AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue à la station

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 27
Espèce : Chiss
Âge rp : 48 ans
Infos fermées
MessageSujet: Bienvenue à la station   Jeu 5 Juil - 7:45

Les Humains avaient froid plus vite qu’eux, tiens, elle n’avait jamais fiat attention à ça jusqu’ici et se demandait de quoi ça venait, si c’était quelque chose en rapport avec la pigmentation de la peau ou juste leur nature. Elle rajouta une couverture sur le dos de l’adolescent, qui eut un léger sursaut avant de relever la tête et la remercier, avant de se retourner sur le côté et se rendormir. Ewime ressortit de la salle ensuite, vérifiant tout en marchant ce qu’elle avait à faire à présent. Ils commençaient à peine, ensemble, à instaurer un semblant d’harmonie entre tous et autant dire que ce n’était pas particulièrement facile. Le simple fait de s’assurer des accréditations et identités de tous avait été très compliqué, pour certains groupes, il avait fallu déployer des trésors de diplomatie pour inciter chacun à collaborer en s’efforçant que tout se passe au mieux possible et il restait beaucoup à faire, au quotidien comme à plus long terme. Elle reçut un appel alors qu’elle prenait les turbos-élévateurs, de la station, glissant la main dans une petite poche de sa robe pour attraper son appareil.

Un des hommes prédisposés aux arrivées et départs des vaisseaux lui signala que la personne qu’elle devait « réceptionner » était arrivée. Oh, elle avait de l’avance. Ewime lui demanda de bien vouloir la faire patienter un peu, le temps qu’elle arrive la chercher. Elle pressa ensuite le pas en arrivant au nouveau voulu, évitant souplement en chemin les autres personnes, les caisses et chariots, tout ce qui pouvait entraver ses pas, malgré la plus faible lumière encore par ici. L’obscurité ne la dérangeait pas, leurs yeux un peu particuliers leur permettaient de ne pas être gênés dans l’obscurité. Ensuite, le second hangar d’arrivée… Où était-il encore, celui-là ? Stoppant une minute, elle consulta le plan avec rapidité, pour dénicher le chemin le plus court, puis arriva enfin à l’endroit voulu, quelques minutes plus tard. La personne qu’elle était venue chercher était une Togruta, assez jeune encore, qui faisait parti de l’Ordre Jedi, du Conseil, d’ailleurs, Si Ewime avait bien compris. Une fois qu’elle l’eût repérée, elle avança vers elle, remerciant au passage celui qu’il avait prévenue. La nouvelle venue était toute jeune, en effet, bien qu’elle aurait du mal à donner une estimation précise de son âge, n’ayant jamais vraiment côtoyé des personnes de cette espèce. L’inverse était vrai aussi, personne aussi ne lui donnait ses cinquante ans.

« Maât-Atlane, c’est bien cela ? dit-elle en lui tendant la main pour la serrer. Je m’appelle Chaf’ewime’asu. Vous pouvez m’appeler simplement Ewime, ce sera plus simple. Bienvenue à la station, suivez-moi, je suis là pour vous montrer les lieux et vous aider à vous intégrer. »

C’était normal de se sentir un peu perdu lorsqu’on arrivait ici et ça avait été le cas pour bien des personnes. D’ordinaire, c’était le maître Kenobi qui se chargeait d’accueillir les membres de l’Ordre, mais voilà, il avait pas mal à faire et elle s’était donc proposée de s’en charger, pour cette jeune femme. De toute manière, il y avait d’autres personnes ici qu’elle connaissait sûrement déjà, non ? Comme la jeune Jinzler, qui avait connu l’Ordre Jedi avant la chute de la République. Ewime la précéda sur le chemin, commençant par prendre un autre plan holographique qu’elle donna à la nouvelle venue, en lui expliquant que cette station venait tout juste d’être réhabilitée et commençait à accueillir de plus en plus de monde. La situation avait beau être grave, la Chiss appréciait beaucoup de voir tant de peuples différents se réunir pour travailler ensemble. Elle aimait profondément découvrir les comportements, traditions, musique, art et cultures des autres peuples de la galaxie, c’était pour elle une manière de mieux les connaître et faciliter les échanges. L’isolationnisme de l’Ascendance ne les empêchait certes pas de récupérer toutes ces informations, cela dit, rien ne valait la rencontre face à face avec les personnes concernées.

« Je travaille au service diplomatique, pour ma part. Vous verrez vite que, coalition ou non, faire en sorte que chacun travaille en bonne entente avec les autres n’est pas gagné. A force de temps, ça devrait s’arranger. Vous êtes maître Jedi, c’est bien cela ? De quel temps venez-vous, si ce n’est pas trop indiscret ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Black Cat
avatar
Messages : 287
Comptes : Sarkiss Shan, Darth Lunariss
Espèce : Togruta
Âge rp : 27 ans
Maître : Depa Billaba
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bienvenue à la station   Jeu 5 Juil - 16:23

La pandémie s'était répandue comme une trainée de poudre. Darth Plaguéis était revenu et avait déversé sa folie sur tout l'espace sauvage. Je commençais tout juste à me faire à mes nouvelle fonctions de Maître, guidée par un Maître Yoda déclinant. Je le voyais chaque jour s'approcher un peu plus de la Force. Il fallait être honnête, il ne tiendrait plus longtemps. Et une fois qu'il serait parti, un monde serait définitivement mort. Obi-Wan avait dû quitter le temple pour s'occuper de la pandémie, nous laissant le Temple. Yoda ne sortait guère plus de ses appartements et je le retrouvais chaque jour pour discuter, l'accompagner dans ses derniers moments après avoir passé ma journée entre es entraînement et de la gestion. J'avais pris en charge la mise en quarantaine de Ossus et la gestion des stocks. Moins nous serions touchés mieux cela serait mais nous l'avions été. Ce virus touchait indistinctement de sexe et de race. Il avait vraiment bien fait son travail. Si ce n'était pas aussi horrible, cela aurait pu être du génie. Mais le seigneur noir était un génie, un mauvais génie mais un génie tout de même. Mes capacités de guérison avaient pu ralentir certains symptômes mais je n'étais pas assez forte pour stopper cette maladie. Tous mes espoirs résidaient dans le centre de recherche qu'Obi-Wan mettait en place.

Le conclave passa et j'organisais la vie du temple avec les nouvelles restrictions et nouvelles règles d'hygiène. Je fis mon maximum pour maintenir un certain niveau de normalité pour ne pas perturbe nos padawans. Puis la cela fini par arriver. Maître Yoda s’éteignit. Je contactais Obi-Wan pour le prévenir et organisais les funérailles du Grand-Maître. Tous les jedis furent invités à se joindre à ce moment que ce soit par Holo ou sur place. Je m’efforçais dans mes adieux à perpétuer la bienveillance et la sagesse qui le caractérisait. Nous regardâmes son corps brûlait et pour moi ce fut la fin de ma jeunesse. Mes deux Maîtres étaient maintenant retournés à la Force. Une nouvelle ére pour l'Ordre allait commencer même si Obi-Wan et moi étions avions connu la guerre des clones, nous étions encore jeunes.


Ma navette, que j'avais récupéré sur Balmorra, quitta l'hyperespace et arriva en vue de la station. Une flotille impériale gardait le coin et j'envoyais de suite mes codes d'identification. Aucune envie de me faire intercepter par une unité TIE dès mon arrivée. On me transmit les informations nécessaires concernant l'amarrage.

Enfin je quittais la navette pour me retrouver dans le hangar devant une jolie jeune femme à la peau bleue, aux yeux rouges et aux élégantes boucles d'oreilles en forme de flocons. Je descendis la dernière marche et la rejoignit avec mes traditionnels sourire et visage serein.

- Enchantée Ewime.

La jeune chiss semblait agréable et charmante. Elle me remit un plan et enchaina rapidement et avait une curiosité à satisfaire. Maât-Atlane lui répondit aimablement :

- En effet je suis Maître au conseil aux côté de Maître Kenobi.

J'impulsais à ma guide de se mettre en mouvement en commençant à marcher vers la sortie du hangar.

- J'ai connu la Guerre des Clones.

Comme bien souvent pour les jedis qui avait connu l'order 66, mon regard se voilà un instant mais je ne m'interrompis pas.

- Puis par un coup étrange de la Force j'ai suis tombée dans une sorte de stase et me suis réveillée il y-a quelques temps comme si c'était hier.

Nous quittâmes le hangar pour entrer dans une coursive. Je laissais à ma guide le soin de nous donner le chemin et le tempo.

- Ainsi donc vous êtes en charge des relations publiques et inter-factions. Ma formation première étant la diplomatie, je pourrais vous apporter mon concours si vous le désirez.

Ma voix était comme toujours égale et avec cette pointe de sérénité.

- Mais dites-m'en plus sur vous à votre tour. De plus, je serais très intéressée par en savoir plus sur les vôtres. La bibliothèque du Temple de Coruscant mentionnait votre existence mais les contacts au fils des siècles ayant été très limités, nous en savons peu et je vous avoue beaucoup apprécier découvrir de nouvelles cultures.

_________________

Ma présentation                                                          Mon carnet de Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 27
Espèce : Chiss
Âge rp : 48 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bienvenue à la station   Ven 6 Juil - 12:39

On trouvait parfois des personnes assez gênées, lorsqu’on les questionnait sur elle, comme si cela pouvait les mettre en danger de répondre, mais ça n’avait pas l’air d’être le cas de sa jeune interlocutrice, puisqu’elle lui répondit facilement faire partie du Conseil, avec Kenobi. En revanche, il fallut un petit moment à Ewime de situer l’époque dont elle parlait lorsqu’elle ajouta avoir connu la Guerre des Clones. Le nom était assez étrange, à vrai dire, elle se souvenait l’avoir déjà entendu quelque part mais où et dans quelles circonstances ? Le regard triste qu’elle afficha ne l’aidait pas vraiment, impossible de penser à une guerre sans penser aux morts allant avec, puis la mémoire lui revint tout à coup. La Guerre des Clones, oui, c’était comme ça que Veeren avait nommé un conflit dans la galaxie, il y a déjà longtemps, alors qu’elle revenait d’un voyage là-bas, c’était avant que la République ne chute. Elle hocha donc la tête, sans comprendre non plus, toutefois, pourquoi la Force aurait mis la Togruta en stase avant de la réveiller par la suite. Entre ça et ces sauts dans le temps… Il était dur d’accepter qu’une sorte d’énergie supra-normale pouvait infliger de tels événements à sa guise.

« Ainsi donc vous êtes en charge des relations publiques et inter-factions. Ma formation première étant la diplomatie, je pourrais vous apporter mon concours si vous le désirez. »

« Une nouvelle aide ne sera pas de refus. »


Elle aimerait bien découvrir combien de sensitifs avaient été victimes de ces failles ou d’autres actions étranges, de la part de la Force, hélas, c’était là une donnée que personne n’était prêt d’obtenir… Entre les arrivées d’un côté ou de l’autre, les départs soudains, puis les retours, pour certains… Enfin, c’était très compliqué. Ewime retint un léger soupir, saluant au passage un de ses confrères, d’un petit signe de main, lorsqu’il passa d’un pas rapide, quelques dossiers dans les bras, suivi par un Zabrack bien plus âgé et qui avait l’air d’être au bout de sa vie. L’unique mérite de ce virus était de réunir bien des peuples, une sorte de miracle qui, temporaire ou non, la laissait toujours assez émerveillée, au fond. C’était possible, somme toute, possible ! Soit, il fallait que l’ennemi commun soit assez puissant pour menacer la galaxie toute entière, mais c’était possible. La diplomate n’espérait pas vraiment mieux, dans le sens où elle ne pensait pas que la coalition avait la moindre chance de durer ensuite ou les relations s’apaiser, entre les différentes factions. Cet espoir-là était tel une sorte de rêve inaccessible, qu’on pouvait caresser doucement la nuit en sachant qu’il restera inatteignable.

« Mais dites-m'en plus sur vous à votre tour. De plus, je serais très intéressée par en savoir plus sur les vôtres. La bibliothèque du Temple de Coruscant mentionnait votre existence mais les contacts au fils des siècles ayant été très limités, nous en savons peu et je vous avoue beaucoup apprécier découvrir de nouvelles cultures. »

« C’est réciproque. Notre peuple est vraiment très isolationniste. Et xénophobe aussi, il faut bien l’avouer, pour une grande partie. Je crois bien que Laer… Pardon, Larin, Nuru et Thrawn sont les tous premiers à avoir quitté l’Ascendance. Même si ce n’était pas volontaire, pour les deux derniers. »


Elle s’interrompit un très bref instant, peu sûre tout à coup que son interlocutrice voit de qui elle parlait car elle n’avait peut-être connu aucun des trois. Quoi que, si… Le petit Nuru était l’élève de Kenobi, donc elle l’avait forcément vu, que ce soit au Temple actuel ou lorsqu’il était novice, ou Padawan, au Temple de Coruscant. Quant à Larin, elle était soit partie avant le début de cette Guerre des Clones, mais elles avaient dû se connaître avant. Concernant Thrawn, il était tout sauf un Jedi, sans doute ne l’avait-elle jamais aperçu. Ou peut-être dans le nouveau journal, que Ewime avait découvert récemment, où on parlait de lui et de l’affaire d’Ondéron. Quoi qu’il en soit, trois personnes, c’était extrêmement peu, surtout quand on prenait en compte que Larin était rentrée parmi les siens durant vingt ans et que le petit Nuru, lui, était mort dans la guerre, rencontrer quelqu’un de l’Ascendance avait donc été bien rare. Elle fit passer Maât dans le turbo-ascenseur, sélectionnant rapidement le bon niveau.

« Nous avons déjà croisés des Jedis, vous savez. Une fois il y a trente ans, un tout jeune chevalier, Lorana Jinzler. Elle est malheureusement décédée dans les Régions Inconnues, avec le frère de Thrawn, puis est revenue par ces failles. Puis à nouveau, très récemment. Larin a accompagné un de vos confrères maître, Nat Skywalker, et ma… Enfin, ma fille, donc, qui vient d’un futur assez proche. Je ne sais même pas qui peut être son père… »

Cette fois, elle n’avait pas pu dissimuler, dans le ton de sa voix, à quel point elle trouvait la situation autant bizarre que touchante, et extrêmement perturbante. Il fallait le comprendre, voir surgir comme ça une personne venue de nulle part et qui vous appelait maman ! Ewime avait adressé un maigre sourire, très confus, à Maât, tout en sortant de l’ascenseur une fois parvenues au bon niveau. Elle guida Maât, tout d’abord, jusqu’au service diplomatique et chargé des relations interfactions, encore peu rempli mais bien opérationnel. Quelques bureaux posés à la hâte, des fréquences de comlink affichés sur le mur pour contacter les responsables de chaque service ou les personnes spécifiques, dans les situations particulières. Ewime avait aussi fait apporter des documents sur les différentes races présentes ici pour pouvoir comprendre ce qui pouvait bien faire crisper des dents lorsqu’on leur rapportait un conflit entre deux personnes, si ça venait d’un manque de compréhension culturel ou pourquoi un geste avait été mal interprété.

« Beaucoup des nôtres ne parlent pas un mot de Basic, regretta-t-elle en donnant sa propre fréquence à Maât. Quelques uns connaissent le Sy Bisti, sinon, c’est une langue parlée dans l’Espace Sauvage. Voilà déjà les fréquences à connaître, au cas où, tenez. Nous pourrons nous entraider, je ne connais pas très bien les habitudes Humaines et votre confrère, Nat, n’est pas très… Enfin, disons qu’il ne parle pas beaucoup. Je vous montrer les services de la station, tout d’abord. Vous souhaitez vous reposer un peu ou prendre un café, avant de commencer ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Black Cat
avatar
Messages : 287
Comptes : Sarkiss Shan, Darth Lunariss
Espèce : Togruta
Âge rp : 27 ans
Maître : Depa Billaba
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bienvenue à la station   Dim 8 Juil - 17:08

Lorsqu'Ewime accepta mon aide, mon sourire s'accentua dans un remerciement muet. Puis elle me parla des siens. Isolationnistes et xénophobes, voilà qui expliquait beaucoup de choses. Ce n'était pas étonnant, je savais plus de choses sur les Voss et les Gormaks que sur les Chiss et eux aussi était un peuple isolationniste. La différence étant qu'ils étaient protectionnistes au lieu de xénophobes.

- J'ai rencontré Larin sur Alderaan. Je l'ai entraperçue lorsque j'étais encore une toute jeune padawan. Le Grand Amiral Thrawn, oui il ne passe pas inaperçu surtout à un si haut niveau de pouvoir dans un Empire aussi raciste. Quand au jeune Nuru,  je n'ai pas eut l'occasion de m'entretenir avec lui mais il est entre de bonnes mains. Obi-Wan est un grand Jedi.

Nous montons à bord d'un turbo-ascenseur et la Chiss aborde les sujets plus personnels. Je pose une main apaisante diffusant un peu de chaleur grâce à la Force pour la rasséréner. L’ascenseur s’arrête et les portes s'ouvrent. Nous entrons dans un espace réservé aux services diplomatiques. c'est encore trop propre et trop bien rangé montrant combien le service est jeune.

- Je ne connais pas le Chiss, mais je serais ravie d'apprendre.

J'étais sincère et je parlais un vaste panel de langues appris lors de ma formation. Un Jedi Consulaire spécialisé en diplomatie se devait de connaître de très nombreux idiomes, ne sachant pas forcément où son aide serait requise. Et j'avais toujours été quelqu'un qui aimait apprendre et comprendre autrui.

- Mon Sy-bisti est un peu rouillé mais cela devrait revenir assez vite avec un peu de pratique.

Je remarque des dossiers sur les différentes espèces et cultures et dit :

- Si vous avez des questions sur certains points culturels, n'hésitez pas. Je prendrais un thé avec plaisir pour me rafraîchir du voyage.

Je me laissais guider et nous nous retrouvâmes bientôt devant nos breuvages respectifs. J'enroulais mes doigts violine autours du mug blanc aseptisé et laissait l'odeur du thé à la menthe me chatouiller les narines et détendre mon cerveau. Le voyage n'avait pas été trop long ou difficile mais c'était toujours un peu fatiguant quand on avait pas la résistance d'un Gardien. Je souris à Ewime. Elle avait fait preuve d'une étonnante sincérité et gentillesse depuis mon arrivée. C'était à mon tour de la rassurer.

- Puisque vous avez accepté mon aide, je vais vous en dire un peu plu sur moi. Cela me paraît essentiel pour que nous puissions travailler en confiance.

Je portais le breuvage chaud à mes lèvre et laisser le liquide apporter de la chaleur à mon corps.

- Je suis née sur Coruscant. j'ai été entrainée tout d'abord par Maître Yoda au temple puis par Maître Billaba avant de devenir jedi. Je suis ce qu'on appelait une Consulaire. Ma spécialité première est justement tout ce qui a triat à la diplomatie, l'ethnologie et les civilisations. récemment je me suis tournée vers la seconde voie des jedis consulaires, celle des guérisseurs car l'Ordre risque de perdre cette spécificité si elle n'est pas développé à nouveau. J'ai survécu à la Guerre des Clones et l'Ordre 66 grâce au sacrifice de Maître Billaba. J'étais grièvement blessée et je ne sais pas pourquoi la Force a mis mon corps et ma navette sous stase. Lors de mon réveil, le Chancelier Palpatine était devenu l'Empereur Palpatine et je me suis retrouvée dans ses geôles. Promise à la mort sur Alderaan, les rebelles et les jedis m'ont sauvée et depuis j'aide au temple jusqu'à ce que Maître Kenobi m'accorde sa confiance et me propose de rejoindre le Conseil. je suis là pour vous aider autant que je le pourrais et si besoin d'aider au laboratoire, n'hésitez pas à me le faire savoir.

_________________

Ma présentation                                                          Mon carnet de Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 27
Espèce : Chiss
Âge rp : 48 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bienvenue à la station   Lun 9 Juil - 13:23

Si la jeune Togruta connaissait déjà les trois d’entre eux à avoir déjà parcourus cette galaxie, plus ou moins longtemps, ce sera plus facile d’avoir des exemples de différents comportements. Mine de rien, ils n’étaient pas mal, de leur peuple, à avoir accepté de venir dans l’Espace Sauvage, ce qui la ravissait, c’était une preuve de plus qu’ils pouvaient très bien collaborer avec d’autres espèces. Dans le même temps, le virus les affectait énormément et le risque d’affaiblir bien trop la Flotte de Défense et les frontières avec était trop important… Ewime soupçonnait Sev’eere’nuruodo d’avoir plus particulièrement utilisé cet argument, pour convaincre tout le monde que cette coopération devait se tenir. Lorsqu’il le fallait, elle était capable de placer sous le nez des personnes tous les arguments les plus fourbes, effrayants ou incitatifs au possible, en vraie politicienne. Enfin, c’était son rôle, après tout. S’il fallait user de manipulation ou de méthodes retorses pour parvenir à ses fins, ça ne la gênera jamais, aucun doute sur le sujet. Enfin… Il fallait vraiment aimer la politique pour en faire à longueur de temps, elle-même n’appréciait guère cela, c’était trop vicieux et fourbe à son goût. Indispensable, certes, mais très vicieux.

« Si vous avez des questions sur certains points culturels, n'hésitez pas. Je prendrais un thé avec plaisir pour me rafraîchir du voyage. »

Elle buvait toutes sortes de thés ? Comme Ewime n’était pas très sûre de la quantité à préparer, elle se contenta de sortir les feuilles et de préparer de l’eau chaude, pour qu’elle puisse en prendre à son goût. Le service était vraiment très calme, aujourd’hui… Le bureau de Lorana était juste à côté du sien et d’un bureau vide qui accueillera donc Maât-Atlane. La jeune Jinzler devait être ou bien quelque part dans un des labos à participer comme cobaye aux premiers essais expérimentaux, ou bien occupée à régler l’un ou l’autre conflit. A moins qu’elle en soit dans la bibliothèque ambulante qui avait été installée ? Elle lui avait expliqué avoir étudié, elle aussi, le Sy Bisti avant de partir pour les Régions Inconnues mais avoir besoin d’une remise à niveau. Une fois le thé servie, elle se rassit face à son interlocutrice, répondant à son sourire doucement. Cette femme avait l’air très… sereine, en tout cas. En comparaison avec le peu de Jedis qu’elle avait pu croiser. Lorana avait plutôt triste, lointaine… Comme n’osant pas réellement sortir de sa coquille ou avec peine. Nat, lui, était aussi fermé qu’une huître. Larin était plutôt ouverte. Quant à Feesa, elle avait toujours l’air un peu perdue, dans ce temps.

« Puisque vous avez accepté mon aide, je vais vous en dire un peu plus sur moi. Cela me paraît essentiel pour que nous puissions travailler en confiance. »

Oui, ce serait bien, en effet. Même si Ewime fut un peu perdue dès l’amorce de la seconde phrase. Maîtres Yoda et Billaba ? On pouvait avoir deux maîtres, lorsqu’on était Padawan ? Celui de Feesa ne lui avait parlé de ça, il avait simplement dit qu’il comptait l’entraîner, rien de plus, sans mentionner un second enseignant. Elle en dit rien, cependant, l’écoutant sans l’interrompre lorsqu’elle lui expliqua être spécialisée dans la diplomatie, l’ethnologie, les civilisations et, plus récemment, la médecine. Très bien, ce sera très utile, ici. Quant à la suite… Ewime ne savait pas vraiment ce qui avait causé cette Guerre des Clones ni pourquoi on l’appelait ainsi, elle était juste au fait de son existence grâce à Veeren, voilà tout. L’Ordre 66, si elle comprenait bien, c’était ce qui avait déclenché l’extermination des Jedis ? Un frisson lui remonta jusque dans la nuque, à cette pensée, tant de personnes tuées en un seul jour… Tant de jeunes aussi… La diplomate en pouvait imaginer ce que ça devait être de tout perdre, ses amis, sa famille, la communauté à laquelle on appartenait. Beaucoup avaient perdu proches et amis, cependant, personne, parmi eux, n’avait traversé un tel massacre. Imaginer ça était effrayant.

« Lors de mon réveil, le Chancelier Palpatine était devenu l'Empereur Palpatine et je me suis retrouvée dans ses geôles. Promise à la mort sur Alderaan, les rebelles et les jedis m'ont sauvée et depuis j'aide au temple jusqu'à ce que Maître Kenobi m'accorde sa confiance et me propose de rejoindre le Conseil. Je suis là pour vous aider autant que je le pourrais et si besoin d'aider au laboratoire, n'hésitez pas à me le faire savoir. »

« Merci, je comprend mieux ce qui vous a conduite dans ce service. A propos d’un point, toute à l’heure, notre langue maternelle, le Cheunh, est très compliquée pour les étrangers. C’est pour cela que nous nous contentons de donner nos surnoms, la plupart du temps, plus courts et plus faciles à prononcer. Le Sy Bisti est plus pratique, pour les échanges. »


Elle s’interrompit pour tousser assez brusquement, reposant sa tasse de justesse sur le bureau, puis adressa un geste d’excuse à Maât. Désolée, simplement, dans les périodes de plus grand stress ou lorsqu’elle avait plus de travail, il lui arrivait d’avoir certaines difficultés respiratoires ou des soucis de santé plus fréquents. Ce n’était rien, elle n’avait juste pas la même santé que son frère. Voilà, c’est bon… Son souffle repris, elle se racla un peu la gorge en disant à Maât de l’excuser, ça arrivait, de temps à autre.

« Donc, ensuite… Il faut que je vous explique un peu plus comment fonctionne notre société,a u cas où vous avez affaire à Veeren, entre autres. Nous sommes sous la direction de Huit Familles Régnantes, chaque Famille s’occupant d’un travail en particulier, dans la société, comme la défense, l’éducation, l’agriculture, etc. Les Familles sont dirigées chacune par une personne portant le titre d’Aristocra, qui a pour charge de protéger les siens, servir les intérêts de son clan et assurer la sécurité globale de l’Ascendance. Veeren, que vous allez sûrement croiser, est l’Aristocra du clan Nuruodo, c’est aussi celui auquel appartiennent Larin, Nuru et Thrawn. En résumé, ce sont ceux qui protègent les frontières, notre armée. »

C’était vraiment très résumé, cependant, pour comprendre, c’était déjà un bon début. Il n’y avait nul besoin de rentrer dans les détails, Maât avait simplement de savoir qui était Veeren, si elle la rencontrait, quel était son rôle, et donc dans quels cas elle pourra s’adresser à elle en cas de soucis. D’ailleurs, maintenant qu’elle y pensait, ce n’était que dans ce clan qu’on dénichait les cas particuliers. Ewime sourit faiblement à cette pensée, tout en buvant une longue gorgée de thé.

« Pour ma part, j’appartiens à la Famille Chaf, que mon grand frère dirige, nous nous occupons essentiellement des affaires diplomatiques. D’ailleurs, ne vous fiez pas à ce que vous voyez, pour déterminer l’âge. Veeren semble avoir trente ans mais en a le double. Moi-même, j’approche des cinquante ans. L’âge adulte est considéré comme atteint aux alentours de trente ans. Enfin bref, ce sont des détails. Si vous souhaitez rendre visite aux personnes malades ou essayer de les soulager, il faudra d’abord passer par le service de décontamination et enfiler la tenue. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Black Cat
avatar
Messages : 287
Comptes : Sarkiss Shan, Darth Lunariss
Espèce : Togruta
Âge rp : 27 ans
Maître : Depa Billaba
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bienvenue à la station   Mer 11 Juil - 19:33

Ainsi la langue des chiss était compliquée et difficile. Voilà un challenge qui ne pouvait que me plaire. Alors que je m’apprêtais à lui répondre, Ewime fut prise d'une quinte de toux. Je n'osais pas la toucher cette fois-ci et elle s'excusa rapidement. Je fis un signe de la main pour lui signaler que ce n'était rien.

- Votre peuple apprécierait certainement que nous fassions l'effort d'apprendre sa langue et je vous avoue être intriguée maintenant que vous m'en avez parlé. Si vous avez des précis d'apprentissage du cheun, comme ceux qu'on donne aux enfants, je serais ravie de les lire. Et donc vous portez des surnoms ? C'est très intéressant. Pourriez-vous, si ce n'est pas trop demander, me dire votre nom complet en le prononçant comme parmi les vôtres ?

Les noms étaient les éléments linguistiques les plus simples car il n'y-avait ps lieu de les traduire. Par contre ils portaient la mélodie de l'idiome en eux.

Ewime m'expliqua brièvement la structure de la société de l'Ascendance. Je sortis un datapad et commença à noter. Je lui souris en lui affichant toujours mon air serein :

- Je prends quelques notes, j'espère que cela ne vous dérange pas.

Regardant brièvement mes notes je poursuivis :

- Donc si je résume. Vous avez une société basée sur une structure familiale. Chaque famille est dirigé par un Aristocra et détient le pouvoir sur un aspect de l'Ascendance. Et Huit de ces familles sont aux pouvoirs. Vous m'avez parlé de deux de ses huit familles, les Nuruodo et les Chaf qui sont donc respectivement la force de défense et la branche diplomatique. Enfin la physiologie des chiss est différente puisque leur processus de vieillissement semble plus long qu'un humain classique.

J'essayais de reproduire la prononciation des noms de clans et espérais ne pas les avoir trop écorchés.

- Si mon résumé est exact, puis-je vous poser les questions suivantes : Comment sont organisées vos familles régnantes ? Est-ce que l'un de vos aristocras est au dessus des autres, élus ou non ? Avez-vous une sorte de conseil ? Pouvez-vous changer de famille, par désir d'apprendre un autre sujet que celui de prédilection du clan, par mariage ou autre, ou n'est-ce tout simplement as possible ?

J'avais de nombreuses autres questions mais je ne souhaitais pas non plus lui l'assomer sous une pluie battante. Je terminais mon thé.

- Si vous pensez que c'est le moment d'aller au service médical, je vous suis mais si vous souhaitez que nous discutions plus avant des questions en cours cela peut aussi être une option, vous êtes mon guide ici Chaf'ewime'asu.

J'avais tenté de prononcer son nom complet mais je su que je l'avais écorché. Il me faudrait de l'entraînement mais je tenais à lui donner cette marque de respect.

_________________

Ma présentation                                                          Mon carnet de Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 27
Espèce : Chiss
Âge rp : 48 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bienvenue à la station   Ven 13 Juil - 7:12

« Donc si je résume. Vous avez une société basée sur une structure familiale. Chaque famille est dirigé par un Aristocra et détient le pouvoir sur un aspect de l'Ascendance. Et Huit de ces familles sont aux pouvoirs. Vous m'avez parlé de deux de ses huit familles, les Nuruodo et les Chaf qui sont donc respectivement la force de défense et la branche diplomatique. Enfin la physiologie des chiss est différente puisque leur processus de vieillissement semble plus long qu'un humain classique. »

Ils vivaient plus longtemps, oui, enfin, comme elle l’avait déjà dit, c’était là un bien faible détail. Il était connu que les Humains étaient de ces espèces ayant la durée de vie la plus courte, dans la galaxie. La différence, par ailleurs, n’était pas si énorme que cela. Elle retint un petit sourire lorsque Maât essaya de prononcer leurs noms en entier, jugeant adorable l’effort déployé, même si elle jugeait ça un peu inutile. C’était souvent la marque des bons diplomates, qui s’efforçaient de s’adapter aussi bien que possible aux coutumes, traditions et langages des autres peuples. Avec les sociétés isolationnistes, c’était encore plus compliqué… Outre l’attitude xénophobe, il y avait bien des coutumes qui pouvaient paraître très étranges, aux yeux des étrangers. Il y avait bien eu une ou deux personnes qui avaient appris leur langue, pourtant… Jorj Car'das, dont Formbi lui avait parlé, il y a déjà longtemps. C’était même avant l’affaire du Vol vers l’Infini, quoi que peu de temps tout de même. Elle était encore tout jeune, à cette époque, des détails devaient lui échapper… Avec ça, son grand frère était parfois difficile à suivre, lorsqu’il était en colère, il restait amplement possible qu’elle ait manqué bien des détails.

C’était à la fin de cette triste affaire que Car’das avait finalement quitté l’Ascendance pour regagner la République, nul ne savait ce qu’il était advenu de lui depuis lors. En tout cas, eux-mêmes ne l’avaient plus jamais revu dans les Régions Inconnus ni entendu parler de lui, peut-être que Thrawn en savait un peu plus. Cet homme et d’autres étaient les preuves que des amitiés pouvaient se lier entre humains et chiss, même si cela restait anecdotique. Et maintenant qu’elle y songeait, leur amiral exilé était le seul qui se soit prêté à l’exercice, même avant de quitter les Régions Inconnues. A ses yeux, c’était très bien, car elle ressentait cet isolationnisme comme bien trop étouffant, souvent, mais au yeux des autres membres de leur peuple, là, ça parlait un autre langage. Elle but une longue gorgée de thé, un peu surprise tout à coup par la longue suite de questions que lui posa son interlocutrice. Oh, et bien… Elle en s’était pas attendue à ce que ça l’intéresse ainsi, pour être honnête, car elle avait trop souvent rencontré des diplomates qui se contentaient de connaître un autre peuple en surface plutôt qu’en profondeur. Ce qu’elle jugeait toujours bien dommage et lassant, voir le contraire était agréable, pour une fois.

« Si vous pensez que c'est le moment d'aller au service médical, je vous suis mais si vous souhaitez que nous discutions plus avant des questions en cours cela peut aussi être une option, vous êtes mon guide ici Chaf'ewime'asu. »

« Il existe une petite différence physique, légère mais importante, qui empêche les autres peuples de prononcer certains sons de notre langue correctement. Donc sincèrement, pour ceux que ça ne dérange pas que vous utilisez leurs surnoms, vous pouvez le faire. »


Ewime avait touché un coin de sa joue tout en parlant, voulant au moins la rassurer sur ce point, ce ne sera pas considéré comme un affreux manque de respect si elle les appelait par leurs diminutifs. Entre eux, bien sûr, ils n’utilisaient que leurs noms complets, mis à part entre les amis ou les proches, par contre, ils préféraient que les membres d’autres peuples le fassent plutôt que d’entendre leurs noms écorchés à chaque détour de phrase. Elle se leva pour refaire un peu d’eau chaude, si jamais Maât souhaitait d’autre thé plus tard, et aussi pour vérifier si on en lui avait laissé aucun message, avant de revenir s’asseoir. Elle avait demandé aux médecins de la prévenir aussitôt si jamais l’état de sa fille évoluaient, en bien ou en mal. Même si elle ne connaissait pas cette enfant depuis si longtemps, elle s’y était vite attachée. L’instinct maternel, peut-être, difficile à déterminer, à moins qu’elle n’ait simplement été touchée par cette jeune fille perdue dans le passé et qui voyait enfin une mère qu’elle n’avait jamais connue. Personne ne peut vivre sereinement en étant privé de connaissance sur tout ou une partie de ses origines.

« Honnêtement, même si j’apprécierai que vous appreniez notre langue, mon peuple ne l’aimerait pas. La xénophobie, vous comprenez. Je sais qu’un humain, au moins, avait appris notre langue avec Thrawn, il y a… Plus de trente ans, je pense. Je pense pouvoir vous apprendre les bases, si vous le désirez vraiment. »

Elle s’interrompit encore pour tousser un peu, buvant après du thé pour faire l’impression de douleur, dans la gorge. Voilà, tout va très bien. La question sur Car’das lui flottait dans un coin de la tête, maintenant… Elle doutait que Lorana ait eu la chance de le recroiser, de son côté, depuis son retour dans cette époque, elle n’avait pas dû voir grand monde avant de rejoindre l’Ordre. Et même si c’était le cas, l’aurait-elle reconnu, pour ne l’avoir rencontré qu’une fois et dans des circonstances très tendues ?

« Pour vous répondre, les Aristocras sont à un même niveau, entre eux, ils prennent les décisions les plus importantes pour l’Ascendance tous ensemble. On change de Famille par son travail, le mariage… Par l’adoption, aussi, par exemple, une personne qui intégrera la Flotte de Défense peut être adoptée par le Clan Nuruodo. Tout ça en étant adulte. Un enfant qui perd ses parents aura toujours un oncle, une tante, des grands-parents ou des cousins, pour s’occuper de lui. Voir un frère ou une sœur plus âgé. Les cas particuliers comme Nuru sont très rares… En fait, il est même le seul à avoir été élevé par un autre peuple. Mais je pense qu’il a toujours de la famille, sur notre planète. »

C’était d’ailleurs plus que le penser, elle en était fermement convaincue. Il faudra interroger les membres du clan Nuruodo, plusieurs se souvenaient certainement des parents du jeune Padawan, voir savaient s’il avait, oui ou non, des frères ou sœurs qui ne se trouvaient pas sur ce vaisseau au moment de l’attaque. C’était là le genre d’information que Veeren, entre autres, pourra très facilement retrouver. Au moment de sa première visite dans la République, il était logique qu’elle n’ait pas voulu ramener l’enfant s’il étudiait la Force, leur peuple était encore bien contre ce genre de pouvoirs, mais aujourd’hui… La situation commençait enfin à évoluer. Et ce n’était pas trop tôt, comme elle le songeait secrètement.

« Il y a point que je ne comprend pas. Ne répondez pas si ça vous gêne, je me demande… Skywalker a accepté d’enseigner la maîtrise de la Force à Feesa, pourtant, il ne… Et bien, il a l’air… Il me semble qu’il n’est pas très proche malgré tout de l’Ordre Jedi. Qu’on l’appelle maître le gêne, ça se voit. Vous pourriez m’expliquer pourquoi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Black Cat
avatar
Messages : 287
Comptes : Sarkiss Shan, Darth Lunariss
Espèce : Togruta
Âge rp : 27 ans
Maître : Depa Billaba
Infos fermées
MessageSujet: Re: Bienvenue à la station   Dim 15 Juil - 13:26

Ewime m'expliqua qu'ils avaient une particularité physique qui pouvait entrainer des difficulté avec le cheun mais précisa tout de même que des étrangers avaient réussi à apprendre et utilise cette langue. Cela me donna encore plus envie d'en savoir plus. La chiss se proposa pour me l'enseigner et j'acceptais avec enthousiasme.

- Votre peuple n'a plus le choix. Il doit s'ouvrir et je suis certaine que vous n'êtes pas la seule chiss à le penser. C'est aussi à nous de vous tendre la main. Surtout que les aliens comme vous est moi sommes assez mal vu dans l'Empire. Le Grand Amiral est une exception à un tel niveau de pouvoir. Regardez autour de l'Empereur, il n'y-a pas de non-humain. Il se servira de vous tant que vous lui serez utile et après... Et cette pandémie et cette coalition lui sont utiles d'une façon ou d'une autre. Il ne serait pas si conciliant autrement.

Je balayais d'un geste ces considérations que nous devrons envisager plus tard quand la jugulation de la pandémie serait plus avancée. Je me resservis un thé. Cela faisait du bien et permettait à mon organisme de se remettre du voyage. Ossus n'était pas à côté d'Indoumondo. La toux reprit la chiss et je m'inquiétais un peu pour elle.

- Avez-vous besoin de quelque chose ?

De plus, tomber malade dans la station médicale en tant que personnel responsable risquait de poser problème. Avait-elle été infectée ? Ce qui commençait comme un simple rhume se transformais en un poison mortel. Pour avoir tenu la main de Luke et l'avoir maintenu en vie à l'aide de la Force puis ceux touché au temple avant de les faire évacuer ici, je connaissais l'ampleur de dégâts que cela pourrait provoquer.

Ewime me donna plus d'information sur le système politique chiss. Donc ils agissait comme un véritable conseil des famille où chaque chef de famille donc Aristocra parlait pour les siens. intéressant cette idée de ne pas avoir un Aristocra au-dessus de tous les autres. Il faudrait que j'en parle avec Obi-Wan. Puisque nous nous apprêtions à réformer l'Ordre et ses objectifs, peut-être pourrions-nous aussi réformer nos institutions ? C'était une piste à réfléchir.

- Merci pour toutes ses précisions. Donc votre société n'est pas figée. C'est intéressant de savoir que chacun peut chercher sa propre voie et sa place. Votre structure sociétale mériterait qu'on s'y intéresse de plus prêt, vous semblez avoir des choses à nous apprendre.

Ewime aborda alors le sujet délicat du jeune Nuru. Le padawan de Obi-Wan avait été trouvé après une horrible catastrophe et confié à l'ordre du fait de son affinité. Il avait probablement e la famille mais je pensais que le choix devrait lui revenir. C'était à lui de décider si il voulait rencontrer le clan Nuruodo et quand. La famille peut-être du sang mais aussi celle que nous nous faisions ou ceux qui nous ont accompagnés le long de notre chemin. J'avais connu mes parents et avais toujours une tendresse particulière pour eux mais l'ordre jedi était ma véritable famille. Oui, l'Ordre était une grande famille, avec ses Sages comme Bastila ou Yoda et ses trublions comme Anakin ou Revan.

- Je suis certaine que si Nuru émet le souhait de rechercher ses racines, il saura en faire part à son Maître et qu'ils en discuterons ensemble.

C'était la réponse diplomatique à donner. Ce n'étais pas à moi d'interférer dans l'éducation et la formation du padawan. Puis Ewime aborda un sujet comme si elle marchait sur des œufs. Le cas Nat Skywalker. Je lui pris doucement la main pour la rassurer. Feesa était sûrement la jeune femme dont elle m'avait parlé plus tôt.

- Maître Skywalker a ses raisons. Il sera un très bon professeur pour votre enfant, n'ayez crainte. Il faut savoir que beaucoup de sensitifs sont arrachés à leurs époques et la plupart ne sont pas très bavards sur ce qu'ils ont vécu. Je pense que Nat a dû vivre des choses difficiles avant de nous arriver. De plus, il porte un nom lourd. Être un descendant de Anakin n'est pas chose facile, je l'ai vu avec d'autres.

Luke, Leia, Cade, Nat... Tous sont touchés par Anakin et son destin d'avoir été l'élu de la prophétie qui a remis la Force en balance. Je lui fis un grand sourire pour la rassurer:

- La padawan Feesa est entre de bonnes mains. S'il y-avait eu le moindre doute, Maîtres Yoda et Obi-Wan n'auraient pas accepté qu'il l'entraine. rassuez-vous Ewime, lui dis-je avec chaleur.

Je relâchais sa main, préparais mon thé qui avait suffisamment infusé avant de le boire. Il était presque tiède, juste comme je l'appréciais.

- Si vous avez des questions, n'hésitez pas. je sais que la propagande impériale nous donne une assez mauvaise image. De même que vous pouvez me dire certaines choses mais pas tout sur les vôtres, j'essaierais de répondre au mieux aux vôtres, dans la mesure de mes possibilités.

_________________

Ma présentation                                                          Mon carnet de Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Bienvenue à la station   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue à la station
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion
» Bienvenue chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Espace Sauvage :: Indoumodo-
Sauter vers: