Après une vaste pandémie galactique, il faut reconstruire
 
News hrp
Mars.2016Version 1
Avril.2017version 2
News hrp
Mars /avril.2018Le forum a deux ans
23.08.2018Le forum fait peau neuve pour la rentrée
NoteManaan n'est plus
équipe administrative
Rosas
Fondatrice
Obi Wan
Co Fondateur
Luke
Administrateur
Laura
Modératrice
Event en cours
Une expédition de sauvetage a lieu dans les Régions Inconnues, pour retrouver les survivants d'un crash ayant eu lieu trente ans plus tôt. L'équipage le plus invraisemblable qui soit y participe. Mais réussiront-ils ? lien de l 'event
contexte
Après plusieurs mois de lutte contre une épidémie qui a ravagé la galaxie et décimé plusieurs milliards de personnes, il faut reconstruire.

L'Empire envoie son aide et son soutien en urgence plus les planètes les plus touchées comme Lysatra ou encore Odessen.
Derniers messages

Partagez | 
 

 [Etoile Noire] Welcome my boy

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 112
Espèce : Humain
Âge rp : 65 ans
Infos fermées
MessageSujet: [Etoile Noire] Welcome my boy   Ven 12 Oct - 7:41

Les résultats étaient on ne peut plus satisfaisants. Bien plus, même, que ce le Grand Moff avait initialement cru. Lorsque la communication avec le Palais Impérial fut coupée, il resta un moment seul à réfléchir, silencieux. L’Empereur savait décidément bien s’y prendre en endoctrinement et manipulation, il le prouvait une fois encore par ce si bel exemple. Les mains contre la bouche et coudes sur la table, Tarkin examina, une fois de plus, les enregistrements effectués sur Bespin. Détachant son regard du combat entre Vader et ce qui lui servait de rejeton, il zooma plutôt sur la jeune princesse, étudiant son visage, ses expressions et sa posture, très attentivement. C’était si fascinant… En plusieurs mois, peu à peu, elle se faisait retourner l’esprit, sans le réaliser, avançant aveugle au son d’une voix qui ne devrait lui inspirer que dégoût et méfiance. Quelle charmante enfant. Maintenant revenue dans les rangs Rebelles, elle allait poursuivre le travail engagé, chaque nouveau pas la rapprochait du Côté Obscur et de toutes ses dérives, de tout son pouvoir. Une leader rebelle estimée et influente entre leurs mains, que pourrait-on demander de plus ?

Une affaire pareille pourra, au pire, simplement briser toute confiance entre la rébellion et les Jedis, au mieux, briser l’Alliance Rebelle et les disperser. Cette jeune princesse, si malléable, si influençable, était devenue un atout des plus précieux qu’il convenait d’utiliser jusqu’au bout, qu’il convenait de manipuler pour qu’elle poursuivre son travail de sape, qu’elle poursuivre ses actes contre la rébellion, au lieu de la protéger comme elle devrait. Un superbe travail, l’Empereur était sûrement très heureux. Bien, bien… Ce n’était pas la seule partie de l’affaire à régler, en tout cas. Se levant, il quitta son bureau, reprenant son chemin dans les couloirs, avec sérénité. Voilà quelques heures à peine que Vader était arrivé, avec sa Flotte, et de nouveaux prisonniers, faits sur Bespin. Bien évidemment, ils avaient laissé fuir la petite princesse, elle disposait encore d’une utilité précieuse, la capturer définitivement, dès maintenant, serait stupide. Tout en marchant, il observa avec satisfaction les équipes en place, travaillant sur cette machine gigantesque qu’était l’Etoile Noire. Cette arme avait inspiré la terreur, dans la galaxie, et ça ne faisait que commencer.

Les affaires de famille commençaient à occuper une bonne partie de son emploi du temps, ces derniers temps. Que ce soit la sienne ou celle des autres, d’ailleurs, il ne manquerait plus guère qu’il doive commencer à se soucier de la descendance de l’Empereur. Par bonheur, rare étaient les Grands Amiraux à avoir des gamins et ceux en ayant les gardaient sous leur contrôle, voilà déjà un problème de moins. Il serait particulièrement regrettable que les mômes de l’un d’eux commencent soudainement à se monter contre l’Empire, que ce soit pour la politique, la propagande ou simplement leur image. C’était d’ailleurs bien le problème de Vader, un rejeton parmi les Jedis, ça ne passait pas. Les Rebelles trouvaient ce « détail » crispant, soit, mais les rangs impériaux également. Tarkin entra dans la cellule, où était soigneusement installé leur jeune prisonnier, à peine réveillé. Attaché comme il le fallait par une série d’entraves de fer, soudées au lieu d’être juste fermées avec un mécanisme, pour l’empêcher de les ouvrir avec ses pouvoirs de Jedi. Serré ainsi à en être étouffé contre un long support un peu incliné.

– Bienvenue sur l’Etoile Noire, mon garçon. Nous ne nous sommes jamais rencontrés, donc permets-moi de me présenter. Je suis le Grand Moff Wilhuff Tarkin. Nous sommes ravis de t’accueillir à bord.

Un ravissement non partagé, il n’en doutait guère. Les mains dans le dos, il observa paisiblement, dans un premier temps, leur jeune Jedi. Et dire que c’était aussi grâce à ce gamin que la coalition avait pu dénicher si vite un vaccin contre la pandémie, qui pourrait le croire, en le voyant ? L’Empire n’avait, bien entendu, guère trop insisté sur ce détail, pour ne pas laisser s’installer le plus petit soupçon de reconnaissance. Lui-même n’était guère tombé malade, même en se retrouvant au cœur des événements. A croire que la haine qu’il avait nourrie contre Plagueis lui avait aussi servi de formidable bouclier contre tout microbe infect de sa part. Avec le recul, il aurait vraiment dû lui tirer dessus lors du bal, sans sommation. Les Siths auraient sûrement possédé des moyens particuliers pour boucler l’esprit de ce Muun à jamais et l’empêcher de revenir. Ou même les Jedis, tiens, à cette simple occasion, il leur aurait fourni toute l’aide nécessaire les yeux fermés.

– Les Rebelles doivent être bien satisfaits de s’être débarrassés de toi pour de bon. Dis-moi donc comment un simple gamin de ton genre pouvait croire lutter ? Tu devrais déjà te douter que reformer un jour l’Ordre Jedi sera impossible. Tes « amis » d’autres temps disparaîtront de nouveau, tôt ou tard. Tu resteras seul avec une poignée d’autres mioches de ton genre. Il n’y a aucun espoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 229
Espèce : Humain
Âge rp : 20 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   Ven 12 Oct - 12:47

Le bruit étouffé de pas réguliers dans un couloir fut la première chose que Luke entendit vaguement, en rouvrant les yeux. Il n’avait aucune idée de l’endroit où il se trouvait et c’est en essayant de bouger qu’il réalisa qu’il ne risquait pas d’aller où que ce soit pour le moment. Son dernier souvenir était celui de Vader se préparant à frapper, après cela, c’était le noir complet. Tournant un peu la tête, il trouva sans surprise une cellule impériale, dans il ne savait quel destroyer. Celui de Vader, sans doute. Très bien, voyons le bon côté des choses, il en était en vie et pouvait toujours trouver de moyen de s’enfuir. Leia avait-elle été capturée aussi ? Il se souvenait qu’avant de s’évanouir, elle était toujours dans la même salle, Vader avait dû avoir le temps de s’en prendre à elle. Soupirant, il referma les yeux un instant, la tête appuyée contre le métal froid. Il n’arrivait toujours pas à croire ce qu’elle avait fait… Assassiner Ned de sang-froid, conduire l’Empire sur Bespin ! Il rouvrit les yeux en entendant la porte s’ouvrir, retenant une grimace en reconnaissant Tarkin. La dernière personne dans cette galaxie qu’il avait envie de voir… Et pourquoi le Grand Moff prendrait-il la peine de se déplacer en personne pour un simple prisonnier ?

– Bienvenue sur l’Etoile Noire, mon garçon. Nous ne nous sommes jamais rencontrés, donc permets-moi de me présenter. Je suis le Grand Moff Wilhuff Tarkin. Nous sommes ravis de t’accueillir à bord.

Génial, se retrouver non pas sur un destroyer mais sur la station monstrueuse qui avait détruit Manaan, il en avait rêvé toute sa vie ! Et avec le Grand Moff, rien que ça, comme s’il n’avait pas autre chose à faire de ses journées que venir discuter dans une cellule. Luke avait légèrement levé les yeux au ciel, à la dernière phrase, préférant ne pas relever. Ce n’était pas la première fois qu’il se retrouvait en prison, depuis son départ de Tatooine, il commençait à les collectionner. Ce n’était que voir que Tarkin venait en personne qui lui posait question… Bon, soit, il avait aussi vu Thrawn mais avait toujours considéré l’amiral comme une sorte d’original, dans son domaine, n’imaginant aucun autre officier de ce grade ou rang élevé s’amusant à ça. Surtout ce type-là, avec sa tête de croque-mort.

– Les Rebelles doivent être bien satisfaits de s’être débarrassés de toi pour de bon. Dis-moi donc comment un simple gamin de ton genre pouvait croire lutter ? Tu devrais déjà te douter que reformer un jour l’Ordre Jedi sera impossible. Tes « amis » d’autres temps disparaîtront de nouveau, tôt ou tard. Tu resteras seul avec une poignée d’autres mioches de ton genre. Il n’y a aucun espoir.

– Vous savez déjà très bien que c’est faux. Tous ceux venant d’un temps plus lointain l’ont déjà prouvé, même certains Siths. Et peu importe ces failles ou autre chose, l’Ordre Jedi sera bel et bien reconstruit, avec les mioches que nous sommes.

Simplement se retrouver face à ce type avait le mérite de lui aire revoir ses positions, quant à l’Ordre Jedi. Du moins, pour le futur de l’Ordre, pas pour ce qui arrivait actuellement, il existait une très grande différence à ne pas négliger. C’était face à ce genre d’hommes qu’on comprenait mieux pourquoi, pour le futur, il allait être indispensable de reformer l’Ordre… en s’arrangeant pour qu’il reste bien différent de ce qui s’était produit par le passé.

– Sinon cela, vous n’avez rien de mieux à faire que de venir discuter avec un « simple gamin de mon genre » ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 112
Espèce : Humain
Âge rp : 65 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   Ven 12 Oct - 18:18

– Vous savez déjà très bien que c’est faux. Tous ceux venant d’un temps plus lointain l’ont déjà prouvé, même certains Siths. Et peu importe ces failles ou autre chose, l’Ordre Jedi sera bel et bien reconstruit, avec les mioches que nous sommes.

Le Grand Moff ne put s’empêcher de sourire, faisant quelques pas avec lenteur. Effectivement, c’était un futur possible, un futur où la rébellion gagnait la partie, où l’Ordre Jedi était, par la suite, de retour, avec précisément ce gosse à sa tête, ironie des choses. C’était bien dommage qu’ils ne puissent tout simplement, le tuer, sans avoir le risque de le voir revenir plus puissant, cette fois avec la véritable expérience de la refonte de l’Ordre. Ce petit ne réalisait pas la chance qu’il avait, à ce stade, sans cela, il aurait été exécuté sans perdre de temps. L’Empereur prenait très au sérieux les diverses probabilités, pour l’avenir de l’Empire… Enfin, ils avaient plusieurs axes pour préparer ce futur, préparer l’Empire aux futurs troubles et travailler à écarter de leur chemin les éléments gênants, y compris ceux qui n’étaient pas encore de véritables problèmes mais qui pouvaient très vite le devenir. Comme ce petit… Il ne réalisait sans doute pas ce qu’ils avaient pu récupérer comme « données » sur lui, sur ce qu’il était censé faire par le futur, ce qu’il avait déjà commencé à faire pour certains sujets. La question, maintenant, était comment briser sa volonté. Le dégoûter de la force serait le mieux. Ou de l’ordre Jedi.

– Sinon cela, vous n’avez rien de mieux à faire que de venir discuter avec un « simple gamin de mon genre » ?

S’il était vraiment un simple gamin, en effet, ce serait le cas. Las, il était de ces cas dont il fallait bien se charger en personne, à long terme s’il le fallait, et puisque Vader n’était pas capable de faire du mal, profondément, à ce môme… Quelle faiblesse aberrante, pour un seigneur Sith. Tarkin trouvait ce genre de petit méprisable, épuisant et pourtant, force était de s’en charger. Il s’approcha pour le regarder de plus près, légèrement penché au-dessus de lui, comme s’il était occupé à étudier les entrailles d’un spécimen très intéressant. Il lui prit ensuite le menton entre ses doigts fins et ridés pour lui tourner la tête vers lui et le forcer à le regarder droit dans les yeux.

– Tu as raison, tu n’es pas un « simple gamin ». Je m’occupe de toi en personne car l’Empereur prend très au sérieux tous les futurs possibles, toutes les possibilités, et parmi elles, il se trouve que tu y as une place tout à fait exaspérante. Mais prenons les choses dans l’ordre. J’avais tout d’abord quelques petites questions à propos des autres Jedis et je suppose que tu vas refuser de répondre de ton plein gré ?

Ce n’était qu’une question purement rhétorique, le Grand Moff savait bien sûr que cet enfant, en bon rebelle et tête dure qu’il était, allait refuser tout net de répondre gentiment. Son regard suffit pour le confirmer. Très bien, mon garçon, ils allaient passer directement à la manière forte, dans ce cas. Wilhuff se redressa et fit appeler quelques agents du BSI, actuellement en poste sur l’Etoile Noire. Quand ils arrivèrent, il leur donna ses instructions, d’un ton tranquille, insistant surtout sur le fait qu’ils ne devaient pas le tuer. Le temps qu’ils fassent leur travail et qu’ils aient quelques résultats, Tarkin quitta la cellule puis se rendit à une petite salle de repos non loin. Maintenant, il restait à attendre, le BSI était efficace, néanmoins, cela dépendait aussi de la résistance de chaque prisonnier et de la volonté. Il était particulièrement ardu de faire craquer les plus bornés, ceux prêts à mourir plutôt que de cracher la plus petite info. Confortablement assis, il patienta en buvant un café, regardant les dernières informations importantes dont il devait prendre connaissance.

Il s’écoula de deux à trois heures avant que le commandant Kaur ne vienne le trouver, avec un air pincé. Ils n’avaient pas réussi à le faire parler pour le moment, c’est cela ? Ce n’était pas si étonnant que cela, c’était le genre à avoir la tête trop dure pour comprendre aussitôt qu’il ferait mieux de laisser tomber et avouer ce qu’il savait. Mmh… Mis à part la princesse, et l’autre Jedi agaçant qui était passé un temps sur Corellia, ce gamin ne possédait pas de famille qu’on pourrait utiliser pour faire pression. A moins que Vader n’ait encore d’autres membres de sa famille que l’Empire ne connaîtrait pas. Tarkin le fit appeler, voulant d’abord voir ça avec lui. Quand il arriva, le Grand Moff lui exposa la situation, agacé que le gamin résiste ainsi.

– Que reste-t-il à ce gamin, comme famille, qui puisse servir de moyen de pression ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 43
Espèce : Humain
Âge rp : 42 ans
Maître : Palpatine
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   Ven 12 Oct - 20:24

Pour le moment, la menace de l’Etoile Noire n’était proche ni d’un monde ni d’un autre, la galaxie se tenait calme, rien ne nécessitait une intervention. Pour le moment, cet état de grâce n’allait sans doute pas durer. Vader était installé en silence, seul, depuis maintenant plusieurs heures, plongé dans une transe méditative. Cet exercice, qu’il avait autrefois détesté et qui avait le don de l’endormir, l’aidait aujourd’hui à remettre de l’ordre dans ses pensées et agir plus clairement. Il fut finalement dérangé lorsqu’on vint l’informer que le Grand Moff désirait lui parler, à propos du jeune prisonnier. Soit… Vader resta sans bouger alors que le soldat sortait, les yeux fermés. Luke n’avait sans doute pas dû avouer ce qu’il savait, c’était prévisible. On dirait bien que le côté borné s’était transmis à merveille, dans la famille.

En rejoignant le Grand Moff, il le sentit aussitôt très agacé par la situation. Son confrère lui expliqua ce que le BSI avait mené, durant ces dernières heures, comme actions, pour faire craquer le gamin, sans que cela ne suffise. Il avait aussi dû être entraîné à résister aux drogues ou le reste, Vader admettait qu’il avait sous-estimé la formation que son enfant avait reçu, chez les Jedis. Qu’importe, cela dit, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne cède. Tout le monde possède une limite, il suffisait de trouver celle de ce petit. Le point où il ne pourra vraiment plus tenir… Vader baissa très légèrement la tête, pensif. Tout cela parce qu’Obi-Wan avait chargé la tête de ce gosse avec ses inepties ! Si seulement il avait pu élever ses enfants lui-même, ils n’en seraient pas là aujourd’hui.

– Que reste-t-il à ce gamin, comme famille, qui puisse servir de moyen de pression ?

– Il a encore un oncle et une tante, sur Tatooine. Mais j’ignore s’il les a déjà rencontrés, ne serait-ce qu’une fois. Même ça vaut toujours la peine d’essayer.

Et même si Tatooine devait subir quelques dégâts au passage pour rien, cela ne lui fera aucun effet. Ce monde désolé et brûlant avait déjà subi la pandémie de plein fouet, ce ne sera qu’une façon de l’achever. Il fournit les coordonnées de la maison où vivait son demi-frère, ou frère d’adoption, selon ses souvenirs, plus ou moins approximatif. Il n’était plus jamais retourné sur cette planète depuis le jour où il avait liquidé toute une tribu d’hommes des sables. Y retourner sera d’ailleurs peut-être l’occasion de continuer ce travail, par ailleurs. Le cap fut mis sur Tatooine, la station et son escorte partirent peu de temps ensuite, vers la Bordure Extérieure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 112
Espèce : Humain
Âge rp : 65 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   Lun 15 Oct - 7:33

– Il a encore un oncle et une tante, sur Tatooine. Mais j’ignore s’il les a déjà rencontrés, ne serait-ce qu’une fois. Même si ça vaut toujours la peine d’essayer.

Même s’il ne les avait jamais vus, c’était toujours un moyen de pression pouvant avoir son utilité, plus particulièrement encore contre ce genre de jeune Jedi naïf et idéaliste. Très bien… Leurs noms ? Il fit signe à son assistant de noter, Owen Lars et sa femme, leurs coordonnées sur Tatooine, ce qu’ils fichaient. En mettant dès maintenant le cap sur la planète de sable, ils pourront y être dans peu de temps. D’ici là, le BSI pouvait continuer de s’amuser un peu, même s’ils ne parvenaient pas à grappiller beaucoup, que le gamin soit affaibli les arrangera. Le Grand Moff ne se préoccupa plus de cette histoire après avoir donné ses ordres à Kaur, ayant du travail à mener. La Bordure Extérieure, justement, était un bien vaste territoire, où le travail à faire était très conséquent. Il devait également s’occuper de trouver quelques nouveaux gouverneurs ci et là, pour remplacer ceux ayant été victimes de la Purge. Quelques profils étaient bons à prendre, dans une époque pareille, il y avait encore trop de mondes où le contrôle impérial devait être renforcé. Inutile de trop déranger leurs bureaucrates pour certaines formalités, ce qui comptait avant tout était d’obtenir un Empire fort et sûr, peu importe les moyens utilisés.

Quelques heures plus tard, le commandant vint l’avertir qu’ils étaient parvenus en orbite de Tatooine. Et qu’il y avait déjà une certaine agitation à la surface de la planète en voyant arriver ainsi des forces impériales. Néanmoins, ni les Hutts ni aucun groupe de pirates ne sera assez fou, dans ce secteur, pour attaquer une escadre de cette puissance, qu’ils s’agitent n’avaient strictement aucune importance. Une équipe fut dépêchée au sol, pour aller chercher la famille du gamin. Voilà qui ne devrait pas être bien long, en tout cas, de simples fermiers ne pouvaient rien faire à part suivre quand on le leur ordonnait. Le Grand Moff se rendit dans le hangar pour les y « accueillir », au retour de ses soldats. Owen et Beru Lars, donc, de simples paysans dont il n’aurait jamais entendu parler sans cette petite affaire familiale. Un homme d’une bonne cinquantaine d’années, tout comme sa femme, déjà terrifiés et tout à fait inoffensifs, qu’on poussa menottés devant lui. Le gosse les avait-il seulement déjà rencontrés, même une fois ? Ils allaient très vite le découvrir. Il fit signe qu’on les emmène, reprenant la tête de la petite troupe, d’un pas tranquille, jusqu’aux prisons.

En les poussant tous les deux dans la cellule, Tarkin glissa un regard sur eux, quand ils firent face à leur jeune prisonnier. La fermière conserva un air effrayé mais rien de plus, elle ne lança qu’un regard à Luke, sans rien montrer d’autre, somme toute, il était impossible de déterminer si elle l’avait déjà rencontré ou si elle ne voyait là qu’une victime de plus, tout comme eux, de l’Empire. Son mari réagit un peu plus, il avait l’air en colère, inquiet, effrayé comme sa femme, mais de même, ces émotions ne suffisaient pas à déterminer s’il connaissait ou non ce garçon. Soit, le petit restait un Jedi, il n’appréciera pas qu’on fasse du mal à des civils à cause de lui. Un Jedi déjà pas mal amoché, le BSI n’y était pas allé de main morte. Deux autres agents vinrent d’abord s’emparer de la femme, ignorant son petit cri et celui de son mari, prêts à continuer avec elle ce qu’ils avaient aussi fait subir au mioche.

– Nous allons reprendre depuis le début, mon enfant, puisque tu es visiblement trop borné pour comprendre assez vite ton intérêt. Où se trouvent les autres Jedis ?

_____
Dés

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 229
Espèce : Humain
Âge rp : 20 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   Mer 31 Oct - 7:26

C’était fou comme ce type avait l’air d’un mort en marche. Véritablement. Même sans la doctrine qu’il avait imposée à la galaxie, il aurait largement eu de quoi effrayer les peuples simplement en se présentant devant eux, pas étonnant qu’il soit aussi proche de Sidious. D’un seul coup, il lui rappelait aussi Plagueis, à se pencher comme ça avec un tel regard. Luke lui jeta un regard dégoûté, lorsqu’il le força à tourner la tête vers lui, regrettant de ne pas pouvoir lui mordre les doigts. Ça ne servirait peut-être à rien mais ça lui aurait fait un bien fou.

– Tu as raison, tu n’es pas un « simple gamin ». Je m’occupe de toi en personne car l’Empereur prend très au sérieux tous les futurs possibles, toutes les possibilités, et parmi elles, il se trouve que tu y as une place tout à fait exaspérante. Mais prenons les choses dans l’ordre. J’avais tout d’abord quelques petites questions à propos des autres Jedis et je suppose que tu vas refuser de répondre de ton plein gré ?

Bravo, comment avait-il deviné ? Tout seul, comme un grand ? C’était donc juste à cause de ça que le Grand Moff en personne supervisait l’interrogatoire, car son cher Empereur n’aimait pas les futurs possibles se présentant à lui ? Ils loupaient quelques détails, comme celui que Luke n’avait que vingt ans et n’avait encore rien reconstruit du tout, que ce soit l’ordre Jedi ou il ne savait quoi. Même si plus les minutes s’écoulaient et plus il comprenait, effectivement, la nécessité de s’y mettre, avec tous ceux de son époque qui seront prêts à également s’engager là-dedans. Il évita néanmoins de répliquer pour ne pas aggraver son cas, surtout après que le Grand Moff ait fait appeler d’autres types. Dans des uniformes blancs, ceux-là, suivis par un droïde dont il n’aimait pas l’aspect. Le jeune homme s’efforça de reprendre un rythme égal, pour respirer, et se décontracter un maximum ça il savait qu’il aura plus mal s’il se crispait. Dès que Tarkin fut sorti, il se prépara mentalement, fermant les yeux un court instant.

Être borné était souvent dangereux mais ça avait aussi ses avantages, quand on ne voulait rien lâcher, pas une seule info. Il passa tout son temps à se concentrer un peu sur tout et n’importe quoi pour résister à la douleur, arrivant parfois à méditer, pour résister aux drogues et autres. Savoir combien de temps dura le calvaire fut parfaitement impossible, en revanche, il finit par ne plus vraiment comprendre les questions que ces types s’acharnaient à lui poser. La tête un peu renversée en arrière, contre le métal, il reprit son souffle avec peine, entendant vaguement la porte s’ouvrir de nouveau puis se fermer, dans un claquement sinistre. Luke rouvrit les yeux avec un long soupir, préférant ne pas imaginer ce que Tarkin comptait utiliser pour la suite, puisqu’il n’avait obtenu ce qu’il voulait. Il essaya encore de bouger, grimaçant, lâchant un bref juron à cause de la douleur. Ces sales types pouvaient bien aller se faire voir, il ne comptait rien leur lâcher, plutôt crever que se soumettre à leur Empereur.

On le laissa ensuite seul assez longtemps, les gars du BSI ne revinrent pas, pas plus que Tarkin, au plus voyait-il parfois quelques stormtroopers. Impossible de savoir où était alors l’Étoile Noire, si elle se déplaçait, si elle s’apprêtait même à frapper un nouveau monde ou non. Ils pouvaient aussi bien être en route pour Coruscant que pour une base ou une prison, Luke n’en avait aucune idée. Rendu à ce stade, il n’avait pas grand-chose à faire, à part réfléchir. Leia occupait majoritairement ses pensées, il revoyait en boucle ce moment où elle avait froidement assassiné Ned… Elle avait plongé, totalement, et elle ne réalisait même pas que cela pourrait détruire la Rébellion ! Que pouvait-il faire, pour elle ? Il y réfléchissait encore quand il reçut à nouveau de la « visite ». Son coeur sembla lui remonter dans la gorge quand il vit son oncle et sa tante se faire pousser dans la cellule, par Tarkin et ses soldats. Qui… Vader les avait trahis, eux aussi ?! Luke se tendit encore plus lorsqu’ils séparèrent Beru de son mari, prêts à la blesser, voire pire. Non…

– Nous allons reprendre depuis le début, mon enfant, puisque tu es visiblement trop borné pour comprendre assez vite ton intérêt. Où se trouvent les autres Jedis ?

– Voilà facilement des semaines entières que je ne les ai plus vu. Je l’ignore donc.

Et ça, ce n’était pas un mensonge. Après tout, il lui avait demandé où se trouvaient les Jedis, pas où se situait le Temple. Luke s’obligeait à conserver un ton égal, croisant rapidement le regard de Beru. Il était désolé qu’elle se trouve ici à cause de lui… Au moins, ils n’avaient pas montré qu’ils se connaissaient. Même si Tarkin n’aura pas de remords à frapper et tuer des innocents, il l’avait prouvé bien plus d’une fois.

– Puisque c’est après moi que vous en avez, pourquoi perdre du temps à aller chercher des civils ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 112
Espèce : Humain
Âge rp : 65 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   Jeu 1 Nov - 10:46

Si seulement il existait un moyen simple et efficace pour faire disparaître, chez les personnes interrogées, leur côté borné, cela serait d’une aide si importante. Hélas, hélas… Cela faisait parti du jeu. Toutefois, il était malgré tout plausible que ce petit n’ait pas revu ses « amis » Jedis depuis un sacré moment. Il avait, après tout, compris ce que fichait sa douce sœur, et étant donné son caractère, il était douteux qu’il ait pu le crier aux autres Jedis. En tout cas, pas avant d’avoir trouvé un moyen solide et réaliste de la ramener du bon côté. Par ailleurs, selon leurs espions, il était bien vrai que cet enfant avait été souvent vu parmi les Rebelles, ces derniers temps, prenant part à leurs activités à droite et à gauche, de même qu’un autre rebelle-jedi bien connu de leurs services, le jeune Bridger. Cette nouvelle génération préférait combattre, on dirait bien, là où leurs aînés et autres Jedis venus des failles étaient étrangement absents de la scène galactique… Absents des rangs rebelles et des champs de bataille, absents des rapports que l’Empire recevaient, à se demander s’ils comptaient réellement combattre ou s’ils avaient simplement l’intention de se perdre en recherches pour rentrer chez eux. Un choix très logique, après tout, ce temps ne les concernait pas.

– Puisque c’est après moi que vous en avez, pourquoi perdre du temps à aller chercher des civils ?

S’il ne les connaissait pas, il est vrai qu’ils n’allaient que perdre leur temps. Tarin fit un geste de la main vers ses hommes, un seul geste, qui leur suffit. L’homme fut tué en premier, d’un tir de blaster en plein dans la nuque, sous le hurlement de son épouse. Elle se débattit comme une furie, voulant visiblement courir vers son mari qui s’effondra au sol ou bien voulant se venger, allez donc savoir avec ça. C’était bien inutile, de toute manière, elle aussi fut exécutée froidement, sans avoir eu le temps de crier encore ou de lâcher une larme pour son époux. Débarrassez la pièce, maintenant, ces cadavres allaient les encombrer. Et plus vite que ça. Les stormtroopers se penchèrent pour saisir les deux corps puis les emmener hors de la cellule, refermant la porte derrière eux pour qu’on les laisse tranquilles. Bien. Le Grand Moff se retourna vers le petit, voyant à son air soudain si pâle et son regard que si, en réalité, il avait dû mieux connaître ces « civils » qu’on ne l’avait cru. C’était d’une importance moindre, il devrait déjà avoir l’habitude d’avoir de petits soucis familiaux à gérer. Tarkin fit aussi sortir les hommes du BSI, secouant un peu la tête.

– Tu t’accroches pour peu de choses. Vois-tu, tous les sensitifs venus par ces failles sont voués à disparaître, top ou tard, leur passage ici est une simple déformation qui disparaître par elle-même, ils ne pourront rien construire ici sur le long terme. Que reste-t-il vraiment ? Pour les Siths, de nombreux adeptes plus ou moins formés, selon les cas, l’Empereur, et certains lieux spécifiques. Pour les Jedis, un ou deux Temples cachés, le jeune Bridger, toi-même, et quelques adeptes qui ont dû se former seuls. Et bien sûr, une petite poignée de tremblotants ayant échappés à la purge et qui se cachent on ne sait où. En se cantonnant à ça, le rapport de forces semble équilibré. Mais, hélas pour toi, ce n’est qu’une partie du problème.

Il lui sourit, presque gentiment, comme le ferait un professeur à un élève très têtu mais tout de même apprécié. Il était temps de ramener la balle au centre, Siths comme Jedis venus des failles avaient tous en commun un handicap très important, la raison même de leur venue ici. Comprendre tous les tenants et aboutissants d’une époque qui n’est pas la nôtre est impossible, car les mentalités, façons de penser et évolutions sociétales changent considérablement d’une époque à une autre. Il est même, tout simplement, très difficile de vraiment comprendre la façon de penser de ses parents ou grands-parents alors comment espérer vraiment comprendre une société distant de plusieurs centaines, voire de plusieurs milliers d’années, de la vôtre ? C’était impossible, oui, et ce handicap allait les tenir dès lors qu’ils tenteront la moindre alliance, qu’elle soit militaire ou politique. Rien n’était identique, ni les enjeux des combats, ni les idéaux des différentes sociétés, ni les aspirations de chaque camp plongé dans l’action, ni les espoirs d’évolutions de chacun et chacune. C’était surtout vrai pour ceux venant du passé, cela dit, car les sensitifs venus du futur avaient comme avantage, par rapport aux autres, des connaissances et une vision plus avancée sur la galaxie.

Mais si on accordait aux sensitifs du futur certains avantages, et donc une certaine légitimité à participer aux combats et à tous ces désirs de changements, comment accorder la moindre légitimité, ou même la moindre crédibilité, à ceux et celles venues du passé ? Comment comprendraient-ils correctement une époque si éloignée de la leur ? Comment pourraient-ils travailler sur le changement et l’évolution de cette époque sans être influencés par leurs propres éducations, valeurs et idéaux ? En résumé, comment pouvaient-ils être chose qu’un simple poids déposé sur les épaules des natifs de ce temps ? Le plus drôle était ceux, comme à la réunion sur Onderon, qui clamaient leur célébrité, dans leurs temps respectifs, convaincus que cela allait leur accorder plus d’écoute ou de crédits. Ceux-là oubliaient complètement que plus personne ne se souciait de ce qui avait bien plus se passer il y a deux ou trois millénaires, car cela n’avait plus aucune importance. Ils oubliaient qu’on se fichait bien des exploits passés, ce qui compte réellement, ce sont les exploits ou faits accomplit dans le présent.Une donnée pourtant si simple et qui échappait tout de même à l’esprit de certains. S’en devenait d’un tel ridicule.

– Le rapport de forces global, prenant en compte toutes les forces de chaque camp, est très profondément déséquilibré, tu dois déjà en avoir conscience. Il ne reste plus beaucoup de temps avant que les actes de ta chère sœur ne fassent éclater l’Alliance Rebelle. Nous en reviendrons à la même situation qu’il y a vingt ans, des groupes éparses aux troupes déséquilibrées, qui se feront aplatir un par un, car cette fois-ci, reformer une autre alliance sera impossible. Et toi, dans tout cela ? Il suffira de laisser « échapper » quelques informations sur l’identité réelle de ta sœur pour que tu perdes tous les alliés et soutiens possibles. Votre nom est déjà associé aux Siths, il en faudra peu pour l’y lier définitivement. Ce n’est pas un malheur mais une opportunité.

Il lui tapota le front du bout du doigt pour être sûr d’avoir toute son attention, sans cesser de sourire et sans réaliser que cela lui donnait l’air d’un serpent prêt à mordre.

– Les Siths, les Jedis, ce petit jeu de rivalité qui dure depuis des millénaires, ce n’est pas le plus important. Ce que tu veux vraiment, c’est un gouvernement stable, ne laissant plus la moindre place aux fous dangereux comme Plagueis, n’est-ce pas ? C’est ce que nous voulons tous, et je te promets que c’est pour moi un désir personnel très cher. Oublie donc un moment ces deux Ordres anciens, ni l’un ni l’autre n’a plus sa place dans cette galaxie, et réfléchis. Que faut-il pour vraiment tenir un gouvernement sûr et fort, selon toi ? Et qui peut y contribuer ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 229
Espèce : Humain
Âge rp : 20 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   Jeu 1 Nov - 17:42

Son hurlement se coinça dans sa gorge, à l’en étouffer, et aurait de toute façon était couvert par celui de sa tante. Glacé d’horreur, il regarda sans y croire son oncle s’effondrer au sol, sans plus bouger, suivit de peu temps par le corps de sa tante. La colère et la culpabilité l’envahirent en le frappant comme un coup violent, serrant les poings en refusant de pleurer devant Tarkin, il ne lui donnera pas ce plaisir en plus. Merde, merde… Il les regarda se faire emmener, sans arriver encore à le réaliser, luttant autant contre les larmes que contre la colère qui l’envahissait. Libre de ses mouvements, il aurait attaqué le Grand Moff sans la moindre hésitation, pour le blesser, pour le tuer. Il se rappela tout à coup que c’était exactement dans la même situation que sa sœur avait basculé dans la folie, sur Alderaan, s’obligeant à respirer plus posément et chasser en partie la colère. Il ne pouvait pas faire la même erreur, pas maintenant. Ne pleure pas. Les hommes du BSI sortirent à leur tour, sur un ordre de Tarkin. Maintenant, au moins, il comprenait très bien ce qu’avait ressenti Leia lorsque Plagueis avait tué son fils devant elle et donc pourquoi elle avait basculé, il est vrai que se laisser entièrement submerger par la colère et la peine et frapper était si tentant. Mais ça ne lui servira à rien, ça ne ramènera pas sa famille.

Luke avait beau se répéter ça, la colère ne baissait pas pour autant, la peine non plus. Il inspira avec difficulté, clignant des yeux pour ne surtout pas laisser la moindre larme s’échapper. Et pendant ce temps, le Grand Moff s’amusait à lui dresser un petit état des lieux, comme s’il avait encore besoin de s’entendre dire que la galaxie était de nouveau au bord du gouffre. Et le pire était que ce sale type avait raison. Si on ôtait les failles et la venue de tous les sensitifs du passé et du futur, il ne restait effectivement pas grand-chose, que ce soit pour les Jedis ou pour les Siths. Ce qui comptait, c’était les forces armées gravitant autour, car non, on ne pouvait pas savoir quand chaque personne venue des failles allait disparaître à nouveau. Luke ferma un bref instant les yeux, se concentrant en boucle sur un peu tout et n’importe quoi pour ne pas se laisser submerger par la colère. La vision de Beru et Lars s’effondrant au sol ne pouvait pas lui sortir de l’esprit, il ne cessait de les revoir, encore et encore. Ils étaient morts et… Bon sang, on se calme.

– Il ne reste plus beaucoup de temps avant que les actes de ta chère sœur ne fassent éclater l’Alliance Rebelle. Nous en reviendrons à la même situation qu’il y a vingt ans, des groupes éparses aux troupes déséquilibrées, qui se feront aplatir un par un, car cette fois-ci, reformer une autre alliance sera impossible. Et toi, dans tout cela ? Il suffira de laisser « échapper » quelques informations sur l’identité réelle de ta sœur pour que tu perdes tous les alliés et soutiens possibles. Votre nom est déjà associé aux Siths, il en faudra peu pour l’y lier définitivement. Ce n’est pas un malheur mais une opportunité.

Il se raidit quand Tarkin s’approcha encore, encore plus dégoûté par ce regard fourbe. Peu importe qu’il essaye de le couper de tous, il en restera tout de même qu’un simple nom de famille ne dérangera pas, peu importe le passif attaché avec ! Luke en était convaincu. Quant à l’Alliance… Sur ce coup-là, le Moff avait raison, ça pourrait bel et bien détruire l’Alliance Rebelle… Leia n’avait aucune conscience de ce qu’elle était en train de réaliser, absolument aucune, elle croyait protéger les siens alors qu’elle ne faisait que leur porter un coup de poignard dans le dos ! Et il ne savait même pas si elle avait pu retourner tranquillement auprès des Rebelles poursuivre ce travail de destruction ou si elle était actuellement auprès de Palpatine à se faire encore plus retourner l’esprit. Difficile de déterminer laquelle des deux options était la pire.

– Les Siths, les Jedis, ce petit jeu de rivalité qui dure depuis des millénaires, ce n’est pas le plus important. Ce que tu veux vraiment, c’est un gouvernement stable, ne laissant plus la moindre place aux fous dangereux comme Plagueis, n’est-ce pas ? C’est ce que nous voulons tous, et je te promets que c’est pour moi un désir personnel très cher. Oublie donc un moment ces deux Ordres anciens, ni l’un ni l’autre n’a plus sa place dans cette galaxie, et réfléchis. Que faut-il pour vraiment tenir un gouvernement sûr et fort, selon toi ? Et qui peut y contribuer ?

Une galaxie débarrassée de ce genre de rats sera déjà un excellent début ! Luke se concentra pour lui envoyer l’un des bouts électrique de l’appareil de torture contre lui, mais ce vieux avait de sacrés réflexes encore, pour son âge, et il l’esquiva de justesse. Au moins cela avait-il eu le mérite de le faire s’écarter, seul point positif à retirer de cette affaire.

– Vous osez dire que Plagueis est un fou dangereux, là où vous, vous n’avez aucun remords à faire détruire des planètes entières ou tuer des innocents ?! Je me fiche des petites rivalités entre des Ordres anciens, comme vous dites, mais tant que des cinglés de votre genre seront là, ce ne sera jamais un gouvernement sûr !

Le plus pénible là-dedans était ce que type soit resté debout sans frémir une seconde tout au long de la pandémie, comme si le virus n’avait pas osé l’attaquer. Tant de personnes tuées, et lui, lui… Une si belle occasion de perdue, pour s’en débarrasser.

– Vous aurez beau faire toutes les horreurs que vous voulez, je ne vous dirai rien, jamais, c’est clair ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 112
Espèce : Humain
Âge rp : 65 ans
Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   Mar 4 Déc - 19:11

Le Grand Moff n’eut qu’à peine le temps de voir le coup venir, une microseconde pour réagir et reculer brusquement avant de se faire frapper par l’embout électrique. C’était dans ces moment-là qu’on réalisait que le cerveau avait tout de même de sacrés réflexes, pour vous permettre d’éviter ce genre de dégâts ou d’accidents avant même, parfois, de comprendre précisément ce à quoi vous aviez échappé. L’embout termina sa course dans le vide et Tarkin se redressa un peu, rajustant son uniforme, avec un regard glacé pour l’enfant attaché. Ça y est, il commençait enfin à mordre et à s’énerver ? Il lui aura fallu le temps ! Mais s’il s’agaçait enfin, c’était un bon début, il fallait voir le bon côté des choses. Ah là là, c’était aussi le problème, avec les sensitifs, qui pouvaient agir ainsi sur les objets et personnes sans les toucher, ils n’avaient pas encore de prison adaptée pour eux. Un autre problème était d’entamer une discussion sérieuse avec des jeunes de cet âge et les pousser à réfléchir, cela prenait toujours beaucoup de temps et d’efforts. L’Empereur n’y était parvenu, avec la princesse, qu’après une longue période où elle avait pu mariner un peu, Tarkin n’aurait certes pas dû espérer que son frère y parvienne en aussi peu de temps.

– Vous osez dire que Plagueis est un fou dangereux, là où vous, vous n’avez aucun remords à faire détruire des planètes entières ou tuer des innocents ?! Je me fiche des petites rivalités entre des Ordres anciens, comme vous dites, mais tant que des cinglés de votre genre seront là, ce ne sera jamais un gouvernement sûr !

Du calme, mon garçon, il fallait faire la différence entre détruire une planète ou deux sur son passage et détruire presque la moitié de la galaxie par la force d’un seul virus. Le grand Moff reconnaissait au moins la prouesse scientifique de cette affaire, sans l’en approuver pour autant, bien conscient du génie malsain qu’il y avait derrière tout cela. Les armes produites par l’Empire ne jouaient pas au même niveau, aucune n’était d’un niveau technologique assez avancée pour frapper un secteur galactique tout entier en aussi peu de temps et il doutait que l’armement le soit capable d’ici un siècle ou deux. Par la suite, qui sait ? Dommage, il sera mort depuis bien longtemps, il aurait été amusant de pouvoir découvrir ce genre d’armes. Enfin bref, là n’était pas le sujet du jour…

– Vous aurez beau faire toutes les horreurs que vous voulez, je ne vous dirai rien, jamais, c’est clair ?

– J’avoue m’être attendu à ce que tu réussisses à comprendre du premier coup. Mais ce n’est pas très important.


Une idée lui venait, pour taquiner un peu la Rébellion, en se servant de cet enfant… Leurs chers ennemis leur avaient déjà prouvé qu’ils étaient tout particulièrement réceptifs aux histoires de ce genre, cela avait très bien marché sur Corellia, cela avait fonctionné tout autant à la bataille d’Alderaan, bien plus que ce que le Grand Moff avait espéré sur le moment. Tarkin ressortit un moment de la cellule et retrouva les agents du BSI, pour leur parler de cette affaire. Faire courir des petites rumeurs n’avait rien de compliqué, grâce aux espions infiltrés et d’autres tactiques. Il ne sera guère difficile de faire porter la responsabilité de l’attaque de Bespin à ce jeune garçon, son nom était déjà attaché à celui de Vader et une partie de la rébellion gardait rancune contre les Jedis. Lui mettre ça sur le dos était plus un moyen de s’amuser un peu, avec les Rebelles, pour le Grand Moff, qu’un point supplémentaire de valeur dans leurs plans. Le BSI prit note puis partit s’occuper de cela, pendant que Tarkin revenait dans la cellule.

– Tu vas rester un bon moment avec nous, petit, autant te faire une raison. Même ta chère sœur a ouvert les yeux. Nous avons bien hâte de voir les effets sur le moral de la Rébellion lorsque le tout sera mis au jour. N’as-tu pas le sentiment d’être le seul petit idiot de ta famille à ne pas voir quel chemin emprunter ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: [Etoile Noire] Welcome my boy   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Etoile Noire] Welcome my boy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de l'Etoile Noire
» Etoile Noire V2 (1er deck)
» Ô Arrana, Utulie'n anar
» [Challenge Deck - DS] Remonter en main l'Etoile Noire
» L'Equilibre de la Force : cadran de l'Etoile Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Coeur de la Force ::  :: Découvrons l'espace-
Sauter vers: