulait que je parte, moi qu’il fuit, mais il fallait être deux pour assurer que nous n’ayons pas fait tout ça pour rien. »

Et elle ne savait même pas si ça avait été utile ou non ! A moins de retrouver le vaisseau… Elle avait été convaincue, avant de mourir, que les Chiss allaient très vite retrouver l’épave, loin de s’imaginer que même trente ans plus tard, aucune recherche n’aura rien donné. Dans tous les cas, qu’elle trouve quelque chose elle-même ou non, elle devra faire la paix avec elle-même et cette histoire… Thrass avait affirmé qu’il devait être là pour assurer que les systèmes de survie ne s’autodétruisent pas, mais avec le recul, Lorana se demandait maintenant si ce danger-là était réel, étant donné qu’il ne restait, de toute façon, qu’une ou deux minutes avant le crash et que la destruction de ces derniers systèmes n’empêcherait pas pour autant les réfugiés du C-4 de s’en sortir. Redevenue silencieuse, elle reprit une petite inspiration, rouvrant la bouche pour demander à Thrawn ce qu’’il faisait ici, dans cet uniforme, loin des Régions Inconnues, puis la referma après n’avoir prononcé que deux mots. Non, elle ne voulait pas le savoir, elle ne voulait pas entendre qu’il puisse aujourd’hui servir cet Empire alors qu’elle pressentait que la destruction de l’Ordre Jedi y était très fortement liée.

« Avant de mourir, » murmura-t-elle, « il a émit le souhait qu’un jour, humains et chiss apprennent à travailler côte à côte, en paix. »

Inconsciemment et le regard dans le vague, alors qu’elle évoquait cette dernière parole, elle avait à moitié tendue la main devant elle, faiblement, comme pour saisir de nouveau cette main tendue qu’elle revoyait en pensées. Elle ne voyait même plus le commandant, juste ce vaisseau partant vers sa fin, Thrass qui avait même réussi à sourire un peu, ce vœu pieux qui ne se réalisera peut-être jamais, et une main tendue, seul signe, alors, du rapprochement entre leurs deux peuples. Mais ses doigts se refermèrent sur le vide, la ramenant à la réalité avec un petit frémissement. Elle cligna des yeux en ramenant la main contre elle, comme si elle s’était brûlée. C’était terminé, les Régions Inconnues étaient loin, c’était fini. Depuis vingt-sept ans. Elle secoua la tête, avec un petit soupir.

« Dites-moi, commandant, votre peuple me laisserait-il traverser son espace pour essayer de retrouver le vaisseau ? Je vais tâcher de repartir de l’endroit où a eu lieu la bataille. J’irai seule et je ne compte agresser personne. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stratège Ultime
avatar
Messages : 326
Comptes : Larin, Julia Démétriès, Vincent Santel, Meetra Surik
Espèce : Chiss
Âge rp : 57 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   Jeu 10 Mai - 16:35

« Ça n’aurait pas dû se passer comme ça. Le vaisseau était très endommagé après la bataille. J’ai piloté grâce à la F… A mon entraînement. Thrass s’occupait de nous diriger et aider à maintenir les systèmes. »

Oui, le Vol vers l'Infini avait été trop endommagé par les combats. Plus que ne l'avait précis le chiss. Il avait voulu se contenter de détruire les armes de ce mastodonte afin de forcer ses dirigeants à rentrer chez eux plutôt que de les laisser traverser le territoire de l'Ascendance. A la rigueur, il aurait pu les laisser continuer leur chemin, si C'Baoth avait accepté de faire un détour comme l'avait suggéré Lorana. Hélas, il avait déjà pu voir les prémices de la folie dans les propos intransigeants du maître jedi, ans être capable de les identifier alors, ne connaissant que trop mal la nature humaine.

« L’hyperdrive nous a lâché en cours de route. Nous étions dans le cuirassé un, les civils dans la zone centrale. Ce vaisseau n’était pas conçu pour se poser quelque part, donc on devait le faire se crasher sur un monde viable, sur notre route, puis attendre des secours. C’est en approchant la planète que nous avons su que les civils s’étaient déplacés dans le cuirassé quatre, justement celui qui devait recevoir tout l’impact. Pour leur permettre de rester en vie, nous avons fait tourner le vaisseau pour que le C-4 soit le plus loin possible du point d’impact… Et donc que ce soit l’endroit où nous étions qui reçoive tout le choc. Il voulait que je parte, moi qu’il fuit, mais il fallait être deux pour assurer que nous n’ayons pas fait tout ça pour rien. »

C'était une décision logique. Un tel assemblage de vaisseau ne pouvait être manoeuvré par une seule personne. Et Thrass n'était pas le genre à renoncer à ses responsabilités, que cela soit envers sa Famille, son frère ou des innocents. Se rappelant la configuration du vaisseau d'exploration jedi, il n'eut aucun mal à se souvenir que le C-1 était à l'opposé du C-4.

« Avant de mourir, il a émit le souhait qu’un jour, humains et chiss apprennent à travailler côte à côte, en paix. Dites-moi, commandant, votre peuple me laisserait-il traverser son espace pour essayer de retrouver le vaisseau ? Je vais tâcher de repartir de l’endroit où a eu lieu la bataille. J’irai seule et je ne compte agresser personne. »

"Je ne peux le savoir, étant exilé depuis un long moment. Toutefois, vous devriez peut-être chercher un guide, une personne connaissant l'Ascendance qui pourrait vous permettre de négocier ce passage."

Il y avait quelques personnes seulement, à sa connaissance, qui en soit capable. Il y avait Car'Das de cette liste car s'il ignorait les coordonnées de Csila ou des autres mondes chiss, il connaissait celles de Crusai. Il y avait Veeren, bien sur, et Larin sinon. Hélas, il ignorait où était ces personnes à l'heure actuelle. Veeren pouvait très bien être en route pour la nation chiss ou encore à la recherche de rebelle. Car'Das était un peu fuyant en ce moment. Larin probablement en mission pour son ordre jedi. Il n'y avait donc qu'un seul moyen pour elle de trouver une personne apte à l'aider. Il sorti un datapad d'une poche et y nota plusieurs planètes, comme Dantooine, Katarr ou Ossus. Des mondes qui ont un passé important avec les jedi, comme le grand amiral avait pu le découvrir. Il déposa l'objet devant la jeune jedi.

"J'aurais pu vous y conduire mais hélas ce serait un abus de mon statut, je suis grand amiral maintenant, vu que les civils sont rarement autorisés à monter à bord d'un destroyer impérial. Cela dit, vous pourriez trouver une personne pour vous conduire à l'Ascendance sur un de ces mondes, si vous avez de la chance."

Il n'avait pas pensé faire un tel geste mais... Thrass aurait surement souhaité qu'il l'aide à retrouver les civils pour lequel il a donné sa vie. Sans compter que ne pas le faire aurait rendu leur sacrifice à tous les eux vains. Toutefois, il n'y voyait pas non plus une urgence telle qu'il abandonne son travail pour se lancer dans une expédition de secours. S'il y avait des survivants, après vingt-sept ans, alors ils devaient être suffisamment bien établi pour survivre un moment encore, surtout en prenant en compte toutes les ressources présentes dans la gigantesque soute de leur épave.

_________________

Le Chimaera
Spoiler:
 
DC : Julia Démétriès/Vincent Santel/Meetra Surik/Amelia Nelt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Espèce : Humaine
Âge rp : 22 ans
Maître : Anciennement Jorus C'baoth
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   Lun 14 Mai - 12:43

"Je ne peux le savoir, étant exilé depuis un long moment. Toutefois, vous devriez peut-être chercher un guide, une personne connaissant l'Ascendance qui pourrait vous permettre de négocier ce passage."

Lorana aurait pu demander ce qu’il avait fait pour être exilé mais ça faisait parti des sujets qu’elle n’avait pas réellement envie de savoir ni d’approfondir. De toute manière, ça ne la concernait pas, leur seul passé commun se résumait à une bataille, le seul présent à une rencontre de hasard où chacun avait reçu quelques réponses de la part de l’autre, sans pour autant obtenir la clé finale de cette affaire. La jeune femme ferma les yeux quelques petites secondes, tout en retenant un très long soupir. Une personne connaissant l’Ascendance, comme si ça pouvait se dénicher comme ça ! Elle ignorait même l’existence, tout court, de l’Ascendance Chiss avant de se cogner dessus durant cette altercation et pensait que c’était également le cas de tous les autres Jedis. Donc pour trouver une personne qui l’aiderait à se mettre en lien avec eux et l’autoriser à se promener dans leurs frontières à la recherche de l’épave… Elle rouvrit les yeux lorsqu’il sortit un datapad puis tapota rapidement dessus, avant de le poser devant elle. C’était pour… ? Elle y jeta un œil, pour y voir les coordonnées de quelques planètes, dont les noms lui étaient familiers, même si elle ne s’y était jamais rendue. Beaucoup de planètes, à travers la galaxie, avaient des liens plus ou moins forts avec l’Ordre Jedi, y compris celle-ci, il faudrait plus d’une vie pour toutes les parcourir et les découvrir en profondeur.

"J'aurais pu vous y conduire mais hélas ce serait un abus de mon statut, je suis grand amiral maintenant, vu que les civils sont rarement autorisés à monter à bord d'un destroyer impérial. Cela dit, vous pourriez trouver une personne pour vous conduire à l'Ascendance sur un de ces mondes, si vous avez de la chance."

« Je vous remercie. »

Il faudrait plus que de la chance pour trouver une personne qui ait à la fois la connaissance de ce peuple et qui puisse l’aider à parcourir longuement l’intérieur du territoire qu’ils contrôlaient. Elle rangea le petit appareil dans une poche intérieure de sa veste, s’efforçant d’oublier qu’il servait maintenant l’Empire très probablement responsable de la destruction de son Ordre. Elle ne connaissait pas toute l’histoire de l’exil ni les circonstances autour, donc elle ne jugera pas. Pour le moment, tout était dit, il savait comment son frère était mort, elle savait pourquoi elle se retrouvait ici au même âge dans une époque qui n’était plus la sienne, ce qui restait à découvrir allait prendre du temps. Avant de se lever, elle nota la fréquence de son comlink puis la lui donna, repoussant ensuite sa chaise avec un petit soupir.

« Je vous signalerai si je trouve quelque chose. Si nos corps n’ont pas été enterrés sur place, que le sien soit enterré parmi les vôtres ou près de votre famille. »

Quant aux civils, s’ils n’avaient pas survécu et que leur sacrifice n’avait servi à rien, elle fera alors son dernier devoir et tâchera de leur offrir une sépulture décente, sur les lieux du crash. Lorana salua le commandant, l’amiral plutôt, puis repartit à grands pas, sentant la Force revenir à elle lorsqu’elle fut éloignée de deux ou trois mètres. Donc c’était bien lui, sa bestiole plutôt, qui était responsable de ça. Bah, peu importe… Maintenant, il lui fallait d’abord retrouver les siens puis trouver un moyen de partir à la recherche de l’épave, si possible trouver une personne pouvant l’y aider. Son espoir sur le sujet était bien maigre, mais après tout, comment être sûre qu’il n’y avait pas quelqu’un venu lui aussi d’un autre temps et qui puisse la soutenir dans cette recherche ? Elle quitta la bibliothèque sur cette pensée, repassant devant les gardes en blanc et quelques officiers. L’Empire, hein… Thrawn aurait sans doute dû la faire arrêter, à moins que ce régime ne se donne plus la peine de traquer les siens. Une autre question à laquelle elle devra chercher des réponses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une bibliothèque ne contient pas toujours que le passé [PV Lorana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Haiti contient une immense reserve d'or, d'argent et de cuiv

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Bordure Intérieure :: Obroa-Skai-
Sauter vers: