AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La puissance du Côté Obscur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 118
Espèce : Humain
Âge rp : 84 ans
Infos fermées
MessageSujet: La puissance du Côté Obscur   Dim 6 Mai - 18:09

L’officier du BSI n’en menait pas large, gardant la tête baissée sur son rapport, assis à l’autre bout de la salle de conférence, dans un silence presque religieux. L’Empereur n’était, pourtant, pas en colère… Il s’était attendu à ce genre de réactions et cela n’avait pas une très grande importance. La désertion d’un seul pilote, aussi doué soit-il, ne bouleversera pas le cours entier de la guerre. Il finit par renvoyer l’officier de la pièce, ressentant son soulagement avec exactitude, appelant ensuite le Grand Moff Tarkin à rentrer. Ils se trouvaient à bord de l’Étoile noire, en route pour une nouvelle destination, à présent que les quelques menus soucis dans le secteur de Manaan étaient réglés. D’autres Rebelles n’étaient pas venus dans le secteur, après l’annihilation de la planète, pas plus que des Jedis, ces derniers s’étaient finalement révélés assez sages pour ne pas lancer une quelconque cation suicidaire, quand bien même ils avaient dû tous ressentir avec puissance la mort de tant de Selkats. Tout comme les Siths, d’ailleurs, mais eux n’allaient guère s’en émouvoir. Bien des mondes avaient ainsi été rasés et détruits, au cours de l’Histoire, et cette petite planète océanique ne sera pas la dernière à subir ce sort, à n’en point douter.

Sheev commença par parler de ces résultats avec le Grand Moff, puis passa ensuite sur les autres projets de l’Empire, en cours de tests, de constructions ou d’essais sur le terrain. L’arme qui était attendue était un tracteur de vaisseau depuis la vitesse-lumière. Quelques essais avaient été menés, sans que rien ne soit vraiment concluant, pour le moment. Ils avaient également, en cours d’étude, un projet pour tracer les vaisseaux en hyperespace, là encore une arme des plus utiles pour traquer Rebelles et autres groupes pirates venant jouer avec eux. La plupart de ces armes étaient en embryon dans des centres de recherches ultra-secrets, dont seuls une poignée de personnes connaissaient l’existence. Trois autres de ces centres n’étaient connus que de l’Empereur et du Grand Moff, tout dépendait de leur degré d’importance et des sujets sensibles y étant travaillés. L’ingénieur Erso avait fait du très bon travail, avec cette station orbitale, et il avait déjà été mis sur d’autres projets, avec son équipe de chercheurs et d’ingénieurs en armement. Palpatine espérait accélérer certaines des recherches, il avait prévu les fonds pour et commençait à faire rassembler plus de ressources très spécifiques. Le marché noir n’était pas utile qu’aux Rebelles.

Puisqu’ils en étaient parler de projets, il y en avait un, beaucoup plus spécifique, que l’Empereur songeait à concrétiser. Tout en parlant des affaires Impériales, il observait son vieil allié, le jaugeant du regard, l’analysant, plongé dans une longue réflexion. Il avait de l’expérience à la fois sur des potes à responsabilités civiles et militaires, ce qui en faisait un collaborateur précieux, et avait également une vision semblable à la sienne pour l’avenir de cet Empire. De tous les outils que l’Empereur s’était forgé et taillé au cours de son existence, le Grand Moff en était l’un des plus affûtés et aujourd’hui, un nouveau tranchant devait être ajouté afin que l’arme puisse servir en d’autres occasions. Après avoir parlé des ressources à prendre pour les projets prioritaires en cours, l’Empereur ferma le dossier, de son ordinateur, puis porta le regard sur le Grand Moff. Il y avait un autre point, tout aussi important si ce n’est plus, qu’ils devaient tous deux aborder. Il commença par dire d’une voix grave qu’ils travaillaient ensemble depuis bien longtemps, maintenant, et que le Grand Moff avait assisté personnellement à tous les changements opérés, pour faire chuter la République et ronger son pouvoir.

– Les récentes actions orchestrées par l’Ordre Sith vous rendent inquiet pour la stabilité de l’Empire, je l’entends bien. Il est vrai que le seigneur Plagueis est bien loin d’être un exemple de stabilité mentale, son précédent retour lui a malheureusement fait perdre beaucoup de ses facultés. Néanmoins, certaines de ses travaux demeurent utiles. Il n’est guère un bon exemple de ce que doit être un membre de cet Ordre, du moins, il ne l’est plus.

Le fait était qu’à ce niveau, l’Empereur était mal entouré. De tous les Siths revenus dans ce temps, si peu pouvaient servir… Vitiate était reparti vers ses précédents amours dans les Régions Inconnues et ne donnait guère signe de vie. Scourge, de son côté, était désespérément peu utile, ces derniers temps… Le seigneur Grodjirah avait de l’expérience dans des domaines précis et avait beaucoup travaillé pour le recrutement et l’entraînement d’une toute nouvelle génération, comme à l’installation de bases, mais il manquait d’expérience dans le commandement ou pour mener de vastes Flottes en guerre. Quant à Plagueis, on pouvait encore lui faire confiance qu’à tous les autres réunis.

– Dites-moi, que savez-vous actuellement de la Force et de ses pouvoirs ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 78
Espèce : Humain
Âge rp : 65 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: La puissance du Côté Obscur   Dim 13 Mai - 12:19

C’était l’un de ces jours où le Grand Moff avait le pressentiment que l’Empereur avait pris une décision pouvant porter à larges conséquences. L’un de ces jours où en quelques mots, bien des sujets étaient scellés pour l’avenir et pouvaient donner une direction très différente à ce qui était initialement prévu. Avec l’expérience, et la force de l’habitude, le Grand Moff pouvait aisément reconnaître ce genre de moments. Et quand bien même ce ne serait pas le cas, le regard seul de l’Empereur suffirait à lui faire comprendre que quelque chose se tramait. Un regard calculateur, posé sur lui depuis son entrée dans cette pièce, un regard qui l’analysait froidement, pensif et réfléchi. Un regard qui vous pesait, vous jugeait, vous observait, cherchant à déterminer quelle nouvelle place dans le puzzle vous alliez occuper, une fois le plateau de jeu réorganisé dans une toute nouvelle configuration. Un regard familier, si on puis dire, nombre de fois Palpatine l’avait ainsi jaugé avant d’en arriver à lui parler de sujets graves ou importants, pour l’Empire mais aussi certains sujets moins officiels. Il n’émettait aucun commentaire, attendant simplement, tout en continuant à travailler sur les projets Impériaux.

Il n’y avait, de toute manière, pas un nombre élevé de sujets que l’Empereur puisse vouloir aborder avec une telle gravité. Le principal problème de l’Empire n’était pas la Rébellion ni les divers groupes d’opposants, non, le problème était l’Ordre Sith. Le problème venait d’un Sith, un seul, un Sith qui a lui seul avait terrorisé un nombre incalculable de soldats, poussé à des désertions, commis des meurtres sanglants au sein même du Palais Impérial et menaçait la stabilité du régime tout entier. Un Sith dont il avait appris le départ pour l’Espace Sauvage, il y a quelques jours de cela, pour y mener ses tests et ses expériences immondes. Fera-t-il moins de vague dans ce trou ? Bien au contraire, pour le Grand Moff, il était convaincu que ces simples « tests » allaient dégénérer gravement et que coruscant allait bien être contacté pour signaler qu’il fallait rapatrier des dizaines de soldats en urgence pour les faire soigner dans les hôpitaux les mieux équipés de la capitale. Palpatine termina tout à coup le sujet des armes pour lui dire d’une voix grave qu’ils travaillaient ensemble depuis un bon nombre d’années, où ils avaient suivi chaque petit changement menant à la chute de la République. Soit… Tarkin ne réagit pas, se contentant de relever le regard pour croiser celui de l’Empereur.

– Les récentes actions orchestrées par l’Ordre Sith vous rendent inquiet pour la stabilité de l’Empire, je l’entends bien. Il est vrai que le seigneur Plagueis est bien loin d’être un exemple de stabilité mentale, son précédent retour lui a malheureusement fait perdre beaucoup de ses facultés. Néanmoins, certaines de ses travaux demeurent utiles. Il n’est guère un bon exemple de ce que doit être un membre de cet Ordre, du moins, il ne l’est plus.

Qu’il l’ait été ou non un jour ne changeait strictement rien, au regard de Tarkin. Tout ce qui comptait étaient les dégâts considérables que ce maudit Muun, ou ex-Muun, pouvait provoquer à lui seul. Sa majesté Impériale pouvait avoir des raisons de le maintenir dans leurs rangs mais qu’elle ne lui demande pas de l’apprécier ni simplement de collaborer à nouveau avec. Tarkin pinça légèrement l’arrête du nez, une moue de mépris le prenant en pensant à la tête immonde de ce type, tout en rangeant ses documents. Il y était plongé lorsque Palpatine reprit la parole, lui demandant ce qu’il savait de la Force et de ses pouvoirs. Quel intérêt de lui demander cela à lui ? Il n’était guère un sensitif, quand bien même il avait passé une bonne partie de son existence à en côtoyer, aujourd’hui comme autrefois. Siths, Jedis, cinglés ou neutres… Il en avait vu beaucoup et ça ne s’était pas toujours terminé de manière très heureuse. Il prit quelques instants pour réfléchir à cette question, rassembler ses souvenirs et ce qu’il avait pu observer. Aujourd’hui, il n’était plus très loin de considérer la Force comme un poison, influençant toute la galaxie, plutôt que comme une simple puissance neutre.

– Ce que j’en sais, c’est qu’il s’agit d’une puissante présente partout, chez tous les êtres, plus ou moins sensiblement selon les personnes. Ces dernières peuvent s’en servir comme d’un vecteur pour influencer leur environnement, les esprits ou améliorer leurs propres capacités.

Il répétait là ce qu’avait un jour expliqué un Jedi, il ne se souvenait plus lequel par contre, peu de temps avant la fin de la Guerre des Clones et du massacre de l’Ordre. Il ajouta ensuite ce qu’il avait pu observer des uns et des autres, d’une voix plus lente. La différence entre les deux Ordres était plutôt flagrante, pour avoir observé les deux en action, le Grand Moff comprenait sans difficulté leurs philosophies respectives et la façon dont ils les mettaient en pratique. Quant aux pouvoirs qu’ils utilisaient, et bien… Les Jedis pouvaient guérir les blessés, augmenter leurs capacités physiques personnelles, influencer leur environnement ou d’autres personnes, combattre dans la plus parfaite obscurité, avaient des réflexes plus aiguisés que la normale ou pressentaient l’avenir. Les Siths pouvaient eux aussi augmenter force, rapidité, réflexe et repousser la fatigue, combattre avec rage et ne pas se laisser prendre par la pitié, utilisaient des pouvoirs plus violents et destructeurs, pour soumettre leurs ennemis, les briser mentalement ou « jouer » avec eux pour les faire plier à leur volonté. Deux doctrines, pour les deux faces d’une même pièce, Lumière contre Obscurité, avec une faible poignée maniant les deux à la fois. Et des millénaires de conflit entre les deux Ordres.

– La plupart de vos confrères ne sont pas aussi fous, c’est vrai… Mais rien ne nous garantit qu’ils ne perdent pas à leur tour leur stabilité mentale. J’ai le sentiment que cela arrive encore plus facilement aux Siths qu’aux Jedis, si j’en juge par tout ce que j’ai pu observer jusqu’ici. Comment comptez-vous faire en sorte que la collaboration entre Siths et agents de l’Empire soit plus efficace et sans heurts violents ?

_________________
"Failure is no longer tolerated"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La puissance du Côté Obscur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: La Bordure Extérieure :: Dromund Kaas-
Sauter vers: