Après une vaste pandémie galactique, il faut reconstruire
 
News hrp
Mars.2016Version 1
Avril.2017version 2
News hrp
Mars /avril.2018Le forum a deux ans
23.08.2018Le forum fait peau neuve pour la rentrée
NoteManaan n'est plus
équipe administrative
Rosas
Fondatrice
Obi Wan
Co Fondateur
Luke
Administrateur
Laura
Modératrice
Event en cours
Une expédition de sauvetage a lieu dans les Régions Inconnues, pour retrouver les survivants d'un crash ayant eu lieu trente ans plus tôt. L'équipage le plus invraisemblable qui soit y participe. Mais réussiront-ils ? lien de l 'event
contexte
Après plusieurs mois de lutte contre une épidémie qui a ravagé la galaxie et décimé plusieurs milliards de personnes, il faut reconstruire.

L'Empire envoie son aide et son soutien en urgence plus les planètes les plus touchées comme Lysatra ou encore Odessen.
Derniers messages

Partagez | 
 

 You must be protecting... nothing [Kenobi]

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 390
Comptes : Darth Ekath
Espèce : Zabrak
Âge rp : 40 ans
Infos fermées
MessageSujet: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Jeu 9 Aoû - 17:12

Les chiffres avaient sans arrêt défilé sur l’écran des moniteurs du quartier général. Les rapports tombaient les uns après les autres. Cette… épidémie qui avait frappé la galaxie avait été sans appel. Mortelle. Violente. Un peu comme le tranchant d’un sabre laser séparant un membre de son tronc initial. Le Créateur lui en soit témoin car il savait on ne peut mieux de quoi il parlait.

Bien que son regard jaune fût fixé sur les écrans, son esprit vagabondait ailleurs. Bien ailleurs.

Maintenant qu’il avait résolu ce « problème » concernant son absence inexpliquée – mais dont l’explication avait encore du mal à s’imprimer dans sa tête tellement elle paraissait capillotractée – une autre question lui était venue…  Question qui peinait encore à se former correctement dans son esprit.

Le Zabrak se retrouva sorti de ses pensées par un de ses hommes qui l’appelait, plusieurs fois apparemment au vu de son insistance et de son malaise clairement visible par les quelques perles de transpiration qui s’était formée sur le haut de son front.

- Quoi ? grogna-t-il.

- La navette est prête à vous emmener, mon seigneur. Mais, si je puis me permettre, Tatooine n’est pas le lieu le plus indiqué pour des recherches… surtout depuis la fin de cette épidémie. Les autochtones sont à cran, un rien peut les effrayer. Je peux vous faire apporter une escorte, si vous le désirez.

- Pas plus que Dathomir ou que n’importe quelle autre planète de la bordure extérieure, répliqua-t-il. Non, je tiens à y aller seul.

L’homme eut l’intelligence de ne pas insister davantage. À la place, il emboîta le pas de Maul pour l’escorter lui-même jusqu’à ladite navette et resta sur le quai même quand celle-ci disparut parmi les étoiles en vitesse-lumière.

Tatooine n’avait pas changé depuis sa dernière visite il y a presque trois ans. Quoiqu’elle semblait un peu plus… vide. L’impression d’hostilité qui en émanait était encore plus forte qu’auparavant. Les habitants qui y avaient appris à survivre jetaient des regards méfiants aux étrangers sortant du spatioport où très peu de vaisseaux avaient débarqué leurs passagers. Il ne faudrait pas longtemps aux Hutts pour asseoir encore plus leur pouvoir qu’il ne l’était déjà, cela ne ferait aucun doute. Sans compter la flambée des prix.

Maul loua un speeder à un locaux sous un nom d’emprunt, allongeant les crédits nécessaires pour satisfaire l’individu. Il s’enfonça dans le désert, suivant la route qu’il avait empruntée il y a quelques années et qui restait encore gravé dans sa mémoire. Il n’avait aucune idée de ce qu’il pourrait trouver. Un cadavre ? Peut-être rien. Toujours est-il que lorsqu’il arrivait à l’endroit où il avait laissé échapper son dernier soupir, il ne trouva… que du sable. Du sable et du vent.

Le Zabrak eut un sourire ironique envers lui-même, suivit d’un bref ricanement. Sourire qui disparut bientôt tandis qu’il fermait ses yeux, écoutant les méandres de la Force, cherchant un signe … et le trouva.

- Je reconnaîtrai cette signature entre milles…

Il se retourna pour faire face à l’individu, serrant la cane qui dissimulait son sabre-laser dans sa main. Cependant, il ne dégaina pas les lames écarlates.

- Kenobi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Origan
avatar
Messages : 444
Comptes : Aucun
Espèce : Humain
Âge rp : 43 ans
Apprenti / Padawan : Nuru Kungurama
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Ven 10 Aoû - 7:45

La navette, empruntée à la Flotte Rebelle, s’était posée en douceur entre les dunes brûlantes de Tatooine, après le court voyage pour quitter la baie d’amarrage et rejoindre le sol de la planète. Obi-Wan remit la capuche au-dessus de sa tête pour se protéger de la chaleur écrasante des deux soleils de la planète puis partit à pieds vers sa destination. Il aurait pu se guider les yeux fermés, ayant vécu ici plus de quinze ans. Partie en urgence face à l’Empire en emmenant le jeune garçon qu’il avait juré de protéger, après la mort violente de sa famille… Cette planète désertique de la Bordure Extérieure avait elle aussi vu passer son lot de troubles, bien que ceux-là aient été plus discrets, plus passagers si on peut dire, sans grosse incidence sur la vie des habitants du coin. Tant mieux, en un sens… Il valait mieux que certains actes de meurent inconnus. La vie aurait pu rester ainsi durant encore des années, voire des siècles, si l’endroit n’avait pas été frappé de plein fouet par la maladie. Ici, comme ailleurs, on pouvait ressentir à quel point la vie avait été meurtrie, la colère des survivants et leur désarroi, la peur, également, qui régnait, malgré la distribution du vaccin. Ce qui était arrivé une fois pouvait très bien recommencer, aux yeux de tous.

En arrivant devant son ancienne maison, Obi-Wan commença par écarter le sable qui s’était accumulé puis ouvrit la porte. L’intérieur n’était qu’à peine moins étouffant, une forte odeur de poussière le saisit à la gorge, le faisant tousser violemment. Il aurait cru que l’endroit aurait été pillé, mais non… Les habitants du coin et Hommes des Sables évitaient de venir ici, cela dit… On le désignait au mieux comme un ermite un peu bizarre, au pire comme un vieux sorcier dangereux des dunes, autrefois, ce qui faisait qu’à part quelques escarmouches à régler de temps à autres, on lui fichait globalement la paix. Ça et les fois où Luke trouvait le moyen de se mettre à mort en danger alors qu’il n’avait que huit ou neuf ans… Ça ne pouvait quand même pas être une coïncidence, c’était sûrement gravé dans les gènes. Le maître Jedi souleva une boîte pleine de poussière, où était gravé « pour Luke », puis l’ouvrit, en tirant le journal qu’il avait écrit à la main, durant toutes ces années de solitude. N’ayant pas anticipé le fait de revenir un jour ici, les failles avaient tout bouleversé, il l’avait laissé là en espérant que son protégé revienne un jour et le trouve. Il était temps de lui donner.

Après avoir fourré le manuscrit dans une poche intérieure, il quitta la maison, cette fois-ci pour ne plus jamais y revenir. Peut-être reviendra-t-il sur Tatooine ne revanche, cette planète était l’une de ceux ayant le plus besoin d’aide, après un tel malheur. Ils ‘éloignait doucement en direction de sa navette lorsqu’il eut un pressentiment, la Force le poussant à dévier son chemin. Suivant cet instinct, il reprit un autre sentier, lui aussi bien connu, puis sourit faiblement en voyant la silhouette au loin. Ainsi, lui aussi était revenu par le biais de ces étranges failles… Mais depuis combien de temps ? Et dans quel état ? S’il se trouvait ici, c’était vraisemblablement car il avait souvenir de sa mort et qu’il n’avait pas été « happé » à un autre moment de son existence. Cependant, contrairement à ce qu’il avait cru, le Zabrak ne chercha pas à l’attaqua aussitôt dès qu’il repéra sa présence, se contentant dans un premier temps de se retourner. C’était bien lui, tel qu’il était avant sa mort. Décidément, ces failles leur offraient le loisir de curieuses rencontres.

– Kenobi.

– Bonjour, Maul. J’ignorais que tu étais de retour, toi aussi. Et encore moins que tu reviendrais par ici.

Qu’avait-il cru trouver, un corps, peut-être ? Si c’était cela, le sien avait été brûlé depuis longtemps, dans une « cérémonie » funéraire à la façon des Jedis, qu’Obi-Wan avait mené seul, dans ces dunes désertes, la nuit où le seigneur Sith était mort tout d’abord parce qu’il ignorait comment étaient inhumés exactement les Siths et selon quelles coutumes, ensuite parce qu’il ne savait pas non plus à qui il aurait pu rendre le corps du Zabrak et enfin parce qu’il n’en aurait pas eu les moyens techniques pour le faire.

– Qu’es-tu venu chercher ? Si ce sont des explications à pourquoi la Force nous ramène tous ainsi, tu n’en trouveras pas sur cette planète.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 390
Comptes : Darth Ekath
Espèce : Zabrak
Âge rp : 40 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Ven 10 Aoû - 11:00

Bien que son esprit lui hurlait de fondre sur le Jedi pour le découper en morceau avec son sabre-laser, Maul n’en fit rien. A contrario, il laissa la colère bouillir en lui comme un volcan dans l’attente de son éruption. Il inspira profondément, respira ce mélange de sable et de poussière qu’était les dunes de Tatooine. Sa main se serra plus fortement sur le manche de sa « canne » à en faire crisser le cuir. Mais il ne bougea pas.

Ses yeux jaune luisant de fureur dévisagèrent l’humain qui lui faisait face. La colère fut soudainement place à l’étonnement. Le ton courtois de son Némésis aurait pu y être pour quelque chose, mais c’était surtout son apparence qui lui fit momentanément perdre ses moyens.

Le Jedi paraissait plus… jeune que la dernière fois qu’il l’avait vu. Pas autant que lorsque sa route avait croisé la sienne pour la première fois. Moins grisonnant et poivre-sel, presque à mi-chemin entre sa jeunesse et sa retraite. En fait, il lui semblait avoir un âge relativement similaire au sien. À quelques années près, et quelques cicatrices.

L’instant d’égarement ne dura que quelques brèves secondes. Le Zabrak reprit bientôt la pleine mesure de ses moyens.

- Pourtant, tu viens de me donner en partie une explication sur ce qui se passe. Mon voyage sur cette planète n’aura pas été inutile.

La Force était donc en cause. Jusqu’à quel point ? Il l’ignorait encore. Peut-être que cela allait même au-delà de sa propre compréhension… ce qui ne l’étonnerait pas non plus. Personne ne pouvait prétendre connaître les desseins d’une entité aussi nébuleuse et changeante que la Force. Même pas une personne désignée comme l’Élu.

Un sourire torve apparut sur ses lèvres. Puisque Kenobi parlait de ramener les morts à la vie…

- Dis-moi, Jedi. La Force a-t-elle ramenée ton précieux maître que j'ai tué sous tes yeux impuissants ? Ou bien cette femme de Mandalore ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Origan
avatar
Messages : 444
Comptes : Aucun
Espèce : Humain
Âge rp : 43 ans
Apprenti / Padawan : Nuru Kungurama
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Ven 10 Aoû - 13:23

– Pourtant, tu viens de me donner en partie une explication sur ce qui se passe. Mon voyage sur cette planète n’aura pas été inutile.

Il n’avait donc pas rencontré d’autres Siths, ou bien n’avait-il pas cru ce qui s’était dit depuis son retour. En un sens, ce n’était pas très étonnant, il n’était qu’un jouet sur la longue liste des armes formées par Sidious, qu’il jetait ensuite une fois qu’elles ne lui servaient plus ou qu’elles risquaient de se retourner contre lui. Obi-Wan trouvait ça profondément affligeant, ne comprenant pas comment on pouvait ainsi se servir des espoirs et des rêves des personnes pour ensuite les écraser comme si elles n’étaient rien, il ne pouvait pas accepter une telle mentalité. Il ignorait si tous les Siths étaient éduqués ainsi. Il en avait croisé quelqu’un, sans en connaître aucun, personnellement. Toute cette colère, qu’il gardait perpétuellement en lui… Contre lui, sans doute, contre le monde, contre son ancien maître, Palpatine. Obi6Wan s’était parfois demandé pourquoi Sidious avait-il choisi le Zabrak pour ne faire une de ses armes, alors qu’il méprisait tant de non-humains. Possible que cette haine ou ce mépris ne soient qu’une manipulation de plus, pour mieux fédérer derrière un « ennemi » commun et servir ses intérêts.

– Dis-moi, Jedi. La Force a-t-elle ramenée ton précieux maître que j'ai tué sous tes yeux impuissants ? Ou bien cette femme de Mandalore ?

– Tu peux t’épargner cette peine. Je n’ai pas de haine envers toi. Plutôt une certaine compassion, je n’approuve pas les méthodes de Sidious.

Être utilisé depuis la plus tendre enfance comme il l’avait été lui avait gâché sa vie toute entière, quand on y réfléchissait bien. Durant des années, il n’avait même pas eu le droit à la conscience, à une personnalité propre, à des opinions qui étaient uniquement siennes, pas le droit à la liberté, somme toute. Il avait été un pion de plus que Palpatine avait déplacé au gré de ses plans, un pion qui avait ensuite été attaqué lorsqu’il avait perdu son intérêt aux yeux du maître du jeu. Un pion qui s’était retrouvé en parfaite roue libre, privé même d’un but à son existence, si on exceptait la vengeance contre Sidious et sa croisade contre lui-même, en ces lieux, sur Tatooine. Tout en restant à distance respectable, Obi-Wan s’appuya contre un gros rocher. S’il devait en arriver à se battre, il était prêt à le faire, il n’engagera néanmoins pas le combat de son propre chef. Il continuait à regarder son vieil adversaire avec un regard serein, paisible.

– Tout ce dont tu te souviens n’est pas un rêve. Oui, la Force ramène les morts à la vie. Oui, tu es toi-même mort ici-même, dans mes bras. Je t’ai enterré non loin d’ici après le combat. A présent que tu es revenu, comme bien d’autres, tu as le choix, tu es enfin libre.

Obi-Wan marqua une légère pause, se demandant l’espace d’un instant si Maul savait, finalement, ce qu’était la liberté. La liberté de suivre sa voie ou de s’en détourner, en totalité ou certains aspects seulement, la liberté de ne pas avoir à rendre des comptes à d’autres que lui-même, la liberté de faire parti d’un Ordre ou non.

– J’ai une question à te poser, me hais-tu uniquement parce que je suis un Jedi ou parce que nous sommes affrontés par le passé ? J’ai toujours trouvé curieux que tu t’accroches ainsi à la rancune.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 390
Comptes : Darth Ekath
Espèce : Zabrak
Âge rp : 40 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Ven 10 Aoû - 14:39

Le sourire torve du Zabrak mourut lentement sur ses lèvres. S’il avait – certes – cherché à faire sortir le Jedi de ses gonds pour le pousser à la faute d’une quelconque manière, c’était raté.

De la compassion… Il aurait préféré, au contraire, que Kenobi éprouve de la haine à son égard. Primo parce que cela aurait fait un pied de nez à ces principes moraux qui dictent la conduite si « bienveillante » des Jedi, et secundo parce que la compassion induisait une forme de pitié. Plutôt mourir une troisième fois que d’être pris en pitié, surtout par un Jedi.

Apprendre de la bouche-même de son pendant lumineux qu’on était mort et enterré avait quelque chose… de déroutant. Un grondement sourd semblable à celui d’un prédateur résonna profondément dans sa gorge sans franchir ses lèvres. Au moins savait-il, à présent, qu’elle était la vérité. Étrange, n’est-ce pas ? D’être incapable de ne pas croire quiconque pouvait lui avoir dit que la Force l’avait ramené d’entre les morts mais de ne pas réfuter les paroles de son ennemi parce qu’on était intimant convaincu qu’il n’avait aucun intérêt à nous mentir.

Sa main se desserra progressivement du manche de son arme dissimulée, preuve qu’il ne tenterait aucunement d’attaquer Kenobi en traître ou sur un coup de sang.

- J’ai déjà pris certaines dispositions concernant ma… nouvelle liberté.

Après tout, il ne comptait pas répéter les erreurs qu’il avait commises par le passé. Bien sûr qu’il reconnaissait avoir été aveuglé par sa propre vengeance. Envers le monde entier, envers la galaxie… Cela avait d’ailleurs quelque peu changé : il n’en voulait plus à la galaxie. Mais il avait aussi appris que foncer tête baissée et à découvert sans support pour le soutenir n’apportait que la mort. Son frère, Savage, en avait été une des victimes. Mère Talzin aussi.

La question du Jedi le laissa songeur. Il y avait lui-même longuement réfléchi à maintes reprises. Sa haine première envers les Jedis qu’avait alimentée Sidious s’était concentré sur Kenobi et uniquement sur lui pendant de nombreuses années après sa survie sur Naboo. Mais au fil du temps… cette haine s’était tournée vers l’Empereur, le seul responsable de ce qu’il était devenu.

- Ma vie a été bâtie entièrement sur de la vengeance. Les Jedis, puis toi en particulier… et maintenant, l’Empereur. J’ai cessé de te haïr le jour où Sidious a surpassé la haine que je te portais. Mais cela ne veut pas dire que je t’apprécie. Je te respecte en tant qu’adversaire et combattant.

Ce qui était déjà beaucoup de son point de vue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Origan
avatar
Messages : 444
Comptes : Aucun
Espèce : Humain
Âge rp : 43 ans
Apprenti / Padawan : Nuru Kungurama
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Dim 12 Aoû - 17:33

Au fond, Obi-Wan ne s’était pas réellement attendu à obtenir une réponse, ayant posé cette question simplement parce qu’elle lui était longtemps restée en tête et qu’il ne pensait pas avoir un jour de nouveau Maul face à lui pour la poser. Une question qui en masquait une autre, plus large, plus globale, à savoir pourquoi les deux Ordres devaient forcément se haïr et se combattre. Car des combats, entre Siths et Jedis, il y en aura toujours. Tant que des personnes comme Sidious ou Plagueis cherchent à asseoir leur domination sur cette galaxie ou pire encore, à en détruire toute forme de vie, ils trouveront face à eux des personnes pour les combattre. Puis il y avait les autres, ceux qui faisaient un peu de bruit mais pas tant que cela, ceux qui étaient utilisés comme des armes, ceux qui étaient avides de recherches en tous genres et y consacraient leurs vies. Rien ne les forçait à se combattre sans cesse, même si cela arrivait souvent, comme une sorte de fatalisme. C’est pour cela qu’il fut malgré tout surpris de voir la posture du Sith se déraidir quelque peu, preuve qu’il ne comptait pas l’attaquer immédiatement. Il avait donc appris de ses erreurs, lui aussi. Tout comme Obi-Wan tenait à apprendre des siennes.

– Ma vie a été bâtie entièrement sur de la vengeance. Les Jedis, puis toi en particulier… et maintenant, l’Empereur. J’ai cessé de te haïr le jour où Sidious a surpassé la haine que je te portais. Mais cela ne veut pas dire que je t’apprécie. Je te respecte en tant qu’adversaire et combattant.

– On ne peut pas en demander plus. Tu sais, je ne comprends pas ce que sont l’envie de vengeance et la haine, à mes yeux, ces sentiments-là ne peuvent que détruire. C’est que j’ai observé chez mon ancien élève.

Le ton avait été cette fois résigné, il ne s’attendait pas à comprendre précisément, un jour, ce genre de sentiments, même si on passait du temps à lui expliquer. Il avait été élevé et éduqué pour ne pas se laisser dévorer par ce genre de passion, entraîné pour ne pas les laisser dicter sa vie et encore moins ses choix. Il savait donc être déjà trop conditionné par le mode de vie qu’on lui avait inculqué pratiquement dès la naissance pour en être apte à comprendre la mentalité de Maul ou même d’autres Siths, suivant ces principes. Ce sera sans doute différent avec la nouvelle génération, celle née après l’Ordre 66, qui n’aura jamais connue la même éducation qu’eux ni les mêmes valeurs. En tout cas c’est qu’il espérait. Qu’eux arrivent mieux à comprendre et que ça permette d’éviter plus de conflits. En attendant, eux, les « vieux », pouvaient au moins former les jeunes, leur apprendre à éviter pas mal de pièges, puis leur lâcher la main une fois qu’ils seront prêts à se débrouiller seuls, tout en gardant toujours un œil sur eux. Il sourit à cette pensée, se redressant en lançant un regard à Maul.

– Désolé, je ne peux pas te comprendre. Je n’ai jamais voulu non plus ta mort, même lorsque tu es venu jusqu’ici pour m’affronter. D’ailleurs, comment as-tu su que j’étais sur Tatooine ? Tu t’étais servi du jeune Ezra ?

C’était tout de même dommage, Obi-Wan l’aurait laissé partir, s’il n’était pas alors devenu une menace pour le jeune garçon qu’il devait protéger. Il n’en serait alors peut-être pas là aujourd’hui encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 390
Comptes : Darth Ekath
Espèce : Zabrak
Âge rp : 40 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Lun 13 Aoû - 11:21

Maul roula des yeux vers le ciel non sans une grimace pour accompagner le geste. C’était bien une réflexion de Jedi que de parler de la vengeance, la haine, la colère de manière aussi… négative. Des sentiments destructeurs ? Pour certains, peut-être. Pour d’autres comme lui-même, ces sentiments destructeurs lui avaient permis de rester en vie. Même après tant d’années.

Le Zabrak fixa l’homme qui semblait perdu dans ses pensées.  Qu’est-ce qui pouvait bien se tramer dans la tête de cet individu ? Des questions sans réponses ? C’était bien une attitude de Jedi de méditer sur le passé pour tenter de voir ce que l’avenir pourrait offrir ou non.  Ou bien réfléchir sur des questions métaphysiques bien loin de la réalité. Pas étonnant avec une attitude pareille que la plupart des non adeptes de la Force prennent ceux qui la maîtrisent pour des illuminés.

Le sourire qu’il vit sur le visage de son interlocuteur n’écarta pas cette pensée.

- C’est un nouveau mantra Jedi de s’excuser à chaque seconde ou ce sont les soleils de cette planète qui ont atteint ta santé mentale ? Arrête ça. Je n’ai pas besoin de ta compassion.

Le ton de l’ancien apprenti Sith avait été sec. S’il fallait qu’il cogne sur Kenobi pour lui faire entrer cela dans le crâne, il n’hésiterait pas. Enfin, il daigna répondre à la question du Jedi concernant Ezra :

- Oui.

Simple et efficace. Il n’avait pas besoin d’en dire davantage, c’était suffisant. Les esprits jeunes sont tellement malléables et manipulables, surtout lorsque l’on sait où et comment tirer certaines ficelles. Était-ce pour cela que les Jedi prenaient les enfants à la naissance ? Probablement.

- À mon tour de poser les questions. Que sais-tu de ces retours dans le temps ? Si cette planète n’a pas de réponses, tu en as probablement.

Si ce n’était pas le cas, la Force avait un drôle de sens de l’humour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Origan
avatar
Messages : 444
Comptes : Aucun
Espèce : Humain
Âge rp : 43 ans
Apprenti / Padawan : Nuru Kungurama
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Mer 12 Sep - 7:44

Le Zabrack aurait sûrement bien mieux vécu s’il avait eu droit à un peu plus de compassion, au cours de son existence, mais ça, allez donc le lui faire comprendre. Cela dit, aujourd’hui, ça n’avait plus une grande importance, Obi-Wan ne nourrissait pas d’espoir de ramener cet homme à la lumière un jour, il ne pouvait que espérer, pour lui, qu’il ne cède plus jamais aux manipulations et aux tromperies de Darth Sidious, qu’il parvienne enfin à suivre sa propre voie sans se laisser influencer par d’autres. Il avait déjà réussi… en partie, allons-nous dire. Lorsqu’il s’était servi d’Ezra, pour atteindre ses objectifs. Même si cela restait triste… Il aura vécu ses derniers temps et sera mort à la poursuite d’une rancune basée sur du vent. Obi-Wan secoua très légèrement la tête, en se demandant un instant ce qui avait conduit Maul sur la route de Sidious. Fallait-il, quand même, jouer de malchance, pour se retrouver lié à celui qui deviendra l’Empereur Galactique et perpétuera de nombreux massacres dans sa quête de pouvoir et de « stabilité ». Et ensuite revenir par ces failles pour quoi ? Juste poursuivre un combat inachevé ? S’il devait affronter Sidious à nouveau, il lui faudra être mieux préparé.

– À mon tour de poser les questions. Que sais-tu de ces retours dans le temps ? Si cette planète n’a pas de réponses, tu en as probablement.

Il sera déçu. Le maître Jedi haussa très légèrement les épaules, tout à fait honnêtement. Qui, aujourd’hui, comprenait quoi que ce soit à ces failles ? Personne. Peu importe le niveau de chacun et chacune, peu importe le temps d’où on venait, absolument personne n’avait le moindre début de réponse. Ils devaient se contenter de vivre avec en attendant l’instant où la Force décidera de les renvoyer chez eux ou les redonner à la mort.

– Personne, dans cette galaxie, n’a la moindre réponse. Nous sommes tous soumis au risque de disparaître à n’importe quel instant, mis à part, bien sûr, les natifs de cette époque, ceux et celles qui n’ont pas été les jouets de ces failles. Ce qui réduit le nombre de sensitifs à peu de personnes.

Soit, pour le Côté obscur, Darth Sidious, les adeptes qu’il avait formé et une poignée d’autres ayant vécu loin de ses manigances et n’ayant jamais croisé sa route. Pour le Côté Lumineux, cela se résumait aux derniers Jedis survivants de l’Ordre 66 et aux jeunes, entraînés ou pas d’ailleurs, nés après le massacre ou juste avant, qui avaient ensuite échappé à la traque menée par l’Empire. Ça demeurait équilibré, si on voulait aller par là, et si on ne prenait pas en compte les Siths et Jedis issus d’un autre temps et jetés ici par la Force. Cette dernière savait-elle vraiment ce qu’elle faisait ? Ou tout cela n’était-il qu’un vaste non-sens, un manque de logique absolu qui ne mènera à rien ? Après tout, aucun d’entre eux, techniquement, n’avait rien à faire là. Ils pouvaient vivre, aider, conseiller, mais rien ne sera bon pour le futur qui se construisait en ce moment-même. C’était là l’affaire des natifs de ce temps, qu’ils soient sensibles ou non à la Force.

– On peut aussi penser que la Force est malade et ne sait plus ce qu’elle fabrique. Des personnes arrivent puis disparaissent sans la moindre explication. Tu réalises que même Sidious pourrait revenir, si tu le tues, n’est-ce pas ? Ce genre d’objectif est devenu vide de sens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 390
Comptes : Darth Ekath
Espèce : Zabrak
Âge rp : 40 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Mer 12 Sep - 18:04

Les yeux de Maul se plissèrent, laissant miroiter un instant ses iris incandescent, quand il perçut le léger haussement d’épaules de son interlocuteur. C’était tout ? C’était une blague ? Un simple haussement d’épaules ? Qui en disait à la fois tellement mais pas assez… Au moins Kenobi lui traduisit-il davantage sa pensée par la suite. Et ce qu’il entendit ne lui plaisait pas tellement plus.

Entendre dire que l’on pouvait disparaître à tout moment, retourner des cendres aux cendres sous le « caprice » de la Force pour quelles que raisons que ce soient… ce n’était pas plus galvanisant. Le maître Jedi avait raison, il devait bien le concéder. Lui-même était esclave de ce caprice : après tout, il était mort trois ans plus tôt.

Le Zabrak baissa ses yeux sur sa main serrant le manche de son sabre. Main qu’il se surprit à voir légèrement trembler. De manière certes infime, mais c’était bien présent. La peur ? Il connaissait bien la peur. La colère aussi. Une colère qui n’était pas dirigé contre qui que ce soit, mais plutôt qui alimentait un seul désir : il était absolument hors de question qu’il disparaisse de nouveau de la galaxie.

- La Force a un drôle de sens de l’humour, maugréa-t-il plus pour lui-même que pour son lumineux interlocuteur.

Son regard acéré dévisagea le Jedi. Il marquait un point concernant Sidious. Pas qu’un peu, d’ailleurs.

- Je ne suis pas suicidaire à ce point. Plus maintenant.

Il avait tenté, par le passé, de prendre la vie de l’Empereur. Toutes ses tentatives s’étaient soldées par des échecs cuisant. Plus encore lorsque lesdits échecs avaient coûté la vie à Savage en premier lieu, puis à Mère Talzin. Jamais il ne commettrait de nouveau les mêmes erreurs à ce sujet. Il s’était fait une raison : Sidious était intouchable.

Son objectif était devenu maintenant tout autre, même s’il se rapprochait de détruire l’Empereur.

- L’atteindre est inutile et se solderait pas un nouvel échec. Je compte semer le chaos dans son si cher Empire, peu importe la manière que ce soit. S’il faut créer des alliances autrefois innommables pour y parvenir… je le ferai.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Origan
avatar
Messages : 444
Comptes : Aucun
Espèce : Humain
Âge rp : 43 ans
Apprenti / Padawan : Nuru Kungurama
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Ven 21 Sep - 7:45

Presque tous les sensitifs revenus dans cette époques étaient tombés d’accord sur au moins une chose, continuer à s’entre-tuer ne servait plus à grand-chose. Aucun d’entre eux ne pouvait être sûr que son adversaire ne sera pas ramené par une faille et plus encore, qu’il ne reviendra plus puissant qu’il ne l’était au moment de sa mort. Évidemment, cela n’en empêchait pas certains de le faire tout de même, après tout, il arrivait que la Force ne ramène pas des personnes. La pauvre Nazénie, qui avait tant souffert entre les mains de Darth Plagueis, ne leur était jamais revenue. Après des mois entiers d’agonie, elle avait enfin obtenu la délivrance de la mort, il pouvait comprendre qu’elle ait voulue ne pas revenir, au cas où la Force lassait une sorte de choix à ce moment. Qui-Gon, Kol, Bastila, Yoda, Larin… Tous étaient partis et n’avaient pas fait de retour. En un certain sens, il les enviait un peu. Non, ce n’était plus leur temps, après tout, ils devraient désormais avoir accès à cette fin, les attendant tous.

– L’atteindre est inutile et se solderait pas un nouvel échec. Je compte semer le chaos dans son si cher Empire, peu importe la manière que ce soit. S’il faut créer des alliances autrefois innommables pour y parvenir… je le ferai.

– Tu m’en diras tant.

Obi-Wan ne s’était pas vraiment attendu à ce que le Sith fasse à lui s’ouvre tout à coup autant, comme s’il avait eu besoin de quelqu’un à qui parler ou plus simplement d’avoir en face une personne qui l’aide à chasser une part de ses doutes. Et il fallait que ce soit lui, adversaire de longue date, la vie avait décidément un curieux sens de l’humour. A moins qu’il n’ait juste une tête de psychologue, allez savoir. Obi-Wan retint un très maigre sourire à cette pensée puis se redressa, prêt à repartir. Il avait eu ce qu’il était venu chercher et son interlocuteur aussi, sans nul doute. Cette planète n’avait rien d’autre que cela, mis à part du vent, du sable, de la solitude. Le seul endroit où il avait su qu’Anakin ne reviendra absolument jamais, un lieu de cachette parfait et efficace. Et dire que Maul était venu le chercher jusqu’ici, il avait dû en baver.

– Tu es revenu après le plus grand chaos possible que cette galaxie ait connue, tant mieux pour toi, en un sens. Je doute que qui que ce soit parvienne un jour à faire autant de mal, même en déclenchant de plus grandes guerres.

Oh, il pouvait essayer, bien sûr… Il aura bien du mal. L’Histoire leur avait fourni de nombreux psychopathes et destructeurs de planètes, ils avait maintenant un destructeur de galaxie, et tous avaient pour eux l’âge, l’expérience, les moyens techniques comme mentaux. Maul, bien plus jeune, avait une formation de combattant, il pouvait sans doute mener des organisations à la guerre mais il n’avait aucun moyen de déstabiliser en profondeur les différentes factions comme l’avait fait Plagueis ou comme l’avaient fait d’autres Siths par le passé. Même s’il s‘alliait à ces Siths en question, et qu’ils parvenaient à faire disparaître Palpatine, il restera quelques « détails » cruciaux. La force entière de l’Empire, par exemple, ne reposait pas uniquement sur l’empereur… Il avait autour des lui certaines personnes bien ciblées qui pourront assurer la défense de l’Empire à la seconde même où Palpatine sera porté disparu. Et ces personnes étaient des adversaires de taille, les Siths ennemis de Palpatine n’avaient pas d’armée, de leur côté, pas plus que le soutien précieux des populations. Ces dernières, dans les mieux informées, savaient aussi qu’on ne pouvait faire confiance aux Siths.

– Très bien, je te laisse filer à tes nouvelles alliances innommables. Jusqu’au moment où la Force nous reprendra tous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 390
Comptes : Darth Ekath
Espèce : Zabrak
Âge rp : 40 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   Ven 21 Sep - 11:49

Le plus grand chaos possible… Le regard incandescent du Zabrak se fit un instant pensif. Oui, il en avait entendu parler de ce « chaos » en question. Du moins, il avait lu les nombreux rapports à ce sujet.

L’épidémie qui avait ravagé la galaxie. Le fléau le plus mortel de ces dernières années. Même la purge Jedi et le quasi-génocide des Miraluka ainsi que des habitants de Camaas n’étaient rien comparé à ce qui s’était abattu sur chaque planète et lune, ne laissant que peu de survivants dans son sillage. Et lesdits survivants étaient devenus on ne peut plus méfiants envers les étrangers. Il lui avait suffi de voir l’accueil que les résidents de Tatooine offraient aux malheureux visiteurs.

- J’en doute aussi.

Au moins s’accordait-il sur ce point avec le maître Jedi.

Quand bien même à une époque il avait tenté de gouverner – et y était même parvenu ce qui lui avait sauvé la vie par la suite – le peuple des Mandaloriens, Maul avait aujourd’hui revu sa data-copie depuis un moment déjà. Bien sûr qu’il avait besoin d’hommes et de femmes sous ses ordres pour parvenir à ses objectifs. Un homme seul ne pouvait pas renverser tout un régime politique. Mais à présent qu’il avait appris de ses erreurs et comprit plusieurs leçons dont le prix avait été on ne peut plus élevé… il comptait prendre son temps.

Tout son temps.

Kenobi le laissait partir sans chercher à l’arrêter ? Voilà qui était surprenant. Surprenant mais bienvenu. Quand bien même il avait conservé son sabre dissimulé entre ses doigts, il n’avait pas escompté sans servir. Il avait eu raison.

- Ou que la Force fasse de nouveau croiser nos routes, ajouta-t-il avec un sourire torve.

Sourire qui disparut bien rapidement. Le Zabrak n’avait plus rien à faire ici. Il avait trouvé des réponses à ses questions. Pas nécessairement celles qu’il avait espéré au premier abord, mais c’était déjà bien plus qu’il ne pouvait en demander. Évidemment, cela laissait aussi beaucoup de zones d’ombre qui ne seraitn sans doute jamais éclairées.

Rajustant correctement le capuchon sur sa tête pour dissimuler une partie de son visage dans l’ombre et accessoirement se protéger du sable, il inclina légèrement le buste pour saluer le Jedi avant de tourner les talons afin de rebrousser chemin et retourner à son speeder laissé plus loin. Ensuite, il retournerait sur Dathomir puis…

Puis il aviserait.







HJ : Fin du RP pour moi, merci à toi !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: You must be protecting... nothing [Kenobi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
You must be protecting... nothing [Kenobi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu de la Gazette] Obiwan Kenobi
» [Jeu de la Gazette] Obiwan Kenobi n°2
» Protecting myself, to protect my friends (pv) -Terminé-
» Votre meilleur jeu de mot avec Obi Wan Kenobi dedans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force ::  :: Tatooine-
Sauter vers: