AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tentative de meurtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 16
Crédits : 18
Date d'inscription : 14/04/2017
Emploi/loisirs : Maître Jedi

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Tentative de meurtre   Ven 14 Avr - 7:59

Qui-Gon sauta rapidement du petit vaisseau et courut vers ce qui restait de la navette de l’homme qui traquait, s’arrêtant en voyant la porte de la soute à moitié arrachée et pendant sur ses gonds, sans plus aucune trace du propriétaire à l’intérieur des débris. Au moins n’avait-il pas été tué dans le crash, ce qui soulagea grandement le maître Jedi, bien qu’il soit frustré que sa cible se soit enfouie. Se penchant, il repoussa les morceaux de carlingue pour vérifier qu’il ne restait rien d’important là-dedans, encore soufflé des réflexes de l’espion qu’il traquait. Sauter assez vite avant de se faire broyer les deux jambes dans le crash brutal, il avait eu beaucoup de chance. Pinçant les lèvres, il fit signe à Ben qu’il pouvait le rejoindre, s’accroupissant pour examiner les traces puis levant le nez pour observer le long sentier descendant des collines pour filer vers Coronet. Il n’aurait pas cru revenir dans cette ville aussi vite, tiens, surtout après l’accueil pour le moins glacial de la dernière fois. Enfin, cette fois-ci, il n’était pas là pour perdre du temps à faire comprendre certains dangers à des politiques qui s’en moquaient amplement, il n’y avait pas de temps à perdre.

Rabattant sa capuche sur sa tête, il partit à grands pas en entraînant Ben avec lui, rejoignant rapidement la ville et la trouvant tout aussi agitée et nerveuse que la dernière fois. Corellia avait tellement changé… Où était passée la planète se riant de toutes les menaces et gardant la tête droite, quoi qu’il arrive ? Aujourd’hui, les Corelliens étaient renfermés, méfiants, l’ambiance régnant en maître était presque malsaine. On se croirait sur Coruscant, sans rire. Qui-Gon marchait d’un pas vif tout en s’assurant que son apprenti reste bien près de lui, se dirigeant directement vers le quartier administratif, là où étaient rassemblés tous les QG les plus importants et les centres du pouvoir exécutif de la planète. Pour retrouver sa cible, ce ne sera que là-bas, elle ne perdra plus de temps à frapper maintenant qu’elle savait avoir du monde à ses trousses. Le Jedi avait déjà étudié les lieux et prit quelques repères, lors de son précédent passage, au cas où. Entrer par la porte principale lorsqu’on poursuivait un espion serait particulièrement stupide…

Une fois à l’intérieur, après un parcours assez pénible pour rester discrets et la manipulation de plusieurs gardes malchanceux, Qui-Gon fit de nouveau signe à son apprenti de rester parfaitement silencieux et de le suivre. Leur bon ami avait une occasion en or de frapper, la reine des Dralls devait se rendre aujourd’hui au centre de commandement pour discuter d’une affaire épineuse, s’il voulait la tuer, c’était maintenant. Le centre était très bien protégé, orchestré une attaque ici était impensable. Un espion ordinaire n’aurait sans doute pas pu entrer, mais celui-ci… Qui-Gon le soupçonnait de plus en plus de disposer de certains appuis importants… Filant le long d’une galerie étroite, il arriva avec Ben dans un couloir plus large où passaient parfois certains fonctionnaires, nonchalants, comme si la guerre ne battait pas son plein.La cible était devenue plus négligente, croyant sans doute ne plus être suivie. Le Jedi stoppa au bout d’un balcon intérieur, surplombant un immense hall, et jeta un œil vers le bas. La reine n’allait pas tarder. Pourvu que ça ne se déroule pas de la même façon que la dernière fois où il avait dû protéger une reine.

– Reste près de moi, Ben.

Avec lui, il descendit dans le hall, observant les alentours avec attention. SE laisser guider par la Force, ressentir les perturbations… Il y eut de l’agitation à l’entrée et aussitôt après, un éclat de lumière vers le nord. Qui-Gon utilisa très vite la déflexion de Force pour dévier le tir de blaster filant tout droit vers la reine, ignorant les cris qui s’ensuivirent pour chercher sa cible. Elle avait déjà filé… Jurant entre ses dents, il se retourna vers les gardes qui avaient accouru et lança un regard à la reine.

– Un espion veut votre mort, majesté, dit-il en soupirant un peu. Il y a aura sûrement d’autres attaques, je vous suggère de vous mettre à couvert.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Infos fermées
MessageSujet: Re: Tentative de meurtre   Lun 17 Avr - 16:13

La reine drall (à droite) et son conseiller (à gauche).


Suzetta Mashira fut placée il y a désormais une quinzaine à la tête de la gouvernance des dralls et reçut ainsi le titre de duchesse. Ce statut, elle l’a obtenue alors que la situation des cinq mondes corelliens semblait compromise. Le diktat distillait la peur et entrainait progressivement une montée de la xénophobie. De par ses valeurs et ses engagements, Suzanna parvint à rassurer son peuple alors qu’elle n’était encore qu’à la tête de l’un des clans. Sa dévotion envers les valeurs familiales et la liberté ainsi que son désir de protéger les siens firent d’elle –et bien malgré elle – une glorieuse héroïne avec une morale exemplaire.

Très rapidement, la duchesse entra en contact avec Athemi Bonteri et plusieurs autres leaders qui formèrent le mouvement de la résistance corellienne. Très actives, ses capacités en diplomaties se firent très rapidement remarquées et elle réussit en peu de temps à souder les principaux mouvements contestataires du diktat en une seule et unique force : la Résistance.

Toutefois, la mort prématurée de son amie permit à son fils de devenir la nouvelle figure de proue de cette organisation qui devint rapidement belliciste... surement trop à son gout. Bien qu’elle appréciât Leukos Bonteri pour ses belles idéologies qu’ils partageaient réciproquement, elle était fermement opposée à ses méthodes. La genèse de la confédération n’était qu’un moyen pseudo-diplomatique pour cacher la démesure du jeune leader corellien qui avait soif d’ambition. Tout du moins au départ.

Si le conseil dirigeant était au départ tourné de telle sorte à ce qu’il exauce les souhaits du consul Bonteri, le temps avait permis aux parties modérées de récupérer des places dans le conseil. Au départ, ce dernier était composé de huit membres confédéralistes, de deux centristes et de deux sociaux-démocrates. Ainsi, les confédéralistes soutenants avidement le consul lui permettaient de faire ce qu’il souhaitait. Cependant, aujourd’hui la donne avait changé. Le conseil ne comptait plus que cinq confédéralistes. Sur les sept places restantes, quatre étaient occupées par les sociaux-démocrates et les trois derniers par des centristes.

La duchesse Drall était l’incarnation même du courant social-démocrate qui jusqu’ici n’avait jamais connu l’once d’une victoire à cause d’une infériorité numérique certaine et de la versatilité des centristes. Toutefois et pour la première fois, le conseil dirigeant avait voté en défaveur de l’opinion du consul. Ayant réussi à force de persévérance à rallier à elle les centristes, le conseil avait voté à sept voix contre cinq l’imposition de restrictions aux entreprises fabricantes d’armes ainsi que l’abolition de diverses restrictions qui empêchait aux personnes de faire des manifestations au simple nom d’une sécurité farfelue.

Ainsi, Leukos Bonteri fut contraint d’accepter ces changements que la Confédération s’appliquera à mettre en place. Si certes, il aurait pu utiliser son droit de veto, il aurait ainsi démontré aux yeux des galactiques que la Confédération n’était qu’une vaste fumisterie. Ce que la duchesse Drall ne désirait pas !

Si elle soutenait officiellement les rebelles et le retour d’une république, elle ne désirait pas pour autant intégrer son monde à un système politique républicain. La confédération était composée principalement des mondes qui avaient soient étaient déçues par la république et qui avaient voté contre les pleins pouvoirs de Palpatine soit de planète ayant en horreur le système corrompu et faible du Sénat et qui avait rejoint la CSI dans le but de maintenir leurs indépendances.

De ce fait, elle souhaitait ainsi promouvoir une confédération non belliciste qui pourrait être une alternative à une république Galactique et qui par une étroite collaboration avec cette dernière maintiendrait la paix dans la galaxie. C’était son idéal inébranlable qu’elle défendait avec une ardeur certaine au prix de s’être fait de nombreux ennemis surtout parmi les directeurs de grandes firmes et les confédéralistes pros-armements.
Le consul avait demandé à rencontrer en ce jour au temps morose la reine Drall afin de parler d’un sujet de la plus haute importance. Du moins c’est ce que narrait le communiqué envoyé. C’est ainsi que la duchesse avait pris tôt ce matin sa navette personnelle qui emprunta la route du consulat.

Surveillée par plusieurs gardes du corps et accompagnée de son assistant, Suzanna pénétra dans l’immense bâtisse avant d’emprunter quelques couloirs pour rejoindre la salle principale du Consulat. Mais à peine au-t-elle fait quelques pas qu’une aveuglante lumière l’aveugla. Un bruit sourd se fit entendre. Puis des cris. Lorsque son regard apprécia la situation, elle put remarquer ses gardes en alerte en maximum et un homme au visage inconnu avec un bambin à ses côtés. Très rapidement d’autres vigiles accoururent.


-Mais que se passe-t-il ici ? et qui êtes-vous ? Qui voudrait ma mort ?

Le cœur de la petite créature d’un mètre vingt battait à cent à l’heure et l’incompréhension de la situation dans laquelle elle se trouvait ne lui permettait pas de porter un jugement approximativement correcte de l’environnement dans lequel elle évoluée. Néanmoins, elle se rendit très rapidement compte de l’absurdité de sa question. Elle savait que son caractère haut en couleur lui avait permis de se faire de nombreux antagonistes qui préféraient la voir sous terre que sur terre.

Toujours dubitative, elle observa l’homme qui portait ce qui semblait être une bure avant de se rendre compte que ses gardes du corps ainsi que des agents de la CorpSec l’incitaient à partir, d’un ton calme mais marqué elle reprit la parole :


-J’ai compris merci, nous devons appliquer la procédure et tout le fatras. Mais où est le consul ?

-Monsieur Bonteri est actuellement en déplacement, il ne reviendra quand fin de matinée.

La duchesse resta de marbra et ne daignait bouger.  Quelque chose n’allait pas et elle semblait bien être tombée dans un infâme piège, en désignant les deux étrangers avec sa patte elle dit :

-Accompagnez moi là où ces gens harassant bien que pas méchants me conduisent ; je souhaiterais m’entretenir avec vous.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 16
Crédits : 18
Date d'inscription : 14/04/2017
Emploi/loisirs : Maître Jedi

Une vie
Armes:
Maître / apprenti(e):
DC:
Infos fermées
MessageSujet: Re: Tentative de meurtre   Ven 21 Avr - 18:47

– Mais que se passe-t-il ici ? Et qui êtes-vous ? Qui voudrait ma mort ?

Le choc soudain de l’attaque devait sans doute l’empêcher de réaliser immédiatement qu’il était on ne peut plus logique qu’on s’en prenne à elle, néanmoins, il fut assez surpris de la voir se calmer plutôt vite. Des gardes et vigiles avaient accouru et Qui-Gon reçut une volée de regards méfiants, perdus, voire même accusateurs. Messieurs étaient sans doute trop nerveux, bien que ça se comprenne aisément. Ignorant les quelques remarques accusatrices qu’il entendu sur le coup, il observa plutôt l’endroit où sa cible avait fui, jugeant du regard la hauteur de la fenêtre d’où elle avait sauté. Ce type devait avoir des complices, c’était même certain, mais combien, où étaient-ils placés, qu’elles étaient leur positions hiérarchiques, pouvaient-ils s’autoriser à protéger un assassin ? Pour être parfaitement honnête, Qui-Gon portait ses soupçons sur une bonne partie de personnes hauts placées à Corellia, voire sur Bonteri lui-même, étant donné la situation de la planète. L’hypothèse n’était pas si absurde. Gardant ses pensées pour lui, pour le moment, il rapprocha un peu Ben de lui, se retournant ensuite vers la reine des Dralls qui devrait considérer un peu plus rapidement que cela à ne pas rester ainsi à découvert.

–  J’ai compris merci, nous devons appliquer la procédure et tout le fatras. Mais où est le consul ?

– Monsieur Bonteri est actuellement en déplacement, il ne reviendra qu’en fin de matinée.

Pour le moment, cette information-là arrangeait bien Qui-Gon, car la présence du semi-dictateur ne ferait que ralentir ses recherches et il n'y avait pas de temps à perdre. Tout d'abord, mettre la reine en garde, puis reprendre la traque de l'assassin et de ses soutiens. Il s'apprêtait à s'ajouter aux gardes pressant la reine d'aller se mettre à l'abri lorsqu'elle reprit la parole, les désignant de sa petite patte en ajoutant qu'elle souhaiterait s'entretenir avec eux. Bien, au moins n'aura-t-il pas besoin d'insister. Un des agents de la CorpSec leur ouvrit la route vers une petite pièce sécurisée, où la reine et ses conseillers entra, précédée par Qui-Gon qui commença par vérifier qu'ils étaient bels et bien en sécurité. Difficile d'être tant soit peu dans un contexte pareil, pourtant, Qui-Gon restait très serein. Il était plus facile d'avancer lorsqu'on savait ce qu'on avait à faire, après tout. Se tournant vers la reine et ses conseillers, il réfléchit rapidement à la façon d'aborder les choses.

– Je me nomme Qui-Gon Jinn, maître Jedi, et voici mon Padawan, Ben. Ecoutez, majesté, nous sommes sur la piste d'un homme, sûrement un humain, qui a pour mission de vous assassiner. Les récents remous politiques sur Corellia vous ont attirés beaucoup d'ennemis et il est probable que cet homme ait des contacts hauts placés. Nous devons repartir à sa recherche, mais tout d'abord, il faut nous assurer que vous êtes bien en sécurité. Auriez-vous un endroit sûr où partir, avec des personnes de confiance ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tentative de meurtre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tentative de meurtre à l'exodar
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» Chavez soupconne une tentative d'assassinat contre sa personne
» [déroulement des procès]
» Condamné pour meurtre, libéré car la morte est vivante...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force :: Monde du Noyau :: Corellia :: Coronet City :: Consulat-
Sauter vers: